Christophe Dabiré : « Isaac Zida, malgré ses défauts, n’est pas pire que les autres »

LEFASO.NET | Par Soumana A. Loura (Stagiaire) • lundi 20 novembre 2017 à 00h29min

Connu, sur Lefaso.net pour ses prises de position d’abord sur la modification de l’article 37 contre laquelle il était farouchement hostile, puis pour son soutien sans faille à l’ex-Premier ministre Zida qu’il défend toujours aussi ardemment, Christophe Dabiré a bien voulu nous accorder l’interview suivante, lors d’un passage dans son Faso natal.

Christophe Dabiré : « Isaac Zida, malgré ses défauts, n’est pas pire que les autres »

Ce qu’une personne lit en dit long sur ses centres d’intérêts. En rendant visite à Christophe Dabiré en ce début de soirée, nous avons de par ce principe deviné que la politique revêtait un intérêt tout particulier pour lui. C’est tout naturellement qu’il nous a partagé les appréciations qu’il fait sur les hommes politiques burkinabè. L’on aura retenu des propos que Christophe Dabiré est et reste un indéfectible pro- Zida qui est à son avis, un vrai patriote, voire un grand homme.

Lefaso.net : A quoi votre engagement doit-il son explication ?

Christophe Dabiré : Je suis intervenu sur Lefaso.net suite à une lettre du Professeur Etienne Traoré au président Compaoré en 2013 dans laquelle, il était certes critique mais trop respectueux à mon avis. Je lui rappelé le texte de Kant qui édicte que le respect n’implique pas la soumission. Ça a commencé ainsi avant que l’on ne vire dans les domaines philosophiques et politiques, et avec un collègue du nom de Mamadou Djibo. Nous parlions donc de la situation politique du pays. J’ai tout naturellement bien accueilli la révolution d’Octobre 2014.Trois ans après, je ne ressens le moindre regret.

N’avez-vous pas l’impression qu’à cause des difficultés sociales, la population est nostalgique du régime Compaoré ?

J’ai cru avoir perçu de la déception mais pas de la nostalgie. Par contre, si nostalgie il y a, j’imagine d’où elle vient.

Le changement auquel vous vous attendiez s’est-il produit ?

Si les gens sont déçus, c’est sans doute avec raison. Pour ma part, je m’attendais à une révolution dans le sens du changement radical, une rupture franche d’avec le passé. Cette rupture n’a pas encore eu lieu.

Est-ce à dire que vous êtes donc prêt à reprendre la plume ?

Bien sûr et je n’ai jamais cessé d’écrire. Il y a moins de trois mois, j’ai écrit une série d’articles intitulé « Où sont les insurgés ? » au vu de la déception qui prévaut. Actuellement, la situation politique nationale est marquée par la crise aussi bien à l’Union pour le progrès et le changement(UPC) que dans la majorité avec la démission de Tahirou Barry. Ce sont des faits qui méritent analyse.

Alors, comment les analysez-vous ?

Pour ce qui est de la majorité, je dirais que la démission de Tahirou Barry pose problème parce que qui dit démission dit mission. Il a critiqué les autres sans faire son propre bilan. C’est à croire qu’aucune mission ne lui a été confiée. J’ai l’impression qu’on nomme pour nommer sans demander à la personne d’avoir des résultats quelconques. C’est un aspect qui n’a pas changé dans la manière de faire la politique au Burkina Faso.

Vous êtes connu pour défendre mordicus l’ex-Premier ministre Zida dont le rôle dans les évènements des 30 et 31 octobre intéresse la justice. Votre opinion a-t-elle changé à son sujet ?

[Indiquant un journal posé sur la table] Pas du tout ! Voyez ce journal ! C’est l’Etalon enchainé. J’y ai découvert des choses différentes de ce que l’on dit. C’est une bonne chose que la justice veuille l’interroger et je l’ai même interpellée à travers mes écrits où je dis que le Faso n’est pas la MACO. Mon opinion sur Zida reste intacte. Quant à l’acte d’accusation, je trouve qu’il est, le moins que l’on puisse dire, vague. Que lui reproche-t-on ? D’être sur le terrain pendant les troubles ? Y a quoi d’extraordinaire qu’un haut gradé soit sur le terrain alors que le pays est secoué par des troubles.

Il était le chef des opérations du RSP…

Ça ne suffit pas pour établir un acte de culpabilité. Comme je l’ai dit, je suis pressé qu’il vienne prouver son innocence.

Sauf qu’il ne le fait pas. N’est-ce pas la preuve qu’il a des choses à se reprocher ?

Où l’inverse… Peut-être qu’il est en train d’observer, qu’il a choisi de laisser les choses venir parce qu’il est sûr de lui. Du reste, à mon avis, il y a beaucoup de choses à observer.

Quoi par exemple ?

Le procès des généraux. Vous voyez que les langues ont commencé à se délier. Il en va de même de la situation en Côte d’Ivoire. Rappelez-vous qu’après les écoutes, il a exigé avec virilité qu’on respecte le Burkina. Ce qui est troublant, c’est non pas le silence de Zida, mais celui des autres. Depuis qu’il est au Canada, il se passe beaucoup de choses qui ne sont pas forcément en sa défaveur. Mais pour comprendre ça, il faut une analyse approfondie que beaucoup s’abstiennent de faire.

Comment entrevoyez-vous l’avenir du Burkina Faso ?

Il s’inscrit dans celui du monde entier, je suppose. Pour revenir au cas Zida, je l’ai toujours considéré comme un grand homme. Le grand homme étant celui qui malgré ses défauts, n’est pas pire que les autres. C’est pourquoi, je pense que même avec ses défauts, Zida est un grand homme non pas en termes de sainteté, mais par rapport aux autres. Et parmi ce que le Burkina a comme hommes politiques, je ne vois pas meilleur que Zida.

Peut-on s’attendre à vous voir un jour descendre dans l’arène politique ?

Ce n’est pas mon rôle. Le mien consiste à analyser en tant que philosophe.

Vous êtes bien un citoyen…

Oui, mais un citoyen qui se contente de faire des analyses.

C’est donc exclu ?

Si la manière de faire la politique ne change pas, je dirais oui. Au Burkina Faso, on ne débat pas sur les idées. C’est d’ailleurs, je crois, l’une des raisons de la déception de la population aujourd’hui. Un débat permet de choisir le meilleur dans un groupe. Ça n’a jamais eu lieu au Burkina.

Si d’aventure, vous vous engagiez un jour, sur quoi mettrez-vous l’accent pour le bien-être du pays ?

Le développement passe par le développement de nos propres mentalités. Je ne pense pas qu’on puisse se développer avec les mentalités actuelles. Je ne suis pas pessimiste, seulement triste…

Quelles sont les mentalités qu’il nous faut adopter ?

Ce sont des valeurs qui fassent avancer. Nos aïeux discutaient sur l’arbre à palabre et trouvaient des solutions. C’est là que tout doit commencer. Pour le moment, nous sommes loin d’avoir pris ce chemin-là.

Propos recueillis par Soumana Loura
(stagiaire)

Messages

  • Monsieur Dabiré est libre de définir le mot "grandeur" comme bon lui semble. Mais nous ne sommes pas obligés de manquer d’ambition pour notre cher pays, au point de considérer Zida comme un grand homme.

  • Trop facile !
    Monsieur préfère la critique à l’action.
    Si c’était la philosophie des insurgés,
    Blaise serait toujours là !
    Et quid de ZIDA !?

  • Ecoutez, Monsieur Dabiré, au sujet des événements des 30 et 31 octobre 2014, on ne peut pas juger et incarcérer des sous officiers et hommes du rang, juger Blaise Compaoré, son ancien premier et les membres de son gouvernement et laisser Zida en exil doré au Canada alors que c’est lui qui dirigeait les opérations sur le terrain et donnait les ordres. Gilbert Diendéré est inculpé et détenu à cause des faits commis par ses éléments du RSP. Il n’était pas lui-même sur les lieux. Jean Pierre Bemba n’était pas en Centrafrique lorsque les éléments de sa milice (le Mouvement de libération congolais - MLC) y commettaient les pires exactions (vagues de meurtres et de viols), mais il a été jugé et condamné par la CPI à 18 ans de prison. La justice doit être égale pour tous. Au lieu de se déplacer au Canada pour interroger Zida, la justice devrait demander son extradition pour l’inculper pour les mêmes faits de meurtres, blessures volontaires, pillages, incendies de biens publics (Assemblée Nationale), de biens privés... surtout que le rapport fait par la commission d’enquête l’accable. Et il n’y a pas que celà ; il y a aussi le détournement de plusieurs milliards de francs CFA mis à sa charge et pour lequel il faut qu’il s’explique... Alors, Monsieur Dabiré, au lieu de philosopher, je crois qu’il serait plus sage,de conseiller votre ami Zida de venir se mettre à la disposition de la justice comme un brave Luc Adolphe Tiao. De toutes les façons, il ne pourra pas y échapper.

    • Venir répondre de ses actes c’est tout le mal que M. DABIRE souhaite à ZIDA. Peut-être que vous avez lu avec passion son interview. Moi j’ajouterai que le pouvoir actuel ne veut pas que ZIDA se présente devant la justice de son pays. Vérifiez si le passeport diplomatique de ZIDA est toujours valide ou pas. Pour sûr nous sommes mal gouvernés.

  • Je soutien en grande partie l,analyse de faire sur les base pour un développement au BF.il faut changer les mentalités et cela par des acte forts.vous monter un projet de développement et les homme qui sont chargés de sa mise en œuvre ne pense qu’,a leur ventre et font semblant de mettre le projet en oeuvre.consequence,vous n,aurez pas de résultats concrets mais des résultats théoriques.ouvrons l’oeil si non....

  • Zida ne mettra pas les pieds au burkina : que ce soit clair. Pourquoi s’acharne-t-on sur celui-là quand d’autres sont là pavaner juste a coté, et meme continuer à nous narguer. Comme si, en quelques mois, c’est lui zida qui a été la misere du burkina. Sur les 27 ans de blaise, oui zida est redevable, comme tous les autres. "Ce qui est troublant, c’est non pas le silence de Zida, mais celui des autres."

    Et justement allons au jugement pour que chacun assume, c’est tout ce que le peuple demande. Que justice se fasse ! Mais quand on vient commencer sa periode de gestion du pays par la corruption des hommes de loi avec des salaires plus que scandaleux dans ce burkina de misere, alors on sait pourquoi on agit ainsi et a quoi il faut s’attendre avec vous.

    Vous voulez vous venger et liquider zida parce qu’il a eu le courage de renier le jeu qu’il devait jouer pour vous. Il a mis sa vie en jeu et a sauvé à l’époque le pays d’une catastrophe qu’on nous avait concoctée gaiment. Reconnaissons lui cela. Malgré cela les sbires sont a ses trousses pour lui faire la peau. Vous n’etes pas surs de pouvoir nous sortir de cette guerre civile. Vous parlez de quelle justice au Burkina pour que zida vienne au pays ? On eut souhaité voir ce pouvoir s’activer pour que d’autres viennent au pays rendre compte de leur gestion !!!

    Oui le peuple est decu, je ne m’attendais a autre chose que cela avec ces gens : c’etait une evidence. Zida rentrera certes, mais quand le peuple ressortira et vous balayera pour qu’il vienne vous remplacer.
    SOME

  • Ce qui est au moins vrai pour moi dans ce qu’il dit dans cette interview c’est qu’on ne peut pas se développer avec des mentalités rétrogrades. Aucun débat d’idées . Chacun lutte seulement pour son ventre . La plupart des intellectuels (savants ) ne sont plus des éclaireurs mais des malhonnêtes de classe exceptionnelle. Chacun fait la politique de son ventre . Même le juge a oublié le droit . Il dit le droit selon ce qu’il empoche, le médecin soigne selon le noeud de ta cravate

  • Je suis au moins d’accord sur une chose avec monsieur DABIRE, c’est que la politique, c’est d’abord des débats autour des idées de développement de la cité. Mais chez nous, on débat des hommes (signe de petit esprit) et du pouvoir (signe d’intérêt individuel) ! . Ressaisissons-nous, toute la classe politique confondue !
    Cordialement à toutes et à tous !

  • Moi je dis, je persiste et je signe, ceux qui sont au pouvoir aujourd’hui, qui ont géré le pouvoir avec Blaise ne peuvent pas lever le petit doigt pour dire qu’ils sont irréprochables, alors ZIDA a sa place dans ce pays sinon les dirigeants actuels doivent prendre le chemin de l’exil aussi.

  • Mr Dabiré , je comprends que vous voulez apporter votre pierre à l’édification de votre Pays. Mais ici vous dérapez totalement. Vous êtes omnibulés par la personne de Mr Zida votre héros . Pour vous Zida ne doit pas rendre des comptes ?? Moi à votre place , je conseillerai Zida pour qu’il vienne de lui même répondre à la justice de son Pays . Cest La qu’on connaît les vrais patriotes, Les vrais généraux. On reproche à Zida beaucoup de griefs dont Le détournement de deniers publics, des milliards Du contribuables burkinabé.
    Quand je vous entends dire que l’opportunité de l’insurrection, devrait nous amener à un changement radical ?? Alors que pensez vous de La liste de fortune immense de Zida accumulée malhonnêtement sous le régime de Blaise Compaoré ?? Quel officier de notre armée , de son grade et de son ancienneté à un tel patrimoine ? À vous lire , on doit juger les autres sauf Zida ? Autant Dieu nous a sauvé du règne des Compaoré, autant nous devrions nous réjouir de la fin de mission de Zida au sommet de l’Etat du BURKINA FASO. Tous les comportements de Zida nous laissaient croire qu’il s’agissait d’un despote en préparation.
    Apres quil se soit bombardé Général trois étoiles par une loi spéciale , ce disciple de Mobutu et autres Jean Bedel Bokassa allait nous surprendre tous Dans ce Pays. La gloutonnerie de Zida et son obsession du pouvoir étaient réelles . Conseillé par de faux marabouts pasteurs l’homme croyait en son destin et que son pouvoir descendait de Dieu. Comment en un si peu de temps Zida a pu détourner des milliards des caisses de l’état ??
    Mr Dabiré , Le jugement du Gouvernement Tiao vous édifiera. Les deux généraux incarcérés par Zida , rien que cela il devrait être Là pour témoigner .
    Zida est un personnage bipolaire qui a su utiliser l’avatar du Thom Sank pour arranguer . Il a tout sauf Du Sankarisme.
    Si j’ai un Simple conseil aujourd’hui , cest de dire à Zida de revenir au Pays pour dire sa part de vérité à notre justice. S’il croit , qu’il attendra la dernière minute pour rentrer en héros alors ce sera peine perdu. Un vrai Général ne fuit pas son Pays et ses obligations.

    • Vous êtes vous-même tellement obnibulé que vous ne lisez même pas avant de réagir. Si vous aviez lu vous auriez trouvé les réponses de Dabiré à vos questions : il t’a dit qu’il a interpellé zida pour rentrer et que c’est une bonne chose que la justice veuille l’entendre !! Non ? Que veux-tu de plus ?

  • Comme par hasard, nous sommes TOUS d’accord sur un point : qu’il rentre au pays.

    Et La JUSTICE pour les morts de l’insurrection
    Et l’ASCE pour les milliards volatilisés pendant que tout es prioritaire dans ce pays
    Et l’ex RSP qui souhaite lui dire bonne arrivée
    Et son allié MPP qu’il a tenté de trahir
    Et les GÉNÉRAUX à la MACA
    Et les ex rebelles ivoiriens qu’il a failli mettre à genoux avec La SOROGATE
    Et...

    YAKO Judas !

  • Tout ce qui est dit par ce monsieur est vrai. Nous nous sommes accroupis comme jamais auparavant devant l’Ivoirien sous ce régime. A cause de l’argent que personne ne nous donnera gratuitement, le Burkinabé est désormais prêt à avaler la vérité et sa fierté nationale avec. Nos ancêtres ne nous reconnaissent plus. Dans 25 ans, nous seront toujours dans cette crasse d’ingratitude et de pauvreté car la politique partisane, incapable d’atteindre le même niveau de patriotisme, a convaincu le peuple de s’ériger en bourreau contre ses propres héros.Les consciences qui se lèvent pour dire la vérité sont vite rabrouées.

  • M.DABIRE, POURQUOI VOULOIR COUTE ET COUTE DEFENDRE ZIDA ?
    N’ETIEZ VOUS PAS DE CE MONDE LORS DE LA PRISE FORCEE DU POUVOIR PAR VOTRE MENTOR JUSQU’A LA DATE DE SA FUITE DU PAYS ? SOYEZ UN PEU REALISTE M.DABIRE.
    VOTRE MENTOR ZIDA EST UN VERITABLE OPPORTUINISTE ; IL A PRIS LE POUVOIR PAR LA FORCE ; PIRE DEVANT SON CHEF D’ETAT MAJOR, UN GENERAL DE SURCROIT. VOTRE ZIDA A ENSUITE TOUT FAIT POUR ATTEINDRE LES 3 SEMAINES DE GESTION DU POUVOIR AFIN D’AVOIR LE TITRE D’ANCIEN PRESIDENT PIRE DEROBER LES CAISSES DE L’ETAT BURKINABE, SE FAIRE NOMMER ABASSADEUR ET SE FAIRE PASSER DE LIEUTENANT COLONEL A GENERAL DE DIVISION.
    SVP M.DABIRE, AVEC TOUT LE RESPECT K JE VOUS DOIT, ARRETER DE DEFENDRE UN TEL HOMME. POURQUOI A T-IL FUI SON PROPRE PAYS. SAVEZ VOUS AU MOINS COMBIEN DE TEMPS VOTRE MENTOR ZIDA A PRIS POUR LA SIMPLE DECLARATION DE SES BIENS ? SAVEZ VOUS AUSSI K CE DERNIER, DEPUIS SON INTEGRATION AU SEIN DU RSP, N’A JAMAIS RECU SON SALAIRE PAR VIREMENT BANCAIRE ?
    SI ZIDA SAIT KIL NE SE REPROCHE RIEN DU TOUT, POURQUOI ALORS FUI SON PAYS EN TEMPS DE PAIX ? M.DABIRE, POUR L’AMOUR DE VOUS MEMES, ARRETER DE DEFENDRE L’INDEFANDABLE.

  • - Mr Dabiré votre Zida est le plus grand faux-type que le Burkina ait connu !

    Par Kôrô Yamyélé

    • AH KORO YAMYELE AUSSIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ! POURQUOI DITES-VOUS QUE ZIDA EST LE PLUS GRAND FAUX-TYPE DU BURKINA ?

    • Kôrô ! pour une des rares fois je ne vous suis pas. Les vrais faux-types sont toujours là et ne craignent point qu’on leur fasse quitter le pays en plein midi. Un faux-type par définition, surtout un grand faux-type, c’est celui qui mange ton plat de midi sans te garder le moindre reste et qui revient le soir faire de même et réussir le pari que tu l’invites le lendemain matin sans rancune et avec tout sourire. ZIDA n’a pas pu et le voilà au Canada. Le faux-typisme ça s’apprend mais ça ne s’enseigne nulle part sinon on te démasque et tu n’est plus faux-type. Je dirais, si le kôrô me permet, que ZIDA a été un apprenti faux-type qui a été vite maitrisé par les vrais et grands faux-types que ce pays ait jamais connu.

    • Au dénommé koro yamyele,
      1. Le Zida dont vous parlez en ces termes n’est justement pas le mien mais... le vôtre !!
      2. Il existe pourtant un homme politique burkinabè qui a même fait tuer son frère et camarade, du jamais vu au Burkina, du diabolique pur en comparaison avec Zida Isaac Yacouba !!
      3. Méditez donc ce fait que malgré ce dont vous accablez Zida il n’y ait pas meilleur que lui (le mystère est là) : sinon le Burkina se serait mieux porté et aurait davantage avancé depuis que I Y Z n’est plus au pouvoir ni au pays, bref les burkinabè ne seraient pas aussi déçus et sceptiques qu’ils ne le sont aujourd’hui, et les vices et tares du pouvoir auraient disparu de la politique au Faso, etc...
      CDKD

    • Si tu étais sincère dans tes propos alors je dirai que c’est celui que tu traites de « plus grand faux-type que le Burkina ait connu » qui t’a sauvé des crocs et des griffes du RSP. Maintenant, tu vis en paix sans la crainte d’être trucidé un beau matin de par tes opinions et cela grâce au sacrifice de Zida. Aveugle que tu sois, tu as pu bien entendre parler du coup d’Etat le plus bête du monde au moins au cours duquel des burkinabè ont été tués comme des rats ou des poulets dans la rue sans aucun remord. Et la presse burkinabè dans son ensemble avait également connu sa part de musèlement. Tu es un ingrat oui. Mais moi je ne le serai jamais car je sais que les politiciens ont toujours voulu nous prendre pour des nez percés et moi je n’en suis pas un. Si tu n’es pas assez intelligent, mais sois aussi rusé quand même. Félicitation et respect à vous M. Dabiré. Ne vous laissez jamais distraire par ces types de diatribes encensées proférées par des personnes en manque de pub.

    • Lui Koro la est l’un des faux types du Burkina.
      Il réagit selon son humeur et c’est dommage !
      Si vous voulez le respect de vos cadets, soyez objectif avec vous même Mr yamlele.
      on dirait que vous avez lutté pour un poste et vous n’avez pas eu gain de cause et vous retournez la veste.
      Sachez que de plus en plus, les internautes sont déçus de vos écrits.

    • Je ne sais pas si c’est le même Kôrô Yamyélé( Ky) que nous avons connu et apprécié sous une plume logique, responsable et plus sérieuse. Après tout un Kôrô a droit au respect sinon j’allais dire que celui que nous entendons ici et là ces derniers temps semble avatardé et pas très analytique. Personnellement je recommande à Kôrô d’avoir une autre façon de s’exprimer que celle que nous avons connue et révolue des années 80.Nous avons plus besoin des idées que des coups de gueules. Comme le souligne d’ailleurs le philosophe Christophe, nous Burkinabè avons besoin de plus de changements de mentalités.
      Bon séjour dans ta Patrie Christophe.

  • C’EST PAS HONNÊTE DE défendre UN HOMME MALHONNÊTE même SI CE DERNIER EST FORT. LE ZIDA QUI S’EST BOMBARDÉ GENERAL DE L’ARMEE BURKINABÈ N’OBÉIT À AUCUNE REGLE MILITAIRE POUR OBTENIR CE GRAND TITRE.. N’ESSAYONS PAS DE FAIRE VIVRE LES LECTEURS NOS ECRITS QUI REFLÈTENT NOTRE PENSÉE PERSONNELLE AU DÉTRIMENT DE LA RÉALITÉ ET DES FAITS concrets. JE M’EXPLIQUE : EN TANT Que QUI LE lieutenant COLONEL ZIDA EST ARRIVÉ AU POUVOIR ET EN RESPECTANT OU EN VIOLANT QUELLE CONSTITUTION FONDAMENTALE DE LA NATION BURKINABÈ ? C’est quel article de la constitution du 02 JUIN 1991 QUI PERMET À CE ZIDA d’arriver au pouvoir ? Si par réponse injustifiée c’est la Volonté du peuple alors la réponse est injustifiable puisque LA VOIX D’EXPRESSION DU PEUPLE N’EST PAS DÉFINIE DONC TOUTE TENTATIVE DE JUSTIFICATION SE résume À LA VIOLATION DE L’ARTICLE 43 DE LA CONSTITUTION ET LE MAQUILLAGE DE COUP D’ETAT EN révolution DU 31 octobre.. Le but principal des insurgés du 30-31 octobre était EMPÊCHER LA MODIFICATION DE LA LOI 37 DE LA CONSTITUTION DU 02 JUIN 1991. LE BUT EST ATTEINTMAIS C’EST LE GRAND détournement DE L’INSURRECTION LA DÉCEPTION ET ENFIN LA VIOLATION LA SUSPENSION DE NOTRE CONSTITUTION QUI ONT PRIS LE DESSUS. EN SOMME C’EST LA TRAHISION DE LA VOLONTÉ DU PEUPLE ET DE SA CONSTITUTION. SI NOUS SUPPORTONS L’INJUSTICE NOUS EN SERONS VICTIMES...

  • JUSTICE JUSTICE JUSTICE.on ne connait plus que ce mot au Burkina.Je vois mal comment Blaise va venir s’arrêter devant un magistrat Burkinabè.Disons nous les choses clairement.Cela ne va jamais arrivé.Alors pourquoi s’entêter contre le menu fretin(les ex ministres).
    Le pays a besoin d’aller de l’avant et le mieux il faut du courage pour absoudre tout le monde(tout le monde est complice passible ou actif de ce qui nous est arrivé).Si j’étais Roch, j’allais transmettre un projet de loi dans ce sens pour pardonner tout le monde de 1960 à 2016.Le pardon seul libère.
    Les OSC et autres fantoches n’aiment pas entendre ça, mais je me fou de ces gens que l’on connait bien dans les qg.Des simples mange-mils qui poluent l’atmosphère du pays.

  • C’est ca qui est la verite. Zida a trahi son propre camp tout en risquant sa vie pour aider a liberer le faso qu’il aime .Vraiment un patriote sincere.

  • C’est ca qui est la verite. Zida a trahi son propre camp tout en risquant sa vie pour aider a liberer le faso qu’il aime .Vraiment un patriote sincere.

  • Je n’emboucherai pas la même trompette que M. DABIRE pour acclamer ZIDA pour ses hauts faits mais je souhaite qu’on reconnaisse humblement que l’homme malgré ses défauts a un temps soit peu contribué à faire avancer les choses dans notre pays. Il ne faut pas être amnésique. Qui se souvient de la barbarie des éléments du RSP sous Blaise COMPAORE ? Qui se souvient des tentatives de putsch orchestrées par certains éléments du RSP sous la transition ? Il a fallu que ZIDA "trahisse" les ambitions des uns et des autres pour les obligés à sortir du bois afin que nous puissions en découdre avec ces zélés du RSP et aller aux élections. S’il faut voler quelques milliards pour sécuriser le pays et jeter les vraies bases d’une réconciliation à travers la réouverture de bon nombre de dossiers judiciaires en seulement quelques mois de travail au sommet de l’Etat, je préfère ces types de voleurs à ceux qui prétendent être intègres et qui, après 2 ans n’ont pu donner aucun signal fort en matière de justice et même de bonne gestion tout court.
    Golf a raison quand il demande à ce que tous les chefs militaires soient inculpés. Ils ont louvoyé et surfé durant leur carrière pour glaner par-ci par-là leurs galons et maintenant que le vent a changé de direction ils sortent du bois et crient haro au baudet. Dès qu’on sent un vent favorable, on retourne sa veste et hoplàà ! C’est parti. Exactement comme les RSS et les centaines de vieux cadres CDPistes qui les ont suivis quand le navire CDP coulait sous la cupidité d’un certain Blaise COMPAORE et de son clan. Exactement, dans une moindre mesure, comme les 13 mousquetaires de l’UPC, qui trop pressés et après quelque calcul à saute-mouton ont préféré déchirer leur seule et valable tunique (pour ne pas dire leur carte d’identité) au profit de quelque hypothétique ascension qui risque de tourner court. Et avec ça, on se dit intègre ! Voilà l’image que nous donnons au pays des hommes intègres ! Voilà la pratique politicienne fortement encouragée au pays des hommes intègres pour les jeunes ambitieux d’un destin politique dont la fin à ce rythme sera toujours amère à ses adeptes.J’en connais qui retourneront leur veste bientôt quand le navire MPP aura assez pris de l’eau. Pour peu que ZIDA rentre avec quelques milliards volés ou pas, ils lui sauteront au coup après quelque mea culpa faussement maugréé. Ensuite, ZIDA lui même sera trahi et ainsi de suite. Pour un développement réel du Burkina, il nous faut une réelle rupture avec tous ceux qui ont dîné avec le diable. Je vous laisse imaginer quand est-ce que cela arrivera. En tout cas pas tant nos présidents seront désignés par la voie des urnes qui du reste n’ont de voix que de nom...

    • Merci ! il y a encore des gens qui prennent la peine de regarder les choses en dehors de leur emotion. Tous on sait ce que fut le RSP et rien n’obligeait zida a trahir ses comperes : il avait une autoroute devant lui. Mais il a vu ce que c’est que l’on preparait reellement au sommet de l’etat pour le pays. Il a vu reellement ce que lui il servait reellement au RSP, alors il a eu un sursaut d’humanisme et patriotisme. Certains (dont je tairai le nom et que tous vous connaissez) n’ont jamais eu ce genre de "remord" là. Comme tu dis reconnaissons a moins ce courage a zida.

      Que ceux parmi eux (et parmi nous) que celui qui n’a jamais peché jette la premiere pierre a zida, lui qui est devenu le plus grand pécheur du burkina. Pourquoi on libere certains, on ne parle meme pas de certains, mais on s’acharne contre zida ? Quand le juge a commencé a interroger certains putchistes, on a vu que si jamais il y a ne serait-ce qu’un debut de jugement, ca va etre une bombe atomique sur le burkina. On a vu toutes ces personnes dans toute la hierarchie de l’armee, des politiciens, et jusqu’a meme a Mgr ouedraogo demander de faire le coup d’etat contre la transition... "Dès qu’on sent un vent favorable, on retourne sa veste et hoplàà ! C’est parti. Exactement comme les RSS et les centaines de vieux cadres CDPistes..." Tu as tout dit.

      Allons au jugement ! C’est ce qu’on demande. On verra qui est vraiment qui et alors vous serez etonnés. On comprend pourquoi il faut les liberer tous : ainsi tout le monde pourra dormir tranquille, sauf nos freres et soeurs morts en heros, mais heros pour qui ? Nous savons que Zida est un heros car il nous a evité les milliers de morts qu’eux les autres avaient planifié pour detruire le pays, a faire des massacres pour garder leur pouvoir.

      oui ! tu as raison : il nous faut une vraie rupture avec les diables, tous ces diables qui nous gouvernent. Or telle n’est pas le cas. Zida lui au moins a demontré qu’il avait rompu avec le diable, pas ceux qui lui courent apres : eux ils ne peuvent pas nous dire la meme chose malgré ce qu’ils veulent nous faire croire ; nous ne sommes pas si idiots que cela.
      SOME

  • Zida n’a rien fait. Dites merci aux USA et à l’ambassadeur américain Tsulinabo Munsingi qui nous débarrassé du RSP et de Zida. Sans ce ambassadeur, Zida serait toujours là car la transition serait prolongée.

  • Tout ce que je sais est que si c’était zida au pouvoir a l’heure on serait loin tous ces dossiers pendant aurait connus un dénouement. Mr Dabire je suis d’avis avec tes propos ..ceux qui sont la actuellement s’ils n’avaient bénéficie d’une largesse budgétaire ils ne seriont pas là.Nous devont respect et considération a Zida.Il a failli certes mais pas plus que certains.

  • Un des problèmes des plus sérieux du Burkina, ce sont les intellectuels malhonnêtes qui utilisent leur plume pour leur ventre. Il suffit qu’ils reçoivent quelque chose pour défendre même l’indéfendable. La raison est des plus simples et il ne faut pas avoir peur de le dire, il s’agit de l’argent.
    Je constate que tous ce qui défendent Zida bec et ongle ont tous sans exception bénéficier de ses largesses. Le cabinet de Maitre Hervé Kam du Balai Citoyen aurait été payé plus de 400 millions pour aller défendre le dossier de l’exclusion des anciens dignitaires à la CEDEAO alors que la CDP n’a pas dépassé 20 millions pour attraire le Burkina à cette cour. Qu’est-ce qui explique une telle largesse pour des gens qui se disent patriotes. Il s’agit ici de ressources publiques dans un pays pauvre. Malgré l’incrimination de Zida dans le Rapport de la commission d’enquête qui enquêtée sur les crimes durant l’insurrection, je n’ai jamais entendu le Balai Citoyen demandé la convocation de ce dernier. Il continue à le considérer comme un héros alors que ce dernier a montré toute sa cupidité en si peu de temps d’exercice de pouvoir. Il a aussi profité grandement du système Blaise, il était en première ligne sur le terrain en Cote d’Ivoire pour le soutien à Soro et à ses amis. C’est de là qu’il a eu les ressources pour bâtir tout ce patrimoine qui dépasse le milliard de cfa (Cf déclaration des biens de Zida). On peut aussi parler de Hervé Ouattara qui passé la moto à la V8 sans que l’on sache de quel parent il hérité.
    Je me refuse de croire que Monsieur Babiret qui est professeur de Philosophie soit naïf ou un « idiot utile » au point de ne pas pouvoir lire les faiblesses et les incongruités du comportement de Zida. Je crois qu’il fait partie des intellectuels malhonnêtes de ce pays qui pour quelques millions peuvent transformer le diable en ange. Ca me rappelle les propos, il y a quelques temps de Maitre Halidou qui a tenté de dédouaner Salif Diallo du sort de Dabo Boukary, il va jusqu’à dire que c’est Salif qui l’a fait libéré alors que personne ne l’a vu après son enlèvement par la garde rapprochée de Blaise. Ce n’est pas la première volteface de Maitre Halidou qui fut un des premier conseiller juridique de Blaise sur les cadavres fumants de Sankara et de ses compagnons. Sans oublier qu’il reconnait lui-même l’aide que Blaise lui a accordé dans la création du MDBHP.
    Les langues se délient maintenant et on sait que Zida était très généreux. Il a partagé de l’argent de gauche et à droite à beaucoup de ces intellectuels malhonnêtes pour l’aider à se maintenir et/ou revenir au pouvoir.
    Le problème de ses intellectuels malhonnêtes, c’est qu’ils n’ont pas peur du ridicule. Comme tout bon mercenaire, ils ne rendent compte qu’à leur client fut-il le diable.
    Pendant que les occidentaux ont bâtit une société plus ou moins équitable (droit de l’homme, obligation de rendre compte, démocratie..) de rendre compte grâce leurs intellectuels, en Afrique en général, c’est avec l’aide des intellectuels que l’on plonger les pays dans l’abime.

    • Cher ami, la malhonnêteté dont vous affublez les autres n’a d’égal que vos mensonges ridicules (pire façon d’être malhonnête !) : vous prétendez que tous ceux qui défendent Zida ont bénéficié de ses largesses en argent, dites publiquement où et quand l’avez vous constaté en ce qui me concerne, donnez publiquement vos preuves cher petit procureur ! En attendant je peux vous assurer que j’ai suffisamment de quoi remplir mon petit ventre, ma famille aussi, pour ne pas écrire pour cela, défendre quelqu’un qui n’est plus au pouvoir !
      Justement, si un professeur de philosophie écrit et défend ce que vous trouvez indéfendable c’est qu’il y a bien réfléchi, et a des raisons suffisantes pour le faire, mais qui vous dépassent, vous et votre incapacité manifeste à réfléchir et analyser...

      CDKD

  • Je suis d’avis avec monsieur DABIRE. Tous les débats contradictoires qui se mènent sur ses dires prouvent que certains sont malades dans leur esprit et jugent sans même prendre le temps de bien comprendre. Monsieur DABIRE est un philosophe, et il n’est pas donné à n’importe qui de le comprendre encore moins de le critiquer. Sa position est on ne peut plus claire : Zida est un grand homme pour le Burkina malgré ses défauts. Il n’est pas le pire des hommes politiques...Il faut tout même reconnaître son rôle dans l’avènement d’un Burkina où plus rien ne sera comme avant....

  • Dr Dabiré Christophe, de par ses analyses de la situation politique et sociale du pays, fait partie indubitablement de ceux que l’on peut vraiment qualifier d’intellectuels du Burkina d’aujourd’hui. Il alimente et suscite la réflexion sur des aspects essentiels de la vie nationale, que l’on soit d’accord ou non avec ses points de vue.
    A cet égard, j’aimerais dire quelques mots sur sa déclaration suivante dans son interview : "je m’attendais à une révolution dans le sens du changement radical, une rupture franche d’avec le passé. Cette rupture n’a pas encore eu lieu."
    De mon point de vue, dès le 30 octobre 2017, tous les clignotants montraient déjà que cette insurrection populaire ne débouchera pas sur un changement radical du système de gouvernance du pays, donc pas de révolution. Car, un grand quiproquo est apparu entre les masses populaires insurgées et les élites politiques, militaires, religieuses et coutumières. Les unes criaient "plus rien ne sera comme avant", donc révolution maintenant, alors que les autres, surpris par la tournure des évènements, canalisaient les esprits vers un statu Quo du type "changement dans la continuité" formule du Président français Georges Pompidou lors de la campagne électorale pour remplacer le General de Gaule démissionnaire, suite au soulèvement des étudiants en Mai 1968. En d’autres termes, c’était déjà comme si le President Compaoré parti, le problème est résolu et on garde le même système de gouvernance moyennant quelques retouches. Tandis que les masses populaires rebaptisaient déjà la Place de la Nation en "place de la révolution" comme sous la RDP de Thomas Sankara. Pendant ce temps, l’élite politico-militaire maintenait appellation actuelle dans ses communiqués.
    La révolution a été étouffée dans l’œuf par les élites qui n’en voulaient pas. Le General Isaac Yacouba Zida n’est qu’une victime expiatoire qui arrange ces élites de tout bord, pressées d’aller à la fameuse réconciliation réclamée à cor et à cri sans chercher à établir la vérité sur ce qui s’est passé. Le General Zida a le profil pour mettre d’accord d’une part, ceux qui le considèrent comme un traitre en n’ayant pas rempli sa mission de maintien du statu Quo lorsqu’on l’envoya prendre le pouvoir le 31 octobre 2014 ; et d’autre part, les tenants du pouvoir actuel qui le voient comme un secours en cas de nouveaux soulèvements des masses populaires lorsque celles-ci se seront rendues à l’évidence que "tout est comme avant". Le General Zida a le mérite au moins d’avoir entendu le cri de coeur des masses populaires en acceptant de sacrifier les intérêts de son propre corps de métier dans l’intérêt supérieur du Pays. Il mérite notre respect.

    • Il a seulement entendu le cris de cœur de ses intérêts. Un vrai manipulateur. Vous pensez donc que c’est quelqu’un du système comme lui que le changement serait venu au Burkina ? Les gens comme moi cherchions un Intègre comme Tom Sank, c’est pourquoi on a soutenu l’insurrection. Au résultat on a un voleur de parcelles et de deniers publics. Que Dieu sauve le Burkina !!!

  • Arrêtez de nous empoissonner la vie. Quelle valeur ZIDA incarne-t-il ? Quel idéal a-t-il défendu ? ZIDA a vécu pendant plusieurs années aux côtés de BLAISE et de DIENDERE. Pouvait-il devenir soudainement un patriote ? Pendant l’insurrection et le coup d’état ZIDA s’est tout simplement protégé la tête.

  • Le Burkina est plein d’amnésiques qui oublient exprès ce qui s’est passé pendant la transition entre le Rsp putschiste pro diendere et Zida Premier Ministre, mais la mauvaise foi n’y changera rien, les faits sont têtus. C’est pas un hasard si aujourd’hui diendere essaie d’accabler Zida pour se défendre. Ceux qui refusent de voir ce conflit entre Rsp /diendere et zida sont superficiels et insignifiants, ils ne changeront pas l’histoire, ce sont des révisionnistes à combattre

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés