Saran Sérémé démissionne de la tête de son parti, le PDC

vendredi 6 octobre 2017 à 02h48min

Nommée le 27 septembre dernier, Médiateur du Faso, Saran Sérémé a, par une lettre adressée au ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation, et signée du 3 octobre 2017, rendu sa démission de la présidence du Parti pour le développement et changement (PDC) qu’ elle a créé en 2012.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
 Saran Sérémé démissionne de la tête de son parti, le PDC

.Par cet acte, le nouveau Médiateur du Faso veut se conformer à l’impartialité que requiert sa nouvelle fonction.

La présidence par intérim du PDC est assurée par Fadel Aziz Sérémé, commissaire national à la jeunesse du PDC. Et ce, jusqu’au prochain congrès.

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 5 octobre à 22:41, par Sidpayetka
    En réponse à : Saran Sérémé démissionne de la tête de son parti, le PDC

    Bonjour ma chérie ! Qu’inquiète ! Tu as vaincu le diable et nous sommes là pour te porter secours nuit et jour. NAn Lara an Sara ! oh té wa ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 00:09, par Direct
    En réponse à : Saran Sérémé démissionne de la tête de son parti, le PDC

    Ah ooooo vous gérer pour vous en Sereme maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 04:26, par moi
    En réponse à : Saran Sérémé démissionne de la tête de son parti, le PDC

    AH BON LEUR PARTI C’EST UNE HISTOIRE DE FAMILLE !!!
    le faso de papou est doux quoi allez hop je démissionne de mon parti pour bouffer : comment pourrais-je être impartial si mon ennemie politique toque à ma porte ?
    Et puis après je reprends la tête de mon parti ah ah ah !!!

    Répondre à ce message

    • Le 6 octobre à 08:58, par zoungrana
      En réponse à : Saran Sérémé démissionne de la tête de son parti, le PDC

      Vaiment le faso de papou est très doux d’ autant puisque on demissionne et on nomme un autre sereme à la tête du parti.Cela m’ amene à m interroger sur les veritables motivations de Madame sahra sereme lors de l insurrection.je crois quelques soit ton poste dans le gouvernement,cela ne doit pas changer tes visions de combats pour une veritable equité au faso.Dc desole madame mais vous n etes pas des leadeurs

      Répondre à ce message

      • Le 6 octobre à 10:39, par DAO
        En réponse à : Saran Sérémé démissionne de la tête de son parti, le PDC

        Mon cher Zoungrana : pendant que tu y es pourquoi tu ne parles de Gerard Kanago OUEDRAOGO (paix à son âme) qui a nommé son Fils à sa place à la tête du parti RDA ? ou bien c’est pas la même chose ?
        le Faso a besoin de gens intelligents et non de crabes qui le tirent vers le bas !
        Avançons !!!!

        Répondre à ce message

      • Le 6 octobre à 17:18, par Le Vigilent
        En réponse à : Saran Sérémé démissionne de la tête de son parti, le PDC

        Maurice Yameogo a cree son UNDD et a place son fils a la tete du parti et jusqu’a present il y est apres plusieurs mutations. Gilbert Noel Ouedraogo a herite de la presidence du RDA de son pere Gerard. Dans ce pays il n’y a que Laurent Bado qui a accepte de laisser la presidence de son parti, le PAREN a des militants autres que ses parents. En ce qui concerne le CDP, Blaise Compoare en a .ete et demeure le maître inconteste, les differents presidents et secretaries executifs qui se sont suggedes n’y ont ete que pqr procurqtion. La prevue, le dirigeants actuels du CDP viennent d’appeler au retour de Blaise Compaore, afin de permettre au parti de reprendre son soufflé.
        Pour le parti de Sara Sereme, c’est une application des dispositions des statuts et du reglement interieur qui fait qu’un autre Sereme assure l ;interim suite a la demission de Saran Sere/Sereme. Il n’y a donc pas de quoi fouetter in chat !

        Répondre à ce message

        • Le 6 octobre à 23:30, par Tous pareil
          En réponse à : Saran Sérémé démissionne de la tête de son parti, le PDC

          Mes chers, le passage de témoin de père en fils dont vous avez fait allusion a donné quel résultat. Juste des successeurs (de papa) qui appliquent la politique du bas ventre. Si X ou Y applique la politique de passage de témoin entre "SEFON", ayons le courage de dénoncer cette méthode d’où quelle vienne car à ce que je sache c’est cette pratique qui a contribué à chasser le tonton en 2014. Ces pratiques semblaient prospérer à une période donnée mais de nos jours faites attention car cette structure qu’on appelle parti politique n’est pas loin d’un supermarché privé ou la boutique du quartier de tonton Ladji ou le propriétaire qui s’absente confie la gestion du supermarché à son fiston. Cette pratique de gestion de structure commerciale familiale est courante au niveau des boutiques de tous tontons Ladji à Dassasgo ou à accartville. Un parti politique c’est différent. Peut être que pour ce cas ci c’est juste une pure coïncidence de nom ( pas de lien familial entre tantie et le l’intérimaire du parti ) car la tantie à semblé été farouchement opposée à la patrimonialisation du pouvoir. de Tonton. Tantie pardon s’il y a un lien de parenté entre vous et l’intérimaire, il faut recadrer les choses pour ne pas enterrer votre parti . Les gens sont de plus en plus regardant sur ces choses. Surtout que vous même avez dénoncé ces pratiques dans le passé. Juste un point de vue.

          Répondre à ce message

        • Le 9 octobre à 22:45, par Abob
          En réponse à : Saran Sérémé démissionne de la tête de son parti, le PDC

          Le Vigilent, vous avez raison d’écrire : "Dans ce pays il n’y a que Laurent Bado qui a accepté de laisser la présidence de son parti, le PAREN à des militants autres que ses parents." Cela est à l’honneur du professeur Laurent Bado qui a créé le PAREN.
          Concernant Maurice Yaméogo, c’est lui qui a créé son UNDD et a placé son fils à la tête de ce parti. De mon humble avis, ce ne fut pas très glorieux.
          Pour ce qui est du CDP, je vous rejoins aussi quand vous dites que Son initiateur Blaise continue d’en être le maître absolu. En ma connaissance, il n’a pas encore légué le parti en guise d’héritage familial à Djamila. Attendons de voir si ça se fera ou pas.
          Saran Sérémé vient de confier les rênes du parti qu’elle a créé à un autre Sérémé. Vous nous dites que c’est en fonction des statuts et du règlement intérieur de ce parti. Je n’en doute pas. N’empêche que jusque là, nous somme dans ce qui ressemble à une gestion intrafamiliale de certains partis politiques, mis à part le PAREN de Bado Laurent.

          Que voulez-vous faire contre une personne qui crée son parti et en confie la gestion à un de ses proches ? En France, Jean-Marie Le Pen a tout fait pour que sa fille Marine lui succède à la tête du front national qu’il a créé et sa petite-fille Marion est en embuscade pour la relève. Tout un programme ! Le népotisme qui semble être dénoncé ici, n’existe pas qu’en Afrique.

          Venons-en au cas du RDA qui mérite qu’on s’y attarde un peu car il y a toujours beaucoup de confusions s’agissant de ce parti.

          Vous avez écrit : "Gilbert Noël Ouédraogo a hérité de la présidence du RDA de son père Gérard." Je m’inscris totalement en faux contre ce que vous avez écrit concernant le RDA. Je tiens à souligner que mon propos n’est nullement contre vous ni contre personne d’autre d’ailleurs car beaucoup de gens raisonnent comme ça concernant le RDA. Mais, c’est complètement faux, pourquoi :
          - Gérard Kango Ouédraogo (paix à son âme) n’a pas créé le RDA. Il n’était pas à Bamako au moment de la création du RDA, en dépit de tous les mensonges qui ont pu être proférés sur ce sujet. Cela a été dit sur ce forum : Gérard Kango n’a pas participé à la création du RDA. Donc, le RDA n’étant pas une création de Gérard, il n’y avait aucune obligation que son fils Gilbert lui succède à la présidence de ce parti. Et même s’il avait crée ce parti, il n’était pas obligé d’imposer son fils à la tête du parti.
          Dire le "parti de Gérard" pour dire qu’il en était un adhérent, ça passe encore. Gérard concepteur du RDA, c’est NON !
          - Le RDA n’est ni la création ni la propriété de Garard Kango. Le RDA n’est pas "un héritage familial de Gérard", en tout cas pas pour moi. Ce qui reste des militants de la 1ère heure du RDA ou d’autres personnes avisées vous diront la même chose. Renseignez-vous.
          - Gérard Kango a combattu rudement le RDA dans les années 50, aux côtés de Dorange un colonialiste.
          - Gérard Kango a rejoint le RDA dans les années 60 par pur opportunisme politique, ne voyant son ascension politique nulle part d’autre, à l’époque. En effet, son adhésion au RDA lui a permis d’avoir la carrière politique qu’il a eue dans la Haute-Volta d’alors.
          - Gérard Kango, a usé de toutes sortes de basses manœuvres politiciennes pour imposer son fils à la tête du RDA. Il a même tenté de faire de ce parti, un parti à connotation régionale et régionaliste à travers l’équation suivante : Le RDA = Gérard = le Yatenga. C’est archi faux car le RDA n’est pas né au Yentaga et n’appartient pas à la famille de Gérard. Le RDA est un parti panafricain.
          D’hier à aujourd’hui, beaucoup de personnes de bonne foi ont été flouées par les manœuvres du père et du fils dans ce parti. Encore heureux si le saint esprit ne s’est pas mêlé à la supercherie. Le parti devenu ADF/RDA entretemps, a été vendu par un Gilbert rompu aux bassesses auprès du clan Compaoré avec toutes les péripéties qu’on a vu par la suite, surtout après la chute de Blaise. Pas très glorieux non plus.
          S’il vous plait, arrêtez de dire que le RDA est le parti de Gérard car ce n’est pas la vérité. L’ADF/RDA moribonde d’aujourd’hui n’est pas non plus "le parti de Gilbert". D’ailleurs, je me demande ce qu’il cherche encore à la tête de ce parti qu’il a complètement abîmé.

          Répondre à ce message

    • Le 6 octobre à 10:07, par Paul Sylvain Pare
      En réponse à : Saran Sérémé démissionne de la tête de son parti, le PDC

      Félicitations à Saran Sereme pour cette décision de demissionner de la tête du PDC ! On voit que les critiques en tous genres ne connaissent pas cette grande dame dont les convictions politiques sont basées sur ses convictions et surtout sur sa culture San
      .... Si vous suivez bien la politique de notre pays, vous constaterez que jamais un bon San n’a jamais trahi ces valeurs fondamentales léguées par ses ancêtres : un bon San ne saurait se dédire ! Encore mes félicitations à Saran Sereme pour cette décision qui l’honore ! Bon San ne saurait mentir !

      Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 06:43, par Danton
    En réponse à : Saran Sérémé démissionne de la tête de son parti, le PDC

    Lefaso.net, s’il vous plait mettez-nous une photo plus récente de Saran Sereme. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 07:31, par Dembele
    En réponse à : Saran Sérémé démissionne de la tête de son parti, le PDC

    Toutes mes felicitations. Elle le merite bien.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 07:46, par Guidance
    En réponse à : Saran Sérémé démissionne de la tête de son parti, le PDC

    Félicitation à SARA Sérémé pour sa nomination comme Médiateur du Faso et merci au Président du Faso pour son choix sur cette brave dame qui mérite même d’être dans le gouvernement.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 09:04, par sidwaya
    En réponse à : Saran Sérémé démissionne de la tête de son parti, le PDC

    Sérémé remplace Sérémé, c’est une affaire de famille quoi ! Eheheheheheh...., c’est ça le FASO : Ce qu’on reproche aux autres, c’est ça on fait. Les gens sont morts durant l’insurrection pour zéro ! c’est la patrimonialisation du parti ! pitié pour le pays.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 09:05, par Bamba
    En réponse à : Saran Sérémé démissionne de la tête de son parti, le PDC

    Merci a faso.net pour toutes ces infos ; vous etes vraiment la reference et bon vent a vous par la grace de Dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 14:45, par Le togxida
    En réponse à : Saran Sérémé démissionne de la tête de son parti, le PDC

    Là où la bas blesse actuellement au FASO, c’est que Rock et sa bande s’en fichent pas mal de l’avenir de ce pays, ni de la souffrance du peuple.
    Si non comment comprendre qu’une femme de joie et sans niveau apparent peut aujourd’hui occuper de telles responsabilités ; contrairement au régime passé où même si vous étiez un politicien vous êtes au moins un intellectuel chevronné et responsable. Le régime COMPAORE s’entourait de la crème intellectuelle et non des HOMMES DE RUE
    C’est un régime de merde.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 18:34, par tusauras
    En réponse à : Saran Sérémé démissionne de la tête de son parti, le PDC

    Au moins ceux ci ont pensé à une association pour aider d’autres burkinabé. C’est mieux d’en créer aussi pour aider des burkinabe. Si tous les leaders pensaient à cela il aurait certainement moins de malheureux que vous contribuer à augmenter par votre inaction et votre manque de vision. Pathétique votre réflexion. Heureusement que les burkinabe dignes ne pensent pas comme vous

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 15:11, par Samandin Etienne
    En réponse à : Saran Sérémé démissionne de la tête de son parti, le PDC

    Avec "l’absence/silence" prolongée de Saran - surtout avec tous ces messages sur sa santé, nous avons ete habités par une peur. Dieu merci - la bave et jolie femme revient. Content de la voir en bonne santé. Merci a elle pour sa contribution a la vie politque du Burkina Faso. Bonne chance et bon courage (elle en a déja) dans ses nouvelles fonctions

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés