Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Putsch de septembre 2015 : ‘’ Il faut éviter de politiser ce procès. (...). Le pays a besoin d’autre chose que de se focaliser sur un procès ’’, exhorte Me Paul Kéré

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | Oumar L. OUEDRAOGO • jeudi 26 octobre 2017 à 00h59min
Putsch de septembre 2015 : ‘’ Il faut éviter de politiser ce procès.  (...).  Le pays a besoin d’autre chose que de se focaliser sur un procès ’’, exhorte Me Paul Kéré

C’est parti pour l’audience de « conformation des charges ou encore audience de mise en accusation » dans le procès du coup d’Etat de septembre 2015. Cette audience qui a été ouverte ce mercredi, 25 octobre 2017 au tribunal militaire verra passer, par vague de dix, les 107 inculpés dans ce dossier.

Cette phase est une audience de contrôle de ce que le juge d’instruction a fait. Ce n’est donc pas un jugement, apprend-on.
« Hier, c’était l’audience de la chambre de contrôle pour statuer sur les appels interjetés par des conseils des inculpés et par le Parquet militaire », a expliqué Me Hien Ollo Larousse de la défense, précisant que les avocats, dans leur grande majorité, se sont désistés de leurs appels (parce qu’ayant constaté par la suite que l’ordonnance du magistrat n’aggravait pas le sort de leurs clients).

« Même le Parquet militaire qui a relevé appel de toutes les dispositions de l’ordonnance s’est également désisté hier. Mais, il y avait quelques avocats qui avaient maintenu leurs appels et la Chambre de contrôle a statué là-dessus et a déclaré tous ces appels irrecevables », a confié Me Hien.

Ce mercredi, 25 octobre 2017 marque donc le premier jour de l’audience de conformation des charges ou audience de mise en accusation. « Les avocats ont demandé à ce que tous les inculpés soient présents dans la salle ; puisque, c’est le même dossier, ‘’Dossier Diendéré et 106 autres contre Parquet militaire’’ », a-t-il indiqué, en précisant que la Chambre de contrôle n’a pas accédé à cette requête ; elle a estimé qu’étant en chambre de conseil, chaque inculpé doit passer avec son conseil.

Me Hien Ollo Larousse

« Nous avons estimé que cela viole les droits de la défense ; parce que, c’est le même dossier. Même s’il est vrai que nous sommes en chambre de conseil, qui signifie que lorsque le dossier est appelé, vous qui n’êtes pas partie, vous ne pouvez pas avoir accès à la salle. Mais cela suppose qu’il y ait plusieurs dossiers. Le dossier du putsch est un seul dossier, qui concerne 107 inculpés. Etant entendu que c’est le même dossier, il n’y a pas de raison qu’on dise que les 107 ne peuvent pas avoir accès et que chacun doit passer, un à un, devant la chambre de contrôle. Il y a violation de droit de la défense. Pourquoi ? On appelle votre client, on lui notifie des charges, lui demande de faire des observations sur les charges et il peut ressortir des pièces, que c’est un autre inculpé qui avait dit des choses le concernant. Cet inculpé n’est pas dans la salle, c’est-à-dire qu’on ne peut pas faire de confrontation, il n’est pas là pour confirmer ou infirmer ce qui se trouve dans les pièces. En ce moment, en l’absence de tous ces éléments, comment la chambre de contrôle va décider ? C’est dire que le débat ne sera pas du tout équitable. Les avocats ont insisté sur la question, mais le président a décidé que c’est lui qui décide et qu’il décide que ça se passera ainsi ; les gens passeront un à un », a détaillé Me Hien Ollo Larousse.

L’avocat a également marqué son étonnement pour la présence des inculpés ayant bénéficié d’un non-lieu. « En principe, un inculpé qui a bénéficié d’un non-lieu ne devrait pas être à cette audience ; parce que, ceux qui viennent à cette audience, sont ceux-là qui ont bénéficié d’un non-lieu partiel, ceux qui ont vu leur infraction requalifiée à leur endroit ou ceux qui ont vu toutes les charges maintenues.

En ce moment, la chambre de contrôle réexamine les charges et ça, les inculpés peuvent encore bénéficier de non-lieu, de requalification ou de non-lieu partiel. Mais quelqu’un qui a déjà bénéficié d’un non-lieu, je ne sais vraiment pas ce qu’il vient chercher à cette audience, étant entendu que le commissaire du gouvernement, lui-même, s’est désisté de son appel. C’est dire que l’ordonnance (du juge d’instruction, ndlr) est devenue définitive à l’égard du commissaire du gouvernement. La chambre de contrôle ne devrait pas revenir sur les non-lieux », a défendu Me Hien, soutenu dans cet argument par Me Paul Kéré.

Me Paul Kéré

Pour l’avocat du barreau du Burkina, et subsidiairement, du barreau de Nancy (en France), Me Kéré, tous ceux qui ont bénéficié d’un non-lieu et pour lequel, le parquet miliaire a renoncé à l’appel, ce non-lieu devient définitif. « Il est impossible, juridiquement, de revenir sur les charges. La chambre de contrôle ne peut revenir sur ces charges. Pour le reste, ceux qui seront retenus, seront renvoyés évidemment devant le tribunal militaire », a-t-il expliqué avant de se féliciter du travail du juge d’instruction, qu’il qualifie de « formidable ».

Pour Me Kéré, il appartient à la Chambre de contrôle (qui a une attribution qui consiste à contrôler le travail du juge d’instruction) de jouer sa partition.

« On espère que nous irons au jugement avec des éléments qui sont jouables. Il faut éviter de politiser ce procès, c’est un procès où il y a des gens qui ont participé peut-être à un putsch militaire. Ça s’arrête-là, on détermine les responsabilités et on passe à autre chose. Le pays a besoin d’autre chose que de se focaliser sur un procès. Je ne considère pas que c’est politisé, les magistrats font correctement leur travail et il faut éviter qu’il y ait des interférences de l’exécutif dans ce dossier, qui doit rester un dossier purement judiciaire », a lancé Me Kéré.

L’ouverture de l’audience a connu la présence d’associations de parents des martyrs et des blessés de l’insurrection populaire et du coup d’Etat. Cette manifestation, qui a été silencieuse, a duré environ une heure.

« Nous avons appris qu’il y a la confirmation des charges, mais vous connaissez notre justice au Burkina Faso. Désormais je pense que le peuple est attentif, si la justice bouge une seconde, le peuple bougera deux seconde, pour la justice vraie. Actuellement, nous sommes-là juste pour suivre comment les choses vont se passer. Ce n’est pas une question de pression, c’est une question de défense », a exprimé un des responsables d’associations de parents des martyrs et des blessés de l’insurrection populaire et du coup d’Etat.

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Messages

  • Ridicule ! Personne n’a demandé que des "traitres" veuillent faire un coup d’état pour prendre le pouvoir ! Dire que l’on politise le débat, c’est être médiocre et dépourvu de bon sens !
    Que cela vienne d’un avocat est tout simplement écoeurant !
    Il faut chercher à manger mais il faut éviter la provocation de ceux qui ont subi les conséquences de cette "politique de la force" !

    • thién, connais-tu la théorie de la séparation des pouvoirs telle que prônée par Montesquieu qui veut que l’exécutif ne se mêle pas des affaires de l’autorité judiciaire ? J’imagine que non.
      Dès lors, ta médiocrité commence à se stade. La politisation du procès consiste pour l’exécutif (Roch Marc Christian Kaboré et autres ministre de la défense, directeur du Tribunal Militaire, procureur militaire) à donner des ordres aux Juges du siège d’interdire par exemple les permis de visites aux inculpés ou faire pression sur ces mêmes juges d’aller dans tel ou tel sens. Quand on est ridicule et surtout ignorant et qu’on joue au sachant alors qu’on n’est pas dans le dossier, c’est cela la médiocrité car pour analyser, encore faut-il en avoir les moyens et la compétence et vous n’avez ni l’un, ni l’autre de ces attributs. Alors disparaissez de ce forum car vous n’avez rien compris au film...et surtout vous n’avez rien à dire d’intéressant pour les autres. Un citoyen patriote.

  • Un grand hommage à tous les martyrs qui ont libéré le pays(avocats,juges,autres fonctionnaires,et secteur informel...)
    Soutien et courage aux familles des victimes...
    VÉRITÉ ET JUSTICE...
    Il faut que le droit soit appliqué sur toute sa forme aux COUPABLES...

    Pour l’avenir radieux de la patrie...comprenne qui pourra...
    PEACE

  • Si c’est comme ca c’est bon. Lets go there is no time to be lost ! Pas de temps a perdre comme disent les anglo-saxon. Que les avocats aussi fassent leur boulot PUTAIN au lieu de mettre des cals pour allonger les délais. Les avocats qui ne sont pas de taille peuvent désister parce que ce n’est pas un jeu de puzzle.

  • « Il faut éviter de politiser ce procès. »
    Un coup d’état par essence est politique. Vouloir prendre le pouvoir politique par la force est avant tout politique. Donc, juger des personnes qui ont participé à ce coup d’état est forcément politique qu’on le veuille ou non.

    Il faut comprendre l’attitude de Me Kéré. Pour ceux qui le connaissent, c’est un homme imbu de sa personne
    - qui veut exister coûte que coûte, par tous les moyens, qui parle haut et fort pour ne rien dire de sensé
    - qui se vante d’avoir fait la même classe que Marine LEPEN, la Présidente du Front National en France
    - qui a soutenu publiquement, sur une radio en France, le coup d’Etat de Diendéré pendant que tout le pays était en ébullition et que des burkinabé manifestaient devant l’ambassade du Burkina à Paris contre le coup d’état. Il a même soutenu ce jour là avoir été contacté par les putschistes pour devenir le Ministre de la justice et il en était fier.

    Lui même devait passer devant le juge aujourd’hui en tant qu’accusé, tout comme son collègue, Me TRAORE Mamadou, ancien bâtonnier, qui a même déjà été emprisonné et libéré sous condition.
    Voici le personnage.

  • Evidemment qu’il faut éviter de politiser ce procès !!!!!!!!!

    Les réaction des "uns" (les gombotiers) passe en grand titre et celles des autres (les hommes intègres) en miniature sinon sous un format ombré, n’est ce pas là aussi une manière de politiser ce procès ? Les hommes que nous sommes aujourd’hui ceux du 21 ème siècle parvenons à déceler la moindre tentative d’impartialité d’où qu’elle vienne. Ce n’est ni la première fois ni la deuxième fois que les réactions de ce monsieur sont mis en grand titre par nos journaliste de ce site. Alors que ce pays est une savane personne ne peut se cacher la dedans.
    Que Dieu rende justice à la veuve et l’orphelin, c’est cela mon véritable espoir !!!!!!!!!!!!!!!!

    • Felicitation a toi pour ta clairvoyance.Effectivement apres analyse je suis arrive a la meme conclusion que toi.

    • djamana tigui, malheureusement le journalisme n’est pas ce domaine où on dit les choses pour plaire aux gens. Sinon je suis un fidèle lecteur de ce site comme vous aussi j’imagine mais je pense que chaque fois que ce monsieur (Paul KERE) a été cité, c’est qu’il a donné vraiment de quoi débattre dans ses propos. C’est cela l’intelligence qu’il faut savoir reconnaître ici et que c’est en procédant ainsi qu’on enrichit notre société. Je t’apprends aussi que Me KERE est le plus productif des avocats burkinabé en terme de contribution d’analyses sur les sujets d’intérêt national. Cet esclave (il est Bisa et je suis Gourounsi) a toujours eu le courage de donner son point de vue sur tous les sujets d’intérêt national. Tu es d’accord avec lui, tant mieux, tu n’es pas d’accord aussi, souffre de ce décalage. Donc rassure-toi aussi qu’à chaque fois qu’il est cité, c’est presque toujours en déclaration signée par lui-même. Je ne partage pas tout ce qu’il écrit mais j’accorde chaque un intérêt à lire ses écrits. Je sais que ces dernières années il a été très productif sur le sujets. Alors, où est le problème ?
      Notre société a besoin aujourd’hui de raisonnements qui construisent et non ces analyses plates, qui riment seulement avec paresse et médiocrité intellectuelles. Faites avancer les débats au burkina, djamana tigui et adeptes, ça ne fera que du bien à vos enfants et arrières petits enfants.

    • Effectivement le Faso net doit faire attention car tout le monde fait ce constat. Même pour les photos de il y a souvent de la discrimination.peut être que .......................
      Attendons de voir

  • Arrêtez toute cette parodie de justice.
    On assassine pendant que le ministre de la sécurité forum.
    Au sahel, chaque jour apporte son lot d’assassinés. C’est là las qu’il faut focaliser les énergie.

  • Ou va mon Pays ? Ceux d’hier comme les avocats venus de la planète des ovnis qui se découlaient avec un régime sanguinaire, et qui voulait tripatouiller l’article 37 avec un referendum bidon par le soutien total de ces avocats au gosier large, ces mêmes avocats qui ont poussé l’introverti Blaise Compaoré à commettre l’irréparable, et qui devaient être derrière les Barreaux, se permettent de se dévoiler aujourd’hui comme des défenseurs des opprimés. Maître kéré, si tous ces accusés sont là, c’est en une partie a cause de vous qui ont soutenus le tripatouillage de l’article 37 qui a mis le feu au pays. Alors faites un profil bas pour que la justice fasse son travail, et que les coupables payent leurs actes pour soulager les familles de victimes. A vous entendre, vous êtes là politiquement pour perturber la justice, mais je vous dit, même si vous arrivez à pousser les politiques et la justice à vous suivre aveuglement, la suite sera pire : ‘’’’’Car sans une justice juste et une politique juste, une classe donnée comme vous essayez de tromper, ne pourra maintenir sa domination sur un peuple mûri par les crimes et la corruption a ciel ouvert, et par conséquent ne sera pas en mesure d’accomplir ses promesses et sa parole donnée au peuple.’’’’

  • Vraiment ! Comment le procès de gens qui ont tenté la prise du pouvoir politique par la force peut ne pas être politique ? Il s’agit d’un procès par essence politique. Et je crois que l’Avocat qu’est Me Paul Kéré n’a pas intérêt à en faire un procès de droit commun. Il devrait plutôt mettre l’accent sur la nature politique de ce procès pour en dénoncer les dérapages pour des motifs politiques (le non respect des règles de procédure, des droits de la défense, la non convocation de témoins importants, les violations du droit à un procès équitable, etc...). Sinon, les carottes de ses clients sont cuites d’avance et je ne vois pas comment ceux-ci pourront s’en sortir. Même plus tard sur recours devant une juridiction communautaire ou internationale, sa tache sera très compliquée, s’il ne se met pas dès à présent dans une logique de procès politique.

  • Si le ridicule tuais Maître KERE allait y passer !C’est très déshonorante de tenir de tels propos.
    Laisser moi eclairer la lanterne du maître,il ne s’agit pas d’un procès pour tentative de coup d’Etat,mais d’un procès d’un coup d’Etat qui a été mis à exécution avec son lot de victimes.
    Mais quand nous lisons de tels propos lapidaire venant de KERE :
    « c’est un procès où il y a des gens qui ont participé peut-être à un putsch militaire. Ça s’arrête-là, on détermine les responsabilités et on passe à autre chose »

    c’est à limite une insulte à notre intelligence,mais il faut que les gens fasse très attention ,l’histoire est très têtu.

    • Ne te fache pas acause de cet Courteau.Il crois que pour convaincre il a besoin de crier.Son excitation est inversement proportionnelle a sa taille.Il ne connait pas le droit plus que les autres.N oublie pas surtout qu il etait le defenseur acharne des putchistes en France.

    • Laurent Bado avait dit qu’ il a trop peur des morceaux d’hommes comme cet avocat.Ils aiment trop ce faire voir, les courtillons. mais ya rien au fond d’ eux.Faut vaoir peur de l’ homme court. Complexe edipe c’est lui.

  • Vraiment, ce monsieur Kere se prend pour le plus grand connaisseur des lois du monde. il est tellement plein et j’ai bien peur qu’il s’eclate un jour. Pendant le Putsch il etait si excite que je me demandais ce qu’il devenait apres leur echec honteux aux yeux du monde entier. Maitre kere, tu ne merite pas d’etre Burkinabe qui signifie homme integre. La derniere fois sur la liberte provisoire de Djibril Bassolet il parlait avec tout son corps sur le plateau de BF1 et on pouvait lire l’orgueil qui l’animait. Ecoutez, kere, Dieu n’est pas injuste et sois sur que meme si tu te bas pour que tes clients gagne ce proces par toutes sortes de machinations, VOUS (a savoir toi et tes clients), Vous n’echaperez jamais a la justice Divine.

    • Tu dis justice divine hein n’est ce pas ? Ok c’est mon souhait aussi que la justice divine éclaire ce pays et ses fils qui sont totalement perdu et aveuglé par la haine. La justice divine est inéluctable qu’elle viennent vite. C’est là que vous allez comprendre que vous avez roulé dans la farine. La justice divine n’est plus loin tu verras.

    • Les 30 et 31 octobre, quelle grande justice divine deja ! mais les mecreants devenus aveugles par la gourmandise du pouvoir comme toi n’ ont rien vu venir encore. Alors ils ont tente le coup d’ etat le plus bebete du cosmos et pschiiiiiiitttttt !!!!!! Dieu n’ est pas yorba. Il n’est pas anongo ausi. Il est garcon pile.

  • Est ce que le coup d’état le plus bête du monde de ces généraux en carton était par exemple un coup d’état économique ?La réponse est mille fois NON.C’était bien un putsch politique et par conséquent,que son procès soit politisé ne me choque guère.Je demande donc à ces avocats de la petite semaine d’arrêter de nous divertir avec leurs inepties

  • Le droit est une gymnastique intellectuel par conséquent il n’est pas donné à tous le monde de le comprendre. Pour comprendre une décision de justice il faut avoir un certain niveau intellectuel. Donc il faut dépassionné le débat. La justice c’est la preuve. Pas autre chose. Si les accusés sont réellement coupable ils seront condamné sans pitié mais s’ils sont aussi innocent ils seront libérés et dédommagés. Ce n’est pas une question de rapport de force. La haine la vengeance et l’aigreur n’influence aucun juge. Donc Il ne sert à rien de dire « Nous avons appris qu’il y a la confirmation des charges, mais vous connaissez notre justice au Burkina Faso. Désormais je pense que le peuple est attentif, si la justice bouge une seconde, le peuple bougera deux seconde, pour la justice vraie. Actuellement, nous sommes-là juste pour suivre comment les choses vont se passer. Ce n’est pas une question de pression, c’est une question de défense. De quelle défense tu parles ? Ouvrez bien vos yeux car je sent qu’on vous a déjà endormi avec de fallacieux problème. Nous sommes dans un Etat de droit et non dans un Etat d’exception. Donc le jugement ne sera pas comme vous voulez car la justice c’est la matérialisation de la preuve et non le subjectivisme.

    • Cher ami madjer le retard de certains de nos états,vient du fait que certains ont érigé leurs carence intellectuel en forme d’intelligence.Et tu en ai la preuve. Quand tu dis « Si les accusés sont réellement coupable ils seront condamné sans pitié mais s’ils sont aussi innocent ils seront libérés et dédommagés » des accusé dont des nourrissons aux vieillards ont été témoins de leurs putsch.
      Si réellement toi tu as des diplômes et que tu te prend pour un intellectuel,je voudrais simplement te dire que tu as a une tête bien pleine et non une tête bien faite.
      Ton raisonnement est lamentable,et ton niveau d’intelligence me fait pitié.

  • Très bon papier au-delà des querelles que suscite le fond soulevé par les avocats. Dans ce pays il y a trop de populisme, chacun veut entendre ce qu’il veut entendre. Donc allons seulement !!!

  • Difficile d’éviter la politique dans ce procès.
    Le putsch étant par nature politique, donc le procès du putsch, ne peut être que politique.cqfd
    Ne nous embrouillez pas avec votre Droit.
    Ailleurs lorsque vous ratez votre putsch, on vous fait, et il n’y a rien.
    "Intellectualiser " sur ce procès ne sera pas constructif, et à coup sûr cela n’aboutira qu’à flouer les insurgés.

  • Ne discutez meme pas avec les hommes d’ affaires. ils vont intellectualiser comment meme ? C’est le frique ils veulent. Dans tous les cas,qu’ ils gagnent ou qu’ ils gagnent pas le proces, ils sont payes. Avocat, c’est tres bon vraiment. Une fois que tu es avocat, tu prends un dossier et tu commence deja a manger dans ca. C’est pourquoi il faut mille tetes pour avoir un cerveau d’ avocat.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch : La contre-attaque des avocats du colonel-major Kiéré
“J’ai failli (...). J’ai été trahi”, soupire le Colonel Major Boureima Kiéré sous les assauts de Maitres Somé et Farama
Procès du putsch de 2015 : Ces déclarations qui ne sont pas passées inaperçues
Procès du coup d’Etat : Le colonel-major Boureima Kiéré et les 160 millions de Diendéré
« Je n’avais aucun grief contre la Transition, mon souci c’était la survie du RSP », tempère le Colonel-major Boureima Kiéré
Arrivée de Yacouba Isaac Zida au pouvoir : Le colonel-major Boureima Kiéré explique le scénario
Procès du coup d’Etat : Les confessions du colonel-major Boureima Kiéré
Procès du coup d’Etat : Le commandant Korogo maintient qu’il n’était qu’un médiateur
Procès du putsch manqué : Le Commandant Abdoul Aziz Korogo dans la position de la « galette »
Putsch manqué : « Si on était dans l’optique de l’affrontement, on n’aurait pas eu besoin de mercenaires pour ça » (Abdoul Aziz Korogo)
Procès du putsch manqué : « Dans ces genres de situation, il ne faut pas jouer au Rambo, sinon… », Commandant Abdoul Aziz Korogo
Putsch manqué : "Le RSP n’est pas une milice ; il a été créé par décret présidentiel. Dans une république, le président ne créé pas de milice" (Abdoul Aziz Korogo)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés