Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Employabilité des jeunes : Voici les onze recommandations des jeunes du MPP

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé • dimanche 8 octobre 2017 à 23h20min
Employabilité des jeunes : Voici les onze recommandations des jeunes du MPP

Débutée la veille, la 2e Convention des jeunes du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) s’est refermée, ce samedi 7 octobre 2017 au Palais des sports de Ouaga 2000. A l’issue des travaux qui se sont déroulés sous le thème « Employabilité des jeunes par l’auto-emploi, quelle contribution de la jeunesse MPP », 11 recommandations ont été formulées à l’endroit du gouvernement et des dirigeants du parti.

Après le lancement de la rentrée politique du parti, le jeudi dernier, les jeunes du Mouvement du peuple pour le progrès, parti au pouvoir, étaient de nouveau réunis, cette fois-ci à l’occasion de leur 2e Convention nationale, ce week-end. Et c’est au Palais des sports de Ouaga 2000, ce même lieu qui a abrité les obsèques du président du parti, Salif Diallo, le 24 août dernier, que les jeunes du parti du « Soleil Levant » ont choisi de se retrouver pour la clôture de cette convention nationale de 48h qui leur a permis de réfléchir sur la question de l’auto-emploi des jeunes.

Recommandations

Les militants debouts entonnent l’hymne du MPP, parti au pouvoir

Au total, ce sont onze recommandations qui ont été formulées à l’issue de cette convention qui a eu pour parrain, le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé. Les jeunes recommandent au gouvernement et aux premiers dirigeants du parti de :
-  Encourager les PME dans les offres de marchés publics ;
-  Restructurer l’ANPE (Agence nationale de promotion de l’emploi) pour une réponse plus adaptée ;
-  Améliorer la qualité des apprentissages ;
-  Augmenter les fonds d’appui alloués aux jeunes à la sortie de leurs formations ;
-  Prévoir des exonérations de certaines taxes pour réduire le coût à l’entrepreneuriat ;
-  Encourager l’esprit d’entrepreneuriat des jeunes diplômés ;
-  Former les jeunes des zones rurales aux techniques modernes de production et d’utilisation des nouvelles technologies dans le secteur agro-sylvo-pastorales, halieutiques et fauniques ;
-  Mettre à la disposition des jeunes des infrastructures agro-sylvo-pastorales, halieutiques et fauniques aménagés dans toutes les régions du Burkina Faso ;
-  Moderniser les institutions publiques et la qualité des prestations fournies aux entreprises, en particulier les PME ;
-  Accorder plus d’attention et d’intérêt aussi bien à la culture, qu’à la diaspora burkinabé et définir des règles de leur bonne organisation et de leur grande implication dans la mise en œuvre du PNDES ;
-  Elaborer et diffuser un code de bonne conduite et d’honneur pour notre parti à l’effet de promouvoir les valeurs au milieu des militants et sympathisants.

La promesse du parrain

Alassane Bala Sakandé, parrain de la 2e Convention nationale des jeunes du MPP

Pour le parrain, la mise en œuvre de cette feuille de route requiert la disponibilité et l’engagement des jeunes à soutenir la direction nationale du parti. Toutefois, il s’est dit prêt à suivre la mise en œuvre de ces recommandations et promet qu’à la prochaine convention « des résultats tangibles seront à notre actif car nous ferons de la lutte pour l’employabilité et de la responsabilisation politique de la jeunesse, notre cheval de bataille ». De son côté, le 2e Vice-président du MPP, Clément Sawadogo, a exhorté les jeunes à se battre et à ne pas être attentistes et paresseux car « la société ne peut avancer sans une jeunesse engagée et gagnante ».

« On ne peut pas mettre la charrue avant les bœufs »

Dr Bachir Ismaël Ouédraogo, Secrétaire national de la jeunesse du MPP

Cette clôture a été l’occasion pour le député Dr Bachir Ismaël Ouédraogo, Secrétaire national de la jeunesse du parti, de revenir sur l’actualité de la semaine que l’on pourrait résumer en ces termes : « tentatives de déstabilisation du Burkina ». Selon lui, cette convention se tient dans un contexte où « certaines personnes rêvent de leur pouvoir perdu ». « Héyiii ! Héyiii ! La patience du peuple burkinabè a des limites », a-t-il prévenu avant de poursuivre « Nous demandons à ceux qui sont de l’autre côté qu’on n’a chassé personne du Burkina Faso. Notre pays est un pays d’accueil et il a besoin de tous ses fils. Mais nous disons que quand, il y a un problème et quand il y a des morts, il doit y avoir la justice avant la réconciliation. On ne peut pas mettre la charrue avant les bœufs parce que comme on le dit, l’assassin peut oublier mais pas la mère de la victime. »

Le Reggae maker Ismaël Isaac de la Côte d’Ivoire en prestation live

Dans la même veine, l’une des résolutions formulées par les jeunes du MPP, c’est de faire barrage à toute tentatives de saper les efforts du gouvernement pour la sécurité, le développement, le bien-être ; et la réconciliation nationale suivant le triptyque vérité-justice-réconciliation. Les jeunes du parti se sont engagés également à accompagner le gouvernement dans la mobilisation et la sensibilisation des populations à lutter contre le terrorisme et l’extrémisme sous toutes ses formes.

Pour terminer, les jeunes du MPP n’étaient pas esseulés à cette convention. Ils avaient à leurs côtés, les sections MPP venus notamment de la Côte d’Ivoire, du Congo, de Paris, du Canada, etc. Des représentants de partis amis du Niger et du Sénégal étaient également de la partie.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 8 octobre 2017 à 09:09, par Sergen-Chef En réponse à : Employabilité des jeunes : Voici les onze recommandations des jeunes du MPP

    Il faut departir de la meme politique que vous aviez mené durant 30 ans lorsque vous étiez au CDP. Pourquoi vouloir instrumentialiser les jeunes ? Si un jeune n’est pas MPP, ne peut trouver un emploi au Burkina ? Elle est dangereuse cette politique ; elle aura un effet contraire ces dirrigeants. llons y seulement..

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2017 à 09:51, par citoyen libre En réponse à : Employabilité des jeunes : Voici les onze recommandations des jeunes du MPP

    A travers les trois dernières photos on se rend bien compte que la jeunesse a désavoué carrément le MPP, des loges vides et vides. Pour une convention nationale de jeunes (la frange la plus importante de la société), ça doit donner à réfléchir sérieusement aux dirigeants du parti (si ce n’est d’ailleurs trop tard !). Si on enlève les invités des autres pays, les vieux et les femmes du parti obligés d’être à ce genre d’activités de leur parti, dites—nous ce qui reste ? Les vrais jeunes ont refusé de joindre le MPP, c’est eux qu’il faut aller et convaincre.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2017 à 10:49, par Toulimpo En réponse à : Employabilité des jeunes : Voici les onze recommandations des jeunes du MPP

    Allons y seulement ! Ce sont vraiment des propositions venants de jeunes du MPP, plutôt une série de revendications à l’allure syndicale oui ! Rien d’opérationnel que des redites ou du déjà entendu ! Et c’est bien grave surtout que ces propositions vagues viennent de la jeunesse concernée !

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2017 à 12:45, par Ka En réponse à : Employabilité des jeunes : Voici les onze recommandations des jeunes du MPP

    Farouche partisan pour l’avancer des jeunes de notre jeunesse qui sera une racine sure de l’alternance politique de notre pays, je loue avec intérêt des convictions comme celle-ci qui permette aux jeunes de sortir de leur cœur innocent des objectifs concrètes dont ils tiennent. Je préfère qu’une convention de ce type ne s’arrête pas seulement a un groupe de jeune d’un parti politique, ’’’’’’mais nationale.’’’’’’ Je ne cautionne pas totalement les cris de suivies de ses engagements d’un parrain qui n’aura aucune minute pour cette jeunesse, vu ses responsabilités de PAN. Surtout quand on sait qu’on ne tiendra pas ses promesses en disant qu’il est prêt à suivre la mise en œuvre de ces recommandations et promet qu’à la prochaine convention des résultats tangibles seront à son actif, comme au temps de l’ère Compaoré dont je me souviens comment ces mêmes décideurs utilisaient et manipulaient la jeunesse à la barbe du peuple pour leurs intérêts personnelle. ‘’’’’Exhorté les jeunes à se battre et à ne pas être attentistes et paresseux, car la société ne peut avancer sans une jeunesse engagée et gagnante, comme le dit clairement Clément Sawadogo, me convienne, que des promesses théorique d’un PAN.’’’’’’ Et mon conseil a cette jeunesse du MPP, c’est de mettre en tête ‘’’’que soutenir un parti politique, ce n’est pas soutenir un individu comme ce fut le cas du CDP avec Blaise Compaoré, mais a ses actions concrètes qui vont pour le développement du pays que nous aimons tous.’’’’’’ Quant aux responsables du MPP, je leur dit d’être des personnes responsables et ne plus tromper une jeunesse innocente qui a dit que ‘’’’Rien ne Sera Plus comme Avant :’’’’’ Car pour moi, farouche partisan de l’alternance politique et économique du Burkina avec sa jeunesse, les problèmes de la jeunesse sont à long terme et dépasse donc l’horizon politique qui est celui de la prochaine élection dont les responsables du MPP se préparent pour avoir des voies gratuites par des promesses qu’ils ne peuvent pas tenir. Tant qu’on aura affaire à des dirigeants, cadres et autres décideurs, dépourvus de toute vision ‘’’’malgré les chants des griots’’’’ comme à la clôture de cette conviction semblable au FEDAP, ‘’’’ et qui essaient de nous faire croire qu’ils en ont une,’’’’ les problèmes de la jeunesse ne feront que perdurer et même s’aggraver et prendre de l’ampleur. J’y était à cette clôture au palais d’sport, et si j’avais eu la parole pour la conclusion, je dirai qu’il faut une réflexion profonde sur le problème de la jeunesse de notre pays qui ne touche pas seulement l’emploi, mais la violence dont certains jeunes se cachent derrière les actions des djihadistes pour montrer leur colère pour une société Burkinabé divisée en deux avec les pilleurs des caisses de l’état d’un coté, et qui vivent à l’aise, et d’un autre coté 90% n’ont pas un bon repas par jour. Et a court termes, je peux dire que nos décideurs ont des remèdes sous les mains de nos jours avec le PNDES qui pouvaient permettre la création des emplois dans l’agriculture, et la formation de tous les jeunes errants sans savoir quoi faire. Des travaux d’intérêt nationale et payés peuvent se faire avec les moyens du PNDES pour 60% des jeunes du Nord dans les précarités, et qui les occuperont en attendant des jours meilleurs. Pour le long terme la rééducation, l’éducation et la socialisation, associée à l’assainissement des quartiers où le chômage des jeunes est le plus concentré, sélectionner les jeunes chômeurs de longue durée et meneurs des troubles, pour des formations suivie de placement en entreprises privées ou public. ‘’’’Au lieu des promesses qui ne seront pas tenus, je dis à nos décideurs que l’éducation et la formation sont une nécessité et le seul choix qui pourra trouver une solution idoine à la majorité de notre jeunesse assoiffée de s’en sortir.
    La seule question que je me pose sans réponse, c’est comment pourrons nous construire une démocratie avec 80% de notre jeunesse dans la précarité et sombrée dans la violence ? Comment faire avancer un pays assoiffé de l’alternance politique avec une jeunesse en doute et dans la barbarie ? Une bonne réflexion mérite de la part de nos décideurs qui ne tiennent pas leurs promesses que des théories a berner le monde.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2017 à 14:28, par Beloum Adrien En réponse à : Employabilité des jeunes : Voici les onze recommandations des jeunes du MPP

    Je pense qu’il faut arrêter de vous foutre du peuple burkinabè ! comment pouvez vous prétendre à l’auto emploi des jeunes avec un ministère de la jeunesse corrompu qui, passe son temps à détourner les frais de formation des formateurs de ces jeunes : PFM (Programme de Formation de 10 000 jeunes aux Métiers) session 2016 dispensé depuis décembre 2016 et toujours le moindre sou pour ces formateurs ; FAFPA etc... Je me demande finalement à quoi même servent ces directions régionales de l’ANPE ?

    Répondre à ce message

    • Le 9 octobre 2017 à 14:49, par Lucide En réponse à : Employabilité des jeunes : Voici les onze recommandations des jeunes du MPP

      By the way, le Directeur actuel du FAIJ vient de l’ANPE semble-t-il. Allez y voir le "génie" qu’il y a développé !!!!
      Comme j’ai eu a le dire une fois sur ce forum. En fait tout le monde s’en fout. On ne fait que causer pour créer des situations pour porter des irresponsables à la tête des projets et programmes. Personne n’est pour la bonne marche du pays, chacun lutte pour lui et éventuellement son parti le temps qu’il est aux commandes. L’après importe peu.

      Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2017 à 15:03, par BOUBA En réponse à : Employabilité des jeunes : Voici les onze recommandations des jeunes du MPP

    Sincèrement trop c’est trop ! l’auto emploi des jeunes passe forcement par une bonne formation technique et professionnelle de ces jeunes par des formateurs compétents dont la prise en charge ne souffrir d’aucun manquement ; malheureusement le constat est amère avec notre ministère de la jeunesse, en charge de ces questions à travers l’ANPE, qui n’a jamais respecté ses engagements pour ce qui concerne les frais de formation de ces prestataires ; pourtant l’argent était disponible dès le lancement du programme de formation ; où sont donc rentrés ces fonds alloués au PFM 2016 réalisé depuis décembre 2016 ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
Gestion 2017 du gouvernement : Une « dégradation des indicateurs » dans la gestion financière et comptable
Bonne gouvernance : La présidence du Faso et le Premier ministère donnent l’exemple !
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Des missions d’explication dans 38 pays
Marche du 29 novembre 2018 : Paul Kaba Thiéba charge les organisateurs
CHRONIQUE DU GOUVERNEMENT : Pour un secteur plus compétitif et plus professionnel
Vie politique nationale : L’Alternance patriotique panafricaine (APP/Burkindi) a effectué sa première rentrée politique
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés