Forum régional du centre sur la sécurité : Voici les thérapies des forces vives

LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé • jeudi 19 octobre 2017 à 00h16min

En prélude au forum national sur la sécurité prévu pour se tenir du 24 au 26 octobre 2017, Ouagadougou a abrité, ce mercredi 18 octobre 2017, le forum régional du centre. Au cours de cette rencontre, les forces vives ont formulé une dizaine de recommandations en vue d’améliorer l’offre de sécurité au Burkina Faso.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Forum régional du centre sur la sécurité : Voici les thérapies des forces vives

La sécurité est l’affaire de tous et l’occulter serait une faute. Partant de cette approche holistique, le ministre de la sécurité, Simon Compaoré, avait annoncé l’organisation d’un pré-forum et des foras régionaux, en prélude au forum national sur la sécurité. Débutées le mardi 17 octobre avec les régions du Sahel et du Centre-Ouest, ces rencontres qui se veulent « inclusives, participatives et consensuelles » rassemblent les forces vives des localités concernées : forces de défense et de sécurité, autorités administratives, coutumières et religieuses, organisations de la société civile, syndicats, associations de jeunes, de femmes, d’anciens, de personnes vivant avec un handicap, etc. Pour ce qui est de la région du Centre, le forum s’est tenu, ce mercredi 18 octobre, dans les locaux du Conseil économique et social, en présence du gouverneur de la région, Ouédraogo Sibiri de Issa.

Recommandations

JPEG - 82.6 ko
Les autorités à l’ouverture du forum

A l’issue de la rencontre qui a duré plus de cinq heures, les participants ont adopté un rapport contenant quinze recommandations en vue d’améliorer l’offre de sécurité au regard de la menace terroriste. Il s’agit de :
-  La restauration de l’autorité de l’Etat ;
-  La redéfinition de nouveaux plans d’actions sécuritaires ;
-  La prise en compte des opinions des acteurs non étatiques tels que les groupes d’auto-défense ;
-  L’encadrement de ces groupes d’auto-défense suivant les textes en vigueur ;
-  La poursuite du maillage du territoire en service de sécurité ;
-  Le déploiement des forces de défense et de sécurité dans les zones en tenant compte de la connaissance des langues locales ;
-  L’inclusion des modules de formation sur la sécurité au niveau scolaire et universitaire ;
-  La protection des informateurs à travers le vote d’une loi et la restauration de la confiance entre forces de défense et de sécurité, mais aussi entre celles-ci et les populations ;
-  La perfection du modèle de police de proximité ;
-  La conduite de contrôles inopinés dans les quartiers périphériques (non-lotis) ;
-  Le lotissement de ces quartiers pour faciliter l’intervention des forces de sécurité ;
-  La lutte contre la corruption et les rackets ;
-  Le développement de radios communautaires pour sensibiliser les populations ;
-  La fusion des corps de police et gendarmerie ;
-  L’équipement des forces de défense et de sécurité en matériels adéquats (envisager les drones) et la bonne répartition des moyens de l’Etat.

La perception des populations de l’offre de sécurité

JPEG - 105.8 ko
Une vue des participants avec en avant plan d’anciens responsables de l’armée et de la police

Mais avant la formulation de ces recommandations, les Commissaires de police Sankara Bonswendé et Kientega Honoré ont fait un exposé sur « la perception des populations sur l’offre de sécurité des acteurs étatiques et non étatiques ». Il ressort de cette étude qui se base plus sur des données qualitatifs que quantitatifs que les populations apprécient les efforts déployés par les flics (policiers et gendarmes), mais restent déçus de la lenteur constatée dans les interventions, de l’insuffisance de résultats, de la corruption et des rackets au sein des différents corps.
Du côté des acteurs non étatiques tels que les groupes d’auto-défense, les Burkinabè apprécient l’efficacité et la promptitude de ces derniers dans les opérations mais dénoncent la violation des droits humains et le non-respect de la législation en vigueur.

Rétablir la confiance

JPEG - 106.7 ko
Pour les participants, il faut rétablir la confiance entre FDS et populations

Notons également que l’adoption du rapport a été précédée de la présentation de l’état des lieux de la situation sécuritaire marquée par la montée de l’incivisme, du grand banditisme, du terrorisme, les conflits intercommunautaires, le trafic illicite de drogue. Des interventions, des commissaires Bougouma Salvador et Tassembédo Hamado, l’on retiendra que de 2015 à 2017, le Burkina Faso a été frappé par une soixantaine d’attaques qui ont fait plus de 60 morts et plus de 80 blessés, et créé une psychose générale dans le Nord du pays. Cette situation a mis quelque peu en branle la confiance entre FDS et populations. Et au cours de ce forum régional, tous ont été unanimes qu’il faille rétablir cette confiance car sans elle, pas de renseignement, et sans renseignement pas de lutte efficace contre le terrorisme.

En attendant, le représentant du ministre de la sécurité, le contrôleur général de police, Dakouré Thomas, a annoncé que les conclusions de ce forum régional du centre et des autres foras seront synthétisées et leur substance présentée au forum national. « Ça ne sera pas des discussions oisives, je crois qu’elles produiront des effets », a-t-il rassuré.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 octobre à 06:24, par MBAFO
    En réponse à : Forum régional du centre sur la sécurité : Voici les thérapies des forces vives

    LES GROUPES D AUTO DEFENSE DOIVENT PRENDRE LE BON EXEMPLE DE CEUX DE L OUEST (LES DOZOS),MAIS PAS UN ETAT DANS UN AUTRE.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre à 07:55, par Koro Payangdé
    En réponse à : Forum régional du centre sur la sécurité : Voici les thérapies des forces vives

    Fusion police gendarmerie.Ce débat ne sera pas simple.Cette idée avait été lancée, il y a quelques années et n’a pas bougé d’un iota.Allons à l’essentiel pour contrer le terrorisme parce qu’une telle fusion demande une étude très approfondie.Il ne faut pas la bâcler parce que plusieurs pays européens d’obédience francophone ont essayé et sont revenus dessus.Au contraire plusieurs pays non francophones continuent de copier la France dans cette dynamique.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre à 08:02, par joseph
    En réponse à : Forum régional du centre sur la sécurité : Voici les thérapies des forces vives

    Nous devons avant de faire ses recommandations ce que nous populations devons proposer pour soutenir nos FDS. Nous louons ses jours ci Thomas Sankara, inspirons nous de ce qu’il disait comptons sur nos propres forces. Quelles actions et contributions nous habitants du Faso pouvons faire pour acheter des armes des drones etc. L’état seul ne peut pas tout faire.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre à 08:08, par Ousmane
    En réponse à : Forum régional du centre sur la sécurité : Voici les thérapies des forces vives

    Le forum sur la sécurité est une opportunité à saisir par les citoyens pour faire des propositions réalistes sur les mesures possibles de sécurité à prendre dans la lutte contre le terrorisme et les actes de banditisme. Au Burkina, les gens sont passés maîtres dans l’art de la critique facile et des réactions épidermiques à toute initiative bonne ou mauvaise, sans faire des propositions alternatives. Toutes les populations du Burkina doivent comprendre qu’elles sont d’abord leurs propres agents de sécurité et celles des autres. Chacun doit signaler dans son entourage toute personne suspecte, susceptible de commettre des actes criminels, de vol ou terrorisme. Pour ce faire, les gens doivent pouvoir se mobiliser pour maitriser toute personne de ce genre et alerter les forces de l’ordre (police, gendarmerie).Par conséquent, les citoyens doivent faire à travers les 13 régions du pays, des suggestions sur les mécanismes de sécurité afin qu’au sortir du forum, il y ait une convergence de points de vue et d’actions dans la sécurité publique au profit de tous. Merci au ministre de la sécurité ,Simon Compaoré, pour avoir pensé à associer les populations à la base dans l’adoption d’une politique sécuritaire collective et efficiente. Courage aux Forces de Défense de Sécurité(FDS) pour leurs efforts dans la lutte contre le terrorisme, ce nouveau fléau mondial.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre à 08:37, par will
    En réponse à : Forum régional du centre sur la sécurité : Voici les thérapies des forces vives

    "La protection des informateurs à travers le vote d’une loi et la restauration de la confiance entre forces de défense" et en incluant une assurance risque ou vie pour ces informateurs élargie aux membres de la famille.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre à 08:46, par IMPARTIAL
    En réponse à : Forum régional du centre sur la sécurité : Voici les thérapies des forces vives

    Bjr mais n’oublions pas la clôture des commissariats et gendarmerie de nos localités rurales. c’est très important pour la sécurité de nos FDS.

    Répondre à ce message

    • Le 19 octobre à 16:01, par DAO
      En réponse à : Forum régional du centre sur la sécurité : Voici les thérapies des forces vives

      justement je pense qu’il ne faut pas les clôturer avec des murs haut de 2 ; 3 mettres c’est inefficace !!! au contraire il faut faire des clotures de barbelés bien tissés de sorte que les policiers/gendarmes voient venir les assaillants de loin. Quand on est derrière in mur on ne voit pas ce qui se passe à 1m de l’autre côté du mur voir juste derrière le portail ; c’est la meilleure façon de se laisser surprendre !
      (je ne suis pas in specialist...c’est juste une idée)

      Répondre à ce message

  • Le 19 octobre à 08:57, par TANGA
    En réponse à : Forum régional du centre sur la sécurité : Voici les thérapies des forces vives

    - La fusion des corps de police et gendarmerie ;
    - L’équipement des forces de défense et de sécurité en matériels adéquats (envisager les drones) et la bonne répartition des moyens de l’Etat.

    Messieurs, le militaire (Gendarme) est différent du civil (Policier) dans toutes les façons de faire. On ne peut donc pas les mélanger. Il faudra éviter de créer des problèmes là où il n’y a pas. Ce n’est pas pour rien que l’on use dire que le plus grand danger dans tout pays c’est quand on prend un civil avide de pouvoir, un civil très politique et surtout avec certains penchants pour commander des hommes de tenus. De grâce, épargnez le pays de ça !
    Une bonne répartition des moyens de l’état OUI, mais l’achat de drone NON !
    Combien ça coute et avec combien on entretien ? Le maillage du territoire avec des forces d’auto défense bien équipé en matériel de communication suffit largement !

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre à 08:59, par Lereflet
    En réponse à : Forum régional du centre sur la sécurité : Voici les thérapies des forces vives

    Je pense que l’exposé sur la perception de l’offre sécuritaire devrait êtes fait par la société civile, représentant les populations au profit de qui cet offre s’adresse

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre à 09:04, par Le réaliste
    En réponse à : Forum régional du centre sur la sécurité : Voici les thérapies des forces vives

    Il ne faut pas se leurer. Tout doit commencer par la restauration de l’autorité de l’Etat, c’est à dire un combat sans pitié contre l’incivisme qui est à la base de tous les problèmes. Cependant, il faut reconnaitre cet incivisme, cette anarchie etc... ont été cultivés et entretenus par des politiciens dont nombreux sont encore aux commandes des affaires, ce qui fait que les populations dont la plupart est imbue d’incivisme criard, n’ont aucune considération pour beaucoup d’autorités actuelles. La malgouvernance qui a malheureusement duré dans notre pays à travers les mensonges, les vols organisés, la malhonneteté, la méchanceté, le manque de moralité de plusieurs hautes autorités de l’époque et meme actuelles, a provoqué une anarchie et un incivisme notoire des populations dans leur ensemble qui sont de nos jours souvent responsables de leurs propres soucis sécuritaires en créant eux-memes l’insécurité.
    Il nous faut des mesures fortes par des autorités que accepterons d’assumer quelque soient les conséquences car on ne peut pas retablir actuellement l’autorité de l’Etat sans frapper fort et reellement. Il faut etre réaliste en lieu et place des rencontres théoriques qui ne produiront pas d’effets perceptibles sur le terrain.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre à 09:55, par Nansamda
    En réponse à : Forum régional du centre sur la sécurité : Voici les thérapies des forces vives

    Bonjour MBAFO,
    Je trouve votre proposition inacceptable. Pourquoi les Koglweoogo doivent prendre l’exemple sur les Dozos. Les Dozos sont une entités à part entière comme les Koglweoogo la sont également.
    Mon frère évitons de vouloir que tous soient la même chose. Cela n’est pas possible. Et nous allons passer des années à nous piétiner et plus tard se rendre compte que ce n’est pas possible.
    Un moaga, un gourmantché, un bissa ne peut avoir le même comportement qu’un Dozos. Parce que c’est une question de culture et d’initiation.
    Je souhaite que l’on laisse chaque groupe apporter sa contribution à sa manière. C’est le prix à payer. Si l’on a besoin de l’apport de tout le monde, c’est accepter l’aide de tous avec les spécificités de chacun. Il ne faut pas nier Koglweoogo en tant qu’être morale et en tant qu’être culturel. Ne fermez pas les yeux devant les évidences.
    Chaque zone (Région) doit inventer son modèle de sécurisation en fonction de ces réalités. Aux USA aucun n’Etat n’a exactement les mêmes règles de gouvernance que les autres. Mais cela ne les empêche pas de vivre ensemble dans le même pays.
    Aujourd’hui les experts en sécurisation du territoire se sont rendu compte que ce n’est pas essentiellement une affaire d’école.
    PEUPLE DU BURKINA, ACCEPTE TOI TEL QUE TU ES. AIS CONFIANCE EN TOI.
    Le problème du Burkina c’est l’arrogance des dirigeants et des intellectuelles.
    Chers Dirigeants, chers intellectuelles, ayez la lucidité de reconnaître vos erreurs, ayez l’humilité de savoir que vous ne savez pas tout, ayez également l’ouverture d’accepter les meilleurs solutions à ceux que vous avez.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre à 10:14, par Filsdupaysan
    En réponse à : Forum régional du centre sur la sécurité : Voici les thérapies des forces vives

    C’est très bien de tenir des foras sur la sécurité.
    Il faut savoir qui inviter et se garder de divulguer les conclusions.
    Quand les BANDITS nous attaquent, on n’apprend jamais qu’ils se sont réunis pour peaufiner des stratégies d’attaques, donc soyons vigilants en communiquant moins sur les conclusions de nos foras.
    Courage à tous les acteurs qui prennent part à ces foras pour un Burkina de paix et de cohésion.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre à 10:25, par Tibo
    En réponse à : Forum régional du centre sur la sécurité : Voici les thérapies des forces vives

    Fusionner la Police et la Gendarmerie, proposition très pertinente dans la mesure où sur le terrain, ces deux entités sont des forces rivales au lieu d’être complémentaires et partenaires. Les fusionner permettrait de gagner en efficacité et d’éviter les luttes corporatistes qui annihilent les efforts de protection des populations.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre à 10:35, par Jules KINDA
    En réponse à : Forum régional du centre sur la sécurité : Voici les thérapies des forces vives

    L’on pourrait noter également la nécessité d’un désenclavement des nouveaux quartiers. Cela permet aux patrouilles d’être plus efficaces.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre à 11:18, par Anonymous
    En réponse à : Forum régional du centre sur la sécurité : Voici les thérapies des forces vives

    "La fusion des corps de police et gendarmerie" NON. Je ne trouve pas cela pertinent. La police est une force de 1ère catégorie quand la gendarmerie est une force de 2ème catégorie. Et rassurez-vous, il n’y a pas qu’au Burkina que des rivalités existent entre ces deux forces. Ailleurs il y a même des rivalités entre plusieurs unités d’un même corps. Il faut au contraire recruter, former et équiper plus de policiers et redéfinir les missions de la gendarmerie selon sa catégorie.
    "Le déploiement des forces de défense et de sécurité dans les zones en tenant compte de la connaissance des langues locales". Cela peut modifier le comportement des éléments sur le terrain. Il pourrait se laisser aller aux sentiments. Je propose que des cours de langues locales et internationales soient intégré à la formation.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre à 11:44, par wahabou
    En réponse à : Forum régional du centre sur la sécurité : Voici les thérapies des forces vives

    C’est de fois sidérant de voir de tels foras,qui vont engloutir des millions,entériner de dépenses inutiles.
    L’Etat à former des spécialistes de la sécurité qui sont en activité qu’est ce qu’ils proposent ? c’est à eux en ces temps cruciaux de tracer le chemin de sorti pour le pays.
    S’il faut recourir aux masses populaires pour proposer des solutions au tant ne plus en former et en faire recours à la population toute fois que besoin en ait.
    Les pays fabricants les drones sont-ils à l’abri des terroristes ? à fortiori des acheteurs !!
    Vous encouragez la mauvaise dépense publique et même la corruption à travers des marchés de gré à gré qui vont pas aider le pays.Pire c’est l’argent des vivres de la SONAGESS ils vont mettre dedans au détriment de la masse laborieuse.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre à 12:12, par Mariama
    En réponse à : Forum régional du centre sur la sécurité : Voici les thérapies des forces vives

    Vivre en toute sécurité est un besoin pour tout être humain.Réagissons en toute objectivité. Toutes les propositions sont bonne mais attention. A mon avis, gendarme et policier est un problème de commandement et d’orgueil qu’il faut résoudre tôt ou tard.
    - Si on veut que le gendarme reste chauve souris, qu’il ait son ministre à part et les autres ministres le requisitionne pour emploie . A cette effet,il reste sous le commandement entier de ce dernier, qui assume en toute responsabilité.
    - S’ il reste militaire, qu’il se mette à la disposition du policier pour sa mission qui est civile.
    - S’il est policier, qu’il se mette à la disposition du militaire pour sa mission militaire.
    C’est très difficile de vouloir commander quelqu’un chez lui.
    Juste une contribution.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre à 13:35, par warzat
    En réponse à : Forum régional du centre sur la sécurité : Voici les thérapies des forces vives

    Il faut espérer que tout et surtout l’essentiel n’est pas dit dans ces recommandations. Si c’est tout, il faut dire que se sera une grande messe pour certainement peu de résultats. La mise en œuvre de certaines de ces recommandations sont lourdes, alors que la mise en application de quelques actions propres à notre sociologie suffiraient à limiter grandement les nuisances de ces terroristes et préserveraient la vie de nos frères des F.D.S. et des populations.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre à 16:40, par en verité je vous le dis
    En réponse à : Forum régional du centre sur la sécurité : Voici les thérapies des forces vives

    Dans tout cela ou est la contribution de l’armée.Il faut que les militaires s’inscrivent dans la dynamique sécurisent nos frontières et la police et la gendarmerie sécurisent les populations des localités.Vivement que la population de chaque région s’organise entre elle à leur façon pour signaler tout cas suspect au FDS.Il faut que les gens acceptent dénoncer normalement dans les départements et villages le problème ne devrait pas se poser car les gens se connaissent par rapport aux grandes villes comme Ouaga et Bobo ou résident les non lotis.Il faut que le gouvernement ait le courage et la volonté de lutter contre les habitats spontanés.Au lieu d’attribuer aux opérateurs immobiliers des parcelles pour la construction des logements ventes réattribue ces parcelles aux habitants des non lotis pour en finir avec ces questions.Pour le grand banditisme il faut que l’état donne feu vert aux groupes d’auto défenses de les tracter vous verrez que cela va regresser

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre à 16:43, par Quid
    En réponse à : Forum régional du centre sur la sécurité : Voici les thérapies des forces vives

    Le plan de fusion, samment muri dans les officines secrètes de la police avec l’appui de sa consoeur belge ne sera qu’une catastrophe si elle venait à voir le jour. Il y’a tant d’arguments contre ce plan diabolique. Nos autorités ne doivent pas avoir la mémoire aussi courte au regard de l’histoire politique récente du pays et le rôle joué par la gendarmerie.
    Elle ne doit pas non plus oublier que c’est cette même gendarmerie qui est en première ligne au Nord avec son unité spéciale pour la lutte contre les terroristes.
    C’est pas nécessaire de ramener la gendarmerie au niveau de la police et vouloir après créer une autre force pour jouer le rôle de cette même ... gendarmerie, seule force capable de monter en puissance...
    Ce n’est pas pour rien que dans les documents de maintien de l’ordre les forces sont classées par catégories.
    Ne nous flattons pas, les 2 forces sont nécessaires ; il suffit seulement de decouper et respecter les différentes zones d’interventions zones police (ZPN) et zones gendarmerie (ZGN).
    A défaut de comprendre l’utilité de la gendarmerie dans sa formation actuelle, il serait souhaitable de soumettre cette décision à un... référendum ou mener un sondage dans la population.
    Les résultats qui en découleront pourront servir de baromètre éventuellement.

    Aussi, si par extraordinaire ce changement était opéré, à qui recourir en cas de grève générale ou de mouvement d’humeur de l’UNAPOL qu’on on a eu l’occasion de constater ces derniers temps ?
    En plus n’oublions pas que la gendarmerie est la seule force républicaine qui n’a ni tiré, ni manifesté lors des événements de 2011 partout au faso.

    Bref, si la décision est politique, chacun répondra un jou9si, éventuellement, le bateau Burkina Faso venait à chavirer....
    Sans rancunes, aucune.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre à 19:05, par Malick Sawadogo
    En réponse à : Forum régional du centre sur la sécurité : Voici les thérapies des forces vives

    La fusion police et Gendarmerie est très pertinente et innovatrice ; dans beaucoup de pay à l’heure actuelle, on ne parle que de la police ou de la gendarmerie ; avant tout ils font le meme travail ; on gagnerait en efficacité en les fusionnant.

    Répondre à ce message

  • Le 20 octobre à 07:40, par Koro Payangdé
    En réponse à : Forum régional du centre sur la sécurité : Voici les thérapies des forces vives

    S’il y avait fusion, le pays gagnerait à ce que ces deux forces marchent selon la discipline et les principes de la gendarmerie.Autrement dit restons en l’état. sans rancune.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés