13e édition de la Semaine nationale de l’internet : Le marathon de développement officiellement lancé

LEFASO.NET | Herman Frédéric Bassolé • mardi 7 novembre 2017 à 22h52min

Dans le cadre de la 13e édition de la Semaine nationale de l’internet, Mme le ministre du développement de l’économie numérique et des postes, Hadja Fatimata Ouattara, a procédé, ce vendredi 03 novembre, au lancement officiel du marathon de développement dénommé Hackathon 226.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
13e édition de la Semaine nationale de l’internet : Le marathon de développement officiellement lancé

C’est l’une des innovations de la 13e édition de la semaine nationale de l’internet et des TIC (SNI) qui se tiendra du 07 au 11 novembre prochain au Salon international de l’artisanat de Ouagadougou. Initié par le ministère du développement de l’économie numérique et des postes à travers le secrétariat permanent du forum panafricain pour le partage des meilleures pratiques dans le domaine des TIC, « Hackathon 226 » est un ambitieux programme de marathon de développement qui vise à mettre à contribution les TIC dans la lutte contre l’insécurité ; d’où le thème de la 13e édition de la SNI « TIC et Sécurité ».

JPEG - 76.9 ko
La ministre suivant la présentation des projets

Avec neuf groupes inscrits au départ, c’est finalement huit groupes qui vont travailler d’arrache-pied trois jours durant selon un programme préétabli à compter du vendredi 03 novembre, date de lancement de ce marathon, pour proposer des projets innovants dans le domaine des TIC. Il s’agit plus concrètement pour les différentes équipes participantes de libérer leur génie créateur pour mettre en place une application qui permette de sécuriser les données informatiques. Les trois meilleurs bénéficieront respectivement du Gambré d’or plus une enveloppe de 200 000 FCFA, le Gambré d’argent plus une enveloppe de 150 000 FCFA et le Gambré de bonze plus une enveloppe de 100 000 FCFA pour le troisième. Par ailleurs l’entreprise CFAO s’engage à encourager les deux meilleurs avec des prix spéciaux allant respectivement de 300 000 FCFA à 200 000 FCFA plus des bons de formations.

Une idée de quelques projets présentés

JPEG - 115.4 ko
Hadja Fatimata Ouattara la ministre du développement de l’économie numérique des postes

« Notre projet se nomme ‘’leetch’’ et part du constat que beaucoup de nos sites internet en ligne sont vulnérables notamment des sites du gouvernement, des sites d’informations, RTB, BF1… Pour tout ce qui est en ligne la sécurité n’est pas vraiment élevée. Nous avons décidé à partir de ce constat de créer une application web qui permet de mettre en relation plusieurs personnes. Ainsi en temps réel quand vous avez un problème en tant qu’informaticien ou un quidam en informatique vous pouvez demander de l’aide et on vous met rapidement en relation avec une personne qui a les compétences dans la communauté. Et en plus de cela nous mettons à votre disposition des informaticiens et un espace, ‘’le pintes’’, c’est-à-dire qu’on automatise les attaques sur le site et on teste la robustesse du code. Ainsi vous pouvez vous mettre dans la peau d’un hackeur attaquer et mettre à rude épreuve votre site. Ainsi, des failles et les vulnérabilités qui vont en sortir, il y aura des petits cours sur lesquels vous allez vous baser pour pouvoir élever le niveau de sécurité de votre site », a expliqué Léonel Kaboré qui fait équipe avec deux autres jeunes.

JPEG - 128.5 ko
Groupe de Francine Ouédraogo avec le projet vivre ensemble

Francine Ouédraogo et ses deux autres coéquipiers ont développé un projet dénommé ‘’Vivre ensemble’’. « Notre projet vivre ensemble est un projet qui a pour but de faire participer la population à la lutte contre l’insécurité. Ce projet permettra à la population de signaler des cas de vols, d’attaques terroristes ou de braquage à travers une application web en précisant les lieux, la situation des cas signalés. Ainsi toutes les personnes connectées à l’application seront informées et éviteront d’aller sur les lieux. Ça permettra aux forces de l’ordre d’intervenir plus rapidement parce qu’ayant déjà des informations sur les lieux des faits. On peut également prendre des photos pour les poster sur la plateforme. C’est une application qui permettra également de signaler des mouvements sociaux, grèves ou autres attroupements », a-t-elle expliqué. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés