Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Putsch manqué de 2015 : Le colonel « Yack » situé sur les infractions retenues contre lui

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | Jacques Theodore BALIMA • jeudi 9 novembre 2017 à 23h22min
Putsch manqué de 2015 : Le colonel « Yack » situé sur les infractions retenues contre lui

Les audiences de confirmation des charges dans l’affaire du coup d’Etat manqué de septembre 2015 étaient à leur troisième jour le mercredi 8 novembre 2017. Parmi les inculpés qui ont été situés sur les infractions retenues contre eux, le colonel Yacouba Ouédraogo, ancien ministre des Sports et Loisirs et la journaliste Caroline Yoda. Mais rien n’a filtré de son audience.

Le secret est bien gardé dans les poursuites engagées contre le colonel « Yack ». Inculpé dans le cadre du putsch manqué de septembre 2015, il était le mercredi 08 novembre dernier devant les juges militaires pour entendre les griefs retenus contre lui.

Mais rien n’a filtré de cette audience. « Je ne veux rien dire parce que c’est toujours dans le cadre de l’instruction et c’est secret. Je ne peux donc rien dire. Certains de mes confrères le font, mais moi je ne travaille pas comme cela. Ce n’est pas normal ce qu’ils font », nous a signifié l’avocat du colonel Yacouba Ouédraogo joint au téléphone.

Plus d’une cinquantaine de personnes dont Herman Yaméogo, Léonce Koné, Yves Nicodème Bassolé et Jean Yves Bila se sont déjà présentées devant le juge militaire en charge du dossier. La journaliste Caroline Yoda a également subi l’exercice.
En rappel, plusieurs infractions avaient été retenues par le juge d’instruction contre eux. Il s’agit entre de complicité d’attentat à la sureté de l’Etat, de complicité de meurtre, coups et blessures volontaires, dégradation de biens appartenant à autrui, etc. D’autres inculpés dont les généraux Djibrill Bassolé et Gilbert Diendiéré, seront aussi situés sur les infractions retenues finalement par la Chambre de contrôle contre eux.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Messages

  • "dégradation de biens appartenant à autrui " humm ! Messieurs les juges que dites-vous d’élites pyromanes qui ont planifié les incendies de l’assemblée nationale et autres édifices publics à Ouaga et ailleurs donnant ainsi le ton aux pillages et destructions occasionnant des morts et blessés les 30 et 31 octobre 2014 ? Commençons par traquer ces voyoux là d’abord avant d’atteindre les supposés putschistes qui, d’ailleurs étaient animés de bonne foi.

    • Yako. on parle de coup d’état manqué et vous parlez d’insurrection ; Vous êtes sur quelle planète ? Le dossier de l’insurrection arrive. Soyez patient. Vous saurez tout.

    • OUI Mr Yako ..Long vie a vous ..Meme si on parle pas ....((dégradation de biens appartenant à autrui " humm ! Messieurs les juges que dites-vous d’élites pyromanes qui ont planifié les incendies de l’assemblée nationale et autres édifices publics à Ouaga et ailleurs donnant ainsi le ton aux pillages et destructions occasionnant des morts et blessés les 30 et 31 octobre 2014 ? Commençons par traquer ces voyoux là d’abord avant d’atteindre les supposés putschistes qui, d’ailleurs étaient animés de bonne fo)) Le plus Animé de CRIIIM c’est bien( ..?....) ..Si un dans un pays on a un Pre’sident ... Comme l’autre cote Tres loin du Faso ..AUTRICHE..Ce toujour comme ca....Il faut etre Aveugle pour comprendre ce que je dire .

    • La perte en vie humaine avant la dégradation des biens. Ainsi en a décidé le peuple depuis ce 30/31 octobre n’en déplaise aux perdants.

    • @tapseureula,le putsch est la conséquence directe de "insurrection tarifée du mpp" Alors comment juger les conséquences sans les causes en amont ? Puis n’oublions jamais que notre pays a été victime d’un putsch/insurrection les 30 et 31/10/2014 si on passe sous silence ce crime constitutionnel,alors nous aurions contribué collectivement à induire tout un peuple en erreur.Dans ce cas, que dire dans 20 ans à nos enfants et petits enfants ? Rappelons-le, le président Compaore à démissionné suite à une crise politique majeure et les règles qui régissent sa succession sont bien consignées dans notre (constitution 1991) qui a valeur biblique parce qu’expression de volonté populaire.Cordialement

    • Évitez de faire des amalgames. Si vous étiez lucides, vous diriez à Blaise de ne pas prendre notre peuple pour des animaux qu’on peut paitre comme on veut. Ce sont les comportements de certaines personnes comme vous qui ont conduit à cette situation.Si la même situation se présente comme votre Blaise l’a fait la sanction sera pire.

    • De quel peuple parlez vous. Quelle donnée statistique vous disposez. Vous êtes un plaisantin.

  • Vous exagérez finalement sur le cas de Djibril BASSOLE, le vrai commanditaire du coup d’état de septembre 2015 au Burkina Faso.
    En effet, comme l’a déjà révélé les enquêtes de deux journaux, c’est évident que ce franc maçon (grand maître de la sous région) est un fin tacticien et comme tel il était tapis dans l’ombre du coup d’état mais Dieu l’a mis sous ses projections , dans sa lumière et donc au grand jour.
    Ce grand dealer des lingot d’or des TPR pendant la révolution croyait que son heure et son jour étaient arrivés pour filler sur KOSSYAM, mais peine perdue.
    Vous les journalistes ou amateurs défenseurs de BASSOLE oublient que plus ils cherchent à le défendre, plus ils l’accablent sinon ils agacent les lecteurs et le peuple réel et conscient

    • " ils agacent les lecteurs et le peuple réel et conscient ". C’est quoi le peuple réel et conscient ? Celui qui a été instrumentalisé pour permettre à certaines personnes d’avoir les commandes du pays ou bien tu parles du peuple qui ne demande qu’a mangé et boire sans ce soucier de vos querelles politicienne ?

    • Vous parlez de deux journaux, si ce qui est relaté dans les journaux est vrai, vous comprenez que Djibril pourra bien se défendre car le secret de l’instruction a été violé. Le Vigilent soyez précautionneux.

  • Félicitations à l’avocat de YACOUBA OUEDRAOGO pour sa réserve et sa retenue.Ce n’est pas comme certains avocats expatriés escrocs attirés par l’argent qui donnent des interviews bidons après les auditions. J e ne connais pas monsieur l’avocat de YAK, mais je sais que c’est un BURKINABE au sens patriotique du terme.

  • Le verdique aulieu de dormir avec un dossier plus d un an

  • La première cause qui mine le développement d’un pays comme le nôtre, c’est sa justice ! La première cause qui crée des crises sociales dans un pays comme le nôtre, c’est sa justice. Sans une justice équitable dont les criminels rusés comme ces derniers temps quelques-uns sortent pour narguer le peuple, ne payent pas leurs crimes pour soulager les familles des victimes, il n’y aura aucune réconciliation nationale solide au pays des hommes intègres. On peut toujours sortir en tant qu’un présumé coupable avec la notion de vrai journaliste comme un TIAO, ou avec l’étiquette de haut gradé comme un colonel rusé et se gargariser de grandes déclarations et se couvrir pour berner la nouvelle justice Burkinabé, mais tôt ou tard la vérité finit par transparaître sous le vernis : Car le Burkina est un village et une seule famille, et on connait qui est qui. Vos places sont en prison en attendant vos jugements, ’’’’’voilà la réalité que vous ne voulez rien dire.’’’’’

  • Coura ge YAk. car si longue que soit la nuit , le jour viendra. restez calme mon colonnel

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
“J’ai failli (...). J’ai été trahi”, soupire le Colonel Major Boureima Kiéré sous les assauts de Maitres Somé et Farama
Procès du putsch de 2015 : Ces déclarations qui ne sont pas passées inaperçues
Procès du coup d’Etat : Le colonel-major Boureima Kiéré et les 160 millions de Diendéré
« Je n’avais aucun grief contre la Transition, mon souci c’était la survie du RSP », tempère le Colonel-major Boureima Kiéré
Arrivée de Yacouba Isaac Zida au pouvoir : Le colonel-major Boureima Kiéré explique le scénario
Procès du coup d’Etat : Les confessions du colonel-major Boureima Kiéré
Procès du coup d’Etat : Le commandant Korogo maintient qu’il n’était qu’un médiateur
Procès du putsch manqué : Le Commandant Abdoul Aziz Korogo dans la position de la « galette »
Putsch manqué : « Si on était dans l’optique de l’affrontement, on n’aurait pas eu besoin de mercenaires pour ça » (Abdoul Aziz Korogo)
Procès du putsch manqué : « Dans ces genres de situation, il ne faut pas jouer au Rambo, sinon… », Commandant Abdoul Aziz Korogo
Putsch manqué : "Le RSP n’est pas une milice ; il a été créé par décret présidentiel. Dans une république, le président ne créé pas de milice" (Abdoul Aziz Korogo)
Procès du putsch manqué : « La seule façon pour nous de nous en sortir est de rester militaire », Commandant Abdoul Aziz Koro
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés