Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut façonner l’argile pendant qu’elle est molle.» Proverbes zoulou

Situation sécuritaire : Le CERFI lance la réflexion

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Justine BONKOUNGOU • jeudi 19 octobre 2017 à 23h19min
Situation sécuritaire : Le CERFI lance la réflexion

Le Cercle d’études, de recherches et de formation islamiques (CERFI) a tenu une conférence de presse ce jeudi 19 octobre 2017 en prélude à la 4e édition du colloque international qu’il organise cette année sur le thème : « Ancrage démocratique et défis sécuritaires en Afrique de l’Ouest : quelles contributions des musulmans. »

C’est la salle de conférence du stade du 4 août qui abritera du 28 octobre au 1er novembre 2017 le colloque international du CERFI sur le thème « Ancrage démocratique et défis sécuritaires en Afrique de l’Ouest : quelles contributions des musulmans ? » Un colloque dont le thème est en phase avec l’actualité nationale et sous régionale. En effet, selon les conférenciers du jour, l’ancrage démocratique dans les pays africains tant attendu depuis les années 1990 avec le sommet de la Baule tarde à se concrétiser. « Des conférence nationales souveraines aux multiples réformes constitutionnelles en passant par les nombreuses consultations électorales, les peuples subsahariens souffrent toujours d’un déficit manifeste de démocratie. », explique Aminou Ouédraogo, président du CERFI.

En plus de ce manque de démocratie, la sous-région est marquée ces derniers temps par une insécurité généralisée dont le Burkina Faso n’est pas épargné, notamment avec la récurrence des attaques terroristes. Des attaques d’ailleurs qualifiées à tort selon les conférenciers de jihad et qui n’épargnent aucune composante de la société dont fait partie les musulmans.

C’est pourquoi le CERFI à travers ce colloque international « entend créer un cadre de réflexion pour des intellectuels et des sommités musulmanes d’ici et d’ailleurs en vue de scruter à la lumière des référentiels islamiques, les différents fléaux qui hantent les sociétés actuelles. », explique Aminou Ouédraogo, président du CERFI. Ils espèrent ainsi que les conclusions du colloque contribueront à la réflexion en vue de trouver des solutions au radicalisme religieux, au terrorisme et aux autres maux qui gangrènent notre société.

Pour ce faire, des thèmes en rapport avec l’ancrage démocratique et les défis sécuritaires seront développés par d’éminentes personnalités et conférenciers du Burkina Faso, du Mali, de l’Algérie et de l’Arabie Saoudite.
Il est attendu un peu plus de 200 participants qui viendront des treize régions du Burkina Faso, mais aussi des militants des associations sœurs des pays de la sous-région ouest africaine.

Le grand public ne sera pas oublié à ce colloque. Il est prévu le 29 octobre 2017 à 9 heures une grande conférence publique sur le thème central du colloque « Ancrage démocratique et défis sécuritaires en Afrique de l’Ouest : quelles contributions des musulmans ? » à laquelle tous peuvent prendre part.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 20 octobre 2017 à 08:35, par Garaudy En réponse à : Situation sécuritaire : Le CERFI lance la réflexion

    Belle initiative qui sans doute contribuera à donner une position éclairée sur les questions telles : Islam est elle compatible avec la démocratie ? Islam et térrorisme ? Il y a t-il un lien direct ou de causalité entre être musulman et être térroriste ? Et surtout quelles solutions pour les peuples au Nord et au Sahel en proie à une montée de térroristes se disant faire le djihad ?
    Bon vent et n’hésiter à faire participer notre administration (Défense, Sécurité, Administration du territoire et Finances) ou au moins à les faire parvenir les résultats des vos réflexions.

    Répondre à ce message

  • Le 20 octobre 2017 à 19:25, par DISCERNEMENT En réponse à : Situation sécuritaire : Le CERFI lance la réflexion

    Très belle initiative du CERFI qui en oeuvrant ainsi montre qu’etre musulman ce n’est pas seulement aller prier à la mosquée mais c’est aussi se soucier du bien etre de soi et des autres, de la bonne marche de la société dans laquelle on vit puisse t-elle etre cosmopolite. Bon vent et que Le Tout Puissant vous assiste !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Insécurité urbaine : Un réseau de voleurs à la « roulotte » mis hors d’état de nuire
Burkina : Eddie Komboïgo, la personnalité politique la plus influente de l’année 2018, selon Intelligence Burkinabè pour le Développement
Drame de Yirgou : La Commission nationale des droits humains prépare un rapport circonstancié
Justice : Une soixantaine de praticiens du droit se familiarisent avec les outils de la chaîne pénale
« Fasoranana » : Premier site de vente, d’achat et de livraison facile de la Poste Burkina Faso
CME Afrique Burkina : Une journée portes ouvertes pour mieux se faire connaître des clients
Ecoles fermées pour cause d’insécurité au Burkina : Bientôt une stratégie pour une « reprise totale de la scolarisation »
Hommage au cinéaste Idrissa Ouédraogo : des intellectuels réfléchissent sur l’homme et ses œuvres
Lotissement à Guéguéré : Un projet soutenu « fermement » par le conseil municipal
Arriérés de bourses : le cri de détresse des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes en spécialisation
Sud-ouest : Les dozos se mobilisent pour la quiétude des populations
Prise en compte du genre dans les politiques publiques : Le NDI outille des OSC
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés