Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Systèmes hospitaliers de la CEDEAO : Une évaluation pour plus de performances

Accueil > Actualités > Société • • jeudi 2 novembre 2017 à 23h30min
Systèmes hospitaliers de la CEDEAO : Une évaluation pour plus de performances

Les acteurs des systèmes hospitaliers des pays de la CEDEAO sont réunis à Ouagadougou pour valider les résultats de l’évaluation de la fonctionnalité et la gestion des hôpitaux de référence de l’espace sous régional. Dans le cadre d’un atelier de 72h, les participants vont définir des stratégies pertinentes et de renforcement du système hospitalier, pour répondre aux défis sans cesse croissants des hôpitaux de la sous-région ouest africaine. L’ouverture des travaux a eu lieu ce 2 novembre 2017.

Dans le cadre de son programme « Gouvernance des systèmes de santé », l’Organisation ouest africaines de la santé (OOAS) a entrepris l’évaluation de la fonctionnalité et la gestion des hôpitaux nationaux de références publics et privés. Ce, sur les plans des capacités institutionnelles, techniques et opérationnelles, mais aussi du niveau des fonctionnalités des initiatives existantes de réseautage des hôpitaux. Pendant les mois d’Aout et septembre 2018, des consultants ont fait le tour des 15 pays membres pour évaluer les hôpitaux.

L’atelier de Ouagadougou sera donc l’occasion de discuter de questions essentielles comme le renforcement du fonctionnement des hôpitaux par les ministères de la santé, la question administrative à l’offre de soins et services hospitaliers et l’amélioration de la qualité des services et de la performance. Les participants travailleront également définir des axes stratégiques d’intervention tant à l’échelle nationale que régionale ainsi qu’à faire des recommandations pertinentes pour chaque type.

Selon le directeur général de l’OOAS, Dr Xavier Crespin, les systèmes de santé de nos pays sont marqués par de nombreux défis au niveau de la gouvernance, du financement, de l’offre des soins, de l’accès aux médicaments et aux vaccins, de la surveillance épidémiologique et de l’information sanitaire et cela à tous les niveaux de la pyramide sanitaire

Les établissements sanitaires de la plupart des pays de l’espace CEDEAO connaissent « …des problèmes de maintenance, des ruptures de stock, des affectations inappropriées des ressources humaines, vétusté des infrastructures et équipements, faibles capacités de gestion et d’organisation, insuffisance du système de référence et contre référence…. ». Malgré les réformes hospitalières, les questions de fonds relatives à la performance des hôpitaux n’ont pas connu le succès attendu et sont régulièrement pris entre tensions budgétaires et qualité des soins, a soutenu le DG de l’OOAS.

Et Dr Alimata Diarra Nama de l’OMS-Burkina de préciser qu’à l’instar des autres éléments des systèmes nationaux de santé, l’hôpital subit aussi des défis, telles que la pénurie de ressources humaines, l’insuffisance de financement, la double charge de morbidité avec une percée des maladies non transmissibles, la vitesse de l’urbanisation, la redevabilité. Raison pour laquelle a-t-elle soutenu, « les résultats de cette innovante enquête vont sans nul doute aider à faire le point sur la situation de ces hôpitaux de référence par rapport à ces défis, notamment les capacités actuelles opérationnelles des hôpitaux de l’espace CEDEAO, leur potentialité, les dysfonctionnements essentiels ainsi leurs incidences sur le fonctionnement des hôpitaux ».

« Le souci de se servir des évidences générées par cette évaluation pour éclairer le processus décisionnel dans le développement d’un programme de renforcement des hôpitaux est encourageant et le programme mérite une attention particulière. En effet ils ont un rôle essentiel dans le processus vers la couverture sanitaire universelle et de l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement en tant qu’acteurs clés de la prestation de services de santé et en tant qu’acteurs économiques et sociaux majeurs », a dit Dr Alimata Diarra Nama.

A entendre la secrétaire général du ministère de la santé, cet atelier est d’une importance capitale. Dr Francine Ouédraogo a indiqué que les résultats de cette évaluation devront permettre à l’OOAS et ses partenaires techniques et financiers de mieux soutenir les efforts de Etats membres en matière de réformes hospitalières et de coopération inter-hospitalière visant la résilience des systèmes de santé.
L’OMS salue l’initiative

Egalement et par la voix de Dr Alimata Diarra Nama, l’OMS a félicité l’OOAS d’avoir organisé cette évaluation vu que ces évidences vont orienter les réformes à venir en allant dans le même sens que la stratégie globale sur les soins centrés sur la personne.

« C’est aussi l’occasion de rappeler que les réformes à entreprendre ne devront pas occulter les leçons apprises également dans la gestion de la dernière épidémie de la maladie à virus Ebola en termes de l’amélioration de la qualité des soins , des rôles et responsabilités obligatoires des hôpitaux dans la sécurité sanitaires et la mise en œuvre du règlement sanitaires international », a noté Dr Alimata Diarra Nama.
Améliorer la performance des systèmes de santé des pays de la zone CEDEAO est l’une des missions de l’Organisation ouest africaine de la santé. C’est pourquoi dans le plan stratégique 2016-2020, un accent particulier est mis sur l’amélioration de la performance des systèmes hospitaliers des pays membres de la CEDEAO à travers le Programme de gouvernance des systèmes de santé.

Les résultats intermédiaires de ce programme incluent la réalisation d’une évaluation du fonctionnement et de la gestion des hôpitaux de référence ; la mise en place d’un réseau des hôpitaux de référence de la région ; l’appui aux réformes hospitalières en cours dans les pays dont l’adaptation des textes législatifs et réglementaires des hôpitaux.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Messages

  • Ok. Tant qu’il y aura un système à deux chambres : une où il y a la motivation matérielle et l’autre (les hôpitaux) où on tire le diable par la queue on peut tout cogiter mais on ne doit pas s’étonner du résultat surtout qu’on est tous nègres en esprit. Je passais et en passant allons jeter un œil sur les résultats de dépôt de candidature par spécialités médicales au bf

  • - Vous emmerdez avec les parlottes, les conciliabules et autres messes à n’en pas finir !!! A-t-on besoin de faire une évaluation pour savoir que le système sanitaire a entièrement croûlé dans les pays de la CEDEAO ? Pourquoi les chefs d’États de la CEDEAO vont en Tunisie ou en Europe pour se soigner ? Qu’ils se soignent dans leurs pays s’ils sont de vrais patriotes. Et vous avec vos nombreuses messes vous êtes leurs complices et vous êtes des incapables car nous n’arrivez pas à convaincre les politiques qu’il faut investir dans la santé. Voyez le cas du Burkina Faso où on ne peut même pas faire une simple coronarographie diagnostic et pour celà il faut aller au Maroc, en Tunisie ou en France !!! Quelle honte !

    Par Kôrô Yamyélé

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Conseil Supérieur de la Magistrature : Les conclusions des travaux de la première session ordinaire de l’année 2018
Hausse du prix du carburant : La CCVC en grève de 24h le 29 novembre 2018
Ouagadougou : Le maire met en garde les personnes qui s’adonnent à des acrobaties sur l’échangeur du Nord
8 mars 2019 : Le motif de pagne tissé de Nathalia Nikiéma désigné pagne officiel au Burkina
Assises nationales de l’Eglise-famille de Dieu du Burkina : Les Communautés chrétiennes de base au cœur des échanges
Commune de Ouagadougou : Bientôt l’énergie solaire à grande échelle
Violences faites aux femmes : 72 heures de regards croisés sur un phénomène qui « tue en silence »
Ouagadougou : L’échangeur du Nord officiellement ouvert à la circulation
Session ordinaire du CONAPGenre : Pour mieux appréhender le concept de budgétisation sensible au genre
Education bilingue au Burkina : Les acteurs s’accordent sur la nécessité d’adopter une formule unique
Hausse du prix du carburant au Burkina : Le MPP solidaire du gouvernement
Accord sur la facilitation des échanges : Le secteur privé en atelier de renforcement des capacités
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés