Putsch manqué de septembre 2015 : Yves Nicodème Bassolé, le cousin du Général Djibrill Bassolé, devant le tribunal militaire

mardi 7 novembre 2017 à 22h53min

L’audience de confirmation des charges dans le cadre du coup d’Etat manqué de septembre 2015 s’est poursuivie ce mardi 7 novembre 2017 au tribunal militaire. Yves Nicodème Bassolé, cousin du Général Djibrill Bassolé et Bénédicte Jean Bila étaient face au juge militaire. Hermann Yaméogo et Léonce Koné les avaient précédés la veille.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Putsch manqué de septembre 2015 : Yves Nicodème Bassolé, le cousin du Général Djibrill Bassolé, devant le tribunal militaire

Lentement mais surement, la justice militaire fait son travail, comme elle peut, dans le dossier du coup d’Etat manqué de septembre 2015. Depuis le lundi 6 novembre 2017, l’audience de confirmation des charges a débuté. A tour de rôle, les 107 accusés passent devant le tribunal militaire pour entendre les infractions qui sont retenues contre eux dans le cadre de ce dossier.

Hermann Yaméogo et Léonce Koné, accusés d’avoir pris part à ce coup de force contre les autorités de la transition en place après l’insurrection populaire de 2014, étaient les premiers à passer devant les juges. « Leur audition a duré toute la journée d’hier », nous a confié un journaliste d’une des radios de la place.

Sur onze programmés pour la journée du lundi, seuls les deux ont été entendus par les hommes en toge. A leur suite, d’autres accusés ont été entendus ce mardi. Yves Nicodème Bassolé et Bénédicte Jean Bila ont pris connaissance des griefs qui leur étaient reprochés. Ils bénéficiaient déjà d’un non-lieu. Mais le parquet a exigé qu’ils soient cités à comparaitre. Ce qui a, du reste, surpris leur avocat, Me Ollo Larousse Hien. « Mes deux clients avaient bénéficié d’un non-lieu total du juge d’instruction. Ce qui signifie que le juge d’instruction a estimé qu’il n’y avait pas de charges suffisantes contre eux et que les poursuites devaient prendre fin. Mais le procureur militaire a estimé qu’il fallait les citer à comparaitre devant la chambre criminelle pour leur mise en accusation. Ce que j’ai trouvé vraiment extraordinaire en droit », s’est surpris l’avocat. D’autant plus que selon le conseil de ces accusés, les charges rejetées par le juge d’instruction ont été ramenées au goût du jour par le parquet militaire.

Une note d’espoir

Heureusement pour Me Hien, Yves Nicodème Bassolé a vu son non-lieu confirmé par le parquet. Par contre des charges sont retenues contre Bénédicte Jean Bila. « Concernant Yves Nicodème Bassolé, le parquet a estimé qu’il n’y a rien contre lui et qu’il faut confirmer l’ordonnance de non-lieu. Mais pour Bila Bénédicte Jean, le parquet estime qu’il doit être poursuivi pour complicité d’attentat à la sureté de l’Etat », a expliqué l’avocat.

L’issue pour le client de Me Hien sera la décision de la Chambre de contrôle. « J’estime que la procédure est biaisée. Mais j’espère que la Chambre de contrôle, dans sa sagesse, va reconnaitre au moment du délibéré, que pour ce qui concerne les non-lieux, qu’elle ne peut pas en connaitre et qu’il faut constater seulement que des non-lieux ont été ordonnés dans l’ordonnance du juge d’instruction, qu’il n’y a pas lieu de suivre concernant les personnes bénéficiaires de ces non-lieux », a-t-il ajouté.
D’autres inculpés dont le colonel Yacouba Ouédraogo et la journaliste Caroline Yoda devront passer ce mercredi devant la justice militaire pour la confirmation ou l’infirmation des charges retenues contre eux.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés