Foire de réactions sur la sortie de Tahirou Barry sur BF1 : « Les périls de l’essentialisation » selon Assétou Diallo

Par Assetou DIALLO Doctorante/chercheur, Energie-Environnement-Infrastructure • jeudi 16 novembre 2017 à 10h58min

La tribune ci-après est de Assétou Diallo, chercheur, doctorante à l’école doctorale de droit de la Sorbonne. Tout en déplorant les relents ethnicistes et régionalistes des réactions consécutives à la sortie de l’ancien ministre de la Culture à l’émission « Surface de vérité » sur BF1, notre compatriote interpelle à la nécessité d’une union de tous les Burkinabè pour pouvoir espérer relever les défis du moment.

Foire de réactions sur la sortie de Tahirou Barry sur BF1 : « Les périls de l’essentialisation » selon Assétou Diallo

Le passage de Monsieur Tahirou Barry, ex ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme sur BF1 le dimanche 12 novembre a déclenché une polémique au Burkina Faso tant dans les médias que sur les réseaux sociaux…

Force est de constater que certains écrits, commentaires à des posts et tweets relatifs à l’émission, des propos de certains responsables et militants politiques tombent dans les travers de l’essentialisation et donc sous le coup de la loi (article 132 CPB).
Essentialiser, c’est réduire un individu à une seule de ses caractéristiques visibles ou supposées, mais également, et c’est cela le pire, c’est établir un prétendu lien de causalité entre ce qu’on lui reproche et son appartenance à un groupe racial, ethnique, religieux, etc... Ce qui revient à identifier des individus à leur ethnie ou à réduire des groupes ethniques aux comportements de quelques individus.

Essentialiser, c’est réduire un individu à une seule de ses dimensions. C’est le propre des ethnicistes qui utilisent un discours péjoratif et ou infamant sur le groupe visé.
Au-delà du contenu positif ou négatif des stéréotypes, l’activité de catégorisation, de totalisation et de limitation de l’individu à des propriétés préconçues n’est en soi pas une activité neutre du point de vue des valeurs. Dans cette perspective, voir et penser le monde social dans les catégories de l’ethnie relève déjà d’une attitude ethniciste.

Cette idéologie peut entraîner une attitude d’hostilité ou de sympathie systématique à l’égard d’une catégorie déterminée de personnes. C’est en cela que les propos de Martin Niemöller (1892/1984 Pasteur protestant arrêté en 1937) analysé au regard de l’actualité trouve tout son sens. Ainsi il soutenait : « D’abord, ils sont venus pour les socialistes et je n’ai rien dit parce que je n’étais pas socialiste. Puis, ils sont venus pour les syndicalistes, et je n’ai rien dit parce que je n’étais pas syndicaliste. Puis ils sont venus pour les juifs, et je n’ai rien dit parce que je n’étais pas juif. Puis ils sont venus pour moi et il n’y avait plus personne pour me défendre... ».

Par analogie, dans un contexte parallèle tout comportement dissident, déviant ou simplement « déplacé » de la part d’un jeune issu de la colonisation fait l’objet de jugements moraux qui s’apparentent, par leur outrance, leur généralité et leur contenu, aux doléances du colon à l’encontre du colonisé. C’est ainsi qu’on parle, aujourd’hui comme au temps des colonies de « décivilisés », de « sauvageons » ou de « barbares », de « défaut d’éducation » et de bamboula. Le professeur Laurent Bado sur la caractériologie des nations maintenait à l’occasion d’un meeting politique que « les Arabes sont fourbes, les Français sont vantards, les Juifs sont pingres, les Italiens sont escroc etc… ».

L’être humain est trop complexe pour être réduit à un seul qualificatif. Et qui plus est, l’essentialisation crée un phénomène dangereux qui, au lieu de rassembler les citoyens sur ce qu’ils peuvent avoir en commun, ne fait qu’exacerber des différences bien souvent montées en épingle à des fins électorales.

L’histoire longue et récente est truffée d’exemple confirmant que le seul déterminant de notre comportement social et politique demeure l’éducation reçue. La faillite morale n’a ni ethnie, ni race, ni couleur. De ce fait, le codificateur burkinabè devrait faire évoluer le code pénal qui vise en son article 132 les délits à caractère racial, régionaliste et qui sont punis d’un emprisonnement de 1 à 5 ans.

Nous ne pouvons pas nous payer au Burkina Faso, le luxe de la désunion et de la division. Capitaliser sur nos acquis est un passage obligé pour espérer délaisser les débats chimériques et préfabriqués, pour faire face aux défis et enjeux du nouveau monde en ce sens où partout ailleurs la résistance s’organise.

Assetou DIALLO
Doctorante/chercheur, Energie-Environnement-Infrastructure
Ecole doctorale de droit de la Sorbonne (EDDS)
Département de droit international et européen
Centre Panthéon
Mail : dialloassetou2010@gmail.com

Messages

  • Dr DIALLO, vous avez raison par ce bel écrit de rappeler certaines choses pouvant remettre en cause le vivre ensemble, éloigner la notion de nation ! Nation et ethnicisme ne font pas bon ménage. Qui sommes nous pour porter un jugement sur l’Homme si complexe ?

  • Merci Mademoiselle, pour votre contribution. Bonne chance dans vos études et revenez au Pays dès que possible (pas de fuite de cerveau) !

  • Très belle analyse et contribution, merci Assétou. J’ose espérer que votre appel trouvera un écho favorable auprès de tous les fils et toutes les filles du Burkina épris de paix sociale, de justice et développement. Ensemble construisons un pays où il faut bon vivre !

    • Très belle analyse et contribution, merci Assétou. J’ose espérer que votre appel trouvera un écho favorable auprès de tous les fils et toutes les filles du CONTINENT épris de paix sociale, de justice et développement. Ensemble construisons un CONTINENT où il faut bon vivre !
      Merci à vous deux.

  • Mme Diallo m’a mystifié par la simplicité et la véracité de son écrit ! Son discours est aux antipodes des réactions irréfléchies de certains prétendus intellectuels ! Cependant, je voudrai nuancer un peu : Derrière un clavier, on peut trouver n’importe qui ! Beaucoup de ceux qui ont des réactions honteuses n’ont ni le niveau d’instruction, ni la hauteur de vue nécessaire pour comprendre votre exposé ! Ne perdez pas votre temps avec des énergumènes sans profondeur ! Je trouve néanmoins que votre écrit a tout son sens et toute sa portée dans un pays comme le nôtre qui revient de loin et dont la seule véritable richesse et force est l’unité de ses enfants !

  • Merci de tirer la sonnette d’alarme. Ce genre de débat est de plus en plus fréquemment au Burkina et il faut avoir le courage d’en parler avant qu’il ne soit trop tard. Puisses tu être bien comprise par ceux qui te liront.

  • Propre et émouvant Madame. C’est malheureusement l’une des tares du Burkina post-insurrection surtout. Sincèrement je ne suis pas politique, mais ce Barry politique gagnerait à présenter un autre visage s’il aspire continuer son chemin en politique.

  • No comment ! Ecrit de portées sociologique et républicaine pour notre jeune Etat,le Burkina Faso,dans son processus de lutte contre les a priori biaisant le sacerdotal métier de la Politique. "L’esprit, c’est comme un parachute. Ça marche mieux quand c’est ouvert." : dixit Le Dalai Lama ,Prix Nobel de la paix en 1989.

  • Bien dit,j’approuve mais,il fallait également dire quelque chose sur les propos de celui qui a provoqué l’essentialisation.En le faisant les lecteurs connaitront votre point de vue par rapport à un langage ordurier proféré à l’endroit d’un chef d’état..Merci.

  • C’est un triste constat. J’ai vu des réactions du genre "il a fait le peul", c’est dans la nature du peul, le petit peul la pense qu’il est ci...pourtant j’ai vu des Hermann Yameogo, des Gilbert Ouedraogo faire du n’importe quoi en politique, trahir et courir derrière des postes et de l’argent. Mais on a jamais lie leur comportement a leur ethnie. C’est pareil pour zephirin, combien de fois on entend les gens dire que c’est bissa et bissa est ceci ou cela. C’est honteux. Les gens de l’ouest sont ci, les peuls sont cela, les bissa sont ainsi. Il faut arrêter de lier le comportement individuel a celui du groupe ethnique minoritaire.

    • - Merci Gozy, moi aussi j’ai lu cette ineptie comme si être peul est un mal ! Franchement il y a trop de racistes dans ce pays et Assétou a bien fait de relever cette affaire ! Ceux qui sont racistes, moi Kôrô Yamyélé je vous emmerde ! Et je vous dit que le peul est en Afrique ce que je juif fut en Europe : intélligent, riche mais sans base territoriale fixe. Ensuite la plupart des femmes peules sont des hindous d’Afrique. Alors foutez leur la paix en fin de compte ! Et ils sont les plus nombreux en Afrique et 2ème groupe au Burkina Faso !

      Par Kôrô Yamyélé

    • En partie seulement d’accord avec vous !.
      Vous êtes du genre à voir des ennemis partout, je ne suis pas d’accord quand vous dites que les gens de l’Ouest sont stigmatisés, éviter la victimisation à outrance, mon cher ami. Au burkina, les ethnies malheureusement stigmatisées sont :
      - les bissa du fait notamment des mossis ;
      - les bolons du fait de certaines ethnies de l’ouest ;
      - les peuls du fait de toutes les ethnies du burkina y compris les bobos, censés être leur parent à plaisanterie.
      Merci à la doctorante pour cet écrit mais rassurez vous au Burkina, les communautés ethniques ont appris à vivre ensemble et à s’ accepter.
      A bas l’l’ethnicisme, le régionalisme !

    • Et ce sont ces mêmes personnes qui s indignent quand nos compatriotes sont expulsés des pays occidentaux ! Si nous utlilisons ces critères pourquoi voulez vous que les autres fassent le contraire ? Au Burkina si vous n êtes pas de la majorité que nous connaissons tous, vous êtes mauvais ! Les minorités finiront par se regrouper un jour dans ce pays !

  • salu Madame Diallo.
    C est un bilan interessant et une excellente Remarque que vous avez fait.Ainsi vous avez parfaitement raison. Ce phénomène d essensialisation et d etnicité porte un enfreint au developpement politique de notre pays. Le pays a d autres problemes plus important a resoudre et c est phenomene racourcit notre developpement.

  • Je vous félicite pour votre courage. Rares sont les femmes qui écrivent comme ça sur le fasonet. Cependant, j’ avoue que je n’ai pas compris votre message très bien.
    Mais, je retiens votre conclusion qui à mon avis est pertinent.
    "Nous ne pouvons pas nous payer au Burkina Faso, le luxe de la désunion et de la division. Capitaliser sur nos acquis est un passage obligé pour espérer délaisser les débats chimériques et préfabriqués, pour faire face aux défis et enjeux du nouveau monde en ce sens où partout ailleurs la résistance s’organise."

    • Qu’est-ce que être femme a à voir avec publier des écrits ou pas. C’est justement ce que dénonce Mme Diallo ici. Mais si ça peut vous faire plaisir notez que les femmes n’écrivent pas souvent parce qu’elles ne veulent pas tomber dans le bavardage inutile. Quand elle décident d’écrire c’est pour sauver la nation comme ce qu’a fait Mme Diallo.

    • Zamanoma, c’est triste comme réflexion. Qu’est-ce que celà a à voir avec le fait que l’auteur de cet écrit soit une femme ?

  • Une tres tres belle analyse, Diallo, rien à dire.....mais souhaitons que les mouta mouta soient capables de comprendre ton francais tellement ils sont empettres dans les liqueurs et les quimappouuses.................................Barry n’a fait que dire la vérité et ca devrait etre du pain béni pour les effrontes kaba paul de reflechir pour se corriger. lui il est qui pour empecher Barry de voir le PF ? pourquoi d’ailleurs meme cette barriere et ce protocole ? Laisses les leur reveil sera brutal, Salif l’avait predit, attendons de voir comment vont faire yadayada et mouta mouta ?

    • Un peu de hauteur dans tes propos. Le PM est le chef de gouvernement et c’est lui qui a proposer Barry au PF.Avec des effronté mal éduqués colle vous le pays a un réel problème.

    • Vous parlez de quelle vérité ? C’est facile d’affirmer péremptoirement que quelqu’un ne dit que la vérité. Il a simplement dit ce qu’il pense. Dieu seul connaît la Vérité. Tout le reste n’est que vanité, politique, égoïste, mon cher. Evitons de croire aveuglement aux propos des gens qui sont loin d’être prophètes. Es-tu sûr que des révélations prochaines ne vont pas te décevoir ?

  • Très bel écrit mais j’aurais préféré lire sa au moment où le débat faisait vraiment rage c’est à dire juste avant les présidentielles où certaines personnes disaient que Diabre ne pouvait pas être président vu que c’est un bissa et que les bissas sont connus seulement pour être solidaire entre eux. Mais en ce moment personne n’a eu le courage de prendre sa plume pour tirer la sonnette d’alarme parce que nous ne sommes pas bissas et aujourd’hui c’est autour des peuls et comme nous sommes peuls il faut alors qu’on se lève car le pays tire vers une pente dangereuse. Comme on le dit mieux vaut tard que jamais

  • Elle sera Docteure Bientôt , pour le moment elle est candidate a être Docteure càd Doctorante.
    Merci Mme Diallo et bonne continuité dans vos études / thèse.

  • Big respect...
    Quand des intellectuels face à des situations aussi graves ne réagissent pas, se taisent et leur silence enveloppe le bruit assourdissant des petits esprits échaudés, alors la cité court à sa perte ! Merci de ton écriteau.

  • Post bien écrit, conci,et consistant. Les pyromanes ethniques devraient être poursuivis en justice.
    Ces thèses rétrogrades s’abreuvent du torrent de l’ignorance. Quelle famille aujourd’hui au Burkina est homogène ? Homogène depuis trois ou quatre générations ? Rien qu’ à voir nos profils morphologiques et hemotypologiques, on mesure combien notre peuple est un brassage ethnique et culturel.Chez moi en tout cas j’ai presque toutes les ethnies du Burkina, donc....
    Poulo, tu as une tête bien faite..felicitations à toi, et bon courage dans tes études.

  • Madame la doctorante DIALLO ! Bonne contribution ! Mais !
    Vous essentialisez en catégorisant ceux avec qui vous n’êtes pas d’accord sans les connaître. En concluant que " partout ailleurs" ce qui une essentialisation.
    Rien n’est simple oui ! Tout est complexe oui !
    Ayez donc l’humilité de ne jamais penser détenir la vérité.
    J’espère que ce n’est pas Une DIALLO qui défend Un BARRY !
    Et là, j’essentialise !

  • merci madame et lefaso.net. juste pour emboiter la même trompette en disant ceci : le burkina est comme le corps d’un être humain et chaque ethnie est comme une partie de l’organisme. si une partie a mal, ça touche tout le corps. pour dire que si une ethnie eprouve de difficultés quelconques ça touche toute la nation. qui est fiert de ce qui se passe au sahel actuellement ? personne de bon sens ! ce mal qui attaque une partie du pays touche tous les burkinabés quelque soit ton ethnie ou ta region. faisons beaucoup attention et cultivons le vivre en union pendant qu’il est temps car nous ne sommes que complementaires. merci encore

  • Moi je ne m’adresse ni à Barry ni aux faits politiques dont il est question ici. Je voulais juste rappeler a Mme Diallo qui semble s’indigner qu’il n’y a pas de fumée sans feu et que les traits de caractère propre à chaque groupe éthique ou racial est bien une réalité n’en déplaise qui veut. De Raymon Aaron en passant par Durkheim et Auguste Comte tous soutiennent que l’individu nait de la société et non la société de l’individu alors pourquoi voulez-vous que Barry échappe à son habitus d’un vrai peulh ? La théorie déterministe sur laquelle se sont fondé plusieurs philosophes dont Rousseau et surtout Montesquieu confirme que l’imdivi est profondément influencé par son milieu. Alors pourquoi refusé de s’assumer comme peulh ? Y’a-t-il un problème à être peulh ? Et si vous voulez peut-être défendre la mauvaise réputation des peulh alors je dirai cela est une réalité fut-elle triste. Car la doxa du groupe peulh et leur échos sont les faits sociaux dont vous semblez router ou vous plaindre. Je vous invite à prendre contact avec votre groupe ethnique pour les inviter à plus d’intégration et aussi a abandonner ses mauvaises attitudes qui ne vous honorent pas. Cordialement

    • Vous vous cachez derrière un pseudo pour emboiter mal le pas de philosophes dont certaines théories sont remises en cause par des contemporains. Départissez vous de vos relents ethnicistes car vos propres enfants risquent d’en patir, si vous en avez !! je vous souhaite une fratrie aux traits de peul et là, tu feras l’apologie du métissage.

    • - Toi tu n’as rien à dire ignorantus ignoranta, ignrantum ! Emile Durkeim par-ci, Auguste Comte par-là et gnagnagna, blablabla ! Tu n’apporte rien au débat sauf montrer ton esprit serré par des auteurs loins de ton petit village poussiéreux de la savane burkinabè ! Et que dit le patriarche de ton village perdu dans les broussailles maigres du Faso ? Ça tu ne connais pas hein ? Tahirou n’a jamais refusé de s’assumer peul. Ce sont des racistes, des ségrétationnistes, des etnnicites et des négationnistes comme toi qui se sont attaqués massivement à lui en mettant parfois en exergue son ethnie comme vient de nous le démontrer Assétou DIALLO (peule elle aussi si tu veux !). La ferme ethniciste aigri !!!

      Par Kôrô Yamyélé

    • à l’internaute DieVins... votre conception d’habitus, ou lorsque vous dites "(...) la mauvaise réputation des peulh alors je dirai cela est une réalité fut-elle triste" . Vous rappelez cruellement ce que disaient les blancs à propos des autres races (noirs, indiens, juifs, gitans, Métisses, etc.). Je me demande bien si vous connaissez l’histoire de l’humanité ; vous qui voulez nous faire croire que vous lisez beaucoup ! savez-vous que dans un passé pas tout à fait éloigné il y’a eu toute une grande conférence (du monde occidental) pour décider si l’homme noir doit être consideré égal à l’Homme blanc ? je vous épargne d’autres faits historiques comme l’holocauste et l’extermination des indiens d’Amérique du nord et les justificatifs avancés pour cautionner ces crimes barbares. Ceux-là qui avaient décidé cela pensaient comme toi. mais eux bénéficient de circonstance atténuantes car d’une autre époque (si tant qu’il faut mettre au dessus de tout le vivre ensemble). Mais hélas, Toi ! au 21ème siècle Tu tiens toujours ce langage ? "Il faut être Nègre pour faire ça !" c’est aussi le titre d’un recueil de nouvelles que tu gagnerais à rechercher et à lire...! Tu vas avaler ta langue...noire !

    • Wayiiii, si le le vieux Yamyele croise ce internaute de facade, il va courir depasser le pole Nord !!!!!!!!!
      En realite, le Peulh est marginalise dans nos societes, il faut que cela cesse !!!!!
      On le voit comme quelqu’un qui magouille les boeufs, quelqu’un qui utilise la ruse, patati patata !!!!!! C’est pas bon.
      Alors que les gens de mon ethnie mangent beaucoup peut etre 5 plats de to, mais ils parlent jamais de ca !!!!!!!!!!

  • Je trouve votre texte d’’un niveau très soutenu, tellement soutenu qu’il n’est pas forcément compréhensible de tous. Du reste, le peu que j’ai compris, m’amène à vous féliciter pour la sonnette d’alarme. Mais, en ce qui concerne le sieur Tahirou Barry, pour ce que j’ai lu des interventions sur le forum de le faso.net, les internautes n’ont pas évoqué ses origines peul. Sur Facebook, Je n’en sais rien.
    Personnellement, j’ai toujours été choqué par les propos et comportements de celles et ceux qui font des raccourcis dangereux en liant les actes des individus à leur communauté d’origine. Il faut le dire clairement, la méchanceté comme le bien n’ont ni ethnie, ni religion.
    Je me trompe peut être, je pense que vous êtes un peu alarmiste comme bien d’autres personnes. Je pense honnêtement qu’au Burkina, il y a bien la cohésion sociale, le respect de l’autre. Certes, il ya quelques propos et comportements déviants, Mais, il n y a pas lieu de s’ inquiéter outre mesure.
    Quand vous auriez obtenu le doctorat, pensez à revenir au pays, votre expertise pourra servir !

  • hmmmm !..... Les gens ! êtes-vous sûr que ce soit son analyse seulement que vous trouvé belle ?

  • Juste pour recadrer Koro Pagnandé qui demande à Madame Diallo de dire quelque chose sur M. Barry. Pour tous ceux qui ont lu et compris Madame Diallo que je salue au passage pour la pertinence de sa réaction, le problème n’est pas d’interdire de défendre ou de condamner M BARRY pour son comportement mais plutôt d’éviter de lier ce comportement à un un groupe social religieux professionnel ethnique racial et que sais-je encore ? Il faut critiquer l’individu pour ce qu’il a fait mais pas pour le groupe auquel il appartient à moins d’ avoir été mandaté par ce groupe. C’est de cela qu’il s’agit M Koro.Mon chapeau à Mme Diallo !

  • Il ne faut pas trop dramatiser. On peut suivre les exemples chez nos voisins Ivoiriens pour rire de ces stéréotypes. Barry lui même a dit pendant son intervention que le ministre de la justice en "en bon gourounsi" devait démissionner.

    • Laisse les ignorants parler. c’est tayirgou lui même qui a dit à Bado qu’après la mort de Arba c’est lui qui a été désigné candidat des peuls. tabital pulaaku est l’une des rares sinon la seule organisation basée sur l’ethnie au Burkina

    • - Mon ami Temps de l’action il n’est écrit nul part dans les statuts de Tabital pulaaku que c’est une organisation peule même si son nom est ’’Réveil des peuls’’. Et puis va y adhérer car personne ne t’interdit. C’est toi-même qui va fuir quitter la queue entre les pattes car tu ne comprendras rien qui s’y enseigne ! Espèce de kaadô !!! Pendant qu’on y est, va aussi intedire les association des lobis du Sud-Ouest qui a apporté son soutien à Nathalie Somé  ! Tu vas fuir comme un lièvre avec une flèche dans le dos entre les épaules et au moins trois dans les fesses ! Hahahahahahahah....haaaahayiii !!!

      Par Kôrô Yamyélé

  • Cet écrit se laisse lire..., et mieux, il est vrai, instructif et constructif ! Bravo Assétou !

  • En bonne intelligence, c’est une bonne production Madame DIALLO.
    Dès que vous aurez fini et si le coeur vous en dit toujours, venez participer à la construction de la maison commune.
    Quant à la soeur ex Ministre exilé au Canada, elle vous rejoindra un jour au pays certainement.
    Have a nice day !

  • L’occasion fait le larron. La "larrone" ?
    Assetou DIALLO prend prétexte de réactions suite au passage de Tahirou BARRY
    sur BF1 pour nous gaver d’un cours magistral sur l’ essentialisation. Sur l’ensemble
    des réactions, quel est le pourcentage de celles à relents ethnicistes ?
    J’ai une préoccupation : ethnicisme à rebours ? Communautarisme ? Solidarité
    ethnique ? Pourquoi c’est une peule qui prend la plume pour un peul ?
    Ego surdimensionné ? fatuité ? Assetou DIALLO aurait du nous faire l’économie de
    ses titres, école, département. Le burkinabè est réputé pour sa modestie et son
    humilité. Alors...

    • L’Ogust
      Quelle platitude ! Il se trouvera toujours des individus pour ramer à contrecourant. On a insidieusement distillé par exemple que le bissa est mauvais, mais tu ne trouveras personne pour dire pourquoi.

    • Toi l’Ogust, ta jalousie te mènera sur des rivages incertains où ton salut resultera d’une bonne prière d’absolution de tes connaissances et de nous autres !!Tu ne sais pas ce que c’est que s’assumer en témoigne ton pseudo bizarre pour ne pas être péjoratif.’’l’Ogust’’. Fais toi même preuve d’humilité et je leverai ma petite tête pour te regarder !

    • - KABORE Bertin, pas seulement sur les rivages incertains. Mais surtout en brousse où l’Ogust jettera ses vêtements et marchera nu car devenu fou à cause de sa jalousie morbide !

      Par Kôrô Yamyélé

  • Très belle analyse. Souscris entièrement au problème soulevé.Il ya bien lieu que chacun fasse attention au langage que nous utilisons a l’endroit des autres. Sinon le vivre ensemble risque d’être soumis a rude épreuve.

  • Très belle et rafraichissante pour ces temps de rudesse et de vent secs et poussiéreux. Je vous comprends mais malheureusement, les faits sont têtus.

  • Sauf que Tahirou lui même à trempé le pied dans l’essentialisation en disant : En bon Gourounssi, RENE BAGORO devait démissionner .....

  • Diallo, si tu voulais avoir des réactions francs sur ton article, tu aurai du nous épargner ta photo, franchement !!!
    Là la :
    - Mes frère Mossis ne vont jamais te dire au fond ce qu’ils pensent.
    - Les Gourounssi, les Dagara, les Bobo ... n’ont plus, à moins qu’ils aient bu.
    Je les connait tous, ils n’offense jamais une belle femme, voilà pourquoi tu as étrangement des réactions plutôt très polies.
    Désolé j’ai failli tomber dans l’essentialisation, mais bon chez nous, on a la parenté à plaisanterie et c’est le plus essentiel.

    • Tu n’as pas failli hein ! tu es dedans même. Tu as bel et bien essentialiser les mossi, gurunsi, dagara et bobo. Tu tombes sous le coup de la loi.

    • je n’ai pas compris grand chose à l’ecrit de notre soeur Diallo ! si bien que je suis surpris par les commentaires tous aussi élogieux les uns que les autres !!
      peut-être la photo y est pour quelque chose...... (rires)

    • Ani tu as dis les Gouais, 100% d’accord avec toi.
      Si elle enlève la photo là, elle va comprendre qu’en dehors du titre mes ptits frère mossi ne lisent pas un article.
      Les formules du genre :
      -Très belle analyse, -Une tres tres belle analyse, -Très bel écrit, -Post bien écrit, -merci madame , -Je trouve votre texte d’’un niveau très soutenu, -Merci pour cet écrit etc...
      Tous ça la, c’est l’effet de la photo. Si tu remplace la photo par celle de Zouzoua, c’est là tu va connaitre la vérité.
      En tout ca Ani, tu as vu juste, tampon !!! Moi même j’ai été surpris par les formules de politesse.

    • je propose qu’on mette la photo de koro yamyele pour voir si les commentaires vont être aussi élogieux !!

  • Kôrô Yamyélé il ne faut pas confondre ethnicisme et racisme.Consultez le Petit
    Larousse !

  • Merci Dr DIALLO ! Très bel article. Analyse brève et très pertinente, impartiale et non partisane. Ce n’est vraiment pas le bavardage creux que d’autres publient sur ce site.
    Que c’est rassurant de savoir qu’il existe de jeunes cerveaux sur lesquels mon pays pourra y compter demain !
    Moi particulièrement, je trouve en la personne de M.BARRY (et je le déteste pour ça), quelqu’un de vantard, de rusé, d’ingrat, d’espiègle,...qui pense toujours pouvoir se jouer des autres. Mais cela ne saurait être mis en lien avec son ethnie car j’en connais plein d’autres, exactement comme lui mais appartenant à d’autres ethnies.

  • Bonjour Madame,
    Il ne faut pas oublier que notre société à des valeurs qui nous permettent de dire certaines choses choquantese mais sous des traits de pl’aisanteries. Parmi ces valeurs il y a la parenté à plaisanterie. Et si on se place sous cet angle il n’y a rien de grave.
    Fraternellement

    • Burkinbi, le problème est que les propos inappropriés et dangereux dénoncés ici par la doctorante de la Sorbonne, au regard du contexte, ne peuvent pas être placés sous l’angle de la parenté à plaisanterie.

  • Comme disait l’autre, je condamne l’acte mais non la personne.
    Il ne faut donc pas lire que madame en réclamant de ne pas condamner la personne absout l’acte, ce qu’elle a manqué d’expliciter "clairement".

  • Très belle analyse ma soeur. Ce que vous dites est d’une pertinence légendaire, ce n’est pas un discours politique ,mais une leçon de morale. L’ethnicisme et l’essentialisation ne devraient aucunement faire partir ni du vocabulaire ni du comportement des hommes qui se disent instruits. L’acceptation de la différence est une preuve d’éducation. Alors en plus de se croire instruit, l’on devrait y ajouter une bonne dose d’éducation, il faut être ouvert et rassembleur.
    Bon vent ma soeur.
    Soumaila Barry

  • Des politicards qui sont rentrer en politique en utulisat la fibre ethnique. Chose que nos grands-parents et arriere grands-parents ont defendus de corps a l ame. Des pseudo-intellecto qui sont ala longueur de la journee de nous pompez l air ee nous distrayant de notre essentiel commun.

    En l occurence le vivre ensemble sans Reference ethnique mais situation de la nation burkinabe. Les Europeens que nous insultons chaque jours quand on est crise personel, on eux, au moins du se surpasser de cette bassesse. Le regionalisme,l ethnofobie et autres irresonables congnitive declin de la conception de la vie ensemble.

    Nous sommes tous dans le meme bateau. Et la responsabilite de tous est serea mis en cause quand ce bateau chavire ou sur ce point. Le communautarisme un poison qui divise, et qui ne construit rien de de solide pour la prosperite.

    Un pays comme le Burkina Faso qui a traverser le desert politique des coups d etat donne une impression que nous n vons pas tirer des lecons de nos maleurs. Les petitesses d esprit par des politiciens sans visions, ont couter chers a ce pays. Car le temps c est de l argent. Pour construire une maison commune et solide, cela demande un planning,une equipe motivee,et pragmatique pour arriver a fin.

    Dans cette equipe l appartenance a un mossi, dioula,bobo, n a aucune de valeur etnique en fonction du travail accompli.

    • Psssit !!!!
      S’il vous plait ; est ce qu’on peut avoir la version relue et corrigée de votre post ? Merci.

    • Cher ami. Vous essentialisez en parlant d’Europe.
      En Espagne vous avez le pays qui veut son indépendance.
      De même que la France avec la Corse. Et que dire de la Belgique
      avec les flamands et les wallons !
      Les USA sont fortement communautaire !
      M’en Inde comme en Chine vous avez les castes !
      Alors, soyons humbles car rien n’est ni blanc ni noir !
      Le Burkina (Moore) Faso (Dioula) et les burkinabé (Foulfoulde)
      est un modèle de vivre ensemble qu’il faut revisiter et renforcer !
      Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain !

  • Internautes Djalla, KABORE Bertin, Kôrô Yamyélé,là ,je sais que mon écrit a touché
    la cible. On ne jette de cailloux que sur l’arbre qui porte des fruits.
    Je vous met au défit de dire ce que vous reprochez concrètement à mon écrit.

    • - Et puis, le coquelet L’Ogust, tu répètes comme un perroquet le proverbe que J. Remy Ngono aime dire sur RFI sans rien comprendre. Moi Kôrô Yamyélé je te dis que c’est justement sur l’arbre qui porte des fruits qu’on jette des pierres ! Idiot-là ! Va sous un manguier chargé de fruits voir ! Tu y trouveras des cailloux dispersés, preuve que des enfants y ont lapidé pour cueilir des mangues ! Et puis soit di en passant, si moi je te croise, c’est sur ce qui te pend entre les jambes que je vais balancer des cailloux !!

      Par Kôrô Yamyélé

  • Merci Assetou Diallo pour cette analyse pleine des leçons à apprendre et à retenir par une société Burkinabé composé d’une majorité ingrate.

    L’histoire ethnique de notre monde s’est renforcée après Jésus-Christ, qui a mis des braises sur les histoires ethniques et les origines douteuses. Tous ceux qui sont nés avant les indépendances de notre continent, sont forcément des ethnies et des origines douteuses, puisque les nationalités dont ils se prévalent (ou dont vous vous prévalez tous) maintenant n’existaient pas au moment de leur naissance, et encore moins à la naissance de leurs parents. Qui sait si vraiment Blaise Compaoré qui a opté pour la nationalité Ivoirienne, ses ancêtres ne viennent pas de la Cote d’Ivoire ou du TOGO ou même des peuls de Dori ? En plus, on naît où on naît, et de qui on naît, c’est une chose dont on n’est pas responsable, et qu’on ne peut pas le modifier. Tahirou Barry n’a pas demandé d’être né peul ou mossi. Aucune naissance n’est honteuse, et être né à Dori comme peul, à Koudougou, à Ziniaré, à Ouahigouya comme mossi, à Tenkoudougou comme Bissa, cela ne peut pas être considéré comme infâmant, et tous les Burkinabé doivent le savoir, et mettre nos problèmes ethniques de côté et s’unir ensemble en un peuple d’une même famille pour un Burkina qui veut avancer comme le veut madame Diallo. Simplement les querelles ethniques des politiques amateurs de notre pays, surtout pour les pouvoirs régionaux, constituent un obstacle considérable au développement du pays que nous aimons tous : Et si l’Afrique en est encore là où elle est, c’est en grande partie à cause de ça, et surtout des apprentis politiciens dont l’extrémismes exprime leur seule pensée, et qui n’admettent pas qu’on les oppose une autre manière de penser, que leurs seules idées d’êtres des mossis puissants du centre, dont un peul ou un bissa ne compte pas à leurs yeux.

    Une seule solution pour un Burkina uni pour un seul défi, ‘’’’c’est de quitter de ces idées extrémistes panaché du racisme pure et simple, et se dire que le Burkina forme une seule famille et un seul peuple. Encore une fois Assetou Diallo, merci pour cette analyse qui demande au peuple Burkinabé ‘’’’une réflexion profonde sur leur conduite envers leurs prochains.’’’’

  • Merci pour votre bel article de contribution. Puis-je intervenir mais au titre d’un meta-debat  ? En effet, le mot "essentialisation", je le trouve de trop. Pourquoi ? Je suis un conservateur et observateur des valeurs de toutes les langues du monde entier. Pour moi, le mot "essence" est très noble : en philosophie, en epistemologie, etc...Et je trouve que former un joli terme pour un concept avilissant ( terme et concept dans leur sens terminologique ) dans une sorte d’extension de sens du mot "stereotype" est impropre. Je prefère que pour parler des travers des stereotypes, on trouve un tout autre terme. "Essentialisation" est si beau comme terme pour designer un etat de mediocrité humaine. Que le terme viennent d’erudit et de plus erudit, moi, je pose plainte à l’Academie Francaise : il faut trouver un autre terme. Pourquoi pas "stereotypisation", "polarisation caracteriologique de groupe", etc ? Je dis bien meta-debat car je ne suis pas encore entré dans le debat interesssant que vous avez soulevé. Je ne m’en prends nullement au fonds de vos idées. Je degaine seulement sur un terrain terminologique. Je tarde à vous relire d’ici là.
    Enfin, entre nous, iss que vous a peux me donner un titre aussi. Ze veux juste le 3e titre ou bien on peut diviser pag deux : vous gardez "Departement de Droit" et moi ze gagde "International et europeen". Megsi boacoup.
    "Dieu, le plus grand dictateur de l’univers et moi son opposant"

  • C’est bien de parler d’ethnicisme, essentialisation etc. Mai votre écrit manque de pertinence en relation avec le contexte "commentaires, tweets sur l’affaire Tahirou". Vous n’avez donné aucun exemple de commentaire, tweets pour les analyser par rapport à "essentialisation", "ethnicisme" etc. Il faut revoir et ne pas vous laisser flatter par ceux/celles qui écrivent "belle analyse", "bien écrit" bla bla bla

  • Merci à Mademoiselle Diallo pour cet écrit. Ce n’est jamais de trop d’attirer l’attention des burkinabé sur les dangers de la désunion, du racisme ou du régionalisme. Cependant il ne faut pas dramatiser non plus car cette soit disant essentialisation n’a rien de méchant. Nous sommes nés trouvé et cela existe dans le monde entier. Chez nous au Burkina on a collé à tort ou à raison un trait de caractère à chaque groupe ethnique mais comme Mlle Diallo le dit si bien : ’’.... le seul déterminant de notre comportement social et politique demeure l’éducation reçue.’’ C’est la parenté à plaisanterie qui a même amplifié cette catégorisation. Entre ethnie ou entre ressortissants de région on se traite de voleurs, de soûlards, de sorciers et que sais-je encore. Cela se retrouve dans la sous région et voir en Europe. Pour le français par exemple il n’y a pas plus con qu’un belge et il va ironiser sur tout ce que le belge fait. Dans cette affaire les gens ont vite fait de dire que l’acte posé par Tahirou Barry cache quelque chose car on dit que le peulh est un silimsôaba. Si c’est un gourounsi qui avait posé l’acte on allait dire qu’il veut se faire voir ou qu’il n’a pas sa langue dans sa poche si c’était un gourmantché on allait dire que que c’est le sable qui lui a révélé certaines choses ce qui l’a amené à quitté précipitamment le gouvernement.....etc. Je ne penses pas qu’il faut le prendre en mal car malgré tout cela nous vivons en harmonie au Burkina.

  • Dr DIALLO, je vous félicite également pour votre écrit. Seulement je vous demande une réponse à cette question : Qui a créé les villages peul au Burkina ? Nos villages au Burkina comportent plusieurs ethnies. Pourquoi et dans quel intérêt créer des villages rien que peul.
    Considération distinguée

  • belle analyse félicitée par tout le monde ou presque sans insinuation à votre groupe ethnique preuve qu’au Burkina il n’existe presque pas des ethnicisâtes.
    mais chaque groupe qu’il soit religieux ethnique politique a un caractère spécifique reconnu ; le dire n’est pas une phobie c’est pourquoi le professeur BADO ne se gène pas en disant haut et fort que les français sont des vantards les italiens escrocs les arabes des fourbes et des juifs pingres.
    il arrive de fois qu’on dise à un mossi qu’il a un comportement de telle ou telle autre ethnie . ne dramatiser ne soyons pas complexer on vit ensemble on se le dit quotidiennement et il n’y a rien .je ne vois le mal en disant qu’une chèvre est herbivore qu’on le dise ou non tout le monde le sait . donc pardon balle à terre .

  • La plaie du Burkina c’est que ce pays est plein d’esprits rétrogrades spécialisé dans la construction de stéréotypes, de préjugés à l’encontre de tout ce qui n’est pas taré à leur image. Avec cette prépondérance de tarés, ce pays n’ira nulle part en termes de développement. Espérons qu’avec le brassage avec les autres viendra un moment ou on s’en sortira

    • Des esprits rétrogrades, tarés, il y’ en a partout ! La preuve, ils ont élu un président aux États-Unis ! La plaie du Burkina comme vous dites, est tout simplement une plaie humaine, et nous devons tous contribuer à la soigner. Sinon, il n’y a aucun déterminisme, ni aucune fatalité à l’endroit du seul Burkina ou des seuls burkinabè !

  • « D’abord, ils sont venus pour les socialistes et je n’ai rien dit parce que je n’étais pas socialiste. Puis, ils sont venus pour les syndicalistes, et je n’ai rien dit parce que je n’étais pas syndicaliste. Puis ils sont venus pour les juifs, et je n’ai rien dit parce que je n’étais pas juif. Puis ils sont venus pour moi et il n’y avait plus personne pour me défendre... »
    Où étiez vous alors quand Zephirin a pati de sa Bissaïté ? A votre decharge, il n’est pas trop tard pour bien faire ;
    Sans rancune

  • Aissatou, merci pour ton écrit : simple et compréhensible et qui aborde un problème malheureusement en train de rentrer dans les banalités au Burkina. Je suis entièrement d’abord tant avec ton argumentation et les idées. Le Burkina, quoi qu’on dise, reste un pays ouvert et ou les différentes ethnies vivent une bonne entente (le seul qui rivaliserait avec le Burkina serait le Sénégal).

    Ce problème ethnique ne date pas d’aujourd’hui mais a toujours été entretenu par certains depuis les indépendances (Kango, conombo, etc.) contre Maurice Yameogo, contre ce qu’on dénommait le Grand Ouest, etc. C’est cette idéologie tribaliste qui a permis a Blaise de s’installer si durablement au pouvoir et détruire ce début de créer le sentiment d’état-nation que tentait de mettre en place Thomas sankara. J’ai été l’un des premiers sur ce forum à crier contre ce tribalisme institutionnalisé. J’ai reçu des insultes à voir là un problème la ou il y en avait pas.

    Et aujourd’hui la guerre civile que l’on fait tout pour nous imposer au Burkina (et qu’on aurait eu depuis longtemps n’eut été la solidité des nerfs des dirigeants et des responsables militaires, mais avec d’autres raisons aussi) : il faut le leur reconnaitre même si je ne suis pas de leur bord. Ils semblent avoir fini par accepter prendre une certaine démarche qu’ils auraient dû prendre depuis longtemps. Mais bref ! Pour revenir a ton article, je comprends ta démarche et ce que tu as voulu dire. Mais il mes semble que tu as omis un aspect qui peut te faire mal comprendre. En effet, dans ta démarche je m’attendais à un moment que tu donnes une position sur la cause même, la source même de ces réactions sur le forum, en l’occurrence les comportements du ministre démissionnaire, Tahirou Barry.

    L’’essentialisation est un processus d’appréhension du monde par l’esprit humain et fait partie de sa psyché. Ceci ne veut point dire en aucune façon que cela soit bon et acceptable. Mais de cette essentialisation chacun doit faire un travail de conscientisation et d’appropriation plus ouverte. Une forme positive d’une telle essentialisation en afrique en general et au Burkina en particulier, est la pratique des parents à plaisanterie : elle a permis de solutionner beaucoup de problèmes. Malheureusement cette pratique a failli être dévoyée sous les régimes précédents, à en user et abuser à tout propos, même lorsque la situation ne s’y prête pas.
    Passer sous silence la cause même des interventions des forumistes PEUT (je souligne) donner lieu à une mauvaise interprétation de vos propos et jeter le doute. Alors que je ne pense pas que ce soit votre position, connaissant vos idées.

    Pour espèrer « …une union de tous les Burkinabè pour pouvoir espérer relever les défis du moment », il faudrait que d’autres jouent sur une certaine corde. Je ne suis pas sur que Tahirou Barry soit si clean que cela vis-à-vis de cela dans les calculs qu’il faits dans cette démission. Il y a eu sur ce site plusieurs interventions tentant de ressusciter un certain mouvement de défense des peuls et recréer l’empire du Macina. J’avais crié de faire gaffe car ce genre d’idée lancée par quelque individu caché quelque part pour démarrer une guerre comme Rwanda, ne ferait pas du tout du bien aux peuls. La plus grande majorité des peuls ne demandent rien d’autre qu’a vivre simplement en paix au milieu des autres, sans revendiquer quelque prérogatives que ce soit. En cas de guerre, ce sont de simples innocents qui risquent d’être massacrés alors que les vrais tribalistes commanditaires seront au chaud dans le luxe et les medias à rechercher des glorioles.

    Les comportements de M Barry ces derniers mois avant sa démission, ne m’ont pas convaincu de l’innocence de ses comportements. Si l’essentialisation touche presque toutes les ethnies au Burkina, je comprends que dans le contexte actuel, certaines interventions suscitent à juste titre une réaction de ta part et que tu te décides à attirer l’attention de tes concitoyens sur ce qui est en train des se jouer si dangereusement. C’est ainsi que je comprends ton écrit. Mais faut-il croire que c’est que c’est que tu es peule, que les attaques t’ont réveillée pour te faire prendre conscience que le danger est réel, car tu as pu avoir peur qu’un jour tu peux te coucher puis te réveiller et être obligée de te cacher ou de te battre pour sauver ta vie parce tu es peule alors que depuis longtemps tu n’avais jamais pensé à essentialiser ton appartenance ethnique ? Dans ce cas une telle essentialisation aurait été positive car elle permet d’éviter le pire par la prise de conscience, comme tu y appelles.

    Mais ne pas avoir déterré la source, la racine, la cause même de ces réactions peut aussi s’interpréter comme une défense de M Barry par solidarité ethnique. Tu vois là où il y a danger. Certains interventions sur ce site de forum ne te le diront jamais, par hypocrisie, mais n’en pensent pas moins car ils veulent passer pour bien pensant.

    Dommage d’avoir vu ton écrit tard et que le « buzz » est passé. Mais c’est ainsi : on se précipite pour intervenir et faire le buzz et on passe autre chose. On aura eu le sentiment d’exister. Mais qu’a-t-on apporté à l’autre ? J’aurais pu t’écrire directement à ta boite électronique laissée, mais je pense qu’il est important que les autres comprennent l’esprit de ta démarche et que tu ne vises pas à défendre un certain tribalisme. Pour ce que je sais de toi, je ne pense pas que cela soit ta position. Et je tenais à le dire et qu’on ne te méprenne pas a cause d’une démarche incomplète.
    SOME

  • La doctorante Asseta Diallo a fait une contribution intellectuelle de très haut niveau qui aurait mérité des apports tout aussi substantiels. Hélas, dans le Burkina d’aujourd’hui, nous assistons à une altération de la pensée féconde sur des sujets aussi essentiels.
    Ceux qui parlent des peulhs connaissent-ils vraiment de qui ils parlent ? Savent-ils qu’ils s’adressent à un ensemble humain qui, de Dakar à Djibouti, de Djibouti au Cap, forme l’une des plus grandes civilisations qui ait traversé les âges ? Et que dire des grands panafricanistes comme Ousmane Dan Fodio qui voulut construire un Etat fédéral Ouest Africain, Elhaj Oumar Sékou Tall, grand résistant à la pénétration coloniale et j’en passe.
    Savent-ils que dès la création de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) en Mai 1963 devenue Union Africaine, la langue peulh, le foulfouldé, a été choisie comme l’une des trois langues officielles africaines du continent ? Ce qui veut dire que le foulfouldé est un patrimoine culturel commun de l’Afrique et que tout africain devrait l’apprendre. Au lieu qu’au Burkina nous soyons fiers que la deuxième composante ethnique du pays soit ainsi honnorée et nous inciter à nous imprégner des valeurs positives de celle-ci, certains préfèrent la brocarder. Le rêve est plutôt de danser tous du Warba et ignorer le Deké Deké de Dicko fils, le goumbé de l’ouest et que sais-je encore ? Quel repli sur soi pour notre grand pays qui a génèré tant de fils aux grandes pensées panafricanistes (Ouezzin COULIBALY, Maurice Yaméogo, Pr Joseph Ki-Zerbo, Philippe Zinda Kaboré, Sangoulé Lamizana, Thomas Sankara, etc..).
    Pour ma part, j’ai fait une partie de mon adolescence dans un milieu peulh et je peux témoigner que ce qui m’a frappé c’est cet esprit de grandeur, ce sens élevé de l’honneur et de la dignité chez les peulhs de toute condition sociale. Ils sont immensément cultivés grâce à la formation reçue des parents qui apprennent aux enfants les bonnes leçons de vie, l’histoire, l’évolution des sociétés, la capacité à observer autour de soi, la propreté et la discrétion. La doctorante Asseta Diallo nous le rappelle d’ailleurs avec tact et brio : "le seul déterminant de notre comportement social et politique demeure l’éducation reçue. La faillite morale n’a ni ethnie, ni race, ni couleur. "
    Les patriotes de tout bord doivent se donner la main pour combattre fermement tous les ethno- régionalistes qui sont un danger réel pour l’unité et la cohésion du peuple burkinabè.

    • - Africa, merci à toi et félicitation pour ce témoignage très brillant ! Moi aussi j’ai longtemps vécu parmi les peuls. Je peux dire que ce sont de grands intellectuels. Même que chaque grand chef de village (je ne parle pas des chefaillons mossis inutiles et politiciens-là) avait un conseiller marabout peul maîtrisant parfaitement le St Coran d’où il tirait les verdicts à rendre dans des jugements et les chochotait au Chef. Ce n’est même pas sûr que ce soit les mossis qui sont les plus nombreux du Burkina Faso. C’est une pure vue de l’esprit sinon les peuls sont autant nombreux que les mossis. Sur le plan africain, les peuls sont les plus nombreux. Même qu’en Afrique du Sud tout comme en guinée comme au Sénégal il y a des livres écrits en peul, des Stes Bibles en peul. Et sur radio Moscou dans le temps, on parlait du peul mais jamais du mooré. Alors faut pas que quelques individus polluent l’air des gens ici !

      Par Kôrô Yamyélé

  • Hummm, autant de messages !!!! Quelle subite inspiration sur un vieux problème !! le contenu de l’écrit ou la belle photo ? Ah, les hommes....merci quand même pour vos contributions.

  • En EUROPE ,le sujet reste entier .Débats interminables ...entre communes entre départements entre régions ..entre pays .. L’essentialisme perdure .L’HISTOIRE humaine devrait nous éclairer, nous enseigner ...afin de ne plus entendre le triste et éternel "plus jamais çà " qui se répète sans cesse dans le monde entier ..chaque jour ,un conflit une guerre donc des morts ;de la tristesse ;de la mélancolie ..au nom de la vérité que chacun croit détenir surtout s’il a un pouvoir quelqu ’il soit qui qu’il soit ...au nom d une idéologie ,d’une croyance ...
    REFLECHISSONS A NOS PROPRES PAROLES NOS PROPRES PENSÉES NOS PROPRES ACTES REGARDONS NOUS ET CHANGEONS .....

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés