Import-export : La Douane veut développer son partenariat avec les acteurs du secteur privé

lundi 13 novembre 2017 à 18h00min

Des douaniers et des acteurs du secteur privé évoluant dans l’import-export sont en sensibilisation du 13 au 15 novembre 2017 sur les décisions anticipées en matière d’évaluation, de classement tarifaire et d’origine des marchandises.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Import-export : La Douane veut développer son partenariat avec les acteurs du secteur privé

Les commerçants burkinabè ont souvent besoin de certaines informations dans l’exercice de leur métier. Ce manque d’informations les induit en erreur et cause des préjudices à leurs affaires. Au nombre de ces renseignements, les décisions anticipées. Pour les mettre au même niveau d’information que les agents de douance chargés de faire respecter les mesures dans le secteur, l’administration douanière a organisé un atelier à l’attention des deux partenaires.

« Les décisions anticipées visent à permettre aux opérateurs économiques, aux entreprises de demander des informations liées à l’espère tarifaire, à l’origine ou à la valeur de leurs marchandises avant de les déclarer. Cela leur évite bien sûr les risques d’une fausse déclaration qui peut entrainer des conséquences préjudiciables à leurs affaires. C’est une mesure de transparence, de prévision pour accompagner les acteurs du secteur privé », a expliqué le directeur général des douanes, Adama Sawadogo.

Répondre aux exigences du moment

L’atelier entre en droite ligne du Plan stratégique 2017-2021 du secteur des douanes adopté en décembre 2016. « L’axe 3 précise que nous allons travailler à développer le partenariat avec le secteur privé. Les décisions anticipées s’inscrivent en droite ligne de cet objectif », a ajouté le directeur général des douanes.

Il vise également à préparer, par une sensibilisation des cadres de l’administration douanière et les partenaires privés sur les aspects théoriques et pratiques, la mise en place d’un système des décisions anticipées. L’atelier veut également permettre d’engager un dialogue constructif avec le secteur privé et les parties prenantes impliqués dans la mise en place de ce système.

« La mise en place, au plan national, d’un tel système constitue une avancée majeure en matière de facilitation du commerce international et permettra de fournir des renseignements préalables et prévisibles aux entreprises, en matière de classement, d’origine et de valeur des marchandises, objets de commerce transfrontalier au Burkina Faso », a indiqué le secrétaire général du ministère de l’Economie, des finances et du développement, Abel Somé.

L’atelier est assuré par l’Organisation mondiale des douanes (OMD). Durant ces trois jours, Lamia Frigui, administrateur technique chargé des questions tarifaires et commerciales à l’OMD et d’autres experts vont assurer la formation. Les thèmes sont multiples et portent sur l’OMD, le mécanisme des décisions anticipées, l’apport des différentes parties prenantes, etc.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés