Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

Accueil > Actualités > Politique • DECLARATION • lundi 23 octobre 2017 à 02h06min
Burkina Faso : Des OSC exigent la

Le samedi 21 octobre 2017, une manifestation que tentait de tenir le Cadre d’Expression Démocratique (CED) a vite tourné en brutalité policière et à des arrestations.

Le leader d’opinion et président du CED, Pascal Zaida, organisateur de ladite manifestation préalablement interdite par le maire de Ouagadougou a été arrêté ainsi que quelques membres de son organisation dans des circonstances empruntes d’une rare brutalité, dans des conditions musclées et humainement dégradantes au cours desquelles, la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) a agi en dehors de tout professionnalisme et sans respect des valeurs et principes humains et républicains qui la caractérise.

Selon un communiqué de la police nationale le même jour, une procédure judiciaire a été diligentée afin que l’autorité compétence soit saisie et puisse statuer sur le cas de Zaida Pascal et ses camarades qui risquent l’incarcération à la prison.
Jusque-là, l’on en est à se poser toujours des questions sur les mobiles réels de l’interdiction de la manifestation du CED. Les risques de troubles à l’ordre public invoqués comme motif par le maire se justifient- ils réellement ?

Après avoir investigué et recueilli des témoignages sur le terrain, il ressort qu’aucun trouble à l’ordre public n’a été commis par les manifestants nécessitant que les organisateurs de la manifestation se retrouvent détenus à ce jour et privés de leurs libertés. Leur arrestation et leur détention apparaissent abusives et disproportionnées.
Par voie de conséquence, il y a lieu de conclure à un arbitraire en règle ciblant particulièrement les leaders de cette organisation citoyenne ainsi qu’un refus injustifiable de la part de l’autorité publique de leur garantir la jouissance d’un droit fondamental notamment la liberté de réunion et d’expression.

En tout état de cause et à l’analyse des péripéties de cette affaire, nous considérons que l’interdiction d’une manifestation publique sans fondement réel sur une base d’iniquité ou de mobiles partisans n’est pas plus que l’expression d’une volonté délibérée de remise en cause des libertés démocratiques et un viol de la constitution burkinabé par les pouvoirs publics.

Aussi, nous organisations et mouvements de défense et de protection des droits de l’Homme fidèles à notre engagement de dénoncer toute atteinte et prédation des droits de l’Homme partout où ceux-ci sont menacés ou seraient l’objets de tentatives avérées de bafouement :

– Condamnons l’arrestation de Pascal Zaida et ses camarades et appelons à leur libération immédiate et sans conditions,

– Interpellons les autorités nationales et, en particulier, le maire de Ouagadougou sur leur devoir à respecter scrupuleusement les libertés publiques en permettant leur pleine jouissance sans discrimination par tous les citoyens tout comme le droit de manifester tel que garanti par la loi fondamentale,

– Prenons à témoin l’opinion nationale et internationale, les chancelleries présentes sur le territoire, les démocrates de tous bords sur la répression, les velléités de musèlement et les graves menaces à l’intégrité morale et physique qui pèsent sur les activistes de la société civile qui osent faire des critiques à l’encontre du gouvernement,

– Engagerons l’entière responsabilité des autorités nationales devant les instances internationales habilitées quant à la dégradation de la situation des droits de l’Homme, de la répression des défenseurs des droits de l’Homme et du recul des libertés citoyennes et démocratiques au Burkina Faso.

Fait à Ouagadougou, le 22 octobre 2017

Ont signé :

Cercle D’Eveil
Evariste Faustin Konsimbo
Réseau des Organisations de la société civile pour le développement (RESOCIDE)
Siaka Coulibaly
Observatoire pour la démocratie et les droits de l’Homme (ODDH)
Lookman Sawadogo
Nouveaux droits de l’Homme (NDH-Burkina)
Idrissa Birba
Association « Femmes Battantes »
Bertine Ouédraogo
Cadre d’Expression Démocratique (CED)
Coordination nationale
Souleymane Zongo

Vos commentaires

  • Le 23 octobre 2017 à 02:22, par mAAt En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Ceux qui se réjouissent de l’arrestation de Pascal zaida tout simplement parce que c’est Pascal Zaida devraient revoir leur copie car il s’agit de vérifier si il n’y a pas d’abus de pouvoir contre un citoyen burkinabé fût il Pascal Zaida. Restons et soyons toujours dans une logique de renforcement de nos institutions et non pas dans une posture d’appréciation conjecturelle ou subjective. Cet abus de pouvoir manifeste du mpp à l’encontre de Pascal Zaida pourrait être au besoin redirigé contre n’importe qui d’entre nous.

    Répondre à ce message

    • Le 23 octobre 2017 à 06:06, par Major En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

      Mr mAAT, vous êtes malhonnête ! Est-il difficile de comprendre qu’il ne s’agit pas de la personne de Pascal Zaïda, mais plutôt d’une question du respect de nos lois. Mr Zaïda est-il au dessus de la loi ? Certes notre constitution garanti la liberté de manifester, mais cette liberté est conditionnée par l’autorisation de l’autorité compétente ! Si votre Zaïda voulais respecter ses propre principes, il ne devait pas demander une autorisation ; l’avoir fait suppose qu’il doit être prêt à accepter le refus de l’autorité. Zaïda s’est permit de défier l’autorité, et vous ne trouvez pas mieux à dire, que de le libérer ? Je suis désolé de vous apprendre que dans un pays civilisé, la liberté ne saurai se substituer au désordre et au libertinage. Quand aux associations qui demande la libération immédiate et sans conditions de ce voyou, elles viennent de démontrer une fois de plus, que leur lutte ne concerne pas le peuple mais plutôt leurs panses !

      Répondre à ce message

      • Le 23 octobre 2017 à 15:54, par bangrenoma En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

        Très juste. Mr Zeida a juste fait son malin et au lieu de se faire arrêter comme lui vous Mr AAT, vous vous réveillez deux fois chez vous et vous voulez nous donnez des leçons. Avez vous su que ceux que vous prenez a témoin et qui ont suivi la scène ont applaudi les CRS ? Vous avez encore l’occasion de vous taire. Lorsque vous bravez l’autorité publique vous devez préparer vos proches a vivre des moments difficiles par votre comportement irresponsable Mr mAAT. Toute la rigueur de la loi lui sera appliquée et on verra si des marches vont le soustraire de la MACO. On attend le prochain incivique.

        Répondre à ce message

    • Le 23 octobre 2017 à 06:25, par Nifou En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

      La Police Nationale dit que Pascal Zaida sera présenté aux autorités compétentes. De toute évidence, la population ne suit pas du tout les explications de la Mairie qui a interdit la manifestation du CED de Pascal Zaida. Il s’agit d’une injustice fragrante qui montre que seules les oscs acquises pour le pouvoir MPP et partis-satellites auront le droit d’exercer leur droit constitutionnel de liberté d’expression. Le jour du procès nous demandons la Justice de s’autosaisir du dossier de SARAN SEREME, devenue médiateur du Faso (malgré son incapacité physique actuelle à exercer sa fonction). Elle a défié l’autorité en octobre 2014 mais n’a pas encore été entendue par la Justice qui veille au respect de la Loi. L’acte de défiance à la loi n’est toujours pas prescrit.

      Répondre à ce message

    • Le 23 octobre 2017 à 07:01, par idi En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

      Hééé !!! je respectais beaucoup d’entre ces responsables mais je me rend compte que je me suis trompé !
      Lookman, toi aussi tu es inféodé jusqu’à ce point ? je te prie de quitter dans ça ! J’avais aussi un peu respect pour Konsimbo mais c’est erreur ! Quant à Siaka Coulibaly, qui se dit analyste politique, depuis qu’il a refusé de condamner le coup d’Etat et s’est même pourfendu d’une déclaration sur Lafaso.net en temps appelant à accepter le fait accomplit, sa réaction ne m’étonne guère ! C’est un vrai putschiste et je ne sais pourquoi il n’a pas été inculpé. En son temps, la CODEL l’avais exclu car il refusé de signer sur la déclarartion condamant le coup d’Etat.
      Et maintenant venir réclamer de libérer des anarchistes comme Zaida pascal ? Vous découragez beaucoup les gens !
      Je demande aux autorités d’être intransigeants face à la pagaille.
      Depuis quant on défie l’autorité ? Toi Lookman qui connait Dieu ? S’il y a la paix, il faut remercier Dieu. Nous on n’est pas l’abri des pays en guerre où les gens se promènent à longueur de journée avec leur baluchon sur la tête. Sachons raison garder.

      Répondre à ce message

      • Le 23 octobre 2017 à 08:18, par LoiseauDeMinerve En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

        En effet M. IDI. Tous les chroniqueurs de l’émission paraissant tous les dimanches à 11 Heures sur BF1 sont des pseudos juristes ou anarchistes ; seul l’avocat KYELEM semble objectif dans ses propos. Tous les autres aigris, fils supposé ou ayant perdu leur gombo avec le propriétaire des puits de pétrole du Burkina, passent leur temps à peindre tout en noir et ne souhaitent que le retour à la mafia qui était au pouvoir

        Répondre à ce message

        • Le 23 octobre 2017 à 12:57, par Raogo En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

          Tchiéééé !! Je valide proprement ton analyse !!! Le problème est que quand tu veux parler, on te traite de MPPiste !!!

          Répondre à ce message

          • Le 23 octobre 2017 à 14:13, par idi En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

            M. Roago, faut pas avoir peur de ces critiques. Moi-même on me demande ce que j’ai bien pu recevoir de Rock pour supporter le MPP de la sorte. Les gens sont simplement incapables de voir la réalité en face, soit ils sont très hypocrites. Moi je n’ai jamais voté pour le MPP ni aux présidentielles , ni aux législatives, aux municipales non plus. Cependant, je reconnais tant il y a eu des ratés, tant il y a eu des choses bien(gratuité des soins pour les enfants et accouchement des femmes enceintes par exemple). Y a des gens qui ne voient que le diable partout et je dis que ceux-là sont malhonnêtes et semblent être ceux qui ont perdu "leur naam"(suivez mon regard) et sont prêts par tous les moyens à créer le chaos espérant récupérer leur chose. C’est pourquoi il faut être extrêmement ferme et même durs. Il faut envisager des détentions préventives. Il y a aussi des juges qui ne sont pas clairs, ou bien ont clairement pris partie pour l’ancien pouvoir ; sinon on ne comprend absolument rien !Les juges doivent faire attention ! Les gens ont voté Rock et non les juges ; C’est très dangereux de leur accorder un pouvoir de la sorte car ils sont facilement corruptibles et pire, ils refusent de rendre compte au peuple ! contrairement au PF(Rock) qui a un devoir redevabilité. Ma prière est donc de diminuer leur pouvoir, sinon ils vont nous foutre dans la merde !
            Amitié.

            Répondre à ce message

          • Le 23 octobre 2017 à 16:06, par IBK En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

            Mr zaida et sa bande oui manifester c’est votrre droit et votre devoir ? Allez y a l’art10 de la constitution et art29 de la charte africaine des droits de l’Homme ;devoir de défense de la patrie cela suppose que l’intégrité territoriale de notre burkina est atteinte dans sa partie Nord et le con Zaida et sa bande veulent nous faire croire qu’ils aiment le BF si vous êtes des patriotes organiser la marche au nord

            Répondre à ce message

        • Le 23 octobre 2017 à 17:07, par Coucou En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

          Loiseau De Minerve tu as vu juste.excepte Me Kielem qui est objectif et impartial tout le reste vient pour defendre leur paradis perdu.Nous sommes dans un pays de savane et on sait que la plupart d entre eux a ete biberonne par le cdp:Lingani,Lockman,Ludo Thierno,Ali Compaore.Les decus pcq n ayant rien eu a se mettre sous la dent:Evariste et Siaka.

          Répondre à ce message

    • Le 23 octobre 2017 à 14:00, par ZOUGOU En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

      Je suis maintenant convaincu que les burkinabè n’ont réellement pas achevé la révolution des 30 et 31 octobre 2014. Si nous avions agis comme l’ont fait les haïtiens en février 1986, on n’en serait pas là. On s’en s’est seulement pris aux biens des gens au moment où eux tiraient sur nos frères. Pardon burkinabè, ne cherchons pas à remuer le couteau dans les plaies. Nos plaies ne sont pas encore cicatrisées ; nous pouvons encore nous pardonner si les uns ont encore du respect pour les autres. N’amenons pas ce pays à la dérive. Nous acceptons cette démocratie bancale au népotisme et au supra favoritisme du Régine passé. Nous ne voulons pas de pouvoir à vie au Burkina encore moins une dynastie. Nous sommes prêts à aller plus loin que ce que nous avons fait les 30 et 31 octobre si on nous y contraignaient. ZAIDA mérite une correction très sévère car cela va nous éviter le désordre et les règlements de compte et un glissement vers la guerre civile. Merci au ministre de la sécurité et bravo aux forces de l’ordre. C’est maintenant qu’on sent que la recréation est entrain de se terminer.
      LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS

      Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 05:47, par Sanhyirbié En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Democratie n’est pas synonyme de desordre.
    Zaida voulait aller en prison et il y est. Pascal Zaida et ses lieutenants, ont ete brutalises inhumainement dit-on ! Eux, au moins, ont eu plus de chance que ceux des burkinabe qui sont tombes sous les balles assassines des memes forces de l’ordre les 30 et 31 octobre 2014 et un an plus tard sous la puissance de feu du RSP.
    Je regrette, mais je n’imagine pas un Siaka Coulibaly, ou Evariste Konsimbo ou Lookman entrain de forcer pour organiser une manifestation qui est interdite.
    Puisse toute la rigueur de la loi, leur etre appliquee.
    Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 06:55, par Bougoumbarga En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    "Eh voilà ! C’est ce dont on s’y attendait". Selon le plan et la stratégie de Pascal Zaïda, ses Camarades, ses Soutiens de l’ombre et les Commanditaires de son Action, il fallait faire en sorte que l’individu passe comme "Victime" au sortir du jeu ; chose qui sera interprétée comme une "atteinte aux libertés d’Expression et aux Droits humains en appel à l’Art. n° 1 de la Constitution" et le tour est joué. Le Pouvoir en scelle du moment et l’Autorité de l’Etat se retrouveront ainsi traités d’oppresseurs. Ce qui est choquant, c’est de voir parmi les signataires, des Journalistes jusque-là respectés pour leur probité et leur franc-parlé, leur détermination à dénoncer tout ce qui ne va pas. Mais dans tout çà, que disent ces Journalistes, ces réclamants de l’Autorité de l’Etat et du Civisme qu’il faut nécessairement rétablir pour assurer la quiétude aux populations ? Où étaient ces Journalistes et autres Défenseurs des Droits humains lorsque, bon nombre de personnes, d’internautes invitaient le Sieur Zaïda à arrêter ses arrogances et son entêtement à défier l’Autorité de l’Etat ? Où étaient-ils lorsque les uns et les autres invitaient Zaïda à emprunter les Voies légales (Justice, Cours Constitutionnelle etc.) pour se faire rendre Justice ? A y voir de près, Messieurs les Journalistes et Défenseurs, ne pensez-vous pas que par cette Action, vous vous passez "complices" pour le maintien et l’accroissement de l’Incivisme, le refus de respect de l’Autorité de l’Etat dans le pays ? Pour ma part, c’est plutôt vous autres avec Zaïda, son CED et les OSC qui évoluent dans le même sens qui êtes à la base des pagailles que nous vivons dans le pays depuis quelques temps. Vous avez devoir de vous ressaisir si tant il est vrai que tout le monde, y compris vous mêmes, devrait agir pour ramener l’ordre et la quiétude dans le pays pour un Développement serein. De ce qui est dit dans l’adage de notre pays, à savoir : "Même si tu n’aime pas ton rival, reconnais la beauté de son pantalon car ce n’est pas on pantalon qui prend ta femme" . En terme plus clair, c’est son contenu et non lui-même. Vous seriez aux différents postes que vous louvoyez en ce moment que sans aucun doute, vous ne tolèrerez de tels affronts, sinon vous serez passés pour des incompétents. En toute amitié et fraternité, je vous inviterai à prodiguer plus de conseils positifs à Zaïda plutôt que de l’aider à s’enfoncer davantage dans ce qui est d’ors et déjà à considérer comme une Lutte perdue d’avance.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 07:05, par Alassane Fatao.Z En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Pascal Zaîda s’est laissé rouler dans la farine par les politiciens cyniques qui le manipulent sournoisement. Il aurait dû se contenter de ce qu’il faisait d’habitude .à savoir des conférences de presse et déclarations. On l’a poussé à descendre dans la rue pour dire ce qu’il disait tout le temps à travers les médias. Les forces de sécurité qui sont dans leur rôle régalien, l’ont arrêté avec certains disciples pour rétablir l’ordre républicain face aux risques de troubles à l’ordre public. C’est sûr, les politiciens qui l’ont instrumentalisé n’iront pas s’afficher pour lui rendre visite. Ils enverront peut-être des émissaires avec des messages d’encouragement à garder le moral. Pendant ce temps Zaîda et sa famille vont souffrir inutilement. Cela devrait servir de leçon à tous les anarchistes pour qu’ils sachent qu’ils ne sauraient défier impunément l’autorité de l’Etat dans une république.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 07:20, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    - Ou il s’agit véritablement d’un abus de pouvoir. En plus les commerçants ont été manipulés et instrumentalisés pour s’en prendre à Pascal ZAIDA. Franchement on est tombé très bas avec cette affaire et le Ministre de la sécurité croit avoir un trophée alors que chaque jour que Dieu fait, les terroristes le défient au Nord du pays. Là-bas il est incapable de faire des trophées. Pas plus tard que je jeudi soir avant la marche de Pascal ZAIDA, une école a été incendiée au Soum par les terroristes. C’est pitoyable cette manière de faire. Et le Dick Marcus qui se prend pour le protecteur du Burkina, je le voyais parler sur Burkina info ! Mais ce type va mal finir dans ce pays ! Aujourd’hui il est affamé et sort pour concocter des cônneries pour avoir à manger, mais ses entrailles vont se retourner contre lui !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

    • Le 23 octobre 2017 à 08:16, par Major En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

      J’espère vraiment que quelqu’un se fait passer pour Kôrô Yamyélé ! Si non, c’est à ne plus rien comprendre.

      Répondre à ce message

    • Le 23 octobre 2017 à 08:56, par DJANGO En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

      C’est pour avoir a manger aussi que Zaida est sorti si non il a quel pouvoir ? Le droit a des règles. Si tu brûle un feu devant un policier on fait comment ?

      Répondre à ce message

    • Le 23 octobre 2017 à 09:03, par idi En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

      C’est vraiment le Kôrô Yamyélé comme ça ? Là tu déçois plus d’un. Tu portes une haine viscérale comme ça contre Simon, Dick Marius et autres par qu’ils veulent la tranquilité ? et puis tu portes Zaida Pascal dans ton coeur pour son entêtement à défier l’autorité ? Le peuple a fait confiance à ces autorités en leurs donnant leur vote démocratique, et vouloir aller au travers doit être traiter avec fermeté. je trouve même que les autorités font preuve de trop de faiblesse. Lui là doit être puni à la hauteur de ses actes. En réalité, ils ne veulent rien dénoncer, sinon que de servir de faire valoir aux pyromanes qui, chassés et vomis par le peuple sont prêts à brûler le pays pour leurs propres intérêts. En réalité, ça se voit qu’ils sont contents quand le pays est attaqué ; c’est eux les soutiens dans l’ombre des terroristes !
      Zaida soutien Djibril bassolé alors que son fils qui va le rendre visite tente de se faire passer pour un plombier est pris avec des armes dans son sac ! Ces gens là veulent organiser une évasion de ce grand malfrat.
      Si jamais Djibril venait à s’évader, le juge qui l’a libérer sera tenu pour responsable, car ce monsieur est extrêmement dangereux.

      Répondre à ce message

    • Le 23 octobre 2017 à 09:32, par Comprends pas En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

      Kôrô vous avez conseillé Zaïda à annuler son meeting car ça a caractère de défiance de l’autorité de l’État. Zaïda a persisté et signé. Au lieu de vous en prendre à lui, c’est au Gouvernement. Je ne vous comprends pas Kôrô.

      Répondre à ce message

    • Le 23 octobre 2017 à 09:37, par Patinda En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

      Qu’est ce qu’il raconte encore, lui-là ! Quel abus de pouvoir ? ou bien tu ne comprends pas ce que c’est ? N’a t-il pas été prévenu que la manif était interdite ? Celui a qui il a demandé l’autorisation a ses raisons d’autoriser ou non. Raisons qu’il n’est pas tenu de partager avec le demandeur. Il pouvait négocier une autre date ou déposer une plainte contre ce refus de la mairie. Au lieu de braver les forces de l’ordre. Et toi tu le cautionne. Toi aussi !!!! On ne te comprends plus hein ! Ta phobie contre le pouvoir en place (semblable à celle de Edouard Ouedraogo Nakibeogo et son journal contre le régime de Sankara) ne se comprend pas. Et tu n’oseras pas nous dire la raison, car tu brandiras ta neutralité, ton impartialité, patati patata.... Si tu ne quittes pas dans tes analyses excentrées, tes post seront royalement ignorés (comme beaucoup commencent à le faire). A bon entendeur salut, Mr Sait tout

      Répondre à ce message

    • Le 23 octobre 2017 à 11:56, par Soka En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

      Ah bon ! Pascal Zaida a été manipulé pour manifester sans autorisation ? Si on ne respecte pas la loi, il faut au moins assumer les conséquences avec responsabilité. Il saura désormais que certains droits s’exercent sur autorisation !
      Dans la circulation, c’est pas parce que celui qui roule devant toi brûle le feu rouge sans être arrêté qu’il en sera de même pour toi qui le suit dans l’infraction. Quand même Yamyélé ? (je commence à hésiter à utiliser "Kôrô", parce que la "korokratie" se mérite en permanence...)

      Répondre à ce message

    • Le 23 octobre 2017 à 12:22, par madjer En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

      korô yamyélé sincèrement je te respect pour ta lucidité dans tes analyses. c’est des intellectuels comme toi que nous on veut ici pour discuter et non des écervelés à l’image de certains internautes qui raconte des sottises. De toutes les façons le MPP ne pourra jamais faire fléchir Pascal ZAIDA dans sa détermination Cet abus de pouvoir on a trop vu ça dans ce pays au temps du régime défunt ; mais aujourd’hui ils sont où ? C’est Dieu qui est fort. attendez votre tours, mais inéluctablement ça vous rattrapera car y a pas autre d’ETAT d’exception plus que ce que nous venons de voir. Que vous voulez ou pas vous serez obligé de les libérés.

      Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 07:24, par L’Ogust En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    A quelque chose, malheur est bon. Pascal ZAIDA aura tout le temps pour faire ses
    combinaisons du PMUB à la MACO.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 07:28, par Sentinelle En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Arrêtez le désordre. Dès que l’autorisation est refusée pour tenir une activité publique, aller à l’encontre de cette interdiction est déjà un acte caractéristique de trouble à l’ordre public. Si Zaïda est vraiment convaincu d’être un homme de droit, il aurait compris qu’il y a diverses voies pour se faire entendre et même, tenter d’obtenir l’autorisation pour sa marche. Il était le seul, avec ses compagnons d’infortune, à vouloir coûte que coûte tenir une marche dont visiblement personne ne voulait. En effet, ni la société civile dans sa majorité, ni la chefferie traditionnelle, ni la plupart des citoyens interrogés, personne ne cautionnait cette manière insensée, voire idiote de braver les lois constitutionnelles. S’il est vraiment pour la paix, est-ce de cette manière qu’il pourra vraiment la conquérir ? Non, il expose non seulement des innocents, mais aussi apparaît comme une menace sérieuse pour notre quiétude et la marche déjà pénible de notre pays vers des lendemains meilleurs. Non, à cette mentalité rétrograde et insensée ! Non à cette attitude provocatrice qui cache bien des desseins inavoués qui n’ont rien à voire avec des sentiments nobles et démocratiques !

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 07:33, par SARKO En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Nous ,Siaka Coulibaly , Evarite Konsimbo, Lookman Sawadogo, Bartine Ouédraogo et Souleyman Zongo :
    - condamnons Pascal Zaida pour ses actes irresponsables
    - interpellons le gouvernement pour plus de fermeté contre les fauteurs de troubles à l’ ordre public
    - prenons à témoin la nation entière de ne plus défendre ce genre de personne
    - et nous nous engageons à combattre les activistes de tout bord , ennemis de notre peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 07:44, par ST Jo En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    je suis prostré par la manière dont cette arrestation a été opérée. Ceci est discriminatoire et disproportionné. Le respect des textes s’impose à tous, à commencer par la constitution qui garantit la liberté de réunion et de manifestation. Allons plutôt au front !

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 07:44, par OA En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Très bien fait l’autorité du pouvoir en fin restaurée si on dit de ne pas faire il faut pas faire. si vous pensez que le maire a abusé de son pouvoir pourquoi ne pas se plaindre en justice au lieu de vouloir forcer. c’est braver l’autorité de l’Etat et sachez que désormais c’est devenue comme ça. si vous estimez que la mesure de maire est antidémocratique traduisez le en justice et c’est en cela que vous êtes démocrate. de cette manière vous vous êtes rabaissés.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 07:48, par verite En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Aux signataires sans poids quelconque de cet torchon de déclaration, Il fallait bien écrire dans les journaux et condamner les actes d’incivisme que Pascal Zaida voulait poser le samedi 21. Nous remercions la Police pour son travail. Reste maintenant que la justice fasse son travail et que Zaida soit défère a la MACO.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 07:54, par kidson En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Bien fait pour Zaida. il est qui ce beau homme.pas plus que les autres Burkinabès. il doit se conformer aux règles en vigeur. il est qui pour defier l’autorité ? AU GNOUF

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 08:01, par sidzabda En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Que c’est ridicule. Que c’est honteux le rôle joué ici par Look-man et Siaka Coulibaly.
    Quelle bassesse ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 08:07, par sidpayété En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Le chef de rédaction du journal LeFaso.net devrait s’atteler a revoir des publi avant de permettre leur édition. Certains ecrit vont vomir et je pense que souvent si vous manqué de titres aller sur le terrain pour en trouver. Le B-F est régi par des lois et comme vous le saviez quand on dit que ça se fait pas ces la loi en ce moment. pascal zaida et sa bande n’ont qu’a aller dans le sahel vomir leur venin car le s fils et filles du B-F n’ont plus besoin de tapage. ils ne sont pas renseigné que les autres cependant ils nous pourrissent l’atmosphère. qu’ils croupissent en lieu sur leur lieu de réflexion...

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 08:10, par faoco En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Toi Faustin CONSEIBO je ne te savais pas médiocre à ce point. On finira par découvrir tous ceux qui sont tapis dans l’ombre qui enflamme à petit feu le pays

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 08:20, par L’Ogust En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Soyons républicains. Soyons légalistes. Le maire a interdit le meeting. Il existe des
    voies de recours en justice contre cette décision. Pascal ZAIDA aurait du saisir le
    tribunal administratif contre la décision du maire au lieu de bomber son torse squelettique
    pour dire qu’avec ou sans autorisation, le meeting aura lieu.
    Et de toute façon, la manifestation qui a eu lieu, était un tempête dans un verre d’eau.
    Soyons sérieux, il y’ avait combien de manifestants ?
    Je l’ai déjà dit : Pascal ZAIDA qui finance son CED grâce au PMUB, ne doit pas se plaindre.
    Il aura tout son temps pour faire ses combinaisons de tiercé, quarté et 4+1 à la MACO.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 08:32, par Daniel Ouedraogo En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Puise savoir si toutes ses osc signataires existaient avant ou après départ de baise Compaore avant de vous dire ce que je pense réellement de vous.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 08:34, par DJANGO En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Si vous êtes des hommes sortez marcher sans autorisation parce que vous êtes dans vos droits pour exiger la libération sans délai de PASCAL ZAIDA. Puisqu’on vous dites sans délai vous n’avez pas besoin de délai pour sortir marcher.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 08:37, par sai En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    le pays a besoin actuellement des idées, propositions et suggestions pour son développement. pour ce qui est de la bonne ou mauvaise gestion, attendons les campagnes politiques pour s’exprimer.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 08:42, par Leprophete En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Que tout le monde sache et intégré très bien dans sa cervelle si elle fonctionne bien évidement, que lorsqu’on chante qu’on est dans une démocratie, qu’on se dise qu’elle ne rime pas avec l’anarchie et le désordre. C’est une fauche analyse du problème de Mr Zaida faite de la part de certains comme Siaka Coulibaly , Evarite Konsimbo, Lookman Sawadogo, Bartine Ouédraogo et Souleyman Zongo ; surtout Siaka Coulibaly que moi personnellement j’ai apprécier ses critiques sur les radio.mais là, je viens de m’égare profondément.et toute cette nuit, je me suis dit que ces messieurs sont des manipulateurs politiques, et qu’il faut s’en méfier.(de véritables diables politiques). ce donneur de leçons aussi, kôrô yam yélé, pareil. quant on vous écoute et on fait comparaison à vos propos précédents, vous nous cachez beaucoup de choses dont vous et vous seuls avez le secret.mais un jour vous serez trahis par votre subconscient. Nous tenons a remercié l’autorité d’avoir arrêter Zaida et ces acolytes. si Siaka Coulibaly , Evarite Konsimbo, Lookman Sawadogo, Bartine Ouédraogo et Souleyman Zongo et même Koro yam yélé n’approuvent pas, ils peuvent sortir le dénoncer sur la place public. ne vous cacher pas dernière la presse. sortez et exprimez vous clairement. les gens sont très très bien éduquer maintenant et ne sont plus naïfs. Encore, je le dis, les autorités et particulièrement les FDS vous avez notre soutien absolu !!!!! Nous avons besoin d’un Burkina où règne l’ordre et le respect de la république.Merci

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 08:46, par Major En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    - RESOCIDE - ODDH - NDH Burkina - Association Femmes Battantes - CED : cinq Associations qui viennent de se dévoiler ! Allons seulement, tout va finir par se savoir !

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 08:46, par Malick Sawadogo En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    La répuplique n’est pas un marché où on rentre et sort comme on veut et quand on veut ; lesrègles doivent être respectées si non c’est la dérive ; tous les manipulateurs et manipulés doivent répondre s’il portent atteinte à la loi. Tous ceux qui s’excitent à condamner cette arrestation auraient aidé Mr Zaida en le déconseillant de braver l’autorité. Il doit tirer les conséquences de sa bravour. Il n’est ni le plus intelligent, ni le plus fort au Burkina. Imaginez que tout le monde se mette à organiser des manifestations sur la voie publique sous le pretexte de la liberté de hurler ? Où en serons nous ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 08:52, par Celestre En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Nous sommes dans quel pays ? Zaida pascal est qui ??? Il veut défier l autorité de l’état ? Écouter arrêter vos bêtise foutez nous la paix, il sera juger conformément à la loi, 5 ans de prison ferme, pour trouble à l’ordre public, et incitation à la violence. Osc vous faite chier trop c est trop, c est vous qui encourager l incivisme au Burkina ? Les gens ont vu clair maintenant,

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 09:02, par TIENFO En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Bien dit internaute n°2 « Sanhyirbié » démocratie n’est pas synonyme de désordre. On se sent afin gouverné avec cette mise au point des autorités. Même dans un service ce n’est pas parce qu’on a accordé une autorisation d’absence de 72 heures à tel travailleur qu’il faut l’accorder à tous les travailleurs à leur demande. Ou dans une famille, tous les enfants ne doivent pas s’attendre à ce que les parents les laissent sortir comme ils veulent et quand ils veulent. En toute chose il faut faire un discernement et c’est que les autorités communales ont fait et elles sont dans leur droit. Ils ont été votés pour ça. Même dans les pays occidentaux des manifestations sont empêchées quand c’est nécessaire. S’il ne s’en tenait qu’à certains leaders d’OSC, Gilbert DIENDERE serait encore au pouvoir avec les Compaoristes au gouvernement. Ce n’est pas parce que GORBA n’est plus qu’on se croit tout permis.
    Si Pascal Zaida et ses camarades veulent aller à la MACO pour être populaires et célèbres c’est leur droit. Toutefois que Pascal Zaida comprenne qu’il est loin d’avoir l’aura ou la clairvoyance d’un feu Nelson MANDELA (27 ans en prison) qui se battait pour une cause noble et qu’en plus le CED n’arrive pas à la cheville de l’ANC en Afrique du SUD.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 09:02, par Haroune En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Arrêtez avec votre hypocrisie, vous étiez où quand Pascal vous a appelé pour marcher avec lui.
    Fallait sortir marcher si vous trouvez que sa manifestation ne risquait pas de troubles à l’ordre public et quelle était légale.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 09:03, par Goudiaba En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Enfin de quoi se réjouir sachant qu’il existe toujours une autorité dans ce pays. Impatient de connaitre la suite de leur arrestation. Je me rends compte que c’est pas faux quand mon professeur au lycée me disait" à chaque comportement du mouton, réaction du berger". Félicitation et bon boulot pour mes"bergers"

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 09:10, par SPS En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    la liberté d’expression se limite au respect des règlements et des principes institutionnelles.
    Monsieur ZAIDA n’ayant pas eu l’accord de la mairie devrais s’en tenir à cette décision, et s’il veut se plaindre contre la mairie comme il le prétend c’est son droit, mais aller au bras de faire c’est trop osé de sa part et il mérite d’être jugé.
    ne confondons pas démocratie au chienlit.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 09:24, par KENICHI En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Messieurs les OSC.. Si vous n’êtes pas contents , vous pouvez aussi descendre dans la rue pour manifester... Je vous assure que ça ne sera pas la police qui va vous arrêter , mais nous les commerçants qui allons vous corriger... Vos gros français de liberté d’expression ce n’est pas ça qui nourrit nos famille ...Désormais plus de désordre accepté au centre ville.... Vous pouvez essayer, nous on vous attend...

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 09:43, par maam En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Attendez, donc le Burkina Faso se résume à cinq osc ? Je ne le savais pas !!! J’espère aussi que ces individus étaient avec Zaida à la place de la Nation avant de condamner nos autorités. Si nous voulons éviter le chaos, évitons d’interpréter littéralement les textes et sachons que dans un vrai Etat Démocratique tout le monde ne doit pas se permettre de vomir tout ce qu’il veut. Surtout évitons les radios milles collines.Et surtout, évitons maintenant de tout politiser. Vous êtes OSC ou vous êtes politiciens ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 09:51, par Yaya En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Cette fois-ci les autorités ont bien agi et il faut le reconnaitre et les féliciter.

    Laisser Zaïda et son groupuscule manifester sans autorisation préalable aurait été une grave erreur, une faute politique. Dans un état de droit on ne doit pas défier impunément l’autorité publique, laisser faire c’est instaurer l’anarchie dans le pays. Force doit rester toujours à la loi.

    Il y a effectivement « risques de troubles à l’ordre public » . Tenir un meeting non autorisé, place de la nation, qu’est-ce que cela aurait pu causer comme désordre de la circulation et d’insécurité pour les riverains et les commerçants.

    Zaïda en déclarant à Bobo-Dioulasso, qu’on le veuille ou non, Blaise COMPAORE va rentrer au Burkina le 14 Décembre 2017. Là, il est entrain de défier le peuple insurgé des 30 et 31 Octobre 2014.

    Qu’il comprenne et que tout ceux qui rêvent d’un retour du pouvoir CDP d’avant insurrection et de leurs privilèges perdus, comprennent que la hargne et la haine des insurgés qui les ont chassés du pouvoir, sont intactes. La fièvre n’est pas retombée.

    Qu’ils essaient une quelconque manoeuvre, ils verront. Ils nous donnerons l’occasion de terminer le travail qu’on n’a pas pu achever les 30 et 31 Octobre 2014.

    A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 10:10, par Alex En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Pascal Zaïda a confondu les époques et les personnalités. Rappelez-vous ses outrances et injures ouvertes à l’endroit du Président Kafando. Le vieux Kafando a fait comme s’il n’avait rien entendu pour le laisser continuer de vociférer. L’intelligence recommande de disposer du discernement. C qui arrive à Pascal Zaïda est la juste compensation de ses actes inavoués. Il a cherché, il a trouvé. Vivement que l’autorité de l’Etat soit restaurer n’en déplaise aux nostalgiques du putch du 16 septembre 2015 et du pouvoir de l’homme fort, le Neymar burkinabè, le pétrole et j’en passe.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 10:19, par @@GOG En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Zaida n’est pas un démocrate .Ne pouvait-il pas ester le Maire en justice ? Il tenait à semer le trouble et la confusion pour satisfaire ses maitres qui jouissent des malheurs du régime actuel.Ses maitres ne veulent pas voir ce régime réussir surtout qu’il tient à l’ouverture des dossiers judiciaires les concernant .Depuis que ce Mr a dit que le pouvoir actuel a intérêt à traiter avec les djihadistes pour que la paix revienne dans notre pays je le hais et je suis heureux de son arrestation.Qu ’un burkinabè puisse penser de la sorte je suis désolé .Il comprendra enfin qu’ en matière de droits il y a des limites à ne pas franchir.Nous avons assez de lui .

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 10:23, par Citoyen LAMBDA En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Je suis l’émission de débat télévisé sur BF 1 tous les dimanches à 11h . Et jusque là j’appréciais les interventions de Mr KOSSIMBO EVARISTE de par sa pondération et son objectivité .Je suis donc désagréablement surpris de le voir soutenir la chienlit que veulent instaurer des farfelus comme PASCAL ZAIDA et consorts . Quand bien même, il y aurait des choses à reprocher au pouvoir en place ,gardons nous d’encourager le désordre ,la déliquescence de l’Etat ,car au final ,nous serons tous perdants . On dit que l’eau versée ne peut plus être ramassée . Si nous n’ y prenons gardons, nous allons assassiner l’Etat Burkinabè avant de nous rendre compte qu’en fait nous nous sommes assassinés collectivement au moment où il sera trop tard .

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 10:34, par gnangma En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Cette sortie c’est pour la forme. Si non si c’est de tout cœur que vous les OSC ci-dessus condamnez l’arrestation de ZAÏDA Pascal, vous ne faites que vous inscrire aussi sur la liste des indisciplinés. Ou bien il faut faire du bruit pour que ZAÏDA ne dit pas que vous n’avez rien fait pour lui ? C’est la proverbe moaga qui dit : Aides-moi à manger mon âne par ce que ton âne aussi peut mourir demain. Si non vous savez que ce pouvoir qui n’est pas hanté, qui n’a pas les mains tachées de sang ne peut pas se laisser donner à un certain individu comme quelqu’un évoque plus haut le meeting de Sara SEREME qui est passé en 2014 sans que l’on n’arrête. C’est pas la même chose. Blaise a offensé beaucoup de gens que entre temps il ne pouvait plus métriser les gens. On avait plus de respect pour lui.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 10:36, par y En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    les osc de l’opposition sont entrain de se dévoiler. on attend à ce qu’ils défient aussi l’autorité de l’état.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 11:03, par Yamkoul En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Messieurs les signataires de la déclaration, c’est votre droit de demander la libération de M. Pascal ZAIDA certes, mais je vous pose une question : l’Autorité n’a pas le droit d’interdire une manifestation quand elle pressent un risque d’affrontements ? Je voudrais vous dire tout simplement que le sort de Pascal ZAIDA est dû à son insolence, le fait qu’il s’est permis de défier l’Autorité. ZAIDA n’a-t-il pas dit suite à l’annulation de la manifestation le 03 octobre par la Mairie, que son meeting aura bel et bien lieu le 21 octobre même sans autorisation de l’Autorisation ? Il n’ya pas deux capitaines dans un bateau. La liberté ne saurait se substituer aux désordres de tout genre pour ainsi dire que "j’ai mon droit". Oui, chacun a son droit de parler, de critiquer et d’agir, mais dans un stricte respect. Que ZAIDA se ressaisisse, se corrige, et pourra aisement organiser ses manifestations après.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 11:05, par Harous Zida En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Il ne sortira pas de sa prison,il restera au frais et cela lui donnera à réfléchir .pour une fois.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 11:08, par BAYILI Lucien En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Quand le journal écrit et décrit la barbarie par laquelle la CRS a procédé est-ce qu’il met l’accent sur le bafouillement de l’autorité de l’Etat dont ZAIDA a fait preuve.œuvrons a restaurer un climat de respect de nos institutions en toute impartialité.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 11:13, par L’Ogust En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Dans tout ça, il y’ a une personne qui m’ attriste énormément. C ’est Kôrô Yamyélé.
    Voici une personne qui s’illustre tristement aujourd’hui par ses divagations intellectuelles.
    Chers internautes, prions pour que Kôrô Yamyélé retrouve sa santé intellectuelle !!!!!

    Répondre à ce message

    • Le 23 octobre 2017 à 13:08, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

      - L’Ogust toi au moins tu es sérieux et tu n’es pas un oiseau lugubre comme tous ceux qui m’insultent. Tu demandes de prier pour moi. Merci beaucoup. C’est peut-être parce que je venais juste de quitter le Cabaret Central de notre petit village ici, avant d’écrire le post que certaines choses m’ont échappées ? Ou bien ? Parce que là, avec notre Chef de village ici, nous nous sommes assis à l’écart sous un grand arbre et on faisait venir des bidons de 2 litres par la vendeuse qui nous ravitaillait au fur et à mesure. C’est possible que ce soit à cause de celà.

      - Mais pour ceux qui m’insultent cher L’Ogust, je sais ce que je vais faire. Je vais chercher un coq rouge, une chèvre noire et aller voir notre chef de terre ici. A charge de ses ’’gnama-gnama’’ qu’il va adorer de retrouver ces injurieux et les châtier à la hauteur de leurs forfaits d’injurieux envers le Kôrô Yamyélé.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 11:14, par Disons-nous La Vérité En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    la démocratie et la liberté d’expression ne sont pas synonymes de désordre ou chacun doit faire ce qu’il veut sans le respect de la puissance publique.Le respect de nos lois et nos textes est le fondement d’une vraie démocratie de développement et d’une liberté d’expression plurielle véritable.Tous ceux qui ne respectent pas nos lois républicaines et la puissance publique ne sont pas des démocrates.
    La puissance publique en même temps qu’elle garantie la liberté d’expression,doit du même coup la restreindre lorsqu’elle voit qu’elle n’est pas totalement sécurisée.
    Et devons savoir que c’est dans la discipline que nous pouvons construire ce pays et non dans l’ anarchie.
    Vouloir défier l’autorité publique est un acte d’indiscipline qu’aucune nation démocrate et respectueuse des droits fondamentaux ne peut accepter.
    Nous devons unir nos forces pour venir à bout de l’insécurité que connait notre cher pays actuellement plutôt que de chercher à donner raison aux forces du mal.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 11:40, par TIENFO En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Tout à fait d’accord internaute 28 « KENICHI ». Camarades Evariste Faustin Konsimbon, Siaka Coulibaly, Lookman Sawadogo, Idrissa Birba, Bertine Ouédraogo, Souleymane Zongo sortez aussi braver les autorités compétentes et qu’on vous arrête tous pour qu’on n’en finisse. Je viens de lire votre déclaration dans le journal « Le Quotidien ». Rassurez-vous, il y aura rien, ya foyi. S’il vous plaît, laissez les pauvres innocents en marge de manœuvres « tube digestif ». C’est fini cette théorie « les uns marchent, les autres se la coulent douce ». D’ailleurs il est temps de chercher à nourrir vos familles honnêtement à la sueur de vos fronts. Fini la facilité. Vous donnez cinq ans de mandat à un parti et vous l’empêchez de travailler. Y’en a marre.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 11:50, par Bili Bili En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Les masques commencent a tomber. On connait deja votre club " Association des Aigris pour le Retour de lAncien regime", je vois ici que vous avez oublie dinformer votre colegue LINGANI.
    Le probleme ici s’ est que bous avez mise’ sur le mauvais pillon. Zaiida nest pas un leader qui puisse faire bouger les choses.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 12:23, par en verité je vous le dis En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Triste pour mon pays qui êtes vous pour demander liberté sans condition ni délai.Allez faites comme Zaida.Déposez une autorisation de marche - meeting pour liberté à Zaida prenez soins de mentionner qu’on vous accorde ou pas vous allez faire votre activité.Si vous n’êtes pas des pyromanes pourquoi vous ne l’avez pas suggéré de porter plainte contre la mairie parce que nous sommes dans un état de droit comme vous adorez le dire et vous venez de nous pondre vos carences intellectuelles.Dire que ce sont ces genres de journalistes ou OSC qui veulent semer la pagaille dans le pays en cautionnant l’arnachie.Finis le temps de défier l’autorité que ceux qui veulent organiser des meeting se resservent de demander une autorisation ils verront.Si vous vous indignez des attaques des terroristes au nord et au sahel face à l’incapacité des FDS rien ne vous empêche d’aller au front la majorité d’entre vous a fait le SND à ce que je sache former les autres camarades et venez prendre les armes avec le CDR Simon il sera enchanté de vous prodiguer ses conseils.Vous venez confirmer les dires de ceux qui disent que c’est vous qui avez encouragé Zaida dans son entêtement.Maintenant qu’il est en garde à vue cotiser pour sa famille cela exprimera plus votre solidarité.Quant à Koro yamyélé comprenez le et pardonnez le car à son age il ya de fois des pertes de mémoire.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 12:45, par OSC de merde En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Aucune OSC ne devrait défier la loi. Une pseudo-osc défie l’Etat qui encadre son activité d’osc....???

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 12:52, par Clairevoyant En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    éh ! Lookman aussi ! KONSIMBO aussi ! c’est pas vrai ! Comment on va apprécier leurs animations à BF1 ? C’est dommage si tu ne peux pas corriger ton propre enfant qui déconne trop.
    Félicitations au Maire ! Félicitations aux forces de l’ordre ! il reste la Justice à féliciter ultérieurement.
    Mais il faudra prier pour Kôrô yamyélé pour qu’il recouvre la santé, car ces derniers temps, ce ne certainement pas faciles pour lui (pourvu que ça ne soit pas une folie profonde).

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 13:23, par Télécommande En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    On se demandait qui étaient les soutiens dans l’ombre de Pascal Zaida.
    Les choses commencent à se préciser.
    Les politiciens de l’ombre eux vont se contenter d’envoyer des émissaires pour lui demander de tenir bon à la maco. De toutes les façons ça fera une étoile de plus sur son CV.
    Ses autres soutiens de l’ombre tel le club de débatteurs sur BF1 composé de journaleux, de constitutionnaliste putchistes, d’experts en rien et d’OSC minables, des gens qui ne savent rien d’autres que critiquer viennent de se signaler. Eux ne risquent rien à part nos injures.
    Bande de C...

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 13:28, par nesty En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    tous ceux qui soutiennent zaida et sa bande sont tous des hors la loi . nous sommes dans un pays de droit et celui qui defie l’état en a pour son compte. c’est comme ça. celui qui ne sent pas bien au faso qu’il aille voir ailleurs. point barre. les lookman et compagnie on vous a l’oeil.

    Répondre à ce message

    • Le 23 octobre 2017 à 17:21, par La moderation En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

      Je vois que la bande de Siaka Coulibaly, Evarite Konsimbo, Lookman Sawadogo, Bartine Ouédraogo et Souleyman Zongo nourrissait le secret espoir que l’autorite reste passive face au defi a elle lance par Zaida pour ponder des articles de presses, des commentaires et avis d’experts sur la faillite du pouvoir MPP, incapable de faire respecter l’autorite de l’Etat. Voila des gens qui ne manquent aucune occasion pour condamner le manqué de sanctions a l’encontre des auteurs de cas d’incivisme et qui s’offusquent de ce qu’un cas flagrant de defiance de l’autorite de l’Etat ait ete sanctionne. Des gens en manque de publicite qui veulent d’une chose et de son contraire. Honte a eux ! Qu’ils aillent directement a la surete pour le libere de force ou qu’ils entament une greve de la faim jusqu’a ce que Pascal Zaida soit libere ! Ils peuvent aussi le soutenir en commencant par cerculer dans les sens interdits et emprunter toutes les voies interdites a la circulation, franchir toutes les barrieres erigees par le forces de l’ordre etc.

      Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 13:45, par Ché En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Quand le méchant, le tentacule des forces du mal est au gnouf, la cité est dans la joie et jubile ! Nous reconnaîtrons les ennemis du peuple à travers ceux qui condamnent l’arrestation de ce voyou.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 13:49, par wilibali En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Si P. ZAÏDA avait pu tenir son meeting, après avoir déclaré au préalable qu’il le ferrait avec ou sans autorisation, comment paraitra l’autorité à nos yeux ??? merci à l’autorité pour sa réaction énergique.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 14:08, par Congo Hamidou En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Civisme ou Incivisme ? C’est une préoccupation que les OSC devraient à bras le corps au lieu de critiquer pour se faire entendre. Pascal ZAIDA est un voyou de grand chemin sur lequel, les forces de sécurité devraient approfondir leur enquête sur les attentats perpétrés sur l’Avenue KUAME N’KHRUMA. Ce dernier peut être même la cheville ouvrière de ces activités rien que pour ternir l’image de l’autorité. Cet irresponsable social ose même transgresser l’autorité coutumière. En tout cas, pour cette fois ci, ; l’autorité devrait donner une bonne leçon à ses faiseurs de troubles pour justifier les dépenses de leurs financements opaques du diable pour dérager la population qui se bat pour vivre à la sueur de son front. Mr P Z, je vous conseille très sagement de mettre la prochaine fois, votre grande famille ou votre famille nucléaire s’il en existe à l’avant garde de vos ignorants agneaux.
    Honte à toi car tu ne prêches que le diable. Rapace humiliante du Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 14:10, par OSC de merde En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    les mêmes OSC se sont acompagnés dans une autres declaration insensées en Juillet :
    Procès contre le journaliste Lookmann Sawadogo : La déclaration de l’UNPIF. Posté le13 juillet 2017

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 15:13, par lewang En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Un triste individu comme ce zaida là ne mérite pas qu’on s’attarde trop sur son sort. voilà un monsieur dont la bobine m’énerve de par son passé très sombre. N’oubliez pas que ce sont l’un des vuvuzelas de la modification de l’article 37, du oui au referendum et au coup foireux de diendéré. Avec tout ce passé je crois que les politiciens tapis dans l’ombre ont misé sur un mauvais cheval. Il ne peut même pas mobiliser sa propre copine

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 15:48, par TIENFO En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Tout à fait d’accord internaute 28 « KENICHI » et bien d’autres. Camarades Evariste Faustin Konsimbon, Siaka Coulibaly, Lookman Sawadogo, Idrissa Birba, Bertine Ouédraogo, Souleymane Zongo sortez aussi braver les autorités compétentes et qu’on vous arrête tous pour qu’on n’en finisse. Rassurez-vous, il y aura rien, ya foyi. S’il vous plaît, laissez les pauvres innocents en marge de manœuvres « tube digestif ». C’est fini cette théorie « les uns marchent, les autres se la coulent douce ». D’ailleurs il est temps de chercher à nourrir vos familles honnêtement à la sueur de vos fronts. Fini la facilité. Vous donnez cinq ans de mandat à un parti et vous l’empêchez de travailler. Y’en a marre.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 15:54, par peuple fort En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Quand on voit les empoignades qu’il Ya eu samedi entre le groupe de pascal Zaîda et les commerçants qu’est ce qui prouve que le meeting n’a pas été annulé parce que la mairie a eu des informations sur des risques d’affrontements avec d’autres OSC outrés ? Si c’est le cas je crois que c’est Zaida et son groupe que la mairie a même essayé de protéger dans cette affaire surtout que le meeting avait été accordé dans un premier temps puis refusé. Que les pro-Zaîda sachent raison garder. Que se passerait- il si on avait laissé Zaida faire son meeting et il y avait eu affrontement ? Je suis très déçu que le nom de konséibo soit dans cette liste tellement je l’apprécie dans ses débats mais je suis perdu maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 16:21, par En Clair En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Bonsoir,
    Il s’agit vraiment du frère Lookman ???
    Je tombe des nus.
    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 16:30, par Zanwa En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Qui est-il ce Lookman qui depuis le depart de Blaise s’est subitement investit d’une autre mission que sa profession de journal de soir jamais lu et gracement payé ? Chaque dimanche entrain de vociferer avec ses autres turiferaires de Lingani, et konseimbo ? J’ai honte du journalisme aujourd’hui au Burkina. Cette emission doit etre fermé parce que toujours des analyse bidons, subjectives plein de haine.
    C’est bien fait pour Zaida, un tube digestif encore de plus, jamais travaillé normalement pour vivre sa vie, toujours la roublardise, le mensonge, la tricherie et l’achat de conscience. Je ne suis pas politicien, je suis un analyste objectif.
    Dieu aide le Burkina
    Pitié pour certains journalistes comme les Lookman

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 18:36, par ggongoni En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Sa Majesté le MOGHO-NABA devrait faire un communiqué et une mise en garde très clairs à l’endroit de toutes ces obscures OSC et tous les farfelus qui se donnent le droit de convoquer des meeting ou des rassemblements devant son palais pour défier les autorités légales du pays . De quel droit ce garçon mal éduqué de PASACL ZAIDA va ordonner à sa bande de voyous que si on leur refuse l’autorisation ,que tout ceux -ci se replient chez le MOGHO-NABA . A-t- il eu l’autorisation de sa MAJESTE pour convoquer une rassemblement devant son palais ? C’est même une grave injure et une foutaise à SA MAJESTE, cette outrecuidance de ZAIDA . La justice devra être très sévère avec ce paltoquet de ZAIDA en lui appliquant la peine maximale prévue par ce type d’infraction pour que la leçon soit comprise de tous . ON est où là .Quand même .

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 18:39, par Dedegueba Sanon En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    SVP, "zappez " sur l’affaire " Pascal Zaïda" , je ne comprends pas ce déluge de reactions. Un quidam decide de jouer au héro en se faisant arrêter devant les cameras, et vous tombez dans le piège en parlant longuement de lui.
    Au passage je ne reconnaît plus la "ligne éditoriale " du Koro. Lui qui avait été l’un des premiers à applaudir le MPP ? Je me rappelle encore qu’il avait menacé de me "massacrer" lorsque j’avais prétendu que Roch aurait du mal avec feu Salif.
    Je suis donc enclin à croire qu’il doit s’agir d’un autre Koro Yam Yélé, à moins que.....

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 21:50, par atta En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    J ai honte pour ces journalistes partisans,soient disant analyste politique.Le problème au Burkina Faso,il y a trop d hypocrites ;chacun joue au chat,et à la souris.Je comprend pourquoi le pays est en retard.HONTE A VOUS.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2017 à 22:06, par koudbi En réponse à : Burkina Faso : Des OSC exigent la "libération immédiate et sans conditions" de Pascal Zaida et ses camarades

    Les faut osc faite attention pour n’est pas tomber dans une bombe en retardement.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : Des jeunes outillés sur l’analyse des politiques publiques et la stratégie de plaidoyer
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Députée Elise Foniyama Ilboudo/Thiombiano : « Les gens pensent que la politique, ce sont des intrigues »
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés