Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quand la mémoire va chercher du bois mort, elle ramène le fagot qui lui plaît. Birago Diop» 

Médiateur du Faso : Saran Séré/Sérémé prête serment le 27 octobre 2017

Accueil > Actualités > Politique • • mardi 24 octobre 2017 à 23h00min
Médiateur du Faso : Saran  Séré/Sérémé prête serment le 27 octobre 2017

Nommée Médiateur du Faso en Conseil des ministres le 27 septembre 2017, Saran Séré/ Sérémé prêtera serment ce vendredi, 27 octobre 2017 devant le Conseil constitutionnel, comme le veut la loi. Selon des sources proches de « l’amazone », cet acte sera suivi de passage de charges entre elle et Alima Déborah Traoré.

Saran Séré/Sérémé deviendra donc la cinquième personnalité à gérer cette institution créée en décembre 1994 pour servir d’organe intercesseur gracieux entre l’Administration publique et les administrés.

27 octobre !

S’il n’y a pas à trop chercher dans une date de prestation de serment, l’on ne peut cependant s’empêcher de rappeler ici que le 27 octobre 2017 n’est pas sans rappeler un certain 27 octobre 2014, date de la fameuse manif’ dite « marche des femmes en spatules ou la révolution des spatules ». Saran Séré, alors (puisqu’elle a démissionné de la présidence du parti après sa nomination) présidente du Parti pour le développement et le changement (PDC, parti de l’opposition politique), était le leader de cette marche contre la modification de l’article 37. Spatules, balais, pilons en main, les femmes de l’opposition politique burkinabè et des organisations de la société civile étaient donc sorties pour donner le ton de ce qui allait advenir les 30 et 31 octobre 2014.

« Vaillantes et dignes combattantes de la liberté, la paix sociale est menacée ; concitoyennes et concitoyens, les temps sont troubles pour notre patrie, mais si les luttes de nos aînés ont édifié nos droits, nos résignations les détruiront. Il est cependant plus que temps que nous nous levions pour prendre nos responsabilités et écrire notre histoire, l’histoire de nos enfants, l’histoire de notre patrie. Il est temps de transcender ces limites et ces barrières… », avait-elle lancé en cette soirée du 27 octobre 2014. D’ailleurs, elle sera élue « Homme de l’année 2014 » par le doyen de la presse burkinabè, L’Observateur Paalga, qui l’a qualifiée au passage de « Panthère du Sourou » en signe de sa combattivité.

Promotrice du Festival international de lutte africaine, danse et chants au Sourou (FESTILADC) et du Centre international de formation de jeunes, Saran Séré est également fondatrice d’une entreprise de travaux publics. Désormais, elle compte se consacrer entièrement aux valeurs de conciliation.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 octobre 2017 à 20:59, par un citoyen En réponse à : Médiateur du Faso : Saran Séré/Sérémé prête serment le 27 octobre 2017

    Hummmm FO manger, xai ta récompense, .......................................................................................

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2017 à 07:20, par Le vrai citoyen En réponse à : Médiateur du Faso : Saran Séré/Sérémé prête serment le 27 octobre 2017

    Cher ami. Si tu n’a rien à dire, il faut te taire. Est ce qu’après avoir servi sont pays en ayant pratiquement sacrifié sa vie au combat pour le peuple on plus le droit de continuer à le servir en occupant un poste de surcroît de médiateur ? C’est l’amentable ce que tu a dit. Laisse la maman nationale tranquille.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2017 à 09:16, par Kirikou En réponse à : Médiateur du Faso : Saran Séré/Sérémé prête serment le 27 octobre 2017

    Félicitation chère sœur combattante de la liberté. Que Dieu vous accompagne pour la réussite de cette mission. Soyez bénie d’avantage. Merci aux autorités qui ont pensé à elle, car elle a beaucoup contribué pour nous libérer des frères diables. Le 27 octobre me rappelle aussi de la date historique et macabre que Blaise a barré Koudougou sur la carte du Burkina avec un bic, et a donné l’ordre d’attaquer Koudougou, que sans Koudougou le Burkina existe. Tout en oubliant que le nom Burkina est tiré de Koudougou dont le nom de la province était Burkina qui a été inspiré du nom d’un quartier de Koudougou qui est appelé Burkina. Comme le pays a porté le nom de Burkina, on a demandé à Koudougou de changer le nom de la province et c’est Boulkiemdé qui a été remplacé. Donc, Dieu ne le laissant pas détruire Koudougou, il s’est détruit lui-même.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2017 à 11:32, par boudson LE FILITOXER En réponse à : Médiateur du Faso : Saran Séré/Sérémé prête serment le 27 octobre 2017

    POSTE BIEN MÉRITÉ CAR SARAN SEREME /SERE ÉTAIT DE TOUS LES COMBATS CONTRE LA MODIFICATION DE L ARTICLE 37 DE LA CONSTITUTION DU BURKINA FASO QUI A EMPORTE LE RÉGIME DICTATORIAL DE BLAISE COMPAORE ET SES SBIRES.ELLE MÉRITE DONC DE PARTAGER LE POUVOIR AVEC LES VAINQUEURS. CE QUE ZEPHIRIN DIABRE DOIT S’ ATTELER A FAIRE ET LAISSER LE CDP , L’ADF RDA ET CONSORTS DANS L OPPOSITION CAR QUI S ’ASSEMBLENT SE RESSEMBLENT. QU ’ILS GOUTTENT A L’ OPPOSITION APRÈS 27 ANS DE RÈGNE SANS PARTAGE.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2017 à 18:39, par KOUMA KAN En réponse à : Médiateur du Faso : Saran Séré/Sérémé prête serment le 27 octobre 2017

    Félicitations à celle qui a eu le courage et le mérite de démissionner du cdp au risque peut être de sa vie.

    Haaaa ! Oui !!! Kirikou,
    Cette fameuse attaque de Koudougou et le massacre de jeunes officiers de notre Armée ,
    ça rappel des noms tristement célèbres comme : SOME Gaspard et compagnies.....
    Et oui !!! C’etait le temps de la terreur ....
    Plus jamais ça au Pays des hommes intègres.

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre 2017 à 11:17, par G.S. TRAORE En réponse à : Médiateur du Faso : Saran Séré/Sérémé prête serment le 27 octobre 2017

    Pour une bonne médiation entre l’Administration Publique et ses administrés, il me semble que le Profil du médiateur ne doit souffrir d’aucune ambiguïté ! Le médiateur doit être au-dessus de tout soupçon de comportement partisan, ce qui me semble impossible pour un Président de Parti, fut-elle ex présidente ! Mais c’est au pied du mur qu’on juge le bon maçon. J’attends de me faire une opinion s’il s’agit d’une nomination de compensation ou d’un bon choix !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
L’opposition au sujet du Premier ministre : « S’il a été nommé pour préparer 2020, il ne va pas réussir »
Burkina Faso : Les proches de Tahirou Barry créent le Mouvement pour le Changement et la Renaissance (MCR)
Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »
Burkina Faso : Paul Kaba Thiéba démissionne après trois ans à la primature
Programme d’urgence pour le Sahel : Une extension dans les régions de l’Est, de la Boucle du Mouhoun et du Centre-Est
Etat major général des armées : En attendant la prise de commandement de Moïse Minoungou...
Situation nationale : « Il faut considérer les évènements de Yirgou comme un piège des terroristes », dixit Moussa Traoré de la majorité présidentielle
Bala Alassane Sakandé à propos du Drame de Yirgou : « Ce qui s’est passé n’honore pas le Burkina. Pas du tout »
Vœux de nouvel an : Le président de l’ADF-RDA communie avec « ses troupes »
Situation sécuritaire : L’état d’urgence prorogé de six mois
Sondage en ligne sur le bilan de l’an 3 du pouvoir MPP : A vos claviers !
Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés