Groupe parlementaire UPC-RD : « Nous ne trahirons jamais l’engagement solennel que nous avons pris de défendre les intérêts de notre Patrie », Député Daouda Simboro

lundi 9 octobre 2017 à 00h34min

Après leur démission du groupe parlementaire de l’Union pour le progrès et le changement, les députés « frondeurs » était face à la presse, ce dimanche 8 octobre 2017, à l’Assemblée nationale. Daouda Simboro, nouveau président du groupe parlementaire de l’Union pour le progrès et le changement : Renouveau démocratique (GP/UPC-RD), et ses douze camarades, dans la déclaration liminaire qui suit réaffirment leur appartenance au parti du lion et comptent insuffler un nouveau souffle démocratique en son sein.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Groupe parlementaire UPC-RD : « Nous ne trahirons jamais l’engagement solennel que nous avons pris de défendre les intérêts de notre Patrie », Député Daouda Simboro

Mesdames et Messieurs les Journalistes,
Bienvenue à cette conférence de presse, première manifestation publique du Groupe parlementaire de l’Union pour le Progrès et le Changement : Renouveau Démocratique.
Je souhaite, au nom des députés du Groupe parlementaire-Renouveau Démocratique que cette rencontre soit utile pour vous, pour nous, pour le peuple burkinabé.

Mesdames et Messieurs,
Nous sommes des députés de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC). L’UPC est, et reste notre parti.
Mais alors que se passe-t-il ? Quel message entendons-nous envoyer à notre peuple, aux burkinabé des villes et des campagnes en général, aux électrices et aux électeurs qui nous ont fait confiance lors des élections couplées, présidentielle et législative, du 29 Novembre 2015 ?

Premièrement, nous réitérons que le contrat signé avec notre peuple sera respecté. Nous ne trahirons JAMAIS, au GRAND JAMAIS, l’engagement solennel que nous avons pris de défendre, résolument, les intérêts, les seuls intérêts de la Patrie, de notre Patrie.
Toutes nos actions d’hier, toutes nos actions et actes d’aujourd’hui et de demain seront toujours déterminés par la défense résolue des intérêts du peuple burkinabé.
Deuxièmement, pour comprendre le sens de notre combat politique ; de notre engagement même en politique, il nous faut invoquer le Manifeste de L’UPC.
Le Manifeste de notre parti, l’UPC, dont l’intitulé est : « Pour un développement mieux partagé » est le socle sur lequel nous avons choisi de bâtir nos actions pour étancher la soif de changement de notre peuple et cela par les urnes.

Mesdames et Messieurs, Pour plus de précisions encore, le Manifeste de l’UPC a énoncé la trilogie suivante :
-  Améliorer ce qui est déjà fait,
-  Corriger ce qui est mal fait
-  Réaliser ce qui n’est pas encore fait
Les caractéristiques intrinsèques propres à l’UPC, déclinées dans le texte fondateur : « solutions pragmatiques guidées par des valeurs solides », les « militants indomptables….
Armés de principes nobles », « le regroupement de femmes et d’hommes qui se sont mis ensemble parce qu’ils croient tous en quelque chose et en la même chose et qui mutualisent leurs efforts pour réaliser ce en quoi ils croient. Ils le font parce qu’ils aiment leur pays et nourrissent de grandes ambitions pour lui » etc.
L’UPC dans son Manifeste s’est proclamée parti de l’alternance démocratique, déterminée à mettre fin à la démocratie « verrouillée » (cf. le rapport 2009 du Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs (MAEP).

De Parti leader en 2014, que reste-t-il de l’UPC de nos jours ?
Depuis un certain temps et malgré nos efforts, la vision, les valeurs et les PRINCIPES de l’UPC contenus dans le Manifeste ont été jetés aux orties, oubliés.
Mesdames et Messieurs les journalistes, Amis de la presse,
Des camarades avant nous ont tiré, sans succès, la sonnette d’alarme. Ces camarades ont pris à témoin, l’opinion publique. Malheureusement rien n’y fit. Les efforts individuels et collectifs furent vains.

Mais plus récemment que ne fut pas notre surprise et notre indignation de lire dans un organe de presse, en l’occurrence le courrier confidentiel N° 139 du 10 septembre 2017 en page 5, les qualificatifs infamants et déshonorants collés aux noms de certains d’entre nous, les associant à un vaste complot de création d’un grand parti de gauche et/ou d’une coalition pour soutenir feu Salifou Diallo contre le Président Roch Marc Christian KABORE.

Face au mutisme du parti, puis aux multiples tentatives de banalisation de l’affaire, ces camarades ont dû lui adresser une interpellation.
Mesdames et Messieurs, Chers amis,
Conformément aux dispositions de la Constitution et à celles du Règlement de l’Assemblée Nationale art 30, nous avons créé le Groupe Parlementaire de l’Union pour le Progrès et le Changement - Renouveau Démocratique (GP/UPC – RD).
Pourquoi la création de ce groupe ? La création de ce groupe se justifie par :
- l’absence de liberté de pensée et d’expression du député ;
- l’absence de liberté de vote du député conformément aux dispositions de l’article 85.3 de la Constitution ;
- l’absence d’équité dans le traitement des députés et parfois le manque d’égards pour certains ;

Qui sommes-nous ? Nous sommes treize (13) députés de l’UPC dont deux vice-présidents du Parti, un vice-président de l’Assemblée, quatre des députés-maires et certains des conseillers municipaux, convaincus que la vision, les valeurs et les principes contenus dans notre Manifeste sont justes.
Notre identité est définie dans son entièreté dans l’identité même du groupe : le Renouveau Démocratique.
Chers amis journalistes, pourquoi le concept « Renouveau Démocratique ? ». La démocratie est un processus qui exige une gestion basée sur la transparence, une vision commune, des principes et des valeurs communément acceptés, le tout résultant d’un consensus construit sur la dynamique du débat contradictoire. De nos jours nous vivons un déni de démocratie interne matérialisé par l’instauration de la pensée unique et du culte de la personnalité annihilant ainsi le droit à toute opinion contradictoire.
C’est pour restaurer et instaurer définitivement cette manière de faire au sein de notre nouveau Groupe parlementaire que nous avons pris la décision de nous tourner résolument vers ces valeurs de démocratie et de tolérance,.

Le Renouveau Démocratique que nous souhaitons imprimer à la vie de notre groupe parlementaire prend par ailleurs ses racines dans les principes cardinaux et fondateurs du Manifeste de l’UPC, celui d’être « une opposition républicaine et constructive ».
Au-delà du Groupe parlementaire, notre vision du Renouveau Démocratique sera dorénavant la marque particulière de la gestion mais d’abord au sein de l’UPC et des collectivités territoriales que nous gérons où au sein desquelles nous sommes des élus locaux

Le Manifeste de notre parti, l’UPC, nous conduit à apprécier l’action du pouvoir en place sur la seule base des actes qu’il pose et sur le jugement que nous faisons de la capacité de ces actes à apporter le progrès à notre peuple. Le Manifeste nous oblige aussi à l’objectivité politique, qui consiste à reconnaitre et à saluer les actes positifs que le pouvoir pourrait poser.

Enfin, elle (la vision, notre vision) implique de savoir avancer des propositions concrètes ou des idées, dont la mise en œuvre peut apporter le progrès à notre peuple. En cela, notre Parti se positionne comme une opposition républicaine et constructive (souligné dans le Manifeste).

Mesdames et Messieurs les journalistes,
Depuis fin 2015, la vision pertinente et juste ci-dessus rappelée est de moins en moins celle de l’UPC. Autrement dit, tout est mis en œuvre pour éloigner l’UPC, notre Parti de son positionnement d’opposition républicaine et constructive. Engluée dans des alliances ( ?), coalitions ( ?) Regroupements ( ?) contre nature, réunissant les insurgés et leurs martyrs et les adversaires du peuple insurgé, l’UPC n’est plus en mesure de mener une réflexion autonome et de poser des actes lisibles et visibles, si bien que pendant que les états-majors des autres partis s’activent et s’organisent déjà pour 2020, nous, nous restons confinés dans la suspicion et la désorganisation.

Mesdames et Messieurs,
Oui, nous pouvons à présent saisir toute la pertinence de notre démarche et surtout comprendre le chemin de la perdition prise par certains responsables de l’UPC.
Relativement aux valeurs de l’UPC, le Manifeste dispose que « En tant que militants, nous sommes tous solidairement et égalitairement « actionnaires » de notre Parti, sur une base d’égalité et fondés à jouir des avantages qu’il procurera, tout comme nous sommes contraints de donner notre part d’effort pour la réussite collective. En cela, notre Parti se distingue des partis de supporters qui animent notre vie publique et où l’on vient comme pour « cultiver le champs du leader » et recevoir des avantages financiers ou une promotion en contre partie.

L’UPC est une mutuelle, où chaque militant apporte ce qu’il peut offrir et où l’on partage ce que tout le monde a apporté… »
Depuis l’élection présidentielle du 29 Novembre 2015, l’UPC ou plus exactement certains membres de la direction ont rompu avec la juste vision, les valeurs et les principes de notre Parti : ils se sont appropriés la mutuelle commune pour en faire un outil de leur propre épanouissement, de leur seul accomplissement de leur réalisation personnelle.
Mais alors question légitime : pourquoi avoir attendu si longtemps avant de dénoncer ces dérives anti – démocratiques qui menacent l’avenir de l’UPC, le parti de l’ESPOIR.
Avons – nous été trop naïfs ? Trop patients ?

Rien de tout cela, Mesdames et Messieurs,
A la suite d’autres camarades et sur la base des dispositions pertinentes, justes, démocratiques énoncées dans le Manifeste, fondateur de l’UPC, nous avons pensé que les débats, échanges et concertations francs entre militants égaux de la mutuelle UPC, finiraient par ouvrir les yeux de certains camarades de la direction du parti,.
Mesdames et Messieurs, Refusant tout débat contradictoire démocratique, ils ont verrouillé les instances du Parti et ont décidé d’embrigader les députés élus du peuple burkinabé. Franchisant une étape ignominieuse, ils ont planifié une opération de destruction de ceux qui ont des points de vue contraires aux leurs. Porter atteinte à la dignité et à l’honorabilité de leurs camarades en les salissant, en jetant l’opprobre sur eux et en les livrant à la vindicte populaire par des « Fuck news » (cf Donald TRUMP), des informations fausses distillées à travers des tracts orduriers, les réseaux sociaux avec parfois des allusions criminelles.

Mesdames et Messieurs les journalistes, nous avons décidé de prendre résolument et définitivement nos responsabilités devant le PEUPLE SOUVERAIN.
Aucune menace, aucune intimidation, aucune SANCTION ne peut, ne pourra nous empêcher de mener le combat salvateur pour la restauration, le retour aux fondamentaux de l’UPC.

Notre détermination à défendre la vision, les valeurs et les principes fondateurs de l’UPC est totale. D’où cette nécessité de créer le nouveau groupe parlementaire pour mener le combat légitime pour un UPC nouveau en conformité avec le Manifeste. C’est la seule solution pour que l’UPC survive à ses fondateurs comme stipulé dans le Manifeste de notre Parti.

Mesdames et Messieurs les journalistes,
Nous avons une ambition, une seule, un objectif, un seul : étancher la soif de changement et de progrès du peuple burkinabé dont les dizaines de filles et fils ont payé de leur vie lors des évènements d’Octobre 2014 et Septembre 2015. Pour honorer la mémoire des martyrs de 2014 et 2015, pour l’avenir des générations présentes et futures, l’UPC peut et doit redevenir le Parti qui a su :
• Susciter l’Espoir,
• Demeurer, à JAMAIS, la mutuelle politique qui va effectivement, assurer le développement mieux partagé, plus équitable.

UPC : DEMOCRATIE- TRAVAIL- SOLIDARITE
JE VOUS REMERCIE !!!!!

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés