Course pour la vie : Des entreprises citoyennes au service de la santé de l’enfant

mardi 7 novembre 2017 à 01h02min

Une cinquante d’entreprises de la ville de Ouagadougou menée par Nestlé avec le soutien de la commune de Ouagadougou et la société burkinabè de pédiatrie (SOBUPED) organise le samedi 11 novembre 2017 un événement dénommé la Course pour la vie. Objectif, récolter des fonds pour l’achat de matériels d’urgence et de couveuses au profit de certains hôpitaux de la ville. L’information a été donnée ce lundi 6 novembre 2017 par les organisateurs.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Course pour la vie : Des entreprises citoyennes au service de la santé de l’enfant

Le manque de couveuses et de certains matériels d’urgence dans les centres médicaux de référence de Ouagadougou est réel, limitant ainsi la capacité de prise en charge médicale des nouveaux-nés. C’est donc dans le but de contribuer à sauver des vies à travers l’équipement de ces hôpitaux en matériels d’urgence et en couveuses, que Nestlé et une cinquantaine d’autres entreprises burkinabè ont initié la Course pour la vie.

Elle consiste en une course relaie sur 10 km entre les personnels des différentes entreprises participantes.

Autour de cette course sont greffées d’autres activités dont un concert qui sera donné par des artistes burkinabè de renommée et une tombola qui auront lieu à l’espace aéré de la BECEAO. Plusieurs lots sont en jeu, dont des billets d’avions, des fournitures scolaires, une moto, des sacs de ciments, des lots Nestlé, etc. Pour y participer, il faudra acheter un bracelet d’accès à 2000 FCFA. C’est l’ensemble des sommes récoltées par la vente des bracelets d’entrée et les souscriptions des entreprises qui financera l’achat des couveuses et autres matériels médicaux.

C’est pourquoi le maire de la commune de Ouagadougou Armand Pierre Béouindé qui a marqué le soutien de la commune à l’événement, a appelé les ouagalais à y participer massivement afin qu’« Ensemble avec une petite contribution de 2000 FCFA nous puissions chacun apporter notre soutien à l’équipement de nos différentes formations sanitaires. »

Le Pr Ludovic Kam, président de la Société burkinabè de pédiatrie se réjouit pour sa part de cette initiative, quand on sait que les prix des couveuses varient entre 10 et 20 millions et même plus en fonction de la qualité. Il a donc tenu à rassurer les populations que les dons seront utiliser à bon escient et explique que les couveuses iront dans les centres de références disposant de services de néonatologie et des compétences nécessaires à l’utilisation du matériel.

Pour 2018, les organisateurs espèrent la participation de 70 entreprises pour mobiliser 100 millions de F CFA. L’objectif étant de mobiliser d’ici quatre ans, plus de 350 millions de FCFA pour équiper les services de néonatologie en couveuses et matériels d’urgence.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés