Exploitation minière au Burkina : Accusée d’optimisation fiscale et de pratiques peu orthodoxes, Glencore dit s’en tenir aux faits et non à des allégations infondées...

vendredi 17 novembre 2017 à 00h07min

En réaction à l’article d’investigation « Exploitation au Burkina Faso : comment Glencore exporte du Burkina à la fois du zinc et ses bénéfices » de nos confrères Yacouba Ladji Bama et Will Fitzgibbon paru dans Le Monde et repris sur Lefaso.net, Glencore apporte l’éclairage suivant. Lecture.

Exploitation minière au Burkina : Accusée d’optimisation fiscale et de pratiques peu orthodoxes, Glencore dit s’en tenir aux faits et non à des allégations infondées...

« La vérité est un mensonge rectifié » (Gaston BACHELARD, suivant « le principe de la contradiction » (Hegel) car étant « trop riche pour être saisie par un seul regard » (James W.). Suite à des allégations faites par le Consortium International des Journalistes d’Investigation (CIJI) à travers certains medias internationaux et nationaux, la Direction Générale de Nantou Mining vous informe que les contenus rédactionnels portés sur la mine de zinc de Perkoa et par-dessus Glencore sont sans fondement et pour toute question y relative, les intéressés sont invités à s’adresser directement à Glencore. Ces accusations ont été entièrement réfutées par le Groupe Glencore conformément à sa déclaration officielle émise à ce sujet et dont le contenu suit :

Du respect des droits de l’Homme

Nous-nous sommes engagés au respect des droits de l’homme dans toutes nos opérations. Nous défendons les droits de l’homme de nos employés et de nos communautés locales, y compris les groupes vulnérables tels que les femmes, les enfants, les populations autochtones et les victimes des conflits.

Nous nous sommes engagés à travailler en conformité avec :

• La Déclaration universelle des Nations Unies sur les Droits de l’Homme ;
• Les Principes Directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux Droits de l’Homme, y compris son cadre de référence « Protéger, Respecter et Réparer » ;
• Le Pacte Mondial (Global Compact) des Nations Unies ;
• Les Conventions fondamentales de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) ;
• Les Principes Volontaires sur la Sécurité et les Droits de l’Homme.

Nous avons une politique mondiale des Droits de l’Homme qui s’applique dans tout le Groupe Glencore. Conformément à notre politique, nous exigeons à nos opérations d’identifier et d’évaluer les risques pour les droits de l’homme dans le cadre de leur évaluation générale des risques. Lorsque de tels risques sont détectés, nos opérations développent des plans d’atténuation sur la base des pratiques de référence internationales, par exemple les directives de réinstallation de la Société Financière Internationale et les Principes Volontaires.

Notre présence au Burkina Faso

Glencore est l’une des plus grandes sociétés de ressources naturelles au monde et elle a investi pour la première fois au Burkina Faso en 2010. L’investissement de Glencore a permis le financement des phases de construction et de production ainsi que le soutien technique, opérationnel et managérial à Nantou Mining afin d’assurer la viabilité de la mine.

La Mine de Zinc de Perkoa fait Chevalier de l’Ordre National le 11 décembre 2016 par l’Etat burkinabè en reconnaissance de sa contribution au développement social, économique et culturel de la nation

Conformément au Code minier du Burkina Faso, l’Etat détient une participation non contributive et non diluable de 10% du capital de Nantou Mining et a un siège permanent dans son conseil d’administration. La participation non contributive et non diluable n’oblige pas l’Etat à investir des fonds dans le développement ou le fonctionnement de la mine tandis que le Ministre en charge des mines nomme chaque année un représentant de l’Etat qui agit en tant qu’administrateur de Nantou Mining.
L’entrée en production de la mine a été inaugurée officiellement trois ans plus tard (janvier 2013) et la production commerciale a démarré en avril 2013.

Depuis l’investissement de Glencore, Nantou Mining a reçu les distinctions suivantes :

• Chevalier de l’Ordre national – la plus haute distinction honorifique – pour sa contribution au développement communautaire et l’instauration d’un comité tripartite pour le développement social. Le comité comprend des représentants de la mine, des collectivités environnantes et l’autorité provinciale, qui agit comme un forum indépendant pour faciliter une prise de décision sociale inclusive et transparente ; et
• Reconnaissance nationale pour son leadership et sa contribution à la sensibilisation et à la prévention du VIH /SIDA.

En outre, Glencore, à travers Nantou Mining, a contribué de manière significative au développement des communautés locales et de la région environnante. Ces contributions comprennent entre autres :

• La construction et l’équipement d’un centre de formation aux métiers, d’un centre d’alphabétisation et un collège d’enseignement général ;
• La construction et l’équipement d’une maison des jeunes ;
• La réalisation de forages y compris leur entretien régulier ;
• La réalisation d’installation sanitaires et de canalisation d’eaux usées ;
• La construction de routes et de ponts.
Glencore a cédé intégralement sa participation dans le capital de Nantou Mining en août 2017. Les actions détenues par Glencore et ses filiales ont été cédées à Trevali, une société minière canadienne cotée en bourse.

Des travailleurs et des sous-traitants

Nantou Mining est l’un des plus gros employeurs de la province du Sanguié. Ses structures salariales et ses avantages sociaux (y compris le développement des compétences à long terme et la formation continue) sont parmi les meilleurs de l’industrie minière au Burkina Faso.

En 2012, le sous-traitant minier en question a été remplacé. Le changement a été rendu nécessaire en raison du rendement et des coûts dudit sous-traitant. Dans le cadre de ce changement, les employés locaux, en particulier ceux du village de Perkoa, ont eu la possibilité d’être embauchés par le sous-traitant entrant. Conformément à l’approche de Glencore en matière de protection des droits de l’homme, nous rejetons totalement l’allégation selon laquelle les travailleurs de Nantou Mining étaient soumis à des "conditions d’esclavage".

Du financement

L’approvisionnement du compte de réhabilitation est obligatoire à compter de la date à laquelle la production commerciale est déclarée par des versements d’annuités sur toute la durée de vie de la mine. En raison des contraintes financières liées à la perte en début d’exploitation et de la baisse du cours du zinc (le plus bas des 10 dernières années) qui s’en est suivie, Nantou Mining a, de manière proactive, convenu avec le Ministère en charge des mines d’un plan de paiement afin d’assurer la continuité de l’exploitation. Il est à noter que Nantou Mining a intégralement provisionné ses charges de réhabilitation dans ses comptes.

Illustration des investissements sociaux de la mine de zinc de Perkoa au profit de la communauté à travers la construction et l’équipement de ce Collège d’enseignement général (CEG) par Nantou Mining en vue de soutenir durablement l’éducation, clé d’un développement humain durable.

Le montant de 30 millions de dollars US que vous avez mentionné était un prêt fourni par Glencore pour financer un besoin de liquidité afin d’assurer la continuité de l’exploitation de la mine comme indiqué ci-dessus. L’intérêt sur le prêt est lié aux taux d’intérêt à court terme qui s’obtiennent régulièrement sur le marché des capitaux.

Du traitement fiscal

Nantou Mining a recours aux services d’une société burkinabè de conseil en fiscalité de renommée internationale (membre de la World Tax Service Alliance, qui est un réseau mondial de conseils fiscaux couvrant plus de 100 pays). Suite à une redressement fiscal officiel, le montant initialement notifié a été réduit de 29 millions de dollars US à 1,5 million de dollars US. Nantou Mining continue de contester ce redressement en se basant sur les dispositions du Code fiscal du Burkina Faso.

Pasley Universal

L’allégation selon laquelle Nantou Mining aurait intégré des charges fictives dues à Pasley Universal en échange de services est fausse.

En 2010, un accord de gestion de Nantou Mining a été conclu et à travers lequel Glencore apporte un soutien technique, opérationnel et de gestion via sa filiale Pasley Universal agissant en tant qu’opérateur / gérant de Nantou Mining jusqu’à la cession des participations de Glencore dans le capital de Nantou Mining en août 2017. Cet accord était conforme à la législation fiscale du Burkina Faso. »

Vos commentaires

  • Le 16 novembre 2017 à 14:49, par Ka En réponse à : Exploitation minière au Burkina : Accusée d’optimisation fiscale et de pratiques peu orthodoxes Glencore dit s’en tenir aux faits et non à des allégations infondées...

    Monsieur Gaston Bachelard vous voulez que les Burkinabé surtout les villageois viennent voir comment vous viviez à Baar dans le canton de ZOUG en suisse ? Quelquefois il vaut mieux de fermer sa gueule. Comme je disais sur cette affaire a la première analyse, il y a peine 4 ans cette mine qui était un pont d’or pour la dame de notre puissant et rusé ministre des affaires étrangère et la clique de François Compaoré, aucune personne de ce village n’osait ouvrir la bouche pour leur misère, et je me demande pourquoi cette mérite offerte par ceux dont vous arrosiez avec des miettes. Quelle vérité vous pouviez prouvé au peuple meurtri du Burkina appauvri par vos magouilles ? La seule vérité que vous pouviez prouvé au villageois, c’est de nous dire combien vous aviez dissimulé comme somme dans vos comptes en suisse ? Le reste ce n’est que du bla bla pour berner les moutons.

    Quand les villageois se sentaient trahi par votre société, les sans voie à cause de la répression du régime Compaoré m’avait mis la puce à l’oreille, et voilà ce que j’écrivais dans une de mes critiques fondées sur une analyse sur le B24. En voyant que les Suisses sur le dos de nos dirigeants de pacotille s’enrichissaient par cette mine et les terriens s’appauvrissaient de jour en jour : Voilà ce que je disais : ‘’’’’La meilleure façon de distribuer les richesses de notre sous-sol, c’est de permettre aux populations de bénéficier les rentabilités dont les étranger viennent exploiter notre terre.’’’’

    Au lieu que le pouvoir aide ses villageois a récupérer leur dû, il les menace d’immatriculer toutes les terres sous peine de les retirer à leurs propriétaires. Pour moi cela s’appelle la spoliation car la terre devrait être un patrimoine d’enrichissement pour ses détenteurs et non un objet les réduisant à la pauvreté rendu par des étrangers qui viennent les exploité gratuitement et remettent des miettes à nos dirigeants de pacotille.
    Pendant l’ère Compaoré, avec François Compaoré et sa belle-mère, Il y a eu tout un système de prédation mis en place pour que les bénéfices des mines de notre pays remplissent leurs comptes en banque.
    Tout dont je peux dire à Roch Kaboré et son équipe comme je l’ai écrit plusieurs fois dans mes critiques fondées : ‘’’’’’Dieu dans sa bonté infinie a doté l’Afrique de toutes les richesses, un sous-sol scandaleusement riche, un sol vaste et fertile et bien arrosé, un climat superbe d’été permanent, un soleil généreux, et enfin un peuple jeune et travailleur surtout celui du Burkina. Le seul problème, ce sont des hommes politiques, cupides et d’une pauvreté et misère d’esprit à nul autre comparable. Voici où se trouve le vrai problème de l’Afrique surtout du Burkina.

    Depuis des siècles, toutes découvertes et changement global sont en faveur de l’Afrique. Mais le mal qui nous ronge avec nos hommes politiques, empêchent l’Afrique de tirer les meilleurs opportunités de ces changements. Lorsqu’on parlait de biocarburants, l’Afrique était la mieux placée. De même en matière d’énergie solaire, l’Afrique est encore mieux placée. Avec la ruée vers les terres, l’Afrique présente encore les meilleurs atouts pour les Chinois, les Canadiens, et les Australiens qui commencent à pointer leur nez.
    Si nous avions des Gouvernants soucieux du devenir de leurs peuples, il y a ici matière à développement avec les terres. Ainsi, au lieu de faire des baux emphytéotiques de misère, juste pour quelques commissions versées à titre de corruption à nos dirigeants, on aurait pu imposer de formules obligatoires de joint-venture avec les firmes étrangères à la recherche des mines a exploité, ou des terre cultivables très recherché par les Chinois, ainsi les propriétaires terriens disposeraient alors de participations dans ces investissements étrangers.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2017 à 14:50, par Lawani En réponse à : Exploitation minière au Burkina : Accusée d’optimisation fiscale et de pratiques peu orthodoxes Glencore dit s’en tenir aux faits et non à des allégations infondées...

    J’ai travaillé à Nantou Mining dans la sécurité et je m’en voudrais de ne pas dire qu’il y a bel et bien une part de vérité dans l’écrit de monsieur Bama.je voudrais qu’il entende des gens comme Hein Frey qui pense que les Burkinabé sont à l’image de l’Afrique du Sud des années Mandela ou Steve Biko.il y a bel et bien de la triche dans l’exploitation de la mine de Perkoa en atteste l’exploitation illégale de la mine à ciel ouvert alors bien même que la mine est souterraine.
    s’ils veulent contester cet écrit, je vous demande d’entendre Hein Frey, Daniel Gagnon, Palenfo Ditil Moussa, Ouédraogo Issouf, Naon François et Bamouni Boubié.
    Ces gens là cachent beaucoup de choses en leur sein.

    Répondre à ce message

    • Le 17 novembre 2017 à 07:13, par LENINE En réponse à : Exploitation minière au Burkina : Accusée d’optimisation fiscale et de pratiques peu orthodoxes Glencore dit s’en tenir aux faits et non à des allégations infondées...

      Pourquoi tu es parti de la Société ? Tu as volé et tu as été pris la main dans le sac oui ou non ? Soyons sséreux, tu peux pas commetre un crime de vol et vouloir après rester dans la Société. Quand même !!!! ??? Tu cites Naon, Hein.....tous ces gens ne sont plus de Nantou. Et vraiment incensé tes propos. Tu n’as rien à dire. Tu peux justifier le vol que tu as commis ? La première des personnes qui doit réjoindre la prison c’est bel et bien toi. Triste que quelqu’un comme Toi censé etre le garant de l’odre puisse commenttre une telle forfaiture et après salir le nom de tous. Tu parles de mine a ciel ouvert exploitée ? Si y’avait pas d’accord entre l’Etat et la mine elle serait cela n’aurait pas du. c’est pas une cachette. Alors découvre toi et on mettra ton CV sur le marché public.

      Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2017 à 15:41, par La route Réo - Goundy En réponse à : Exploitation minière au Burkina : Accusée d’optimisation fiscale et de pratiques peu orthodoxes Glencore dit s’en tenir aux faits et non à des allégations infondées...

    Patrons de la compagnie Nantou Mining, songez refaire la route Réo- Goundy via Zoula. Aussi, si c’est vrai que vous faites quelque-chose pour soulager les souffrances des populations, on voudrait vous demander de faire un peu plus encore. Où sont passés les 13 500 000 Francs CFA que vous allouez par mois à la fondation Nantou Mining ? Peut-être que Madame Bassolet, l’épouse du faux général pourrait repondre.

    Répondre à ce message

    • Le 17 novembre 2017 à 07:54, par YIDJEN BATIONO En réponse à : Exploitation minière au Burkina : Accusée d’optimisation fiscale et de pratiques peu orthodoxes Glencore dit s’en tenir aux faits et non à des allégations infondées...

      Moi je vis dans la zone mais il faut reconnaître les efforts que la mine fait. c’est pas petit. Comme on le dit c’est bon mais c’est pas arriver. On doit continuer demander de plaider sinon ce qe la mine a pris comme engagements avec l’Etat pour le develoeppemnt de la localité elle a tout réalisé. Il y’a des choses visibles. Moi mes deux enfants sont au CEG. Et dernièrement j’ai fait un palu et ce’st au CSPS que je me suis soigné. Il y’a des choses aussi que nous devons faire aussi nous mêmes et ne pas tout attendre des autres. Sortons de cette mentalité. Et si la mine n’était pas là ? On allait rester être assis croiser les bras en train de pleurer ? Sortons des faux débats et avançons. Au cours d’iune rencontre avec l’ITIE on nious a expliqué qu’avec le code minier de 2015, les mines doivent verser 1% de leurs chiffres d’affaires au Fonds minier du Developement Local et cres ça que les collectivités ( mairies) vont utiliser pour les projets de développement au profit de nous tous. A une réunion on avait demandé aussi sa relation avec la Fondation ? Et effectivement depuis 2015, nous avons la confirmation que la Mine a cessé toute collaboration avec la Fondation. Y’a pas de lien entre la Mine et la Fondation.

      Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2017 à 15:50, par Alexio En réponse à : Exploitation minière au Burkina : Accusée d’optimisation fiscale et de pratiques peu orthodoxes Glencore dit s’en tenir aux faits et non à des allégations infondées...

    La Soremi de Poura d alors sous la premire republique etait le premier des predareurs de lhistoire miniere de la Haute-Volta. Maurice Yameogo etait contraint de fermer ce site de malheur que cette entreprise francaise mafieuse trichait a l epoque, et elle s etait approprier du patrimoine minier de tout un peuple av zele.

    A la fermure de la Soremi, il ont saboter le site de Poura, en degrandant sa releve par nos autorites d alors. Le logistikk et les expertises sont partis avec ses escrocs industriels sans scrupules.

    Creer un GEG qui va faire quoi pour l avenir de cette communaute villageoise ? Le village n apas besoin une ecole teorique qui produsera rien que les chomages.

    Ce village avait besoin d une ecole tehnique mixte qui formerait ses enfants pour s asssurer leur avenir avec um metier en main. Le Burkina Faso n aplus besoin des Voltaires ou des Baudelaire pour nous faire la prose a longueur de la journee. Alors notre ventre est vide.

    Les investissements bidons pour nous rebdre independant de vos system economiques mafieux.

    En 1960 la Coree du Sud etait une brousse. Mais aujourdhui, ils viennent nos secours pour nou developper. Les baubards de la politique economique francaise en Afrique est absolete, et ne repondent a nos realites du moment. Mr Gaston Bachelard. Quel niveau de vie vous ofrez a votre chien, ou a votre chat de famille ? Je vous guaranti que vous depassez le salaire minimun d un Burkinabe.

    Mensuellement. Leur securite sosiale est aussi guaranti Grace a notre Or que vous avez volez avec nos mauvais Franc-macon qui vendent le ur pays pour lwur interest egoites au detriment de notre bien commun. Balise Compaore etsa de rapaces que le porte -parleur (le perroquet) avait baptiser de batisseur. Alors nos enfants sont sous paille pour apprendre la langue moliere.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2017 à 15:50, par warzat En réponse à : Exploitation minière au Burkina : Accusée d’optimisation fiscale et de pratiques peu orthodoxes Glencore dit s’en tenir aux faits et non à des allégations infondées...

    Cette grande mafia (Glencore pour Perkoa, Franc Timis pour Tambao....) n’a pu venir au Burkina que grâce à des complicités locales. Sous la révolution, on les appelait les valets locaux. Il faut donc que ces gens comprennent que dans tous les pays du monde et en particulier un pays pauvre comme le nôtre, on ne vole, ni ne se fait complice de vole de l’argent du trésor public. Que tous ceux qui sont complices suivent bien l’actualité des pays producteurs de matières premières, ils ne couleront pas une retraite tranquille, la justice va les entendre et se sera à court terme. L’argent se fait rare et les prêteurs sont de plus en plus regardant chez eux à plus forte raison chez nous. Il arrivera bientôt des bailleurs qui demanderont l’arrestation et le jugement de telle personne pour telle affaire de détournement avant de débloquer les fonds. La politique et la justice de nos pays n’auront donc plus le choix.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2017 à 16:13, par Lucien Lapan ZERBO En réponse à : Exploitation minière au Burkina : Accusée d’optimisation fiscale et de pratiques peu orthodoxes, Glencore dit s’en tenir aux faits et non à des allégations infondées...

    Je suis Burkinabè !
    Mais entre nous si le Burkina Faso est un Etat souverain. Si l’Etat estime qu’une société étrangère "vole" ses ressources alors , il doit prendre les dispositions pour que ça cesse.
    Aussi, il faut souvent donner la bonne information aux populations ; l’optimisation fiscale est tout à fait légale certes immorale mais légale hélas !
    A qui la faute ?
    Pour moi les premiers responsables, c’est les députés ! C’est bien eux qui sont censés voter les lois ! Ou bien bien je me trompe !
    Alors si nos lois fiscales ont des failles voire souvent des cratères alors il ne faut pas s’étonner que des gens en profite ; c’est de bonne guerre, ils ne sont pas là pour nos beaux yeux !
    Les seconds responsables c’est bien sur nous !
    C’est bien nous envoyons des incompétents et des irresponsables à l’Assemblée Nationale

    Je n’ai pas pu me retenir d’écrire ce post !

    Et j’espère qu’on ne va pas venir me chercher au quartier avec un Cargo ! Rire

    Il faut que je laisse comme ça sinon, je n’ai pas fini ...

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2017 à 16:18, par Souleymane En réponse à : Exploitation minière au Burkina : Accusée d’optimisation fiscale et de pratiques peu orthodoxes, Glencore dit s’en tenir aux faits et non à des allégations infondées...

    Curieux argumentaire pour expliquer une accusation aussi grave. Une décoration, la réalisation d’infrastructures et autres subventions... n’expliquent pas l’accusation qui vous est faite. Le général DIENDERE Gilbert était décoré de la légion d’honneur française mais reste accusé d’avoir fait le coup d’état le plus stupide bien qu’il ait aidé a récupérer des otages entre les mains de kidnappeurs dans le sahel.
    Il est simple d’étaler ses bonnes œuvres pour attirer la compassion des faibles d’esprit mais plus noble et humble de dire réellement la vérité si vous la croyez.
    Sachez que votre cas n’est que le coté visible de l’iceberg. A bon entendeur... bonne continuation.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2017 à 17:59, par Le Lynx En réponse à : Exploitation minière au Burkina : Accusée d’optimisation fiscale et de pratiques peu orthodoxes, Glencore dit s’en tenir aux faits et non à des allégations infondées...

    Un minable CEG pour soutenir durablement l’education....mon oeil oui !!!
    Mr, ne vous foutez pas des Burkinabè. Je suis pris par le temps, j’y reviens demain !

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2017 à 22:55, par Nanisoom En réponse à : Exploitation minière au Burkina : Accusée d’optimisation fiscale et de pratiques peu orthodoxes, Glencore dit s’en tenir aux faits et non à des allégations infondées...

    La realite est toute autre. Cet ecrit est en realite une forme de cachette. Perkoa est un gisement polymetallique. En date d’aujourd’hui il n’est pas encore decouvert un gisement de ce type en Afrique l’Ouest. Dans un pays comme le Burkina ou le secteur agricole subit sans moderation les caprices de la pluie, seule une gestion saine et rationnelle de nos ressources relancera l’economie du pays aujourd’hui mais egalement pour la posterite.

    Malheureusement, les dirigeants travaillent plus qu’a se maintenir au pouvoir que d’elaborer une politique d’emergence veritable du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2017 à 23:32, par Le fisc En réponse à : Exploitation minière au Burkina : Accusée d’optimisation fiscale et de pratiques peu orthodoxes, Glencore dit s’en tenir aux faits et non à des allégations infondées...

    Glencore a cédé sa participation en Août dernier entrainant de facto un transfert de la propriété du permis d’exploitation. J’espère que Glencore à songer à faire un tour chez le fisc et informer le ministre des mines. Foutaises, ces gens se foutent de nos autorités ! Y a de l’argent à prendre en cette fin d’année. Le fisc doit ouvrir l’œil et le bon !

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2017 à 01:23, par Megd’ En réponse à : Exploitation minière au Burkina : Accusée d’optimisation fiscale et de pratiques peu orthodoxes, Glencore dit s’en tenir aux faits et non à des allégations infondées...

    Il faut laisser Glencore en paix car cette société ne fait qu’exploiter notre imbécillité. D’un côté, nous avons des européens qui sont soucieux du devenir de leur population et d’un autre côté, nous des africains qui ne pensent qu’au présent et à leur famille proche.

    C’est ça la différence entre le blanc et le noir. Ce n’est pas qu’ils sont plus intelligents que le noir, mais ils sont très malin.

    On parle de Glencore qui est suisse à travers Nantou Mining qui est burkinabè. Qui exploite qui ? Qui fait le deal avec qui ? Pensez-vous que Glencore puisse s’amuser à salir les nappes phréatiques de la Suisse ou d’un pays de l’Europe occidentale ? N.O.N

    C’est maintenant que vous comprendrez que la détention de Djibril est problématique car il bénéficie d’un soutien très puissant. Les sociétés telles que Glencore, Total ou Nestlé sont plus puissants que des Etats et elles peuvent influencer des décisions onusiennes. Ces sociétés sont capables de créer des rebellions pour juste exploiter ce qu’elles veulent ou bien faire partir un président qui veut changer les règles du jeu.

    Ce sont elles qui fixent les règles du jeu et le problème dans le Sahel n’est pas juste une question de revendication tribale ou de pauvreté, mais c’est pour semer le chaos et après venir à la rescousse des Etats en faisant du troc ressource naturelle contre argent ou armes.

    Elles ne salissent jamais les mains, mais elles arrivent à mettre à l’avant du chaos un fils ou une fille du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2017 à 14:16, par freddy le loup En réponse à : Exploitation minière au Burkina : Accusée d’optimisation fiscale et de pratiques peu orthodoxes, Glencore dit s’en tenir aux faits et non à des allégations infondées...

    Megd’ il y’a une part de veridique dans ce que tu avances, certaines multinationales sont plus fortes que des états, elles dictent sans vergogne leur loi MAIS ce n’est pas le Burkina Faso. petit à petit nous allons déloger les corrompus, les corrupteurs, les PDG véreux qui se cachent derrière quelques réalisations pour piller, spolier, souiller la terre, tromper le gouvernement. il n’y a pas de fumée sans feu dit-on et quelques part la vérité y est cachée. tous ne sont pas pareil, il y en a qui sont honnêtes, droits et compatissants. quant à toi internaute LENINE je ne sais ps pourquoi tu mets tant de zèle à défendre les mis en cause. Si tu as des éléments qui peuvent aider à faire émerger la verité alors donne les nous. tu t’en prends à Lawani en l’accusant d’voir volé etc etc tout simplement parce qu’il a dit ce qu’il pense. tu le traites de tous les noms et tu entaches sa respectabilité. tu ne vaux pas mieux désolé !!! tu l’accuses mais tu ne produis aucune preuve. Je peux dire que tu as fait la prison (ce simple mot suffirait à jeter le doute dans l’esprit des gens or je ne te connais même pas. Nous sommes mal placés pour juger mais espérons que c’est un lièvre qui est levé et que qui de droit fera son travail pour disculper les responsables de Glencore ou pour les traduire en justice. ZERBO c’est un forum libre ou tu peux dire tout ce que tu veux à condition d’être modéré dans tes propos et de ne pas inciter à la haine ou au chaos. tune crains donc rien (les pratiques dont tu parles n’ont plus cours dans ce Faso pour lequel nous avons versé des larmes et du sang) vivement le dénouement de cette affaire

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés