Mise en œuvre du PNDES : Une cinquantaine d’hommes d’affaires belges à Ouagadougou du 26 au 28 octobre

mardi 24 octobre 2017 à 00h27min

Une cinquantaine d’hommes d’affaires belges séjourneront à Ouagadougou du 26 au 28 octobre 2017, dans le cadre d’une mission économique et commerciale.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Mise en œuvre du PNDES : Une cinquantaine d’hommes d’affaires belges à Ouagadougou du 26 au 28 octobre

Le Programme national de développement économique et social (PNDES) poursuit la mobilisation des investisseurs étrangers désirant participer à une transformation structurelle de l’économie burkinabè en vue de réduire la pauvreté et le chômage massif des jeunes et des femmes.

Du 26 au 28 octobre 2017, une cinquantaine d’hommes et de femmes d’affaires du Royaume de Belgique viennent à Ouagadougou dans le cadre d’une mission économique et commerciale. Organisé par Brussels-Invest-Export et la Chambre de commerce, d’industrie, d’agriculture Belgique-Luxembourg –Afrique-Caraïbes-Pacifique (CBL-ACP) en collaboration avec la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina (CCI-BF) et le Gouvernement du Burkina Faso, cette mission sera conduite par la Secrétaire d’État Bruxelloise au Commerce extérieur, Madame Cécile Jodogne.

« Ce serait l’occasion de renforcer le partenariat entre les entreprises bruxelloises et Burkinabè à travers des projets concrets », a indiqué Mme Carole Moné, la responsable Afrique de Brussels-Invest-Export, principale organisatrice de la mission.
Cette mission vise essentiellement à renforcer les relations commerciales et économiques entre les deux pays qui restent jusque-là modestes. Il s’agira notamment de créer un maximum de contacts à même de dégager des contrats avec des entreprises privées, publiques ou parapubliques de notre pays.

Au cours de leurs rencontres prévues à l’Hôtel Laïco Libya de Ouagadougou, les hommes d’affaires belges et burkinabè auront plusieurs formes de discussions. Outre la conférence au cours de laquelle le Gouvernement du Burkina Faso présentera les opportunités d’investissement du pays qui veut se métamorphoser dans tous les domaines de son économie, les hommes affaires belges et burkinabè auront des rencontres B2B. Ce sera alors le moment privilégié de mieux faire connaissance et de nouer les opportunités d’affaires.

En plus de l’énergie, notamment les énergies renouvelables (solaire, éolien, biomasse), les entreprises belges qui font le déplacement de Ouagadougou font dans l’hydroélectricité, l’énergie nucléaire, le thermique ou dans la transmission et la distribution de gaz et de GNL (Gaz naturel liquéfié). D’autres sont spécialisées dans l’expertise et le conseil en systèmes énergétiques, en construction de barrages, dans les conseils pour les réservoirs et la protection contre les crues et les inondations, les transferts et le traitement de l’eau, l’irrigation ou les conseils en matière de dragage. Certaines sont aussi spécialisées en matière de construction de bâtiments intelligents et autres structures complexes.

Certaines autres entreprises sont dans la vente de véhicules neufs ou d’occasions, dans la production des compléments alimentaires, dans la vente de matériel et solutions destinées aux entreprises, principalement des presses numériques et le matériel complémentaire.

Dans un pays où l’état civil est quasi embryonnaire, certaines proposeront leurs expertises en matière d’enrôlement biométriques des citoyens, de centralisation et de traitement des informations, de confection des passeports et de visas biométriques et de carte nationale d’assurance maladie.

Toujours dans le domaine de l’énergie, certaines entreprises qui effectueront le déplacement de Ouagadougou sont spécialisées dans la construction, la gestion et même le financement de centrales solaires industrielles (hôtels, aéroports, industries agro-alimentaires, secteur minier, hôpitaux, ...) et disposent aussi de solutions d’électrification rurale. Il y aura aussi des équipementiers (ensemblier) dans les secteurs du médical, de l’environnement, et de l’agroalimentaire, des vendeurs de machines et équipements d’occasion pour l’imprimerie et les arts graphiques, des entreprises spécialisées dans les services de télécommunication par satellites et la connectivité Ip par satellite-vsat. Pour les acteurs de l’audiovisuel (cinéma, télévision, radios, etc.), certaines entreprises proposeront leurs expertises en matière de vente et d’installation de matériel audiovisuel professionnel.

Pour les investisseurs, des entreprises spécialisées en matière assurance-crédit notamment la couverture de risque sur mesure à l’accès plus facile au financement du commerce seront également présentes.

En marge de ces rencontres, un forum sur la dynamisation de l’entreprenariat féminin dans les relations belgo-burkinabè devrait être animé par la Première dame du Faso, Mme Sika Kaboré, la ministre de l’Economie, des Finances et du Développement Mme Rosine Coulibaly et des femmes d’affaires belges et burkinabè.
Cette mission économique et commerciale intervient après celle de 1998.

Dans le cadre de la coopération intergouvernementale, le Royaume de Belgique a réintégré le 21 mai 2015, le Burkina Faso parmi les quatorze pays partenaires de la coopération gouvernementale belge. Le Royaume de Belgique et le Gouvernement du Burkina Faso ont signé un accord sur le programme de démarrage de la coopération entre les deux pays pour 2016-2017, d’un montant de 15 millions d’euros destiné au programme d’accès à l’eau potable à Fada N’Gourma et à la santé de la reproduction des (jeunes) femmes dans les régions de l’Est, du Centre-Est et du Sahel.

Romaric Ollo HIEN
Ambassade du Burkina Faso à Bruxelles
Représentation auprès de l’Union européenne

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 24 octobre à 08:04, par DIALGA Wendbénédo Ahmed Armel Sylvanus
    En réponse à : Mise en œuvre du PNDES : Une cinquantaine d’hommes d’affaires belges à Ouagadougou du 26 au 28 octobre

    C’est une bonne initiative beaucoup louable. Il faut cependant noter que le développement de ce pays ne pourrait se faire sans l’intégration des populations dans tout projet de développement ! Si le PNDES peine à prendre de l’envol c’est parce que la population ne s’y reconnait pas. L’idéal serait de développer nos compétences au niveau local pour être compétitif sur le plan international et non de favoriser le développement des autres au détriment des nationaux. S’il s’agit de transfert de compétence tant mieux sinon il faut se demander où vont finir les retombés économiques ? Les burkinabés vous suivent dans tous les cas. Bon courage dans la recherche du développement

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre à 09:23, par Roamba Alexandre
    En réponse à : Mise en œuvre du PNDES : Une cinquantaine d’hommes d’affaires belges à Ouagadougou du 26 au 28 octobre

    Bonjour Chers Internaute. Pour Un Burkina Emergeant Cette Rencontre D Hommes D Affaires Belges Est La Bien Venue.Je Suis Un Planteur De Piment Former En Cote D Ivoire Et Actuelement Au Burkina.En Effet Le Developpent Du Burkina Ne Viendra Nul Parts Que La Valorisation De La Terre D Une Politique Intègre Et Suivie En Encourageant La Jeunesse De S Y Mèttre Afin D Andiguer L Immigration Aflux De Cette Jeunesse.Alors Je Viens Par Ce Canal Avec Un Projet[ Centre Ecologie Aux Piments] .Vive Le Burkina. La Patrie Ou La Mort Nous Vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre à 10:00, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Mise en œuvre du PNDES : Une cinquantaine d’hommes d’affaires belges à Ouagadougou du 26 au 28 octobre

    - Félicitation ! Mais je tiens à dire encore, quitte à choquer certains, qu’il faut se méfier des Économistes et mieux impliquer les technocrates. Par exemple, il faut harmoniser les chiffres, les analyser bien avant de les publier. Un exemple : Pour le PIB du Burkina en 2016 on a les appréciations suivantes :

    - Selon le président RMCK : 6, 2%
    - Selon le PM PKT : 6,1%
    - Selon la Banque mondiale  : 5,9%

    Voilà ! En qui faire confiance ? Avec lequel des chiffres il faut travailler ? Ce sont ces choses que je dénonce et certains plaisantins sans niveau se plaisent à m’insulter alors que c’est la vérité que je dis !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre à 16:46, par KABORE Boukaré
    En réponse à : Mise en œuvre du PNDES : Une cinquantaine d’hommes d’affaires belges à Ouagadougou du 26 au 28 octobre

    Bienvenue au Burkina les 50 baves .Je suis un jeune électricien bien formé. J’aimefai avoir un centre pour forme d’autres Burkinabé mais malheureusement je n’ai pas les moyens et je pense qu’apres le passage des investisseurs je pourai avoir de l’aide pour mon projet. Que les somage finisse.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 19:37, par Roamba Alexandre
    En réponse à : Mise en œuvre du PNDES : Une cinquantaine d’hommes d’affaires belges à Ouagadougou du 26 au 28 octobre

    Si Reelement Le Gouvernement Prône La Lutte Contre Le Chomage Il Vas Faloir Qu Il S Engage Avec Une Volonte Patriotique En Ne Limitant Entre Eux Connaissances Du Gouvernement Mais En Travailant Avec De Personnes Qui Le Veulent Au Developpement Du Burkina Mais Pas Ceux Qui D Une Manière S Enrichire Dans Ça. Moi Alexandre Specialiste De Culture De Piment J Aie Besoin D Un Fond Financier Sur Une Surface De 50ha Qui Employera Plus 2000 Jeunes Dans Ce Metier Que Je Reve Attirer Le Tourisme Au Burkina Pour Une Emergeance Attrative Economique Sociale Et Cuturelle.Merçi Et Prener Note. Alexandre Roamba

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés