Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Crise au sein de l’UPC : « L’Union nationale des Jeunes de l’UPC condamne fermement cette sombre entreprise des 13 députés frondeurs »

Accueil > Actualités > Politique • • vendredi 10 novembre 2017 à 23h33min
Crise au sein de l’UPC : « L’Union nationale des Jeunes de l’UPC condamne fermement cette sombre entreprise des 13 députés frondeurs »

Ci-après un communiqué émanant de la structure faîtière des jeunes de l’Union pour le progrès et le changement(UPC). A travers cette déclaration, celle-ci s’érige contre l’entreprise des 13 frondeurs et réaffirme son soutien total à Zéphirin Diabré, président du parti.

Le 04 octobre 2017, 13 députés de l’Union pour le progrès et le changement ont démissionné du groupe parlementaire (UPC) et annoncé dans la foulée leur volonté de créer un nouveau groupe parlementaire. L’origine de cette crise remonte à la publication d’un article du Courrier confidentiel du 10 septembre 2017 qui accusait certains des 13 frondeurs d’avoir été engagés dans un complot avec le regretté Salifou DIALLO pour déstabiliser l’UPC. Par la suite, des motifs aussi bien ambigus que multiples ont été avancés par les députés démissionnaires pour justifier leur acte. Il s’agit essentiellement d’une soi-disant « absence de démocratie au sein de l’UPC » et du refus du parti d’entrer au gouvernement.

En évoquant ces raisons pour justifier leur acte, ces députés tentent de maquiller subtilement la triste réalité qui a déclenché la crise, c’est-à-dire le complot ourdi avec le parti au pouvoir pour déstabiliser l’UPC. Ce cynisme amoral est lui-même né du refus du Bureau Politique National de participer au gouvernement au lendemain des élections de novembre 2015. Cette position s’expliquant par le fait que le parti n’a jamais été invité à participer à un gouvernement quelconque. Ce refus de s’inviter au gouvernement sera sans doute le mobile véritable de ce que nous pouvons qualifier de forfaiture. En s’engageant dans cette aventure égoïste, les 13 députés n’ont pas pensé un seul instant aux braves militants et sympathisants de notre parti qui leur ont confié les mandats.

Après une longue observation et une analyse objective, et dans le seul but de défendre l’intérêt supérieur de notre parti, l’Union nationale des Jeunes de l’UPC condamne fermement cette sombre entreprise des 13 députés frondeurs dont l’une des finalités serait la création d’un nouveau groupe parlementaire de la honte. Notre structure estime qu’un tel acte serait nuisible au parti et appelle les frondeurs à prendre leur responsabilité, soit en abandonnant ce projet malheureux, soit en démissionnant de leurs postes de députés du parti du Lion.

La position de l’UNJ/UPC est simplement principielle, dénuée de tout calcul partisan, qui veut que toutes les crises soient gérées au niveau des instances du parti et non sur la place publique ou par médias interposés. Les motifs évoqués par les députés frondeurs n’ont jamais été soulevés dans les différentes instances du parti. Or, il est clair que si ces députés étaient animés d’une bonne foi, ils auraient dû consulter soit le Bureau politique national, soit leurs bases respectives. Bloqués dans leur démarche ignoble par la loi contre la transhumance politique, nos honorables députés espèrent, par un harcèlement sur le parti, se faire exclure et conserver ainsi leurs mandats.

C’est l’occasion pour ces députés de travailler à ternir l’image de notre parti, surtout en sapant l’honneur et la respectabilité de son premier responsable que reconnaissent même nos adversaires les plus résolus. Cette entreprise constitue un mépris, voire une insulte aux milliers de militants et sympathisants de l’UPC, et l’UNJ ne saurait cautionner de tels comportements.

En agissant de la sorte, nos députés frondeurs semblent ignorer l’histoire de l’UPC qui, dès sa création, a connu l’adhésion massive d’une jeunesse consciente en quête de vrai changement. Ayant constitué le socle du parti et le fer de lance lors des luttes que celui-ci a menées, cette jeunesse a su résister à la tentation du gain facile en restant sur ses convictions et son attachement au parti. Au-delà de l’UPC, c’est notre jeune démocratie qui prend ici un coup. Ces députés s’entêtent à ignorer l’histoire politique récente de notre pays, puisque leur attitude bafoue les acquis de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014. La jeunesse de l’UPC ne peut donc pas soutenir des pratiques d’une autre époque consistant à marchander des postes électifs contre des billets de banque et des postes ministériels.

L’UNJ/UPC invite la jeunesse de l’UPC à se démarquer de l’action de déstabilisation du parti, menée par nos 13 fondeurs et à se tenir prêts pour les mots d’ordre du parti.
Elle réitère enfin son total soutien à l’UPC et à son Président, M. Zéphirin DIABRE.

Ouagadougou, le 08 novembre 2017
Pour l’Union nationale des Jeunes de l’UPC,
Le Président
Léonce ZAGRE

Messages

  • De tous ces frondeurs, le seul qui me faisait fierte et honneur est le depite lona charles ouattara. J’avais beaucoup d’estime pour ce depite pardon depute qui a voulu suivre la politique de son ventre que la politique de son ideologie.

  • Si l’UPC n’est pas capable de se gérer, quand sera t-il du pays ? Personne ne se rappelle que Zéphirin DIABRE à était ministre de Blaise COMPAORE par 2 fois. Il n’a laissé aucune trace positive dans les ministères qu’il a occupé.

  • Bonjour chers camarades . Je suis d’avis avec vous ; mais nous devons nous entendre sur un principe dynamique ; Aucun parti ne travaille pour l’épanouissement de l’autre . Non , alors c’est de bonne guerre que le MPP utilise tous les moyens saufs une diffamation quelconque ou encore une violence verbale ou physique. Donc l’heure n’est pas aux larmes dans nos yeux ; pendant ce temps remarquez les fora du MPP : Forum des jeunes, secteurs structurés, femmes...etc, qui consolident leur parti. Laissez ces 13 et aller vers les militants pour consolider et rattraper ce qui peut être arranger.Le président du parti du parti aussi doit se montrer homme . Je le trouve très abattu ; non souriant ; non camarade . Gardons la tête haute tout ira.

  • Mon frère Jeune Premier, tu n’es pas déçu comme moi, quand on pensait que ce sont ces anciens qui doivent garder leur intégrité et le bon exemple pour que suivent leurs fils et petits fils. ÇA pouvait être tout le monde sauf lui.

  • Mon frère, retourne travailler dans ton ministère et gravir les échelons tranquillement dans ta spécialité. Laisse ces vieux politiciens là.Si tu suis ces gens là, ils vont te ruiner la vie et te laisser en plein champs d’arachide ou de palmier tout seul.Tu n’aura que tes yeux pour pleurer.L’argent ne fait pas le bonheur, même s’il contribue. Avec ton niveau , tu n’a pas besoin de faire la politique pour nourrir ta famille. Soit patient dans la vie et ne soit pas trop gourmand. Bon vent.

  • personnel je vous suivrai pas cette fois ci, car c’est juste après les élections que le problème a commencé à savoir l UPC doit participer au gouvernement ou ne doit pas participer au gouvernement ? Si c’est question a été posé, la résolution de ce problème est la conséquence directe de cette crise. Et si vous ne colmatez pas et s’ils deviennent plus de 13 ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Rentrée politique du CDP : Des ovations nourries pour l’ancien président, Blaise Compaoré
Situation nationale : Les universitaires et experts associés affiliés au MPP se penchent sur le défi sécuritaire au Burkina
CDP : Une rentrée politique, de grands défis en face !
Audience parlementaire : Alassane Bala Sakandé reçoit une délégation de généticiens burkinabè
Hausse du prix du carburant : Le pouvoir du MPP fait payer aux Burkinabè ses propres erreurs de gestion, selon l’opposition
Politique : « Celui qui a remporté la guerre est celui qui détermine les conditions de la paix » (Boubacar Sannou du CDP)
Assemblée nationale : Alassane Bala Sakandé désigné président de l’Union parlementaire africaine
Assemblée nationale : Le Balai citoyen présente son nouveau projet à Bala Sakandé
Politique : L’UPC a « enfin » obtenu son récépissé, « mais la question de fond demeure »
15e édition des Journées de la commune burkinabè (JCB) : Rendez-vous à Kaya du 15 au 17 novembre 2018
Rentrée politique : Le CDP dénonce une gestion « des plus obscures » des gouvernants actuels
Crise à la CENI : Harouna Dicko analyse les « scènes du film »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés