Sécurité : Vers l’élaboration d’une politique nationale

LEFASO.NET | Par Jacques Théodore Balima • mardi 24 octobre 2017 à 23h55min

Les travaux du forum national sur la sécurité ont débuté ce mardi 24 octobre 2017 à Ouagadougou. Placées sous la présidence de Roch Kaboré président du Faso, ces assises réunissent, du 24 au 26 octobre, 600 participants dont des éléments des Forces de défense et de sécurité, des représentants des organisations de la société civile, des éléments des initiatives locales de sécurité (Koglweogo et Dozo) ainsi que des experts de la sécurité. La finalité de ce forum est d’élaborer un document de politique nationale de sécurité prenant en compte le contexte sécuritaire actuel.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Sécurité : Vers l’élaboration d’une politique nationale

Poser un diagnostic général de la sécurité au Burkina Faso. Tel est l’objectif poursuivi par le forum national de la sécurité qui réunit à Ouagadougou les différents acteurs du secteur. Pendant trois jours, Forces de défense et de sécurité, Organisations de la société civile, Initiatives locales de sécurité vont analyser la situation sécuritaire actuelle et proposer des solutions pour son amélioration.

Garantir la liberté de la parole

Première du genre, le forum est une promotion de campagne du président Roch Kaboré. Il porte sur le thème : « Garantir la paix et la sécurité pour un développement durable au Burkina Faso : la nécessité d’une réforme du secteur de la sécurité ». « Le forum est un cadre d’échanges, de dialogue sur les questions relevant de la défense et de la sécurité du Burkina Faso », a indiqué d’entrée Simon Compaoré, ministre de la sécurité et président du Comité national d’organisation. Il a en outre relevé que grâce au caractère informel et non contraignant des échanges, c’est une véritable liberté de parole qui sera à l’œuvre au cours du forum.

Soigner le système sécuritaire national

Le Burkina est, depuis le 15 janvier 2016, date de l’attaque de « Cappuccino », en proie à des actes terroristes. Les éléments des FDS et ainsi que les civils ne sont pas épargnés. « Notre système sécuritaire n’a jamais été autant mis à l’épreuve que ces dernières années, avec la multiplication des attaques terroristes sur le sol national », a regretté Roch Marc Christian Kaboré. Pour donc renforcer la protection des institutions de la République, il faut, pour le président du Faso, faire du secteur de la sécurité un vecteur du renouveau démocratique, dans le respect de la Constitution et des lois et règlements en vigueur.

Il s’agira, au cours de ces assises, de poser un diagnostic du système sécuritaire burkinabè. Cela en vue d’élaborer une nouvelle politique nationale de sécurité. « Au total, le processus de réforme du secteur de la sécurité permettra non seulement d’instaurer un système de sécurité efficace et responsable pour l’Etat et les citoyens, sans discrimination et dans le plein respect des droits de l’homme, mais également de consolider le caractère républicain et professionnel des forces de défense et de sécurité, en vue d’une meilleure contribution à la paix, à la sécurité et au développement durable », a fait remarquer Roch Kaboré. Aussi, selon lui, il faudra adapter les méthodes de travail à ce nouveau contexte sécuritaire local, national, régional et mondial. C’est d’ailleurs dans cet ordre d’idée que le G5 Sahel a été porté sur les fonts baptismaux par le Burkina, le Niger, le Mali et la Mauritanie.

Vers une politique nationale de sécurité

Le forum se tient sur trois jours. Pendant ces assises, les travaux vont se dérouler autour de trois axes thématiques que « l’identification des défis, menaces et besoins de sécurité », « l’état des lieux de la mise en œuvre des politiques de sécurité » et les « perspectives et recommandations ». En guise de préparation de cette rencontre, un pré-forum avait réuni les 9 et 10 octobre à Ouagadougou les cadres des Forces de défense et de sécurité et des foras s’étaient tenus dans les 13 régions du Burkina Faso.

Les participants auront droit à onze communications organisées en quatre panels et neuf ateliers.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 octobre 2017 à 04:21, par KB
    En réponse à : Sécurité : Vers l’élaboration d’une politique nationale

    Bonjour, je pense que ce forum est une bonne chose, mais il devra impérativement associé les acteurs réels, dont les premiers sont pour moi ceux qui ont vécus les attaques terroristes dans une quelconque région (Djibo), Samorogouan,(gendarmes ou policiers ayant fui pour faute de munitions devant les terroristes, les populations qui ont vu les terroristes et ont alerté les autorités, se sont cachées à la vue des terroristes. Ce sont ceux là ensembles qui sont capables de raconter un récit d’expérience, l’analyser et trouver des solutions locales.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2017 à 05:45, par Ancien
    En réponse à : Sécurité : Vers l’élaboration d’une politique nationale

    En attendant, que faisons nous pour les communes qui sont en train de nous échapper ? Nassoumbou,Diguel et maintenant Koutoukou sont-elles toujours des communes burkinabè ? On entend de plus en plus qu’il n’ y a plus ni enseignant, ni agent de santé encore moins de policier, gendarme ou militaire dans ces communes. Y a t-il deux manières de perdre une partie de son territoire plus que ça ? Les autorités peuvent-elles nous dire que nos fds occupent ces trois communes ? Il faut vraiment craindre le pire. S’il n’ y a pas l’Etat dans une zone, c’est certain que les populations pour leur propre sécurité soit elles quittent ces communes soit elles se liguent avec les terroristes.Aujourd’hui ce sont trois petites communes qu’on ne peut pas sécuriser. On a comme l’impression que le choix de les sacrifier est fait. Trois petite communes. Trois petites communes. Dieu sauve le burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2017 à 07:08, par H.A.Roger
    En réponse à : Sécurité : Vers l’élaboration d’une politique nationale

    En fait, ceux qui ont émis des inquiétudes relatives au forum national sur la sécurité, qui ne devrait pas selon eux, se tenir selon son format actuel, mais plutôt en cercle fermé entre spécialistes de la sécurité, ne doivent pas trop s’inquiéter. Ce forum élargi aux citoyens d’une manière générale, constitue déjà un puissant message d’avertissement contre tous les terroristes et bandits. Cet avertissement, c’est l’engagement de tout un peuple avec détermination, pour une lutte sans merci contre ces ennemis de la paix et de la quiétude sociale, qui veulent instaurer un nouvel ordre mondial de la terreur. Les autorités du Burkina, en particulier le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, le ministre d’Etat en charge de la sécurité Simon Compaoré, ont constamment exhorté les populations civiles du Faso à collaborer étroitement avec les forces de sécurité pour signaler toute personne suspecte. Cet appel à la veille citoyenne, entre en droite ligne des objectifs et enjeux du forum. Quant aux stratégies d’actions opérationnelles des Forces de Défense et de Sécurité(FDS) pour combattre le terrorisme, elles relèveront du pouvoir discrétionnaire des FDS. L’essentiel est que les civiles jouent pleinement leur partition, afin que les terroristes sachent que désormais, ce sont tous les citoyens burkinabè qui font action d’agents de sécurité et de renseignement, qu’ils ne pourront plus continuer de feinter pour commettre les crimes odieux. Quand tout un peuple se mobilise pour une cause, les ennemis ne sauraient résister longtemps. Pour tout cas suspect de menaces et de troubles à la sécurité publique, les citoyens peuvent appeler aux numéros verts gratuits suivants : police(17), gendarmerie(16) ; veille sécurité (10 10).

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2017 à 08:01, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Sécurité : Vers l’élaboration d’une politique nationale

    - C’est très dangereux ce que je lis ici ! Donc jusque-là il n’y avait pas une politique nationale de la sécurité ? Vraiment nous sommes dans un pays peuplé de burkinÂNESbè !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2017 à 08:16, par Bougoumbarga
    En réponse à : Sécurité : Vers l’élaboration d’une politique nationale

    Nous espérons qu’au sortir de ce forum de "référence" quelque chose de positif en sortira. Avec des actions telles que ce qui circule du comportement observé par Mr. Simon Compaoré, les espoirs d’une sécurisation de longue durée de la population s’amenuisent. A moins qu’il soit autorisé au peuple comme aux Etats-Unis, le Port d’Armes et surtout leur utilisation à tout le peuple. Sans jeter d’opprobes sur personne, reconnaissons que l’Acte posé par le 1er Responsable de la Sécurité Nationale (Même Vice-Président de son Parti qui dirige le pays aujourd’hui est-il) , n’augure absolument rien de bon dans la Reconquête de la Paix et la Stabilité pour notre pays. Il ne saura de ce faite rassurer personne de ce Forum par lui présenté comme un "Espoir". En lieu et place des domiciles des gens (même Députés vendus par eux achetés soient-ils), Mr. Compaoré Simon aurait mieux fait d’aller au Nord du pays et tirer sur ces Fous, Voleurs et Trafiquants qui écument nos régions sans en être inquiétés. Là au moins nous l’y applaudirons.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2017 à 11:08, par LIKI N’GUESSE
    En réponse à : Sécurité : Vers l’élaboration d’une politique nationale

    Encore du bla bla bla. Rien de pratique ne sortira de cette orgie. Simon même le sait. wait and see, disait mon voisin.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2017 à 11:29, par Dimathème
    En réponse à : Sécurité : Vers l’élaboration d’une politique nationale

    La tenue de ce forum pour moi est la bienvenue. Il permettra de combler un vide dans pays qui n’a pas de politique nationale en matière de défense et de sécurité. Cependant, je crois que dans ce pays les autorités ne nous prennent pas au sérieux. Je me pose des questions :
    - où sont passées les armes du RSP ? Une partie de ces armes avait été exposée à la place de la révolution. Mieux à qui a t-on remis les équipements de la Cellule Anti-Terroriste du RSP ? l’USIGN ne crachera pas là-dessus.
    - pourquoi malgré les attaques répétées dans le Sahel le RPC, les snipers (si nous en avons bien entendu) et les corps formés pour la lutte contre le terrorisme restent dans l’ombre sans qu’on entende parler d’elles même à titre dissuasif ?
    Ce qui me fait mal, depuis l’attaque du cappuccino, nos autorités devaient équiper nos FDS mais hélas rien. La France a offert 15 boucliers balistique à l’UIPPN et à l’USIGN. Si ce don vient à point nommé, il vient encore une fois de plus révéler au monde l’insouciance de nos autorités. 15 boucliers balistiques à 23 millions soit 1 533 334 F pour un bouclier. On est incapable d’acheter cela mais on peut avoir plus de 80 millions pour acheter des V8 pour se pavaner. Hé DIEU SAUVE MON PAYS !
    Pourquoi ne pas :
    - avoir des escadrons de spiners qui ne font pas parti de l’USIGN, de l’UIPPN et le RPC ?
    - négocier avec la Russie, la Belgique, Israël par exemple pour la formation des formateurs et également la formation ici même de plusieurs groupes d’intervention ?
    - définir clairement les zones d’intervention police et gendarmerie ?
    - redessiner les régions militaires (armée de terre et gendarmerie) ?
    Je ne suis pas un spécialiste de la sécurité mais ce que je vois ailleurs ( par exemple lors de ses déplacements interne le Président Français n’a pas besoin de se déplacer avec un pléthore de gendarmes et de policiers. Il peut trouver dans les villes environnantes des unités pour compléter sa garde rapprocher.) doit pouvoir servir.

    Répondre à ce message

    • Le 25 octobre 2017 à 16:06, par gohoga
      En réponse à : Sécurité : Vers l’élaboration d’une politique nationale

      Vous parlez des choses que vous ignorez. Une personne sérieuse parle de ce qu’il connaît.

      Répondre à ce message

    • Le 25 octobre 2017 à 16:44, par Maria de Ziniaré
      En réponse à : Sécurité : Vers l’élaboration d’une politique nationale

      Dimathème, je vous cite ‘’Il permettra de combler un vide dans pays qui n’a pas de politique nationale en matière de défense et de sécurité’’. Donc selon vous ce pays depuis 1960, avec Maurice Yameogo, Sangoulé Lamizana, Saye Zerbo, Jean-batiste Ouėdraogo, Thomas Sankara, Blaise Compaoré, Michel Kafando, Rock Marc Christian Kaboré n’a jamais eu de politique nationale en matière de défense et de sécurité. Et c’est après le décès de Salif Diallo que le RS de RSS vont sortir une politique nationale en matière de défense et de sécurité de leurs poche comme des magiciens. Vous me faites penser à Alpha Barry le ministre des affaires étrangères qui est devenu un griot falsificateur de l’histoire : lors de l’événement télévisé magnifiant le Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre le Burkina et la Côte d’Ivoire, Barry n’a même pas eu l’élégance républicaine de citer les pères fondateurs du TAC ( Blaise Compaoré et Laurent Gbagbo) il a en revanche fait croire que le TAC était dans le coma sinon mort, et que c’est RMCK et ADO qui l’ont ressuscité. Une manière diplomatique de dire que le TAC n’a véritablement jamais existé et que c’est c’est RMCK qui la crée. Ne travestissez pas les faits il y’a des jeunes qui se cultivent en lisant les forums.

      Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2017 à 12:33, par NOMBRE
    En réponse à : Sécurité : Vers l’élaboration d’une politique nationale

    Moi personnellement j n’attend rien de ce forum. C’en est un de trop après les états généraux sur la sécurité etc. On a pas besoin de bourrer les archives mais il faut se baser sur le concret. Mettre des millions dans des rencontres pendant que nos forces de l’ordre dans le nord du pays mettent la main dans leur poche pour avoir des renseignements, c’est hypocrite et injurieux.Ces millions auraient suffis à équiper nos soldats et les former.
    Dirigeants, laissez le système faire-semblant afin de vous faire des profits la, ayez de la bonne volonté un moment.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2017 à 13:31, par Sergent Chef
    En réponse à : Sécurité : Vers l’élaboration d’une politique nationale

    Tant que vous n’allez pas changer de politique(justice sociale , même qui suis fonctionnaire et suis exploité, gagne l’occasion je vais les rejoindre.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2017 à 14:51, par skiter
    En réponse à : Sécurité : Vers l’élaboration d’une politique nationale

    De grâce, je souhaite vivement que nos soit disant experts en terrorisme qui se présentent chaque fois à la télé arrêtent de nous débiter les mêmes choses :"vous voyez, c’est une guerre asymétrique bla bla...".Toujours les mêmes mots, et souvent nos soit disant experts ne nous disent rien qu’on ne connaisse déjà.
    Je préfère qu’un élève commissaire de police vienne nous lire son mémoire de fin de formation sur ça que de voir nos supposés experts débités les mêmes trucs à la RTB !

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2017 à 14:52, par NICO
    En réponse à : Sécurité : Vers l’élaboration d’une politique nationale

    cela est bien vrai que des actions comme cela ,il faut les mener ;mais il faut qu’elles soient concrètes .les moyens en ressources et en matériels doivent permettre aux militaires et au forces de sécurité d atteindre notre but à savoir bannir l’insécurité. la gendarmerie et la police marche sur les mêmes terrains ,aucune fiche de mission propre à l’une ou à l’autre .l’armée ne peut pas se substituer a sa fonction et faire celui des autres , chacun doit prendre ses responsabilités. que mon Burkina demeure toujours victorieux et élevé.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2017 à 14:59, par Ancien
    En réponse à : Sécurité : Vers l’élaboration d’une politique nationale

    Internaute jeune, relisez bien mon propos qui contient en lui-même une suggestion. Je dis bien que nos fds doivent occuper ces trois communes. Comment peut-on qualifier une commune dans laquelle il n’ y a ni police, ni gendarmerie ni détachement militaire au Soum aujourd’hui ? Nos soldats sont formés pour faire la guerre et aujourd’hui notre pays est en guerre. Dis-moi jeune, s’il n’y a pas de fds dans toute la commune de Diguel par exemple que vont faire les populations ? Que diront-elles ? Que penses-tu toi même de cela ? Pendant que la situation n’a pas pris une certaine ampleur si on ose le dire (3 commune sur 9) nous avons où nous appuyer pour défendre notre pays. C’est ce que je propose. En entendant cette histoire de g5 ou de je ne sais quoi d’autre il est utile que nos soldats investissent ces communes. Faute de sécurité, les enseignants et les agents de santé ont fui. Normal. Et les populations qui ne fuiront pas vont se liguer avec ces bandits pour espérer sauver leur vie. Chaque fois qu’une partie du territoire nous échappe, l’ennemi gagne du terrain. Il faut donc massivement investir les communes de diguel, nassoumbou et koutoukou pendant qu’il est temps. Le forum est peut être bien. Toute réflexion est appréciable. Mais en attendant il y a urgence à agir.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2017 à 15:02, par Ancien
    En réponse à : Sécurité : Vers l’élaboration d’une politique nationale

    Internaute jeune, relisez bien mon propos qui contient en lui-même une suggestion. Je dis bien que nos fds doivent occuper ces trois communes. Comment peut-on qualifier une commune dans laquelle il n’ y a ni police, ni gendarmerie ni détachement militaire au Soum aujourd’hui ? Nos soldats sont formés pour faire la guerre et aujourd’hui notre pays est en guerre. Dis-moi jeune, s’il n’y a pas de fds dans toute la commune de Diguel par exemple que vont faire les populations ? Que diront-elles ? Que penses-tu toi même de cela ? Pendant que la situation n’a pas pris une certaine ampleur si on ose le dire (3 commune sur 9) nous avons où nous appuyer pour défendre notre pays. C’est ce que je propose. En entendant cette histoire de g5 ou de je ne sais quoi d’autre il est utile que nos soldats investissent ces communes. Faute de sécurité, les enseignants et les agents de santé ont fui. Normal. Et les populations qui ne fuiront pas vont se liguer avec ces bandits pour espérer sauver leur vie. Chaque fois qu’une partie du territoire nous échappe, l’ennemi gagne du terrain. Il faut donc massivement investir les communes de diguel, nassoumbou et koutoukou pendant qu’il est temps. Le forum est peut être bien. Toute réflexion est appréciable. Mais en attendant il y a urgence à agir.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2017 à 15:51, par LE PATRIOTE
    En réponse à : Sécurité : Vers l’élaboration d’une politique nationale

    Vraiment !!!! on mélange des policiers, des gendarmes, des kolwogos, des militaires, des dozos, des commerçants, etc... pour élaborer une stratégie de défense face l’insécurité grandissante. C’est pas sérieux et rien de sérieux ne va sortir de ce forum. C’est de la comédie.... Les solutions sont connues car les acteurs en charge de notre sécurité se sont déjà penchés sur le problème. Ainsi va le Burkina en Mouta Mouta.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2017 à 16:34, par sorry karimo
    En réponse à : Sécurité : Vers l’élaboration d’une politique nationale

    Salut ,juste dire que je ne suis pas contre ce forum.Parcque vos STRATEGIS vos PROPSITIONS VOS CONSEILS sont CAPTER PAR LES DIADISTES.......Mais si Simon pouvais mieux reflechir il n’allais pas le faire ainsi..il faut dire qu’il ya une guerre au Sahel.La vie des gens labas (Sahelien) est ce que vous qui ete au plateau central vous pouvez comprendre leur maniere de vivre . ..Est ce que vous comprenez leur culture ,leurs traditions. contre des CTOYENS BURKINABE.Posez vous la question est ce que la population fait confiance aux FDS envoyé la bas.Connaissez vous la NATURE de cette population,, ?..Sachez bien que si tu ne pas des leurs ...... tu va faire des annee avant qu’il t’accepte . il vont preférer accepter leur frere ennemi que toi qui vien en paix.......Mon conseils il faut traiter avec la natif de la bas .les chef des tribus.. Ils VIVRE et S’IDENTIFIER avec eux..Allez doucement avec. Encors vous les maltraiter et vous demander de vous Renseigner..Sache que la force ne va pas changer.
    J’aimerai rencontre Simon pour lui prodique des conseils ..Comme le Docteur Ly de Dori a deja donné son point de vu..Mais vous savez les le considere comme un FOU.
    Est nos FDS connaisse le PULAAKU.? Si vous ne respecter pas ca il faut pas allez labas .

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2017 à 16:45, par FORUM
    En réponse à : Sécurité : Vers l’élaboration d’une politique nationale

    Le forum sur la sécurité est une initiative noble qui vise à discuter de l’avenir du système sécuritaire au Burkina Faso. Les problèmes et besoins sécuritaires connaissent des avatars et des nouvelles donnes auxquels les forces de sécurité doivent s’adapter pour accroitre leurs performances. Au Burkina, les gens aiment trop souvent la critique facile. Mais quand il s’agit de faire des propositions alternatives fiables, beaucoup en sont incapables. L’avantage du forum est qu’il permettra de recueillir un maximum d’idées, de propositions dans l’optique du renforcement de la sécurité collective et individuelle. Des pays à travers le monde, apprécient positivement l’engagement des citoyens burkinabè pour la sécurité, en complémentarité avec les forces de défense et de sécurité(FDS).Le commandement des forces armées américaines d’Africom ,a salué cette action des citoyens burkinabè. En effet, les initiatives locales de sécurité (Dozos,Koglwéogos) ,jouent une bonne partition dans la lutte contre les vols et autres actes de banditisme dans plusieurs localités du Burkina. Ces structures avec les différentes sensibilisations du ministre d’Etat en charge de la sécurité, Simon Compaoré, inscrivent de plus en plus leurs actions dans les principes républicains de droits humains et collaborent avec les forces de sécurité (police, gendarmerie).Par conséquent, le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré et le ministre de la sécurité ont été bien inspirés pour l’initiative du forum national de la sécurité du 24 au 26 Octobre 2017.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2017 à 16:56, par RAZOUGOU
    En réponse à : Sécurité : Vers l’élaboration d’une politique nationale

    Pendant que des gens meurent chaque jour du fait des terroristes, nos gouvernants sont toujours avec de la paperasserie. Dieu vous voit

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés