Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si tu veux aller vite, marche seul mais si tu veux aller loin, marchons ensemble.Proverbe Africain» 

Arrestation de François Compaoré : Survie salue un signal positif et appelle à ce que la coopération avec la justice burkinabè s’approfondisse

Accueil > Actualités > Politique • • lundi 30 octobre 2017 à 17h09min
Arrestation de François Compaoré : Survie salue un signal positif et appelle à ce que la coopération avec la justice burkinabè s’approfondisse

Montreuil, le 29 octobre 2017.

Nous venons d’apprendre l’arrestation à l’aéroport Charles-de-Gaulles de François Compaoré, petit frère du dictateur burkinabè déchu en octobre 2014, en vertu d’un mandat d’arrêt international émis par le juge Yaméogo, qui enquête sur l’assassinat du journaliste Norbert Zongo et de ses compagnons de route, le 13 décembre 1998 au Burkina Faso. Selon son avocat, Me Olivier Sur, François Compaoré doit désormais être présenté à la justice française sous 48 heures.

Pour Thomas Borrel, porte-parole de l’association Survie, « c’est une bonne nouvelle qu’un suspect majeur comme François Compaoré soit enfin arrêté en France, alors qu’il se targuait récemment dans la presse de pouvoir circuler librement dans l’Hexagone. Ce premier signal positif doit désormais être suivi d’autres actes essentiels à la coopération avec la justice burkinabè : l’extradition de François Compaoré vers le Burkina Faso pour qu’il y soit jugé dans le cadre de l’affaire Norbert Zongo, mais également la création d’une commission rogatoire au sujet de l’assassinat de Thomas Sankara. Dans le cadre de cette autre affaire, la demande du juge d’instruction burkinabè est pour le moment restée sans suite, ce qui empêche notamment de demander la levée du secret défense sur certaines archives ».

Une tribune collective publiée dans Libération le jour du 30ème anniversaire de l’assassinat du président burkinabè Thomas Sankara, le 15 octobre [1], rappelait que l’impunité dans ces deux dossiers ne peut qu’empoisonner les relations entre la France et le Burkina Faso, où le renversement populaire d’un dictateur soutenu par Paris a exacerbé l’espoir de justice.

Contact presse :
Thomas Borrel, porte-parole de l’association Survie, (+33)6 52 21 15 61, thomas@survie.org

[1] Voir http://www.liberation.fr/debats/201...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Paul Kaba Thiéba démissionne après trois ans à la primature
Programme d’urgence pour le Sahel : Une extension dans les régions de l’Est, de la Boucle du Mouhoun et du Centre-Est
Etat major général des armées : En attendant la prise de commandement de Moïse Minoungou...
Situation nationale : « Il faut considérer les évènements de Yirgou comme un piège des terroristes », dixit Moussa Traoré de la majorité présidentielle
Bala Alassane Sakandé à propos du Drame de Yirgou : « Ce qui s’est passé n’honore pas le Burkina. Pas du tout »
Vœux de nouvel an : Le président de l’ADF-RDA communie avec « ses troupes »
Situation sécuritaire : L’état d’urgence prorogé de six mois
Sondage en ligne sur le bilan de l’an 3 du pouvoir MPP : A vos claviers !
Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef
Patrimoine de l’Etat : Des comptables des matières à l’école du guide sur la gestion des bâtiments de l’Etat
Assemblée nationale : La prorogation de l’état d’urgence au menu d’une session extraordinaire
Assemblée nationale : Discours du président Alassane Bala Sakandé à l’ouverture de la session spéciale
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés