Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire réfute tout acte de corruption et menace

Déclaration • jeudi 12 octobre 2017 à 23h12min

Dans cette déclaration, le président de la chambre de contrôle du Tribunal militaire s’insurge contre les accusations de corruption dans la gestion du dossier Bassolé et menace de poursuites judiciaires les auteurs de calomnies.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Liberté provisoire de Djibrill Bassolé :  Le tribunal militaire réfute tout acte de corruption et menace

Ceci est un communiqué du Président de la Chambre de contrôle du tribunal militaire sur la liberté provisoire accordée au Général Djibrill Bassolé.

Le 10 octobre 2017, la Chambre de Contrôle de l’instruction du Tribunal Militaire de Ouagadougou a rendu une décision ordonnant la mise en liberté provisoire du Général Djibril BASSOLET s’il n’est détenu pour autres motifs.

 Cette décision avait également pour objectif de faciliter l’accès de l’inculpé aux soins adéquats conformément aux certificats médicaux joints à sa requête. Le 11 octobre 2017, sur requête du procureur militaire, demandant l’assignation à résidence de M. BASSOLET sur le fondement de l’article 100 du code de justice militaire, la Chambre de Contrôle a accédé partiellement à ladite requête en ordonnant la mise en résidence surveillée de M. BASSOLET sous l’autorité du président de la Chambre qui supervise les modalités pratiques de cette assignation.

 Le dispositif de l’arrêt précise que l’autorité militaire doit prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de l’inculpé.

Depuis le rendu de la première décision, des rumeurs propagées sur les réseaux sociaux et sur quelques médias font état de ce que les magistrats qui ont rendu ces décisions auraient été corrompus. Des sommes farfelues sont avancées par des individus mal intentionnés en sus des injures de tout genre pour ternir l’image des membres de cette juridiction et jeter l’opprobre sur leur intégrité.

Nous voulons par la présente, prendre à témoin l’opinion publique, le monde judiciaire et les instances internationales, que les décisions sus rendues l’ont été selon les lois en vigueur au Burkina Faso (code de justice militaire, code de procédure pénale, traités internationaux ratifiés par le Burkina Faso) et en toute conscience et responsabilité. Aucun acte de corruption, ni de faveur n’a entaché ce travail de justice.

De ce fait, nous invitons toute personne qui prétendrait détenir des preuves de corruption liées à la gestion de ce dossier de saisir immédiatement le Conseil Supérieur de la Magistrature et/ou les services de police judiciaire pour toute suite de droit à donner. Nul n’est au-dessus des lois.

 Cependant, la calomnie, la diffamation restent des actes indignes et lâches pour des individus en manque d’arguments. Le juge n’a pour seuls boussole que la loi et sa conscience. Lorsqu’on n’est pas d’accord avec une décision de justice, on est libre de la contester selon les voies légales. Mais il est indécent de vouloir jeter en pâture des magistrats consciencieux et intègres qui n’ont fait que leur travail. Ce sont des actes de mépris et d’incivisme à l’encontre de l’institution judiciaire dans son ensemble qui doivent être dénoncés avec la dernière énergie.

Par ailleurs, nous aviserons quant aux suites à donner à certaines publications tendancieuses et diffamatoires.

Ouagadougou, le 12 octobre 2017

Le Président de la Chambre de Contrôle de l’instruction du tribunal Militaire de Ouagadougou

Jean Marie OUATTARA

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 octobre à 16:09, par L’Afro-optimiste
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire nie tout acte de corruption et menace

    S’il n’ya eu aucune menace ou aucune corruption, donc c’est exprès alors ???Pourquoi faire cela à ce beau pays le Burkina Faso ???

    Hommages aux martyrs du putsch qui sont tombés pour que certains de vous puissent vivre, parce que si le plan du Gle avait marché les terroristes(assassins) allaient attaquer d’abord les camps et les militaires...et je m’en garderais d’imaginer la suite...

    PEACE

    Répondre à ce message

    • Le 12 octobre à 17:46, par Indjaba
      En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire nie tout acte de corruption et menace

      Monsieur, vous n’êtes pas plus rusé que tous les autres 18 MILLIONS DE Burkinabe. Quand vous appelez les gens à témoigner sur des cas de corruption de magistrats , c est bien ! Mais quand vous donnez l’impression que vous allez poursuivre les magistrats corrompus, là les 18 MILLIONS de Burkinabè ( y compris vous) , ont des doutes. La preuves est que la presse a révélé des cas de corruption de magistrats et jusque là c est silence radio mais avec la même musique : on( LA JUSTICE) est indépendant ne vous mêlez pas même si vous avez l’impression qu’ on ne fait rien.

      Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 16:20, par Patriota
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire nie tout acte de corruption et menace

    Je reste convaincu que la prochaine revolution de mon pays se dirigera contre cette justice. Le peuple est patient mais quant il se lève rien ne l’arrête.
    Nous avons reussi la revolution politique en chassant le régime de Blaise. Mais le boulot n’est pas terminé il reste la revolution judiciaire et elle ne saurait tarder.
    Dossier Thomas sankare RAS,
    Dossier Norbert Zongo RAS,
    Dossier crimes economiques RAS,
    Dossier Martyrs revolution 2014, RAS,
    Dossier Putch 2015, RAS
    Dossier .......
    ........

    Et ça menace en plus dans tout ça !

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 16:23, par Owan
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire nie tout acte de corruption et menace

    C’est vous les responsable de cette calomnie ! Pour toute transparence il fallait faire un communique expliquant au peuple les raisions de votre decision ! pas apres ??? Basole nest pas comme un citoyen Lamda....

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 16:25, par Alex
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire nie tout acte de corruption et menace

    Bjr. Toi tu es un garçon. L’autre Juge aussi. C’est ce que nous voulons voir. Des juges qui s’assument. BRAVO.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 16:34, par Oppa
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire nie tout acte de corruption et menace

    Hey Allah !!
    C’est pas du tout surprenant, l’issue était prévisible par ceux qui savent analyser.
    Depuis la nomination de Zanré comme commissaire les dés étaient déjà jeter !!
    Vous dites bien le juge a pour seule boussole "la loi et sa conscience" et s’il n’a ni l’une ou l’autre ?
    La loi prévoit que la partie civile soit avisée,ce qui n’a été le cas d’après Me Guy Hervé donc la loi n’a pas été respectée en la matière et il ne reste que la "conscience" et là aussi nul n’est infaillible, même juge fût-il.
    En conclusion ce machin de justice militaire là même pose problème avec tous ces spectacles judiciaires

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 16:35, par Soumano
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire nie tout acte de corruption et menace

    On s’en fou point barre..! Au prochain soulèvement le monde judiciaire va payer cher et très cher !!

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 16:39, par L’intrus
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire nie tout acte de corruption et menace

    Mr le juge, lorsque vous dites : Lorsqu’on n’est pas d’accord avec une décision de justice, on est libre de la contester selon les voies légales, vous omettez à dessein le fait que l’on peut aussi contester selon des voies non légales. Contester selon des voies non légales mais légitimes s’appelle s’insurger, et les Burkinabè savent ce que c’est que l’insurrection. Toute loi à laquelle n’adhère pas la majorité du peuple est obsolète de fait. Vous le savez mieux que quiconque. S’arcbouter sur de tels lois au mépris du ressentiment de la majorité, c’est servir des chapelles minoritaires. Ce que nous demandons, c’est de juger et d’acquitter au besoin les prévenus qui démontreront leur innocence par rapport aux faits à eux reprocher. Pour la paix sociale, vous les juges qui avez été les premiers à être incivils peu après l’installation du pouvoir Kaboré, alors même que le peuple était sous le choc du premier attentat de l’histoire du pays, ferez mieux de rendre le service pour lequel vous êtes si grassement payés au lieu de menacer le peuple qui réclame la justice que vous confisquez dans vos tiroirs.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 16:56, par sidwaya Gomis
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire nie tout acte de corruption et menace

    C’est bien Monsieur le tout puissant président de la chambre de contrôle.

    Seulement, et si les burkinabè ont bonne mémoire, on ne vous a jamais entendu depuis qu’il y’a plus deux ans, à travers marches, conférences de presse, écrits dans la presse et autres manœuvres, les partisans de Djibril Bassolet défient pratiquement la justice en disant que sa détention n’est pas justifiée. Ils sont même allés jusqu’à menacer la justice en disant que "leur silence a des limites". Alors que dites vous de votre silence, face à ce comportement notoirement incivique de ces partisans de Djibril Bassolet ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 17:11, par AMAD
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire nie tout acte de corruption et menace

    On emprisonne pas un milliardaire en Afrique. Le procureur n’a certainement pas de parents parmi nos martyres de l’insurrection et du coup d’état.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 17:11, par nebie
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire nie tout acte de corruption et menace

    Merci !!!! On attend le burkinabé " nouveau" adepte ou devenu spécialiste de la medisence, la calomnie et que sais je encore de mauvais. Il est plus que temps de se ressaisir ! La critique facile est le propre des médiocres. Au Bf d’aujourd’hui chacun veut avoir un avis sur tout et cela sans la moindre information ou preuve. Dommage ++++++

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 17:20, par warzat
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire nie tout acte de corruption et menace

    Mes frères soldats de la justice militaire, ne tombez pas dans le jeu de ceux qui voient la corruption partout. Du reste au regard du contexte sécuritaire de notre pays, vous avez plus à faire. Alors bon courage et bonne continuation. Nous comptons sur vous et ne vous laissez pas divertir.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 17:20, par verité no1
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire nie tout acte de corruption et menace

    Menace ? Mon oeil oui !
    Nous sommes en democratie et chacun dit ce qu’il pense, point barre !
    Celui qui n’est pas content qu’il attrape la RCI !!!!!!!!
    Vous avez libere un suspect serieux et c’est la le probleme !

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 17:39, par Maria de Ziniaré
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire nie tout acte de corruption et menace

    Pourquoi vous prenez la peine de vous justifier devant des gens qui sont incultes bornés qui ne respectent pas la loi du Faso et ne connaissent que leurs émotions qu’ils érigent en loi. Ils ne connaissent plus que le mot insurgé qu’ils répètent à tout vent en tout temps et en tout lieu sans discernement. Comment on appelle un peuple qui ignore sa constitution et ses loi et les bafoue à chaque instant ?. Aujourd’hui, l’homo Burkinabè de la rue répondra "le peuple insurgé " , le diplomate occidental dira " un peuple immature pour la démocratie" et le raciste blanc répondra "un peuple qui refuse d’ouvrir la porte d l’histoire pour y enter et retrouver les peuples civilisés". Comme je le disait tantôt, notre peuple Burkinabé est devenu comme un troupeau de moutons traumatisés égarés, sans valeur ni repère en quête de berger à suivre. Que Dieu lui envoie ce berger pour le sortir de l’obscurantisme.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 17:55, par Jourdain
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire réfute tout acte de corruption et menace

    Le constat général qui se dégage est que les citoyens burkinabè veulent que les dossiers pendants en justice puissent être jugés dans les règles de l’art. Le peuple souhaite que les dossiers de l’insurrection 2014 et du putsch 2015 soient bien jugés, afin que des coupables soient condamnés et ceux contre qui, il n’existe pas de pas de preuves avérées de culpabilité, soient blanchis voire dédommagés. Cependant, les règles de droit obéissent à des principes qu’il faut scrupuleusement respecter pour éviter toute partialité et des procédures bâclées. L’idéal était que les présumés coupables en détention, puissent y rester jusqu’au procès. Mais, il existe des cas de forces majeures qui autorisent des libertés provisoires pour raison de santé. C’est un droit à respecter. En effet, lors des procès, des avocats ont la possibilité d’arguer des problèmes graves de santé de leurs clients pour reporter leurs jugements. Par conséquent, un prévenu libéré qui bénéficie de soins appropriés, ne pourra plus se réfugier derrière l’argument de santé pour ne pas répondre à la barre. Les Burkinabè parlent le même langage sur lesdits dossiers judiciaires sans le savoir, car, la préoccupation commune porte sur le triptyque vérité-justice-réconciliation. C’est une situation qui frise un peu l’histoire de monsieur Jourdain qui faisait la prose sans s’en rendre compte.

    Répondre à ce message

    • Le 13 octobre à 07:46, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire réfute tout acte de corruption et menace

      - Jourdain, aucun dossier ne sera jugé ici. La seule condition pour que les dossiers soient jugés ici, c’est d’assaisir le milieu de la justice. Il faut juger tous les juges corrompus, jeter certains en prison, envoyer d’autres en retraite d’office et licencier d’autres, ensuite les plus propres, on les donne un chronogramme précis pour évacuer tous les dossiers. Ensuite il faut indexer l’avancement dans leur carrière aux taux de traitement des dossiers. C’est seulement à ces conditions que les choses vont s’améliorer.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 18:04, par NORIN
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire réfute tout acte de corruption et menace

    Réagissez à temps et vous seriez épargner de cette situation. Les menaces révoltent ; c’est dangereux pour notre FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 18:51, par Badegnan
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire réfute tout acte de corruption et menace

    Toi Ziniaré, c’est préférable de te faire appelé (Blaise COMPAORE, là on va savoir que tu es son partisan). Comme le disait Houphouet Boigny, même quand un dirigeant commettra les pires bêtises du monde, il y aura 25% de la population qui trouvera que ce qu’il fait est bon. Ex TRUMP aux USA, Bachard en Syrie... Donc c’est trop normal que tu aies cette position. Donne ton opinion, ton avis sans insulter tes semblables. Tu es qui pour qualifier tous les Burkinabè "troupeau de moutons traumatisés égarés", si tu veux, tu t’insultes et toi, et les membres de ta famille, xa ! xa te regardes. la liberté d’expression est un pan de la démocratie, il faudra bien s’y accommoder. Tu parle de l’Occident ! qui t’a dit que l’Occident est l’exemple à suivre ? On n’est pas obligé de plagier la démocratie occidentale, il faut tenir compte de nos Us et coutumes. Bref, le plus important c’est la solidarité entre fils et filles de notre Pays qui prévaut, mais personne ne doit mettre ses intérêts égoïstes et singuliers au dessus de celui général

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 19:05, par nebie
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire nie tout acte de corruption et menace

    Merci !!!! On attend le burkinabé " nouveau" adepte ou devenu spécialiste de la medisence, la calomnie et que sais je encore de mauvais. Il est plus que temps de se ressaisir ! La critique facile est le propre des médiocres. Au Bf d’aujourd’hui chacun veut avoir un avis sur tout et cela sans la moindre information ou preuve. Dommage ++++++

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 20:00, par Ka
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire réfute tout acte de corruption et menace

    Avec toutes ces libertés provisoires distribués comme des petits pains aux supposés accusées, aucun magistrat du pays des hommes intègres ne peut me convaincre qu’il n’a pas été corrompu ni de sa bonne foi. Le problème de notre justice qu’il soit civile ou militaire se situe ailleurs. Il se situe au niveau de la mauvaise foi de nos intellectuels dit magistrats Africain en général. Voilà des personnes à coût de gros sous public dans la plupart des cas, sont formés dans les meilleures universités du monde : Ils subissent toutes sortes de souffrance, ‘’’’’faim, froid, racisme’’’’’ et parviennent à décrocher leurs diplômes :’’’’’ Toute cette abnégation et ces sacrifices devaient en effet être le leitmotiv, leur volonté à dire le droit, surtout dans les moments ou le Burkina en appelle à leurs serments, a leurs expertises. Mais c’est vraiment mal les connaître comme le cas de Djibril Bassolé. Jamais ils ne diront la vérité ou même ne prendront leurs responsabilités face aux destins de leur pays. Dans la peur et quelques billets de banques surtout le dictat des décideurs du jour, ils préfèrent distribués les libérations et les libertés provisoires a ceux qui tuent qui ils veulent, là où ils veulent. Chers magistrats, a quoi servent dont toutes ces années d’études ? Etes-vous prêts a vous sacrifiés pour votre peuple ? Tant que ces questions ne seront pas résolus dans les palais de justice de notre pays par nos magistrats de pacotille, l’injustice et l’impunité perdureront au pays des hommes intègres.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 21:25, par armel
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire réfute tout acte de corruption et menace

    a quant la prochaine insurrection pour u on en finisse avec ces compaoristes qui sont juges pour les riches.Jamais jamais vous n entendrai une liberté provisoire pour le petit voleur de poule de la maco.en tous cas mrs les juges vous n êtes pas du tous crédibles et je crois plus aux réseaux sociaux qu a vous.Les kogleweogos servent plus le pays que vous.vous bouffer vos gros salaires pour RIEN DE RIEN. .

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 21:37, par mobutu
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire réfute tout acte de corruption et menace

    dans tout cela, moi je donne, raison à SAFIATOU LOPEZ. Elle nous a prévenu que si la justice ne leur donne pas le choix, alors ????? et c’est ce qui est entrain d’arriver

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 22:32, par Achille De TAPSOBA
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire réfute tout acte de corruption et menace

    Hommage à nos Martyrs du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Mrs les juges pourquoi vous accordez des libertés provisoires à tous les prisonniers du BURKINA ? On voit des petits délinquants très malades sous haute escorte policière trimballés dans les centres médicaux se soigner sans aucune possibilité de libertés provisoires pour se soigner hors de la prison comme "ange" Djibril(domicile ou résidence). Tous ces prisonniers (petits voleurs) ont-ils le même droit qu’ange Djibril pour avoir la liberté provisoire ? Mrs les juges ce que vous dites ne tient pas la route c’est bancal pour que nous croyons naïvement et facilement.

    Mrs les juges vous refusez de rentrer encore dans l’HISTOIRE du BURKINA après l’insurrection populaire. Vous vous ridiculisez en cédant facilement à la pression des partisans de "ange" Djibril(Nafa) et des francs-maçons. Il faut être un mouton de Tabaski pour croire à votre déclaration. C’est de la poudre de perlimpinpin votre article sur faso.net.

    Toutes les dérives ou les abus de pouvoir (crimes) vous êtes les seuls responsables. Démontrons-le un à un :

    1) Tous les crimes du pays de la galaxie Compaoré jusqu’aujourd’hui(Thomas Sank, Norbert Zongo, David Ouedraogo, Henri Zongo, Boukary Lingani, Boukary Dabo, juge Salifou Nébie, Martyrs de l’insurrection populaire et du putsch manqué...) vous êtes restés dans l’omerta( la loi du silence) vous les(Frères Compaoré) avez accompagnés en enterrant définitivement tous les dossiers de crimes de sang et économique pour des promotions malsaines ou pour de l’argent mal acquis ou par peur du regard foudroyant des frères Compaoré. Ils les a soutenus dans leurs bêtises sans leur dire la vérité

    2) Face à la folle révision de l’A37 par les frères Compaoré, tant que juges vous vous êtes emmurés dans le silence coupable sauf le juge NEBIE qui a osé dire courageusement non aux frères Compaoré mais la MACHINE à TUER des frères Compaoré l’a broyé(tué) comme d’habitude la méthode des Frères Compaoré tuer pour régner. Le Brave Peuple s’est battu seul pour chasser la galaxie Compaoré en plein midi dans sa belle famille avec baluchons en mains. Aux premières heures de transition,vous avez été les 1ers bénéficiaires en voyant vos salaires augmentés 4 fois.

    3) Après le putsch précisément en avril 2016 à la demande de ADO, des francs-maçons et avec la bénédiction de Mr Roch vous annulez en catimini le mandat d’arrêt de Soro fortement lié au dossier "ange" Djibril en faisant falsifiant le plumitif par le procureur.

    4)Contents d’annuler le mandat, vous vous êtes lancés à votre jeu favorite les libertés provisoires tous azimuts des grands criminels du BURKINA en essayant de nous croire qu’ils sont tous malades.Vous avez brandi de FAUX CERTIFICATS MÉDICAUX comme motifs. Mrs les juges prenez-nous au sérieux nous avons école comme vous.Nous ne sommes pas les enfants de la crèche.

    5) Vous venez de salir copieusement votre dignité ou votre honneur en libérant "ange" Djibril le bras financier du putsch qui avait décidé de nous frapper avec Soro son complice. La pression de nafa et des francs-maçons ont eu raison sur vous. Vous avez cédé pour vous sauver.
    6) Manifestement, vous refusez de sanctionner d’abord les juges indélicats cités dans les dossiers de corruption. Vous devez nettoyer correctement l’écurie judiciaire pour REDORER VOTRE IMAGE aussi sale que jamais. . Vous voulez faire table rase (taire) de ce dossier sans pouvoir sanctionner ces juges corrompus ou affairistes. Dans la logique, vous ne pouvez pas être une BONNE JUSTICE car il y a des juges pourris en votre sein qui vous disqualifient ou vous déscrébilisent par leurs vieilles méthodes de l’ère Compaoré (recherche d’argent mal acquis en contrepartie des blocages des dossiers de crimes). On commence logiquement par dépoussiérer sa propre maison (magistrats sales) avant d’être crédible devant le Brave Peuple.
    Vous demeurez le cancer de ce pays. Décidément, vous empêchez sensiblement le BURKINA de décoller vers le développement. Tous les PROBLÈMES du BURKINA(chaos) sont intégralement IMPUTABLES à la JUSTICE qui est injuste, disproportionnée et corrompue. On s’en prend toujours aux plus pauvres sèchement jetés dans les prisons pendant que les GRANDS criminels se moquent du Brave Peuple avec l’onction des juges affairistes et circulés librement dans le monde entier en toute impunité sans être inquiétés un instant.
    Mrs les juges si vous faites votre travail correct dans les règles de l’art (impartialité et équité) personne ne s’en prendra pas à vous en vous traitant de juges pourris ou corrompus. Vous libérez les grands criminels du pays « ange »Djibril sur du faux le Brave Peuple ne vous fait plus confiance et vous traite de tous les péchés d’Israël.
    Mrs juges, s’il vous plait, c’est fini, visiblement personne vous fera confiance. Depuis le mercredi 10 Octobre 2017,la rupture est consommée entre le Brave Peuple et vous. Vous vous êtes humiliés avec cette libération de « ange » Djibril sur du mensonge. Le BURKINA est très malade de sa JUSTICE boiteuse et squelettique
    Manifestement, le BURKINA a profondément HONTE DE SA JUSTICE.

    La vérité triomphera sur le mal ou l’impunité(le mensonge) un jour

    A nos Martyrs qu’ils se reposent en paix. Que justice leur soit rendue rapidement

    Justice pour Norbert Zongo
    Justice pour Thomas Sankara
    Justice pour Salifou Nebié
    Justice pour David Ouèdraogo
    Justice pour Boukary Dabo

    Victoire toujours au Brave Peuple
    Vive la démocratie au Faso
    Vive le Brave Peuple Burkinabé

    Que LE SEIGNEUR bénisse le BURKINA que nous aimons tous.Amen
    Paix et Succès à Tous les BURKINABES . Amen

    Achille De TAPSOBA le Bobolais

    .
    .

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 23:37, par en verité je vous le dis
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire réfute tout acte de corruption et menace

    C’est triste après deux ans de détention vous nous pondez cette liberté comme si sa vie était en danger si c’est le libérer sous surveillance autant le laisser en prison pour l’accompagner pour ses soins on vous voit venir gare à vous s’il meurt sans témoigner vous allez payer pour votre soit disant conscience tardive dire que depuis son incarcération vous avez ignorer sa maladie et subitement vous vous réveillez de votre sommeil d’inconscience.En quoi les accusations des citoyens vous dérange car jusqu’à la vous ne vous accordez pas à dénoncer vos collègues corrompus que votre organe suprême a fait cas donc soufrez qu’on jette l’opprobre sur vous tous car on ne sait pas qui est corrompus qui ne l’est pas

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 23:47, par M.kouka
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire réfute tout acte de corruption et menace

    N’importe quoi. Ce serait bien plus intéressant si Mr du tribunal nous expliquait le pourquoi de cette libération provisoire en ce moment et après plusieurs refus. Si Bassolet ne quitte pas le Burkina pour se soigner pourquoi ne pas créer les conditions pour ses soins en prison ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 08:12, par lèmbsé
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire réfute tout acte de corruption et menace

    liberté provisoire par rapport à quoi ? au moins après le jugement ! ce qui est sûre tôt ou tard tout ce paix sur terre ça au moins c’est claire, soyons patient. tout ceux qui ont validé cette sortie seront surpris, c’est la réalité du burkina faso. Allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 08:14, par lèmbsé
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire réfute tout acte de corruption et menace

    la prochaine fois c’est la justice qui serait...???

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 09:04, par kado
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire réfute tout acte de corruption et menace

    Peuple integre du Burkina, tu as assez pleuré. Que Dieu lui meme soit ta Justice.
    A toutes les meres et les peres qui ont versé des larmes et qui continue de souffrir a cause de la perte de leurs enfants qui etaient leur precieux tresor, Que Dieu lui meme soit votre consolation.
    A tous ceux qui ont perdu un etre cher et qui ont ressenti leur coeur se dechirer au plus profond d’eux, sachez bien que Dieu n’est pas insensible a votre douleur.

    A vous qui, pour la gloire de ce monde ici bas, avez tuez et continuez de tuer vos freres burkinabe, sachez que Dieu n’est pas insensible a vos actes ignobles.
    A vous, corps judiciaire du Burkina faso, sachez bien que Dieu est par excellence le plus grand Juge, Il est l’Avocat des opprimés. Attention, Attention, car en un rien de temps, un Homme quitte ce monde et fait face au Juge Inevitable et Incorruptible. Qui peut Lui mettre la pression ? A quoi te servira les biens et la gloire que tu avais ici bas ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 10:18, par Goudiaba
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire réfute tout acte de corruption et menace

    Je vis donc je verrai. Mon moment n’est pas encore arrivé, je ne parle pas trop parce qu’on peut fuir son pays matin, midi ou soir et c’est valable pour tout citoyen. Je passais, seulement je crois ne rien apprendre aux juges, c’est juste que certains ont une mémoire très courte d’où le rappel.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 12:24, par suzanne
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire réfute tout acte de corruption et menace

    Je vous croyais très intelligent mais vous parlez sans chercher à comprendre.
    DJIBRILL BASSOLE est-il à la maison après sa liberté provisoire ?
    Cherchez à comprendre car la justice détient plus de preuves que vous ne croyez c’est pourquoi sa liberté provisoire n’est pas comme les autres : il est en résidence surveillée.
    Attendez voir si on va le laisser fuir ou si des djihadistes ou les Franc maçons vont chercher à le libérer.
    Donner le temps à Dieu de révéler sa puissance. Notre Pays est béni.
    Ayez foi en Dieu même ceux qui ne croient pas car ils sont foutus ces malfaiteurs des citoyens Burkinabè.
    Je vous demande vous les jeunes de mon pays soyez dynamiques ayez des idées constructives parce que l’avenir de l’Afrique est dans vos mains. Alors ne soyez pas des dealeurs que les anciens dignitaires ont formés mais des opérateurs économiques dynamiques du futur.
    Que les jeunes du CDP changent leur conduite de vie car rien ne peut plus être comme avant, Dieu veuille sur ses enfants, moindre erreur de leur part et leur parti prend feu. Rester tranquille pour ne pas bruler vos doigts.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 12:49, par gringo
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire réfute tout acte de corruption et menace

    "Cette décision avait également pour objectif de faciliter l’accès de l’inculpé aux soins adéquats conformément aux certificats médicaux joints à sa requête".
    Ainsi l’état de santé de Djibril Bassole nécessite une mise en liberté provisoire ; pourtant il semble bien en forme pour recevoir des foules de visiteurs, rire aux éclats et...

    Etes-vous sûrs qu’à la Maco, il n’y a pas de prisonniers malades grabataires.
    Etes-vous sûr que le général Diendéré se porte bien ? A votre place je ne prendrai pas ce risque.

    Mais vous avez raison, les charges qui pèsent contre les fauteurs du prétendu coup d’état sont des charges mineures comparativement à celles qui pourraient être retenues contre un voleur de portables.

    Oui, voler le portable d’autrui, quel crime abominable !
    Quand à ceux qui sont morts, ils n’ont eu que qu’ils méritent ; ils n’avaient qu’à rester chez eux !

    Une suggestion : pour des raison évidentes d’équité, libérez tous ceux qui dans cette affaire sont encore maintenus sous les liens de la détention vu qu’il ne reste pas grand monde à la MACA et rappelez-les quand vous serrez prêt pour la grand’ messe et qu’on en finisse !

    Mais, il y’a plus simple pour économiser du temps et de l’argent : dites-nous tout simplement que le 16 septembre 2015 nous avons tous été victime d’une hallucination collective et le tour est joué.

    Que ces Burkinabé sont compliqués !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 16:56, par le guerrier
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire réfute tout acte de corruption et menace

    vraiment !nos chers magistrats ne cesseront de nous étonner. finalement, je crois que c’est mieux d’accorder la liberté provisoires à ts les prisonniers de la Maco car ils sont tous malades.comment comprendre que des dirigeants qui faisait le tour du Monde entre deux avions tombent tous subitement malades.Voilà des fonctionnaires qu’on paie chèrement qui se retrouvent à se foutre du citoyen.Soyez sur !La prochaine insurrection sera judiciaire.
    qui vivra, verra !!!!slt !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 21:59, par Dedegueba Sanon
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire réfute tout acte de corruption et menace

    Joli propos gringo. Ce fut une "hallucirection collective".
    Les insurgés ont été purement floués.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 07:32, par warba
    En réponse à : Liberté provisoire de Djibrill Bassolé : Le tribunal militaire réfute tout acte de corruption et menace

    Dans les pays civilises et democratique la justice militaire n’est activee qu’en temps de guerre pout juger sur le front les traitres et les froussard.alors qu’ici elle s’est dedoublee a la justice civile en temps de paix.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés