Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

Ceci est une déclaration du Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP) sur la situation nationale. • mercredi 18 octobre 2017 à 00h30min

Dans la nuit du 10 au 11 octobre 2017, le MBDHP a appris par voie de presse la libération provisoire du Général Djibril BASSOLET, précédemment détenu à la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) suite au putsch avorté de septembre 2015.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch :  Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

Cette mesure judiciaire, modifiée par la suite en résidence surveillée, intervient dans un contexte national marqué par des appels de plus en plus pressants au retour de Blaise COMPAORE au Burkina ; appels qui, au fond, visent à garantir, à lui et ses proches, l’impunité pour tous les crimes dont ils sont suspectés.

Dans le même temps, nous assistons à des sorties médiatiques de personnes poursuivies (Gilbert DIENDERE) ou suspectées de crimes (François COMPAORE) visant pour l’essentiel à se disculper et à s’absoudre des faits qui leur sont reprochés.
La mise en résidence surveillée du Général BASSOLET intervient également un peu plus de deux (02) ans après le coup d’Etat manqué de septembre 2015. Dans sa déclaration commémorative du 2ème anniversaire de la résistance victorieuse au putsch, le MBDHP notait avec regret que « notre système judiciaire reste toujours incapable de juger dans des délais raisonnables les crimes abominables commis contre le peuple ».

Au-delà donc de la libération de Djibril BASSOLET, le MBDHP condamne l’impunité accordée jusqu’ici aux auteurs des crimes commis le 16 septembre 2015 et jours suivants au mépris des sacrifices consentis par les résistants au putsch et des douleurs et souffrances subies par leurs familles et proches.

De façon plus générale, les crimes politiques commis depuis l’insurrection populaire et même bien avant n’ont jusqu’ici fait l’objet d’aucun jugement malgré l’existence d’indices sérieux et crédibles contre certaines personnes. Ainsi à titre d’exemple, le rapport de la commission d’enquête sur l’insurrection populaire a clairement identifié des suspects sérieux dans les crimes commis les 30, 31 octobre et 2 novembre 2014. Malgré ce rapport, des présumés organisateurs de ces massacres, comme l’ancien Premier ministre Yacouba Isaac ZIDA, ne sont pas inquiétés et continuent à vivre paisiblement un exil doré ; aucun mandat d’arrêt n’ayant été lancé contre eux.

En outre, le MBDHP a initié trois (3) procédures judiciaires depuis le 30 mars 2015 dans le cadre des crimes commis pendant l’insurrection populaire. Plus de deux (2) ans après, ces procédures restent en souffrance. Dans ces conditions, comment peut-on parler de volonté réelle de rendre justice à nos martyrs et leurs ayant-droits ?

Les faits indiquent clairement que, malgré leurs discours de convenance, les autorités politiques et judiciaires de notre pays sont réticentes à la manifestation de la vérité et de la justice pour les crimes commis pendant l’insurrection et la résistance populaires anti-putsch. C’est ce qui explique la longueur des procédures au-delà de délais raisonnables, l’inaction de la justice vis-à-vis de présumés responsables de crimes ainsi que le rangement au fond des tiroirs des procédures engagées par le MBDHP. C’est également ce qui pourrait expliquer les mises en liberté provisoire sans aucune forme d’explication. Bien que consacrée comme un droit, la liberté provisoire dans un tel contexte suscite des interrogations légitimes.

Ces interrogations sont d’autant plus fondées que des voix « savantes » s’élèvent depuis plusieurs semaines pour appeler à la réconciliation nationale, comme si une telle réconciliation était possible sans la justice.

L’absence de justice pour les victimes de l’insurrection populaire et du putsch ainsi que pour toutes les victimes de crimes impunis, constitue une piqûre de rappel en vue de remobiliser les rangs pour la poursuite de la lutte patriotique contre l’impunité. C’est pourquoi, le MBDHP lance un appel à la mobilisation générale.

Il appelle ses militants-es, sympathisants-es et l’ensemble des démocrates et patriotes de notre pays, à honorer la mémoire de nos martyrs et à exiger la vérité et la justice pour eux. Il les invite donc à participer massivement à une marche-meeting qu’il co-organise avec d’autres organisations de la société civile le samedi 04 novembre 2017 à partir de 8 heures à la place de la nation.

Vérité et justice pour toutes les victimes de crimes impunis au Burkina !
Contre l’impunité, mobilisation et lutte !
Nan laara, an saara !

Fait à Ouagadougou, le 17 octobre 2017

Le Comité exécutif national

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 octobre à 21:30, par Pabrebiiga
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    Je m’engage a mobiliser les OSC de Pabré pour participer à cette marche car la Justice de mon pays me fait peur. Es-ce un calendrier (caché) qui guide ses décisions ? Dans tous les cas il faut montrer notre détermination a ne plus perdre nos acquis.
    Une initiative citoyenne et républicaine d’une OSC irréprochable et organisée.

    Répondre à ce message

    • Le 18 octobre à 11:27, par vision
      En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

      Le dossier du Général Djibril BASSOLE seul compte plus de 1000 pages (audition + ordonnance + réquisition du commissaire du gouvernement). Même les doctorants qui font leurs mémoires de moins de 200 pages prennent 2 à 3 ans pour les préparer. Les juges ne sont pas des robots, ce sont des êtres humains. Un peu de patience et de respect pour ces personnes. Encourageons-les afin qu’ils puissent donner le meilleur d’eux même au lieu de passer tout le temps à les dénigrer comme si vous êtes capables même de témoigner ou de dénoncer formellement quelque chose même si vous connaissez quelque chose de ce qui s’est passé.

      Répondre à ce message

      • Le 18 octobre à 21:47, par MAXWELL
        En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

        Franchement quoi !!!Voila des dossiers qui en moins de 2 ans ont avancé 10 fois plus vite qu’en 27 ans où on osait même pas en parler. Quel intérêt la justice a à ne pas juger ces dossiers ? Un dossier de crime ne se boucle pas dans le délai que les gens souhaite car il s’agit de faits très graves et il faut avoir tous les éléments irréfutables contre les prévenus. Ce n’est pas parce que Bassolé et Djendjéré sont en prison que cela suffit pour ouvrir le procès. Il y a des centaines d’inculpés. Comme tout est politisé de nos jours, sinon cette marche n’a pas sa raison d’être.

        Répondre à ce message

    • Le 18 octobre à 22:46, par Zodo
      En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

      On est ensemble ; justice pour Djibril Bassolé. Vous demandez pourquoi il ne veulent pas de jugement. Les gens du pouvoir ont attrapé leur coupable idéal et ils ne veulent pas de jugement qui va venir faire éclater la lumière et faire ressortir leur cachotterie. C’est eux qui ont donné la route aux Zida et autres pour sortir du pays ; c’est avec leur complicité que les ZIda ont fait sortir les François Compaoré. Alors vous pensez qu’ils cherchent quoi.

      Répondre à ce message

  • Le 17 octobre à 22:03, par Leguing
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    Au Burkina Faso d’aujourd’hui, il est des OSC dont leur invitation même alléchante repousse. Celle du MBDHP sonne chez moi comme un devoir citoyen à remplir. Et puis, la manif interviendra après que le pouvoir et Cie auront fini d’exposer leur roublardise juridico-politique. Que toutes celles et tous ceux qui veulent sincèrement étancher leur soif de justice sortent ce jour. Qu’ils informent leurs famille et voisinage afin que ces derniers fassent autant ! Surtout ne soyez pas découragés du temps que prendront les dossiers pour être réellement disséqués. En effet, les commanditaires et exécutants de nos martyrs n’étant pas loin de nous, notre lutte doit et devra s’inscrire dans la durée. Ce qui ne voudra pas dire que nous ne souhaitons pas que tout soit élucidé dans un bref délai. La lutte sera âpre, mais la victoire est certaine avec ou sans nous. Que Blaise, Salif, Rock, Diendéré, Bassolet, Simon, et je vous fais grâce de la longue liste restante, que ces gens dis-je, revisitent l’histoire de Pinochet.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre à 23:44, par Belco
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    il le faut vraiment ; on ne peut pas continuer dans les mêmes façons de tromper pour régner de blaiso. même un seul dossier n’a bouger, abahhhh vous aussi ; même pas un seul mandat d’arrêt contre quelqu’un. nous ne sommes pas des moutons là. vous voulez que les preuves disparaissent avant de commencer waaaaah. c’est comme ca que blaiso aussi a fait avec le dossier SANKARA et autres jusqu’à ca fait 30 ans aujourd’hui.ROCK faut faire quelque chose sinon ca va pas ; tu veux aussi nus rouler comme ca jusqu’à finir ton mandat ???? Non on ne va pas accepter.

    Répondre à ce message

    • Le 19 octobre à 12:04, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

      - Mon ami et frère Belco, on dirait que tu ne m’aimes pas. Je t’avais posé une question et jusque-là tu ne m’as pas répondu. En fait je voulais savoir s’il faut parler de planification familiale à tout le monde de la même manière ? Parce que moi je pense qu’il faut surtout s’adresser aux mossis et aux peuls. Ce sont eux qui font trop d’enfants. Voit dans les concessions des mossis ! Ça grouille de bambins poussiéreux partout ! Et que dire des peuls ? Observe les femmes peules qui viennent vendre le lait ou la cola en ville ! Mon ami Belco, tu ne verras jamais une femme peule sans un bébé au dos ou sans grossesse, voire tous les deux à la fois ! Dit donc ! A croire que les cases peules bruissent trop la nuit ! Belco, il y a trop de bruissements dans les cases peules la nuit dans les campements peuls ! Sawra haalu googa  ! Seuls mes frères de l’Ouest et du Sud-Ouest n’ont pas besoin de planification familiale puisque là-bas les liqueurs frelatés Tchrr-Tchrr sont entrain de planifier déjà.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 00:37, par amkoulel
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    Ils veulent travestir l’ histoire récente de façon incestueuse pour nous faire avaler des couleuvres merci pour cette initiative noble

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 00:47, par amkoulel
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    Le peuple ne connaît vos putains de lois car avant on ne parlait pas de liberté provisoire même si on connaît pas le kilogramme au moins on connaît quand un sac est rempli.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 01:19, par M.Kouka
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    Notre patience devrait avoir des limites et il est temps de le signifier au judiciaire et au politique. On leur a fait confiance mais ils en abusent. Ca frise meme une insulte a notre intelligence. Comment peut-on imaginer que ceux-la memes qui auraient du se cacher apres avoir fait tant de mal a leur compatriotes, apres avoir reduit l’economie du pays a leur comptes, a leur voracite, osent se mettre debout pour nous imposer leur volonte ? Qui leur a donne cette confiance, ce courage pour revenir sur la scene ? Comme si de rien etait. On a tous besoin de paix au Burkina mais cette paix n’aura jamais lieu tant que justice ne sera pas rendue. Cette justice qui nous conduira a la paix n’aura lieu que lorsque nous serons tous capables de nous mettre a la place des victimes et de leurs familles. Il se trouve que ces messieurs partisants du clan Compaore n’ont pas de coeurs humains sensibles a cela. Cest pourquoi il faut les ramener a la dimension humaine, a nos valeurs humaines, de gre ou de force, sans complaisance. Justice, Justice et Justice, d’abord.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 06:07, par Sidsoba
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    Cher(e)s burkinabè sortez massivement pour dire non a l’impunité, des dignes fils du pays sont mort et jusque là pas un signe de jugement c’est grave

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 06:08, par Gangobloh
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    Mais il n’y pas seulement que les dossiers de l’insurrection. Il y a plein de dossiers dans les tiroirs. Un droit est un droit . Tout dossier ou tout litige entre les mains doit être traité à temps . Celui qui meurt de faim est pareil à celui qui meurt par fusillade. Que les brimades cessent à la justice .

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 07:57, par Bilgo
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    Ecoutez militants CGTB ,CGD et MBDHP. Si l’on analyse les révélations du vieux syndicaliste Soumane Touré qui dit que la CGTB est une création du PCRV avec des accointances avec un clan machiavélique du pouvoir actuel, on comprend que vous faites semblant d’être neutre avec le président Kaboré alors que votre objectif final, c’est l’avènement de ce clan au pouvoir par une insurrection qui est devenue le mode de conquête du pouvoir de ce clan. Avec la disparition du chef de ce clan, devenu décadent, les Burkinabè doivent revenir à de meilleurs sentiments Le Burkina étant un pays de savane, les gens doivent comprendre que leurs jeux de cache-cache est découvert et que les populations en ont marre de l’insurrection et de ses séquelles qui perdurent. Allez aux urnes, si vous aspirez au pouvoir. Même si le clan et ses alliés PCRV se sont accaparés de tous les circuits électoraux et de décision majeure du pays, une fraude électorale appellera une réaction légitime des citoyens pour chasser tous les fossoyeurs de la démocratie, sans passer par une insurrection pyromane. La CGTB, le MBDHP, l’ASCE, le REN-LAC, le Balai citoyen, le CGD sont toutes des structures de la mouvance gauchiste du PCRV, qui étaient sous le contrôle du clan machiavélique décadent. Tous ces activistes de ce clan qui rêvent de perpétuer les actes subversifs et dictatoriaux de cette secte politique doivent savoir qu’ils se trompent d’époque et de combat.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 08:59, par sidnoma
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    vraiment sortez massivement pour montrer votre soif de justice pour nos dignes fils tombés pour la liberté et la democratie

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 09:16, par abdou
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    Vous verrez que le Balai Citoyen va boycotter une marche si importante parce que tout simplement le nom de Zida est cité.
    c’est le grand bailleur de fond du Balai Mitoyen comme le dirai l’autre (Mitoyen entre le MPP et la Transition).

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 09:45, par Zangoté
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    Enfin ! Ce n’est pas trop tôt mais mieux vaut tard que jamais. Si ce qui nous arrive nous était conté avant que ça nous arrive, je dirais que c’est une fiction. Hélas ! je suis obligé de réaliser que même le dossier du putsch n’est toujours pas jugé alors qu’on connaît la plupart des responsables. Et comme pour le dossier SANKARA, la parade est toute trouvée : connivence avec des forces extérieure ! Et alors ? Messieurs les magistrats ! Vous savez bien que la justice Burkinabè n’a pas une compétence universelle pour juger n’importe quels ressortissants étrangers. Vous est-il difficile de vous contenter de juger les exécutants ? Jugez-les et ils dénonceront les commanditaires et s’ils refusent de le faire, alors qu’ils trinquent seuls et qu’on en finisse.
    Je mobiliserai pour cette marche-meeting.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 09:50, par L’Afro-optimiste
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    Un appel à tous les compatriotes de toute les 13 régions épris de Justice,d’équité et à la fin de Paix,sortons massivement pour dire non à cette mascarade qui n’honore pas notre insurrection et notre résistance au putsch,en général qui n’honore pas notre BURKINA FASO de tous...
    Cette marche sera historique aussi...
    Peace

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 11:31, par Bigbalè
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    Merci au MBDHP pour cette initiative louable ! C’est aussi pour nous les ’faibles et les pauvres citoyens" l’opportunité de montrer à nos pauvres martyrs que nous les oublions pas et que nous ferons tout pour que justice soit rendue. Ces criminels devront savoir que le Burkina ne sera jamais acheté par le Quatar !! La justice de Dieu et des hommes finira par triompher n’en déplaise au juge OUATTARA et ses complices qui pensent tromper le peuple avec cette liberté provisoire accordée au criminel Bassolé !

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 11:45, par kado
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    Abdou ou est ton probleme ? Toi, viens on va marcher pour la Justice si tu es un vrai homme integre. C’est mal connaitre le Balai Citoyen. Tu verras, ils seront les premiers. Tu sais le CDP pense reussir a salir l’image de cette OSC, mais c’est peine perdue. Que les journaleux acquis continuent de les diffamer, l’avenir est devant nous.
    Vive le MBDHP
    Vive le peuple integre du Burkina.
    A bas les ennemis du peuple burkinaɓe de l’interieur comme de l’exterieur.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 11:59, par Jean MOULIN
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    Je vais interdire cette marche en tant que M. le Maire de la commune de Ouagadougou (mdrrr).

    Pour faire sérieux, belle initiative et je dis oui pour une justice républicaine.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 12:24, par Bigbalè
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    Merci au MBDHP pour cette initiative louable ! C’est aussi pour nous les ’faibles et les pauvres citoyens" l’opportunité de montrer à nos pauvres martyrs que nous les oublions pas et que nous ferons tout pour que justice soit rendue. Ces criminels devront savoir que le Burkina ne sera jamais acheté par le Quatar !! La justice de Dieu et des hommes finira par triompher n’en déplaise au juge OUATTARA et ses complices qui pensent tromper le peuple avec cette liberté provisoire accordée au criminel Bassolé !

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 12:58, par ACHILLE DE TAPSOBA
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 17, 18 Septembre 2015

    Merci au MBDHP et soyez bénis. L’impunité perdure au BURKINA avec la bénédiction des nouvelles autorités La pression des apôtres de l’impunité et des francs maçons ont fait céder la justice. Nous ne tolérerons pas l’impunité ou la mal gouvernance. De grands criminels aux mains tachées de sang sont devenus des VICTIMES et des MARTYRS en bourreaux. Ce qui est marrant on libère ces personnes incriminées sous de faux motifs la santé. "ange" Djibril("Supra-prisonnier") n’est pas le seul prisonnier à être naturellement malade il y a des prisonniers très malades en phase terminale qui n’ont pas eu un quart des soins de l"ange" Djibril mais ils sont toujours en prison. Son état ne nécessite pas une liberté provisoire c’est du pipo(mensonge).
    Les familles des MARTYRS pleurent leurs morts. Pendant 30 ans, on a vu une justice corrompue qui était inféodée totalement au régime en place(Compaorose ou mpp). Une catégorie de Burkinabés "Supra Burkinabés"(St Blaise, St François,St Gilbert Diendéré Ange Djibril...) pouvait tuer d’autres burkinabés(Norbert Zongo, Thomas Sank, David Ouedraogo, Martyrs du 30 et 31 Octobre 2014 et ceux du 15 Septembre 2015...) sans personne ne s’émeut ni lever la moindre voix pour parler. Aucun crime de sang ou économique n’a été jugé sous ce même régime. Tous ces dossiers ont été définitivement enterrés par des juges affairistes. Certains vieux juges ont joué singulièrement le rôle de grands anges gardiens pour ces grands criminels. A la solde de ces politiciens véreux,ils parcouraient spectaculairement les salons feutrés de Kossyam pour des promotions malsaines ou pour l’argent mal acquis en contrepartie du blocage des dossiers de crimes. On s’acharne sur les pauvres citoyens qui croupissent dans les prisons sans défense pendant que de grands criminels circulent en toute liberté et roulent carrosse ou sont libérés à la simple présentation d’un faux certificat médical. Des juges corrompus les protègent en voulant les soustraire de la justice. Notre justice est un cancer.

    Les "putschlogues"(spécialistes en putsch) "ange" Djibril et la machine télécommandée à tuer Diendéré qui ont ordonné la mort de Braves Jeunes Burkinabés(Martyrs) pour réinstaller la Compaorose doivent être logiquement condamnés conformément à la rigueur de la loi et sans d’état d’âme cela servira de leçon à TOUT Burkinabé qu’il soit fort ou faible, riche ou pauvre qu’il ne peut pas se permettre de tuer d’autres Burkinabé parce qu’il veut le pouvoir

    Notre combat contre l’impunité continue. BRAVE PEUPLE BURKINABÉ, NE TRAHISSONS PAS NOS CHERS MARTYRS. C’est à travers notre lutte que nous développerons le BURKINA au bonheur de tous les BURKINABÉS.

    A bas les juges corrompus
    A bas les juges affairistes du tube digestif
    A bas les juges pro-galaxie Compaoré
    A bas les juges pro-putschistes
    A bas les juges pourris
    A bas les politiciens véreux
    A bas les libertés provisoires sur du faux
    A bas les annulations des mandats d’arrêt

    Manifestement, le BURKINA a profondément HONTE DE SA JUSTICE.

    La vérité triomphera sur le mal ou l’impunité(le mensonge) un jour

    A nos Martyrs qu’ils se reposent en paix. Que justice leur soit rendue rapidement

    Justice pour Norbert Zongo
    Justice pour Thomas Sankara
    Justice pour Salifou Nebié
    Justice pour David Ouèdraogo
    Justice pour Boukary Dabo

    Victoire toujours au Brave Peuple
    Vive la démocratie au Faso
    Vive le Brave Peuple Burkinabé

    Que LE SEIGNEUR bénisse le BURKINA que nous aimons tous.Amen
    Paix et Succès à Tous les BURKINABES . Amen

    Achille De TAPSOBA le Bobolais

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 13:30, par faber
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    Population de la ville de Ouagadougou, cette marche n’est pas dirigée contre un individu, mais sera l’occasion de rappeler aux acteurs judiciaires et politiques que nous en avons marre de : la justice suit son cours ; le temps de la justice n’est celui des hommes ; la justice est indépendance.....Nous avons marre des slogans creux qui sont en réalité une diversion.
    Quiconque s’amuse avec notre soif de justice nous trouvera sur son chemin.
    Tous à la place de la Révolution le 04 Novembre prochain !
    QUE DIEU BÉNISSE LE BURKINA FASO, TOUS SES FILS ET FILLES !!!!!!.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 13:50, par Péra
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    Très bonne initiative. La justice Burkinabé est très inquiétante maintenant et il faut que leurs formateurs des magistrats procèdent a leurs réévaluation pour s’assurer de leur capacité réelles a réaliser les taches pour lesquelles ils ont été formés. En plus le MBDHP est la père et le plus crédible des OSC, je la demande d’organiser des actions en évitant les OSC appendice des partis politiques

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 14:23, par TRES BIEN
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    Courage à vous, amis (es) de la liberté et du progrès social !

    Supposez que dans la capitale d’un pays soumis à une constitution dite "libre", des rhéteurs subtils ou une troupe d’audacieux hypocrites soit parvenue à former une association de complices et de dupes ; et que dans les quelques trois cent cinquante et une (351) autres villes, de petites sociétés reçoivent de la première leurs opinions (foi + conjecture), leur volonté (but fixer à l’avance + action), leur mouvement (passer d’un point A à un point B avec grande agitation en parole non conforme à leur acte) et qu’elles exercent l’ensemble cette action qui leur est transmise sur un peuple que le défaut d’instruction livre sans défense aux fantômes de la crainte et aux pièges de la calomnies, n’est-il pas évident qu’une telle association réunira rapidement sous ses drapeaux et ses couleurs : les médiocrités ambitieuses et les talents déshonorés, qu’elles aura pour satellites cette foule d’hommes, sans autre industrie que leurs vices, et condamnés par le mépris public à l’opprobre, aux déshonneurs, et à la honte ? Enfin s’emparant de tous les pouvoirs, et gouvernant le peuple par la ruse et la séduction et les hommes publics par la terreur ; n’exercera-t-elle pas, sous le masque de la "liberté" et de "l’indépendance judiciaire", les honteuses et les plus féroces de toutes les tyrannies ?

    Ne savez-vous pas combien pour conduire un peuple sans lumières, les moyens des gens honnêtes sont faibles, limités matériellement, par l’impunité, la corruption, la fraude, la ruse et l’imposture ? Sans doute qu’il suffirait d’arracher aux chefs leur masque perfide, mais le pouvez-vous immédiatement ? Certains intellectuels et hommes politiques nous disent depuis longtemps que nous devons compter sur la force de la vérité, Oui c’est vrai, mais elle n’est toute puissante que sur des esprits accoutumés à en reconnaitre et en chérir les nobles accents. Ne voyez-vous pas ailleurs la corruption et la fraude se glisser au milieu des lois les plus sages et à gangrener tous les ressorts ? Or tout leur pouvoir n’est-il pas fondé sur l’ignorance ? Que ferait-elle en effet, si la raison du peuple, une fois formée, pouvait le défendre contre les charlatans que l’on paye pour le tromper ? Achèterait-on des trompeurs, s’ils ne devaient plus trouver des dupes ? Que le peuple sache distinguer la voix de la raison et celle de l’impunité, de la corruption, de la fraude, de la ruse et de l’imposture et bientôt il verra tomber à ses pieds les chaines d’or ; autrement lui-même y présentera ses mains et pieds enchaînés, et offrira d’une voix soumise de quoi payer les séducteurs qui les livre à ses tyrans. Les vertus publiques ne tombent jamais du ciel.

    La mise à mort de l’impunité est une des conditions essentielles et fondamentales pour mettre notre pays sur les rails du progrès social !

    Courage à vous, audacieux (ses) amis (es) de la liberté et du progrès social !

    Vous devez retenir que :

    "Même si l’époque progresse vers une intelligence éclairée dans notre pays, la fascination pour le "mythe", la magie et l’occultisme persiste ; les gens continuent d’être habités par la crainte du diable et de l’enfer"

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 14:52, par Héi !
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    Vraiment, ceux qui réclament avec une hystérie épileptique le retour de Blaise Compaoré et son frère cadet, doivent savoir qu’ils ne leur veulent pas du bien. Ils ont simplement des préoccupations de profiteurs en n’ayant pas appris à gagner autrement leur pain en dehors des soutiens financiers du régime Compaoré. Les dossiers de crimes de sang relatifs aux meurtres de Thomas Sankara et Norbert Zongo, compromettent à vie la liberté de Blaise Compaoré et François Compaoré de pourvoir résider paisiblement au Burkina. En plus de ces dossiers emblématiques, l’ex président et son frère doivent avoir la sagesse de comprendre qu’une grande partie des Burkinabè gardent contre eux, de multiples griefs pour violences politiques. Les adversaires de la famille Compaoré sont plus nombreux que les groupuscules de flatteurs et sangsues qui veulent continuer à sucer leur argent au risque même de leur vie, en disant qu’il est temps de revenir au Faso. Si les populations en colère savent que les Compaoré sont de retour et convergent sur leurs domiciles, aucune répression armée ne pourra venir à bout de la force populaire et la communauté internationale interviendra pour s’interposer et rétablir l’ordre démocratique dans le pays. Mais, dans ce mouvement éventuel de la foule, Blaise Compaoré et François Compaoré auront moins de chance d’être exfiltrés vivants pour un autre exil. Par conséquent, la famille Compaoré, à défaut d’être rattrapée par la justice nationale ou internationale, a intérêt à jouir de son exil doré.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 15:52, par La Raison
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    JE ME DEMANDE POURQUOI LE MBDHP VEUT MARCHER SEULEMENT POUR LES DOSSIERS NON JUGES DE L’INSURRECTION ET DU PUTSCH ? CA C’EST TRÈS RÉCENT NON ? ET LES AUTRES DOSSIERS PENDANT AVANT CES ÉVÉNEMENTS ? CA SENT UNE MARCHE PLUS POLITIQUE QUE LA RECHERCHE DE LA JUSTICE !

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 18:52, par yelmion
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    MBDHP ? vraiment ça suffit ! les Kolweogo avec tout ce qu’ils font subir comme tortures à des présumés voleurs ? Silence. Pourtant, ils font pire que ce qu’on a fait subir à David Ouédraogo et que vous dénoncez jusqu’à présent. Des gens ont été jetés en prison sans aucune procédure ni mandat judiciaire sous Zida et sa Transition ? On ne vous a pas entendus. Les droits de la défense, le droit à un procès équitable (principe fondamental dans la procédure judiciaire au niveau international et communautaire) sont constamment bafoués devant les juridictions d’exception (Tribunal Militaire et Haute Cour de Justice) ? C’est encore le silence. L’implication de Zida dans les crimes de sang pendant les événements des 30 et 31 octobre 2014 et son pillage des deniers publics sous la Transition comme en attestent des rapports d’enquête ? Silence. Des libertés d’association, de réunion et de manifestations et des libertés d’opinion et d’expression sont reconnues aux uns et pas reconnues aux autres par le pouvoir MPP et ce, en fonction de leur couleur politique, violant ainsi le principe constitutionnel de l’égalité des citoyens devant la loi. Vous ne dites rien. Même vos illustres Avocats (surtout Maîtres Prosper Farama et son frère Ambroise) se taisent et laissent faire.
    Et subitement, vous décidez d’organiser une marche contre l’impunité à propos des événements des 30 et 31 octobre 2014 et de la tentative de putsch de Gilbert Diendéré ? Mais, Messieurs du MBDHP, en réalité, votre mouvement n’est pas un mouvement de défense des droits de l’homme, c’est plutôt un parti politique. Dites-le au peuple. On sait que nombre d’entre vous (dirigeants comme simples membres) sont militants ou sympathisants du parti au pouvoir et ses alliés. Combien vous a t’on encore donné... pour "cette marche" ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 21:05, par Le COMBATTANT
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    Le MBHP n’est pas crédible, c’est un mouvement politique, quand on tu, on pille les honnêtes citoyens il ne dit rien, en quoi le dérive de la justice leur surprend parce que leur premier responsable est un juge.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 21:06, par Le COMBATTANT
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    Le MBHP n’est pas crédible, c’est un mouvement politique, quand on tu, on pille les honnêtes citoyens il ne dit rien, en quoi le dérive de la justice leur surprend parce que leur premier responsable est un juge.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 23:39, par Ismael
    En réponse à : Dossiers non jugés de l’insurrection et du putsch : Le MBDHP appelle à une marche-meeting le 4 novembre 2017

    Je lance un appel à tout groupement de Burkinabè à l’intérieur comme à l’extérieur du pays épris de patriotisme, de justice, de paix et d’équité pour le Burkina à sortir massivement ce 04 novembre et faire une marche-meeting pour être en communion avec le MBDHP. Sortons massivement pour la cause de notre chère patrie.

    Que Dieu bénisse chacun des Burkinabè, bénisse le Burkina Faso et le protège contre ses ennemis. Amen.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés