Antidelestron : Un système d’alerte sur les délestages

LEFASO.NET | Herman Frédéric Bassolé • dimanche 15 octobre 2017 à 01h23min

Il y a du nouveau dans l’univers du numérique. Une solution est en développement et elle pourrait changer la vie des habitants de la ville de Ouagadougou, en particulier les abonnés de la SONABEL (Société nationale d’électricité du Burkina Faso). Il s’agit d’Antidelestron, un projet initié par l’Association Open Burkina. Sa présentation est intervenue, ce samedi 14 octobre 2017, à Ouagadougou.

Antidelestron :  Un système d’alerte sur les délestages

Antidelestron n’est pas un remède contre les coupures intempestives de courant notamment pendant la période de pointe. Il s’agit plutôt d’une solution qui, si elle est implémentée, permettra d’alerter par email ou sms le citoyen de la ville de Ouagadougou de l’imminence d’un délestage. A travers la carte de planification des délestages en ligne, les Ouagavillois pourront donc s’informer et prendre les dispositions qu’il faut pour éviter les désagréments causés par ces délestages. L’autre objectif visé par le projet, c’est l’efficacité énergétique.

Pourquoi une telle initiative ?

Tinto Idriss, coordonnateur de Open Burkina lors de la présentation du projet

Partie du constat que les coupures sont fréquentes dans la capitale burkinabè, que les habitants ne disposent pas de moyens pour en connaitre les raisons et la durée, l’Association Open Burkina a pensé à une solution qui utilise à la fois des moyens citoyens et technologiques pour appuyer la SONABEL dans sa mission.

Pour ce faire, elle a mis en place trois équipes : la première pour concevoir et déployer les différents capteurs avec des carte arduino en tenant compte du réseau de desserte de la SONABEL, la seconde pour identifier les détenteurs de données, collecter traiter et publier les données en ligne après avoir fait un plaidoyer auprès des partenaires. Quant à la troisième équipe, selon Tinto Idriss, coordonnateur d’Open Burkina, elle a pour mission de développer les différentes plateformes.

Engouement des partenaires

Lors de la phase questions-réponses

Débuté en septembre 2017, le projet est censé durer trois mois. Il bénéficie d’un financement de 6000 livres (Plus de 4 millions de francs CFA) de la part de l’Open Data Institute. Pour l’instant, l’association confie avoir pris contact avec la SONABEL, la mairie de Ouagadougou, l’Institut géographique du Burkina (IGB) qui ont manifesté leur intérêt pour le projet. « Nous avons adressé un courrier au directeur général de la SONABEL qui nous a mis en contact avec le directeur de la distribution. Ce dernier a dit qu’il est d’accord à 100% et nous a demandé de poursuivre le directeur de la communication qui, lui, est partant à 500%. Il nous a demandé de refaire un autre courrier et qu’ils allaient constituer un comité ad hoc pour voir concrètement la faisabilité », a expliqué Idriss Tinto. Il a par ailleurs mentionné que l’Agence nationale de promotion des TIC (ANPTIC) est partante pour héberger le système.

Aucun brevet prévu

Photo de famille des membres de l’association avec des amateurs du numérique

D’ici lundi 16 octobre 2017, la plateforme pour les délestages sera prête. L’assurance a été donnée par le coordonnateur de l’association Open Burkina. Cependant, avant l’opérationnalisation, il faudra attendre que la carte de Ouagadougou soit disponible et que la SONABEL travaille avec les promoteurs à découper la ville de Ouagadougou en zones de dessertes, puis de faire correspondre à ces zones, les plan de délestage publiés par la société.

Bref ! La balle est dans le camp des partenaires vu que les différentes étapes que l’association s’était fixées sont dépassées. En attendant que le projet ne soit bouclé ; Open Burkina ne pense pas breveter sa trouvaille, estimant qu’en tant qu’acteurs des logiciels libres, « les brevets empêchent l’innovation ».

En rappel, l’Association Open Burkina, officiellement créé le 5 juin 2017, est une communauté de jeunes burkinabè de divers profils, animés par une même passion : celle de servir la Nation, la démocratie en utilisant les opportunités qu’offrent le numérique.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Lien utile : http://openburkina.org

Messages

  • Vous etes pitoyables. Employer votre energie a trouver des solutuons aux deslestages. Vraiment vous manquez de genie..... La misere nous fait perdre le nord.

    • Je crois plutôt que c’est votre réaction qui est plus que pitoyable.... vous n’avez pas expérimenté cet outil, peut-être même pas vraiment compris à quoi ça peut servir et vous vous croyez supérieur en restant inactif derrière votre clavier à critiquer et limite à insulter ces jeunes....c’est dommage d’avoir des gens qui pensent de la sorte. Assurément nous n’allions jamais nous développer avec des esprits tels que les votres, et, comme vous, ne manquez pas de génie, veuillez donc s’il vous plaît éclairer notre misère de lanterne burkinabé !!!

    • Si vous ne saisissez pas la pertinence du projet ayez au moins l’ intelligence de ne pas le critiquer . C’ est pourquoi ce pays n’ avance pas . Vous pensez etre plus intelligent que ceux qui ont pensé le projet ? que les differents techniciens et bailleurs qu’ ils ont reussi a convaincre ? C’ est vous qui etes pitoyables.

    • S’il vous plaît, veuillez calmer vos esprits. Personne n’à tord dans vos échanges. Cet internaute n’à rien compris de vos explications. Voici a petite échelle ce qui se passerait si jamais vos systèmes, matériels comme logiciels plantent. Nous sommes en Afrique. Ne vous attendez pas à ce que tout le monde vous jette des fleurs, quelque soit l’ambition de votre projet. Relisez bien l’histoire du monde et vous vous apercevrez que les grandes idées qui ont bouleversées ce monde se sont faites le plus généralement contre vents et marées, calomnies, insultes, échecs cuisants alors que théoriquement tout semblait prometteur. Continuez à persévérer. Et avancez avec modestie, calme, serenité, respect et courtoisie même si en face de vous les gens sont ce qu’ils sont... Et encore plus avec le SILENCE. Faites attentions aux belles promesses, surtout venant de la Sonabel. Ce n’est pas les beaux projets qui manquent dans leurs tiroirs. Ouvrez les et vous verrez les cafards qui naviguent parmi leurs beaux discours. Votre projet est intéressant, dans la mesure où il permet à des jeunes de chercher des solutions à des problèmes de leurs concitoyens. Enfin pour revenir à vous, je ne comprends pas l’importance de médiatiser un projet pour lequel vous n’avez même pas de prototype, testé à petite échelle au moins. Ce n’est pas d’avoir l’intention qui compte. Même "l’Enfer est pavé de bonnes intentions...". Conduisez votre projet en silence. Que seuls vous et vos partenaires soyez au courant du projet à la rigueur. Et restez concentrez sur votre projet : 6 mois c’est bien mais en 1 semaine max d’autres l’ont fait et en silence !
      Bonne continuation.

      Un Autre GENIE !

  • Belle initiative, courage à vous !
    une question en passant, qu’el sera le délais de l’alerte qui devra parvenir à l’abonné avant le délestage ?
    Bien à vous

  • Belle initiative, courage à vous !
    une question en passant, qu’el sera le délais de l’alerte qui devra parvenir à l’abonné avant le délestage ?
    Bien à vous

  • Très belle initiative, il faut penser aussi à y intégrer des outils prédictifs

  • Excellente initiative, et n’en voulez point aux autorités publiques. Des initiatives privées de la sorte ont mieux de chances de prospérer car suscitant l’intérêt de toute la collectivité locale et territoriale...

    Je serais intéressé à travailler avec ce comité, groupe ou association, afin de trouver les combinaisons adéquates pour initier et engager un plan de sortie de cette cris énergétique avec d’autres acteurs privés intéressés à cette cause...
    bien à vous.

    M. Demba
    www.strategyfirst.org

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés