Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 15 novembre 2017

jeudi 16 novembre 2017 à 00h06min

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 15 novembre 2017, en séance ordinaire, de 09 H 30 mn à 12 H 30 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 15 novembre 2017

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE DEUX (02) RAPPORTS.

I.1.1. Pour le compte du ministère de la Sécurité :

- un décret portant création, composition, attributions, organisation et fonctionnement du Comité national du Système d’information policière pour l’Afrique de l’Ouest (WAPIS-SIPAO).

Le programme WAPIS-SIPAO vise à accroître la capacité des services chargés de l’application de la loi ouest-africaine pour combattre la criminalité transnationale et le terrorisme grâce au partage d’informations.

L’adoption de ce décret permet l’opérationnalisation du Comité national du Système d’information policière pour l’Afrique de l’Ouest (WAPIS-SIPAO).

I.1.2. Pour le compte du ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation :
- un rapport relatif au déroulement du Hadj 2017.

Le Hadj 2017 s’est déroulé dans un contexte marqué par une augmentation substantielle du quota de pèlerins burkinabè qui est passé de 5 500 en 2016 à 8 143 en 2017 avec 37 agences de voyages autorisées.

Au regard des difficultés constatées, le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre les dispositions nécessaires, de concert avec tous les acteurs, en vue de mettre en place un dispositif efficace et un mécanisme de suivi de l’organisation du Hadj édition 2018 et des années à venir.

I.2. AU TITRE DU DEVELOPPEMENT DU CAPITAL HUMAIN, LE CONSEIL A ADOPTE

Pour le compte du ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation :
- un rectificatif au rapport N°2017-0072/MENA/CAB du 12 septembre 2017, adopté par le Conseil des ministres du 27 septembre 2017 relatif à la passation d’un contrat par la procédure d’entente directe pour l’équipement de laboratoires des établissements d’enseignement général.

Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution du marché au groupement ITEC GLOBAL/BSR Sarl pour la fourniture, l’installation et la mise en service ainsi que la formation des enseignants dans le cadre du Projet d’équipement de laboratoires d’établissement d’enseignement général, pour un montant de huit cent soixante-quinze millions deux cent soixante-dix-neuf mille cinq cent quatre-vingt-huit virgule trente et un (875 279 588,31) FCFA HTVA, au lieu de huit cent soixante-quinze millions deux cent soixante-dix-neuf mille cinq cent quatre-vingt-huit (875 279 588) FCFA TTC, au profit du ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation.
La durée totale du contrat est de cent vingt (120) jours, hors réhabilitation des locaux.
Le financement est assuré par le budget de l’Etat, gestion 2017.

II. COMMUNICATIONS ORALES

II.1. Le ministre de la Justice, des droits humains et de la promotion civique a fait au Conseil une communication relative à la tenue de la 14ème édition de la Semaine nationale de la citoyenneté (SENAC), du 21 au 30 novembre 2017, sous le thème « Respect des couleurs et des symboles de la Nation, gage d’une citoyenneté responsable et de l’unité nationale ».

La SENAC 2017 dont la clôture est placée sous le très haut patronage de Son Excellence Monsieur le Président du Faso a pour parrain le grand Chancelier des ordres burkinabè.

II.2. Le ministre des Mines et des carrières a fait au Conseil une communication relative à la cérémonie officielle de démarrage des activités de la mine d’or Houndé Gold Operation, le 09 décembre 2017 à Houndé, chef-lieu de la province du Tuy, région des Hauts-Bassins, sous la présidence de Son Excellence Monsieur le Président du Faso.

II.3. Le ministre des Sports et des loisirs a fait au Conseil une communication relative à la prestation des Etalons du Burkina, dans le cadre des éliminatoires comptant pour la qualification à la coupe du monde de football Russie 2018.

A l’occasion de la dernière journée de ces éliminatoires, nos Etalons ont battu, ce mardi 14 novembre 2017 au Stade du 4 août, les Requins bleus du Cap Vert par le score de 4 buts à zéro.

Le Conseil félicite les Etalons et l’encadrement technique pour cette brillante victoire et pour leur parcours tout au long de ces éliminatoires.

Le Gouvernement tient également à remercier les supporters de l’intérieur comme de l’extérieur et l’ensemble du peuple burkinabè pour leur soutien indéfectible à notre équipe nationale.

III. NOMINATIONS

III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES

A. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DE LA DECENTRALISATION

- Monsieur Zakaria PARRE, Mle 28 132 T, Administrateur civil, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Chargé d’études au Secrétariat général ;

- Monsieur Ousmane Tasmir DIALLO, Mle 28 166 X, Administrateur civil, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Chargé d’études au Secrétariat général ;

- Madame Zalissa COMPAORE, Mle 46 657 H, Administrateur civil 1ère classe 4ème échelon, est nommée Chargé d’études au Secrétariat général ;

- Monsieur Sy Joseph TRAORE, Mle 212 137 N, Administrateur civil, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Chargé d’études au Secrétariat général ;

- Monsieur Adama OUATTARA, Mle 247 522 D, Administrateur civil, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Chargé d’études au Secrétariat général.

B. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE, DES DROITS HUMAINS ET DE LA PROMOTION CIVIQUE

- Madame Maïmouna DERME/TRAORE, Mle 130 183 Z, Magistrat de grade terminal, classe exceptionnelle, 4ème échelon, est nommée Chargée de missions ;

- Monsieur Elysé OUEDRAOGO, Mle 130 456 B, Magistrat, 2ème grade, 2ème échelon, est nommé Conseiller technique.

C. AU TITRE DU MINISTERE DU COMMERCE, DE L’INDUSTRIE ET DE L’ARTISANAT

- Madame Gisèle Basseffyam Isabelle Marie SAGNON/SAWADOGO, Mle 130 311 W, Magistrat, 1er grade, 2ème échelon, est nommée Conseiller technique.

III.2. NOMINATION DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION
Le Conseil a procédé à la nomination d’un Administrateur au Conseil d’administration de la Société de gestion du patrimoine ferroviaire du Burkina (SOPAFER-B), au titre du ministère des Transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière.

Cette nomination sera publiée dans le Journal Officiel du Faso.

Le Ministre de la Communication et
des Relations avec le Parlement,
Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l’ordre national

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 novembre à 20:54, par Naba
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 15 novembre 2017

    Félicitations au gouvernement. Les choses bougent même si certains préfèrent se concentrer sur les polémiques.

    Répondre à ce message

    • Le 15 novembre à 21:26, par RV
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 15 novembre 2017

      Vous avez raison ! Les choses mais dans mauvais sens.
      Ce régime en 2 ans a réussi à être le pire de l’histoire du Burkina.
      Tout est vanité. Vanité, tout est vanité !
      Mais chacun répondra !

      Répondre à ce message

      • Le 16 novembre à 09:52, par par VR
        En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 15 novembre 2017

        Je vous comprend parfaitement .
        Comme vous n’arrivez plus à voler et à manger comme avant ,ça ne peut que être en 2 ans le pire régime de l’histoire du Burkina.

        Répondre à ce message

        • Le 16 novembre à 13:08, par Djo
          En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 15 novembre 2017

          Tu as tapé dans le mil mon cher.Certains Burkinabé jugent le régime à partir de leurs intérêts bassement égoïstes.Tenez l’agent de santé est contre la gratuité des soins parce que la mesure diminue ses deals,le douanier est contre le système SYLVIE pour la même raison,les agents des impôts sont contre la facture normalisée,les professeurs sont contre le recrutement des étudiants pour enseigner dans les CEG parce que cela diminue leurs vacations...A bha !!!Et tout ce beau monde est contre le gouvernement parce qu’il prend des mesures salvatrices pour la majorité du peuple.
          Moi qui écrits là,mes revenus ont diminués par rapport aux années antérieures mais force est de reconnaître que c’est pour la bonne cause.

          Répondre à ce message

          • Le 16 novembre à 18:17, par ouedraoog biiga
            En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 15 novembre 2017

            Mon ami Djo, ton intervention est limpide ! Voilà quelqu’un qui a très bien compris les calomnies véhiculées par des gens en majorité malhonnêtes, sur les réseaux sociaux, la radio, la télé, etc. Au Burkina, on veut une chose et son contraire : la rigueur et la transparence pour les autres, la corruption et l’anarchie pour soi. Malgré les insuffisances, moi, j’encourage le gouvernement à aller de l’avant et à plus de riguer avec les fauteurs de troubles !

            Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 21:08, par Le digne
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 15 novembre 2017

    Est ce une obligation de tenir un conseil de ministres si y’a rien à dire ??? Pauvre comme conseil de ministres. Tchrrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 23:37, par Zoubga
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 15 novembre 2017

    Quel conseil de ministre lapidaire.si ya rien a dire.vous feriez mieu vous taire

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre à 08:09, par Porte parole médias
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 15 novembre 2017

    Le ministre de la communication ferait mieux d’œuvrer à ce que la subvention et le fonds d’appui à la presse privée qui sont actuellement de 800 millions (respectivement 400 millions) soient augmentés à un milliard de FCFA : soit 500 millions pour la subvention annuelle et 500 millions pour les crédits du fonds d’appui. Il existe plus de 200 organes de presse au Burkina. L’importance de ces médias n’est plus à démontrer .Car, c’est généralement quand les problèmes des citoyens sont abordés ou dénoncés par les médias, en particulier la presse privée, que le gouvernement recherche des solutions. Donc, la survie et le renforcement des activités des médias profitent à tous.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre à 11:57, par Megd’
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 15 novembre 2017

    « Le ministre de la Justice, des droits humains et de la promotion civique a fait au Conseil une communication relative à la tenue de la 14ème édition de la Semaine nationale de la citoyenneté (SENAC), du 21 au 30 novembre 2017, sous le thème « Respect des couleurs et des symboles de la Nation, gage d’une citoyenneté responsable et de l’unité nationale  ».

    On ne peut pas arrêter ces cirques-là ? Nous sommes à la 14ème édition et qu’est-ce qui a changé dans le comportement des citoyens ? Pourquoi nous sommes toujours champion dans la dilapidation de nos maigres ressources ?

    Très honnêtement, à chaque fois que je lis les frasques de nos dirigeants actuels, c’est comme au temps de Blaise Compaoré.

    La situation actuelle est délétère et cela me rappelle les 2 dernières années sous le règne de Blaise. Tous les voyants étaient au rouge, mais le pouvoir et ses supporteurs étaient les seuls à penser que tout allait bien et que les autres étaient des jaloux.

    Quand je vois la manière dont le président actuel dirige le pays, c’est de la même manière que Blaise le faisait. Distribution de matériel par là, inauguration en grande pompe par ci, etc... Vous verrez qu’à l’approche de la fin de son mandat, il va accélérer plein de chantier, mais surtout il commencera des consultations avec toutes les forces vive de la nation, juste pour endormir les consciences.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre à 12:20, par TIENFO
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 15 novembre 2017

    AU regard de la durée du CM et de son contenu, ça sent quelque chose. Pourvu qu’en cas de .... , qu’on ait des hommes et femmes compétents et dynamiques pour la mise en œuvre du PNDES. Dans le cas contraire, c’est tout droit dans le mur qui se trouve déjà penché. A bon entendeur, salut.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés