Forum national sur la sécurité : Des propositions pour une meilleure architecture du système sécuritaire

LEFASO.NET | Par Jacques Théodore Balima • vendredi 27 octobre 2017 à 00h46min

La sécurité d’un pays requiert l’implication des plus hautes autorités. C’est la raison pour laquelle le président du Faso s’est déplacé lui-même pour prendre connaissance des conclusions des travaux.

Forum national sur la sécurité : Des propositions pour une meilleure architecture du système sécuritaire

Débuté le 24 octobre dernier sous le thème : « Garantir la paix et la sécurité pour un développement durable au Burkina Faso : la nécessité d’une réforme du secteur de la sécurité », le forum a réuni près de 600 acteurs du secteur de la sécurité. Experts, professeurs d’universités, éléments des Forces de défense et de sécurité, des représentants des organisations de la société civile et des membres des initiatives locales de sécurité (Koglweogo, Dozo, etc.).

Des recommandations fortes

Pendant les trois jours de travaux, les participants au forum ont eu droit à des communications et ont travaillé en ateliers sur plusieurs thématiques couvrant le domaine de la sécurité. Au total onze communications organisées en quatre panels et neuf ateliers ont été tenus. L’économie des travaux a été faite au chef de l’Etat.
Les participants ont formulé à l’endroit des autorités, des recommandations visant à renforcer le système sécuritaire du Burkina. Ils ont préconisé entre autre la construction de brigades de sapeurs pompiers dans toutes les régions du Burkina, le recrutement d’éléments et leur dotation en matériel adéquat.

Dans le domaine judiciaire, ils ont encouragé l’opérationnalisation des pôles judicaires spécialisés dans la repression des infractions économiques et judiciaires, la criminalité organisée et le terrorisme, la création de structures de formation pour les détenus, la construction de prisons suivant les normes et standards internationaux.
La place de la chefferie traditionnelle dans la cohésion et la paix a également été analysée. Les participants ont recommandé la codification et la reconnaissance des chefs traditionnels et coutumiers, la promotion de la parenté à plaisanterie, l’utilisation des leaders coutumiers dans les actions de sensibilisation et de renseignements, la consécration de la neutralité politique des chefs traditionnels et coutumiers.

Bonne écoute

Pour les chefs religieux, il est demandé la sensibilisation des leaders religieux à la laïcité de l’Etat en vue de véhiculer des messages de paix. A propos des initiatives locales de sécurité, les participants ont demandé aux autorités d’assurer leur encadrement et la prise en compte des acteurs non étatiques dans le système de sécurité.

Après avoir dit aux participants toute sa satisfaction de leur implication dans les travaux, le président du Faso a promis de faire traiter les conclusions du forum par le Conseil national de défense et de sécurité dont il a la responsabilité. « Je voudrais vous rassurer que je fais miennes les préoccupations légitimes de notre peuple et des Forces de défense et de sécurité exprimés tout au long de ce processus. C’est pourquoi les recommandations de ce forum seront transmises au Conseil national de défense et de sécurité, placé sous mon autorité, en vue de finaliser la politique de sécurité nationale, d’orienter les stratégies sectorielles et de conduire une réforme conforme aux préoccupations exprimées », a conclu Roch Marc Christian Kaboré.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 27 octobre 2017 à 07:41, par Bougoumbarga En réponse à : Forum national sur la sécurité : Des propositions pour une meilleure architecture du système sécuritaire

    Bonne idée et bonne réaction prompte de l’Autorité. En effet, le problème de la Sécurité est récurent et urgent. Une action ferme sera ce qu’il faut pour juguler définitivement ce phénomène qui endeuille tous les jours, des personnes et familles innocentes. Cependant, l’action ainsi engagée se doit d’être sérieusement managée par des "Spécialistes" plutôt que des "Va-t-en guerres" qui n’ont de soucis que le "m’as-tu vu". Au lieu de s’adonner à des réflexions pour aboutir à des solutions adaptées pour la résolution du mal, le/les premiers Responsables de cet important Département consacrent leurs efforts, plutôt très bien payés, à des actions d’intimidation, de traumatisation et surtout d’organiser des bavures juridico-constitutionnelles parce que, se sentant et croyant "intouchables" au regard de la/des positions par eux occupées. J’en veux pour preuves les éléments insultants et inopérants qui fusent à rompre dans la population ces derniers temps. Excellence, Monsieur le Président du Faso, vous devriez enfin taper sur la table et éjecter s’il y a lieu, toutes les personnes qui pour des actions nostalgiques du passé empêchent d’avancer et détériorent la confiance que doit recueillir le Pouvoir de la population. Il faudrait retenir de ce fait que "les Ennemis ne viennent pas toujours du dehors". Dans la langue moaga il est dit "Que le pois se tue de son intérieur" et c’est pourquoi le Vieux Houphouët Boigny disait, je le cite : "Occupez-vous de mes ennemis, j’en ferai de mon affaire, mes amis" . il n’a pas si bien dit car les vrais ennemis émanent toujours et toujours de l’intérieur pour ne pas dire à coté de soi. Le peuple vous a voté, mais n’a pas voté une Equipe si surtout celle-ci comporte de mauvais danseurs qui dérangent.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2017 à 08:21, par H.A.Roger En réponse à : Forum national sur la sécurité : Des propositions pour une meilleure architecture du système sécuritaire

    En fait, ceux qui ont émis des inquiétudes relatives au forum national sur la sécurité, qui ne devrait pas selon eux, se tenir selon son format actuel, mais plutôt en cercle fermé entre spécialistes de la sécurité, ne doivent pas trop s’inquiéter. Ce forum élargi aux citoyens d’une manière générale, constitue déjà un puissant message d’avertissement contre tous les terroristes et bandits. Cet avertissement, c’est l’engagement de tout un peuple avec détermination, pour une lutte sans merci contre ces ennemis de la paix et de la quiétude sociale, qui veulent instaurer un nouvel ordre mondial de la terreur. Les autorités du Burkina, en particulier le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, le ministre d’Etat en charge de la sécurité Simon Compaoré, ont constamment exhorté les populations civiles du Faso à collaborer étroitement avec les forces de sécurité pour signaler toute personne suspecte. Cet appel à la veille citoyenne, entre en droite ligne des objectifs et enjeux du forum. Quant aux stratégies d’actions opérationnelles des Forces de Défense et de Sécurité(FDS) pour combattre le terrorisme, elles relèveront du pouvoir discrétionnaire des FDS. L’essentiel est que les civiles jouent pleinement leur partition, afin que les terroristes sachent que désormais, ce sont tous les citoyens burkinabè qui font action d’agents de sécurité et de renseignement, qu’ils ne pourront plus continuer de feinter pour commettre les crimes odieux. Quand tout un peuple se mobilise pour une cause, les ennemis ne sauraient résister longtemps. Pour tout cas suspect de menaces et de troubles à la sécurité publique, les citoyens peuvent appeler aux numéros verts gratuits suivants : police(17), gendarmerie(16) ; veille sécurité (10 10).

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2017 à 08:50, par Quid En réponse à : Forum national sur la sécurité : Des propositions pour une meilleure architecture du système sécuritaire

    La montagne a accouché d’une souris.
    Les problèmes de sécurité sont connus de tous. : le manque criard de moyens à mettre à la disposition des FDS, surtout la gendarmerie qui est le parent pauvre à cause de son appartenance au ministère de la sécurité et celui de la défense.
    - Le ministère de la sécurité semble être uniquement celui des des policiers, les 3/4 des moyens leur sont donnés.
    - Les moyens reçus du ministère de la défense, réservés pour la DOT, sont utilisés par ces parents pauvres pour assurer la sécurité. Les 3/4 des moyens (immobilier, logistique, etc.) de la gendarmerie viennent de la défense.
    Est il normal que les dotations en carburant soit à peine de 2 litres / jour pour le fonctionnement des brigades ?
    Est il normal que l’unité spéciale de la gendarmerie ne soit dotée que d’un seul bouclier balistique tandis que celles de la police en possèdent plusieurs ?
    Est il normal que ceux qui vont les premiers au feu soient mal lotis et doté ?
    Est il normal que l’armée régulière refuse d’être aux frontières et se réfugie loin de ces frontières et que ce soient les gendarmes en première ligne ?
    Est il normal que que les pickups armés soient en dotation dans des unités de l’armée de terre et que la gendarmerie n’en possède que 3 au maximum ?
    Bref, la vérité vraie est connue de tous mais il y’a beaucoup de choses à dire qui ne sont pas dites et ce mutisme maladif de ce corps le gangrène.
    Que ses chefs sortent du bois et disent les "gbê"... Ils n’en mourront pas.

    Pour solution je suggère que :
    - La répartition des moyens du ministère de la sécurité soit revue en tenant compte des réalités et du tableau de dotation et répartition (à quoi servent des effectifs pléthoriques si on ne peut assurer la discipline, surtout pour des gens qui possèdent maintenant, grâce à un certain ministre de la sécurité, des armes de guerre ?).
    - Une direction générale ou un haut commandement de la gendarmerie voit le jour afin que ce corps d’élite relève réellement des 2 ministères (elle aura la main libre et sera plus reactive).
    - etc. D’autres personnes pourraient compléter.

    NB : Ne pas oublier surtout que la sécurité c’est l’affaire de tous et relève de tous les secteurs (civil, militaire, économique,...). Elle est transversale.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2017 à 10:48, par Burkiindi En réponse à : Forum national sur la sécurité : Des propositions pour une meilleure architecture du système sécuritaire

    Bonjour
    Pour ma part, il serait judicieux que le gouvernement équipe nos FDS de motos pour être très mobile comme le sont les terroristes et des moyens aériens.
    Au moins deux hélicos pour être réactif.
    L implication de tous dans les différentes communes du pays est urgent.
    L Etat doit être présent et s affirmer
    sinon on court le risque de voir s installer la gangrène jihadiste pour toujours.
    Que Dieu toug puissant nous protège et protège notre patrie.
    Par Burkiindi

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2017 à 11:00, par FORUM En réponse à : Forum national sur la sécurité : Des propositions pour une meilleure architecture du système sécuritaire

    Le forum sur la sécurité est une initiative noble qui vise à discuter de l’avenir du système sécuritaire au Burkina Faso. Les problèmes et besoins sécuritaires connaissent des avatars et des nouvelles donnes auxquels les forces de sécurité doivent s’adapter pour accroitre leurs performances. Au Burkina, les gens aiment trop souvent la critique facile. Mais quand il s’agit de faire des propositions alternatives fiables, beaucoup en sont incapables. L’avantage du forum est qu’il permettra de recueillir un maximum d’idées, de propositions dans l’optique du renforcement de la sécurité collective et individuelle. Des pays à travers le monde, apprécient positivement l’engagement des citoyens burkinabè pour la sécurité, en complémentarité avec les forces de défense et de sécurité(FDS).Le commandement des forces armées américaines d’Africom ,a salué cette action des citoyens burkinabè. En effet, les initiatives locales de sécurité (Dozos,Koglwéogos) ,jouent une bonne partition dans la lutte contre les vols et autres actes de banditisme dans plusieurs localités du Burkina. Ces structures avec les différentes sensibilisations du ministre d’Etat en charge de la sécurité, Simon Compaoré, inscrivent de plus en plus leurs actions dans les principes républicains de droits humains et collaborent avec les forces de sécurité (police, gendarmerie).Par conséquent, le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré et le ministre de la sécurité ont été bien inspirés pour l’initiative du forum national de la sécurité du 24 au 26 Octobre 2017.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2017 à 19:34, par koita En réponse à : Forum national sur la sécurité : Des propositions pour une meilleure architecture du système sécuritaire

    Pour moi le forum comme je le predisais n’est qu’un de plus.Suis d’accord que nos FDS ont des moyens limités et qu’il exite des problèmes organisationnel au sein des appareil chargés de la securité mais je pense aussi il ns faut des combattants déterminés à faire face et pour moi tel n’est pas le cas.A chaque fois que nous sommes attaqués le solde est négatif pour nous. CELA PEUT choquer mais les moyens seul n’expliquent les défaites de nos FDS face à ses terroriste

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés