Campagne Fasotoilettes : le ton a été donné par la Première dame à Zorgho

LEFASO.NET | Par Tambi Serge Pacôme Zongo ( Stagiaire ) • vendredi 3 novembre 2017 à 23h51min

« Cette année, j’offre des toilettes à mes parents », ainsi s’intitule le slogan de la campagne Fasotoilettes lancée par la Première dame du Faso, Sika Kaboré, ce jeudi 02 novembre, à Zorgho, commune urbaine de la province du Ganzourgou. Placée sous l’égide du ministre de l’Eau et de l’assainissement, Niouga Ambroise Ouédraogo, cette cérémonie de lancement de campagne a connu la présence des ministres des Infrastructures, Eric Bougouma, et de la Santé, Nicolas Méda. Le ton de la campagne Fasotoilettes a été donné par la souscription de la marraine, Mme Sika Kaboré.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Campagne Fasotoilettes : le ton a été donné par la Première dame à Zorgho

Le constat fait en matière d’assainissement au Burkina Faso est alarmant. C’est du moins ce qui ressort du rapport annuel du Programme National Approvisionnement en Eau Potable et d’Assainissement(PNAEPA) 2016. Pour l’ensemble des populations burkinabè, seulement 19%, ont accès à un ouvrage adéquat d’assainissement. En milieu rural, la situation est encore pire et ce, avec un taux d’accès estimé à 13, 4%.

Pour la Première dame, le Burkina Faso accuse un très grand retard sur le plan l’assainissement. Et cela fait perdre énormément au pays sur le plan du développement économique et social. Ainsi, son engagement, en tant que marraine, à soutenir cet important projet, représente également la concrétisation d’une promesse, celle de 2011, exprimée lors de son passage dans le Ganzourgou.

La Première dame a par ailleurs fait remarquer que l’Etat et ses partenaires, dans la réalisation de l’objectif de développement durable(ODD) n°6, construisent environ 50 000 latrines familiales chaque année pour un besoin de 155 000 latrines ; cela montre que des efforts restent à faire. Ainsi, pense-t-elle pouvoir, à travers cette campagne de souscription, entrainer les citoyens burkinabè à s’engager personnellement dans la construction de latrines décentes, ce qui leur permettra, eux et leurs proches, de pouvoir se soulager dignement et sans risque.

Le représentant-pays de l’ONG IRC, Juste Nansy, convaincu que l’Etat ne peut pas tout faire, soutient que ladite campagne qui est lancée pour un long cycle se fonde sur le principe de la responsabilité citoyenne.

Le secteur de l’assainissement est à la traine au Burkina Faso, a soutenu le ministre Ambroise Ouédraogo. Le gouvernement, pour la construction de plus de 2 000 000 de latrines dans les concessions, surtout en milieu rural (objectif spécifique 2.5 du PNDES), bénéficie de l’appui d’un groupe de partenaires à travers Fasotoilettes.

Le ministre de l’Eau et de l’assainissement a traduit le sens de la présente campagne en ces termes : « Fasotoilettes, c’est une initiative citoyenne visant à sensibiliser les ressortissants jouissant de conditions économiques moyennes, de l’ensemble des communes du pays, à offrir cette année en cadeau, une toilette à leurs parents ».
Le maire de la commune, lui, a dit merci pour le choix de sa commune comme cadre de lancement de la campagne. Il a de même, invité, l’ensemble des populations à souscrire au projet pour sa réussite.

Pour le représentant des ressortissantes et ressortissants du Ganzourgou, Joseph Martin Kaboré, ce lancement est sans doute l’un des événements les plus significatifs pour le développement du Burkina Faso. Il est aussi l’occasion de prendre l’engagement de soutenir la campagne Fasotoilettes.

La Première dame, Sika Kaboré, s’est dit convaincue que les élèves forment une couche sociale qui peut influencer durablement les habitudes des adultes en matière d’adoption de règles élémentaires d’hygiène quotidienne. Pour marquer cette conviction qui est en même temps un espoir, elle a procédé à l’inauguration de latrines au profit des élèves de l’école primaire publique de Loudgo au secteur 6 de Zorgho.

Le directeur, Ferdinand Ouédraogo, a exprimé sa joie et sa reconnaissance pour les trois latrines offertes par la Première dame à son établissement. Avec un effectif total de 650 élèves, l’école ne disposait que 6 latrines seulement. « Ça nous enlève une épine du pied », a dit le directeur pour terminer. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Pour toutes souscriptions ou informations complémentaires, veuillez rejoindre l’adresse suivante : www.fasotoilettes.com

Tambi Serge Pacôme Zongo (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 4 novembre 2017 à 08:57, par Kpièrou
    En réponse à : Campagne Fasotoilettes : le ton a été donné par la Première dame à Zorgho

    Au niveau architecture, pourquoi mettre la pente des eaux du côté des portes ? Un peu de bon sens...

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2017 à 12:09, par Urbain
    En réponse à : Campagne Fasotoilettes : le ton a été donné par la Première dame à Zorgho

    J’apprécie beaucoup l’engagement social et citoyen de Madame Sika KABORE epouse du chef de l’état que j’encourage d’ailleurs. Mais il faut éviter de l’encenser par un titre qu’elle n’a pas, qui n’existe pas au Burkina Faso. Dans le dispositif protocolaire et dans les ordres du Burkina Faso, le titre de Première Dame n’est pas consacré. Monsieur Tambi Serge Pacôme Zongo, vous êtes stagiaire mais vous devriez néanmoins le savoir. C’est exactement comme cela que ça a commencé (par les journalistes et présentateurs de cérémonie) sous le régime passé avec Chantal COMPAORE.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2017 à 12:59, par Enfant de Boussé
    En réponse à : Campagne Fasotoilettes : le ton a été donné par la Première dame à Zorgho

    Bonne initiative. Toutefois , c’est comme recommencer à zéro alors que sous l’administration Sankara, beaucoup de choses avaient été faites sur le sujet. Des campagnes de sensibilisation avaient été menées et des toilettes publiques avaient été creusées avec la participation de la population. Tout l’acquis de l’époque à été perdu et aujourd’hui on doit recommencer. Comment peut-on développer et progresser dans ce cas ?
    Est- ce encore la faute du blanc malfaisant si l’’indice de développement humain (IDH) du Burkina est l’un des plus faible au monde et si on est incapable de préserver et de faire progresser nos acquis ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2017 à 15:03, par MERCI
    En réponse à : Campagne Fasotoilettes : le ton a été donné par la Première dame à Zorgho

    Bonne initiative. Soutien.
    Mais évitez nous votre bureaucratie. Si vous voulez des chiffres et des données, ouvrez un compte sur les réseaux de téléphonie. A la fin de la construction, on vous informera avec tous les détails souhaités. Mais de grâce épargnez nous les va et vient : celui qui s’occupe du dossier n’est pas là, les inscriptions c’est tous les mardi, selon votre lieu d’habitation c’est la DR de X et non la DR de Y, patati patata..................... Et puis, formalisez moins, amenez davantage les familles à s’engager. S’ils comprennent, vous serez surpris par la poussée des toilettes.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés