Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

LEFASO.NET | Tiga Cheick SAWADOGO • jeudi 5 octobre 2017 à 08h49min

Le ministre de la sécurité Simon Compaoré aura (finalement) besoin d’un forum national de la sécurité pour connaître les besoins des Burkinabè en la matière. C’est après cette grande foire qui réunira plus de 200 personnes et coutera plus de 115 millions, que le premier flic du pays, proposera une thérapie de choc pour assurer la sécurité de tous les Burkinabè dont certains se sentent plus que jamais abandonnés.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

Un jamboree de plus. Le chef d’orchestre ne veut pas l’entendre, mais ce forum national de la sécurité est une rencontre de plus. Rien d’étonnant sur le sol du Burkina Faso. D’ailleurs si celui à venir ne concernait pas un domaine d’une brûlante actualité, cela serait passé inaperçu. Les foires sur les questions essentielles, c’est la même rengaine et cela ne date pas de la période du Burkina post-insurrection.

Des forums, des assises, des journées nationales... pour “recueillir les préoccupations ...”, il y en a eu et des rapports finaux ont été consignés dans des documents et remis à qui de droit pour la mise en œuvre.

Et le manège recommencera du 24 au 26 octobre 2017, avec le forum de la sécurité sous le thème « Garantir la paix et la sécurité pour un développement durable du Burkina Faso : la nécessité d’une réforme du secteur de la sécurité ». Selon Simon Compaoré, le ministre en charge de la sécurité l’objectif de cette rencontre est de « faire un diagnostic complet de la situation de la sécurité nationale en vue de déterminer des axes stratégiques pour l’élaboration d’une politique nationale de sécurité ».

Avant le grand rendez-vous, un pré-forum sera organisé, les 9 et 10 octobre et réunira 200 participants. Et ce n’est pas fini, il est également prévu des rencontres dans les treize régions sur la période du 15 au 19 octobre. Officiellement, le forum qui coûtera plus de 155 millions selon un budget initial, réunira les politiques, la société civile, les initiatives locales de sécurité, les journalistes, les coutumiers.

C’est avec juste raison que l’on se demande si seulement, avec le contexte sécuritaire que tout le monde connait, surtout dans la partie Nord du pays, il est nécessaire d’aller demander à un citoyen de Djibo, Nassoumbou, Mentao, Baraboulé...ses attentes en matière de sécurité. Et la feuille de route du ministre à sa nomination, que disait-elle ?

Ce qu’il y a de plus curieux dans la démarche de ministre de la sécurité, c’est qu’il a déjà tenu son pré-forum. Il y a quelques mois, Simon Compaoré avait entrepris des tournées dans les postes des Forces et de défense à l’intérieur du pays. A ces occasions, il avait fait savoir qu’il était venu toucher du doigt les réalités de ses hommes sur le terrain et recueillir leurs préoccupations. Les forces vives, les koglwéogo...ont tous été entendus par le ministre sous les feux des projecteurs des journalistes.

Du coup, l’on se demande si ce sont ces rencontres qui étaient folkloriques ou c’est le forum national sur la sécurité à venir qui le sera.

A chacun sa chose...

Le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité a organisé un colloque international du 5 au 7 septembre à Ouagadougou. Les experts africains, nationaux et internationaux ont, aux cotés des représentants des communautés du sahel burkinabè, évalué l’efficacité des approches préventives et coercitives de la lutte contre le terrorisme ainsi que la pertinence des choix stratégiques et opérationnels opérés par les acteurs étatiques, non étatiques, institutionnels, dans la bande sahélo-saharienne. Ils avaient également jaugé l’efficacité des stratégies des acteurs étatiques, des partenaires stratégiques et des autres acteurs, en matière de lutte contre la radicalisation dans la bande sahélo saharienne.

A cette rencontre qui avait pour parrain l’ancien président ghanéen John Jerry Rawlings, les ministres concernés au premier chef par les thématiques abordées n’étaient pas présents.

Si seulement une synergie pouvait se créer, au-delà des querelles de personnes, de calculs politiciens, pour le bien des populations que les forces du mal tiennent en laisse par la force du canon dans leur propre pays ! S’accorder sur l’essentiel pour faire des économies de nos “ maigres ressources” et préserver la vie des Burkinabè...c’est ce qui manque le plus.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 5 octobre à 00:11, par Bédjou
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    BIEN DIT. A T ON VRAIMENT BESOIN DE TENIR ENCORE UNE TELLE RENCONTRE APRES LES TOURNEES DES MINISTRES EN CHARGE DES QUESTIONS SECURITAIRES ET DE DEFENSE. JE NE CROIS PAS. L’HEURE DEVRAIT ETRE A LA MOBILISATION DES RESSOURCES POUR LE COMBAT.

    Répondre à ce message

    • Le 5 octobre à 12:17, par Indjaba
      En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

      Sacré Simon. On n’a pas le temps. Pouvez-vous comprendre cela ? On n’écrit pas une politique sanitaire pendant que l’épidémie fait ravage. On écrit dans ce cas plutôt un plan d’urgence ou un plan de riposte. La rédaction d’une politique prend du temps. La politique suppose un document qui donne des orientations pour les planification futures a’ cours, a’ moyen ou a’ long terme. là nous on est en urgence. Si les Maliens et les Nigériens continuent de fouetter les terroristes comme ils le font déjà mieux que nous, ces djihadistes fuiront vers Djibo et détruiront toutes tes gendarmeries et polices avant fin 2017. Conseil donc il faut prévoir la reconstruction de tous les postes de polices et gendarmeries dans ta nouvelle politique. Pour terminer Mr le ministre, retenez que les analyses stratégiques, les diagnostics et l’élaboration d’une politique restent bel et bien l’apanage des intellectuels. Mr ou Mme tout le monde peut cependant contribuer au cours des recueils des données et de la description des faits. cette ETAPE A été réalisée pendant votre tournée dans les régions. Si vous n’avez pas pondu un rapport de mission en son temps, rembourser les frais de mission sinon nous vous envoyons Ibrigua pour qu’il voit dans quelle mesure tu va rejoindre Nathalie Some de l’autre coté. Avec votre orgueil, les peaces corps ne pouvaient que quitter le pays.

      Répondre à ce message

    • Le 5 octobre à 14:14, par Perpétue
      En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

      Chers forumistes

      Le forum sur la sécurité est une manoeuvre politique de récupération du terrain électoral par le MPP. Les corps habillés doivent le savoir. Le projet de créer un super parti politique de gauche de Salif/salifou Diallo ayant échoué, les RSS-1S sont très préoccupés par la perte du terrain politique de leur parti. Ils veulent remobiliser les kôglwéogo et les dozos pour la campagne électorale. La question de la sécurité est en réalité un motif très secondaire pour eux. Simon a déjà échoué et il est politiquement dégonflé. Il veut se donner une cure de jouvence.

      Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 00:30, par LUSTRE
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    Je vous tire mon chapeau M. SAWADOGO pour cet écrit. C’est vraiment ridicule ce qui se passe, je ne sais comment qualifier ces comportements ?
    Des calculs politiciens qui nous mettent toujours en retard. Vous nous chantez nuit et jour le refrain : « l’État seul ne peux pas tout faire, c’est ensemble que nous pourrons vaincre le terrorisme » des Burkinabé mettent en place un " Centre d’études stratégiques en défense et sécurité" pour vous épauler et voila le résultat. Vraiment nos dirigeants ne nous aiment pas.

    Répondre à ce message

    • Le 5 octobre à 15:49, par Patriota
      En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

      Simon a peur de Barry, sachant Barry plus competent que lui. Ca confirme encore que les interets personnels priment sur celui du peuple.
      Pourquoi toi Simon au forum de Barry tu a été absent et maintenant tu te lève pour organiser ton forum. N’est pas les meme sujets ? la sécurité !
      Il est pourtant temps que nos politiques mettent de côté leurs divergences et se tenir main dans la main pour resister à cette guerre.
      Je crains qu’avec les mesures que sont entrain de prendre le Niger et le Mali (renforcement de l’armement aerien, formations) les terroristes soient repoussés vers le sud et là ils risqueraient de s’installer dans le nord du Burkina.
      Il est donc temps d’agir et vite.

      Pourquoi on a toujours pas de drones ?
      A chaque attaque on entends toujours individus non identifiés ! Pourtant avec l’usage de drone, on pourrait pister à distance les assaillants et les reperer. Manque t’il des têtes pour comprendre ou c’est une question de moyens. Je veux donc savoir combien coute un drone ?

      Répondre à ce message

      • Le 5 octobre à 18:37, par Aol
        En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

        Un drone militaire tels que le predator ayant la capacité d’être armé coût environ 20 millions de dollars soit 11,3 milliards de Francs CFA. Il faut ajouté à cela le matériel de pilotage et les frais de location pour l’utilisation d’un satellite. A somme cela est très coûteux pour notre budget et pas sur qu’on accepte nous vendre cette technologie.

        Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 00:46, par Burkinbi
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    Bonjour,
    Merci cher journaliste de dire tout haut l’évidence.
    Simon devrait démissionner il y a bien longtemps pour incapacité et manque de résultats.
    Mais j’ai oublié qu’on était au Burkina où la dignité n’a plus de sens.

    Répondre à ce message

    • Le 5 octobre à 22:16, par Poko
      En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

      Après avoir été gouverné pendant deux années par le Roi Bantu Mushigui Tuilinabo Ier sous la Transition calamiteuse. Après avoir été maltraité et ensuite gouverné par Salifou Gorba, le Burkina est maintenant commandé par Jerry John Rawlings, comme un coq dans sa basse cours. Lui et sa femme n’ont pas pu conquérir le pouvoir au Ghana. Alors, comme il y a un pays en manque de leader juste à côté, Rawlings vient faire son show quand il veut et chier comme il veut. Il s’autorise tous les excès et écarts de langage sans égard pour la réserve que lui impose son rang. Et que dire de l’impertinent DJ Awadi qui veut carrément notre passeport pour avoir plus de liberté d’ingérence et de mépris vis-à-vis du peuple burkinabè et de ses dirigeants. Je ne vois aucun burkinabé aller au Ghana ou au Sénégal pour se mêler aussi ouvertement des problèmes politiques intérieures et pouvoir revenir avec sa culotte. JJ Rawlings et Awadi (le DJ !!!???) ont cependant raison.

      Ce sont toujours des burkinabè sans aucune fierté nationale qui vont les appeler pour venir parrainer leurs manifestations et prendre la parole pour insulter leurs concitoyens. Pourtant Rawlings a sa propre histoire politique qui n’est faite de démocratie et de droits humains. Rien que le fait de vouloir faire élire sa femme comme Keshner en Argentine et Hillary Clinton montre que sous d’autres cieux la démocratie se vit autrement. Quel ancien président oserait proposer sa femme comme candidate ici au Faso sans que sa maison ne soit brûlée. Les Wade reviennent au Sénégal et la victoire dont se prévalait Awadi comme haut fait sera bientôt un mirage. Je comprends alors que le petit futé demande à haute voix un passeport burkinabè dans les médias. Ca urge et Il se cherche un point de chute au cas où Dakar deviendra étroit pour sa petite personne avec le retour de Wade et Karim en grâce avec Macky.

      Reconnaissons néanmoins que le complexe d’infériorité est finalement une tare chez certains burkinabè qui aspirent pourtant à gouverner ici. Quand je vois Roch faire miser pour un Mémorial de Sankara pendant qu’au Nord du Burkina, à Inata et Mentao des jeunes militaires se font tuer lâchement ; je suis dégoutée. Le même Sankara, qu’ils disent vouloir honorer est aller combattre sur le front lors de la guerre contre le Mali pour justement montrer sa détermination de ne pas perdre une infime portion de ce pays. C’est pourtant cette zone gagnée de haute lutte par Sankara et ses compagnons qui est en train d’être annexée par des Djihadistes sans patrie ni lois. Le jugement à la Haye aidant, plusieurs occidentaux savent certainement quel est l’intérêt économique et stratégique d’occuper cette zone Nord du Burkina Faso.

      Si c’était le Nord du Ghana qui était en proie à cette annexion ignoble et blessante, j’imagine que JJ Rawlings allait revêtir sa tenue de pilote d’avion pour reprendre du service au nom de la patrie. Ici, le président l’accompagne pour faire le show et flatter une jeunesse blasée et sans modèle de leader. Décidément, au pays des aveugles, les borgnes sont rois. Vive le roi JJ Rawlings et ses courtisans qui pervertissent ce qui nous reste : la dignité burkinabè. Car la dignité d’un homme, c’est ce qui lui reste quand il a tout perdu. La patrie ou la mort nous vaincrons. Et la patrie est en train d’être annexée par des hors la loi. Il ne restera plus que la mort. Et les FDS et des citoyens meurent dans une indifférence croissante.

      Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 01:26, par Ablo
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    Absence des ministres concernés au colloque organisé par Barry. Dommage. Au Burkina les autorités prennent leur fonction comme le champs de leurs parents. Aucune ouverture tout en oubliant qu’ils sont de passage. C’est ce qui contribue à accentuer nos problèmes.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 02:05, par sinon compose
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    pourquoi n’était il pas au colloque international qui s’est tenu du 5 au 7 sept ? pour raison de calendrier me dira t on ou parce qu’il avait son propre concert a organise en solo que de faire un featuring avec Mr Barry au risque de partager son cachet de 155 millions. et son tours du Faso qu il a organise dans les commissariats et brigades ? quand un ministre de la défense n a plus confiance a ces FDS,veut mener des débats dans un sujet aussi sensible avec tout le monde ( fds et kolgloweogo) afin de trouver des solutions et que pendant ce temps des individus non encore identifies décime toute une population, c’est aveu d’échec et sous d autres cieux la bonne éducation commanderait ce ministre de démissionner. 115 millions pour parler dans le vide, ceux que vous avez envoyer a l abattoir au sahel seront ils la pour ce forum ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 02:20, par LeProphete
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    "Si seulement une synergie pouvait se créer, au-delà des querelles de personnes, de calculs politiciens, pour le bien des populations que les forces du mal tiennent en laisse par la force du canon dans leur propre pays ! S’accorder sur l’essentiel pour faire des économies de nos “ maigres ressources” et préserver la vie des Burkinabè...c’est ce qui manque le plus."

    Merci M. SAWADOGO. Que Dieu vous bénisse et vous donne longue vie ! Ces forums sur la sécurité sont, non seulement, une perte de temps et d’argent, mais aussi, un bon canal pour les terroristes. Que croyez-vous M. Simon Compaoré ?! Parmis les participants à ces forums, il y aura des terroristes, des acolytes et sympathisants de terroristes qui n’hésiteront pas à transmettre et à utiliser les recommandations que les uns et les autres feront. Ils utiliseront nos propres stratégies pour nous combattre. Ces forums sur la sécurité ne sont pas une bonne idée. Mais au moins ils montrent quelque chose d’indéniable maintenant : que M. Compaoré est incompétent à son poste et qu’il faut le replacer pour éviter que d’autres éléments des forces de défense et de sécurité ne meurent pour rien. Laissez la sécurité aux spécialistes. Le colonel Denise Auguste BARRY a déjà prouvé sous la transition qu’il était très efficace. Pourquoi ne pas le nommer au poste de ministre de la sécurité ? Avec lui, on aura de bons résultats. Mais à cause des calculs politiciens, ce pays meurent à petit feu.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 05:45, par Timbila
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    En deux ans, c’est maintenant que le Ministre pense qu’on a des problemes de securite. Et comme il les ignore, il faut organiser un forum pour le diagnostic. Avec toutes morts, on est toujours dans le verbiage. Pathetique.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 05:48, par le messager de Paix
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    Je vais commencer dur en disant : piètre analyse pour faso.net. Je suis déçu si telle est votre contribution à cette rencontre pour la sécurité. Je ne suis pas contre les critiques sur les démarches d’un gouvernement mais je suis pour celles constructives. Vous réagissez comme un citoyen lamda de la rue qui peut juste donner un avis même s’il ignore certaines données à prendre en compte dans son analyse. Mais vous vous avez reçu une formation ( je suppose !) en matière de journalisme pour pouvoir faire des analyses et critiques profondes et surtout proposer des solutions. Vous prenez un salaire pour vous asseoir écrire un contenu digne des premiers mots d’un citoyen ordinaire devant son café matinal perché sur un kiosque ou d’un politicien opposé dont le seul but est de discréditer l’autre.
    Soyez plus sérieux.
    S’il est vrai que nous avons des problèmes de sécurité récurrents, il est tout aussi vrai que les citoyens demandent et insistent ces derniers temps auprès du ministre en charge pour imaginer et trouver d’autres voies et solutions pour contrer ces bandits et terroristes.
    Quoi de plus normal si le ministre convoque un tel forum pour impliquer tout le monde à l’analyse et à la recherche de solutions ?????????
    Si le ministre prenait certaines décisions d’importance nationale sans une large concertation, vous serez encore les premiers à dire et à écrire pour dénoncer un pouvoir qui n’en fait qu’à sa tête. Et votre journalisme est ainsi accompli.
    Je réclame comme vous et d’autres des comptes au ministre de la sécurité et à l’armée.
    * Mais sachez que les premières victimes sont d’abord militaires et rarement civiles.
    * Mais sachez aussi et cela ressort partout, nous devons désormais collaborer et participer au renseignement
    * Mais sachez aussi que ce genre de rencontre doit se tenir régulièrement pour faire en sorte de toujours revoir les plans et jauger le niveau de collaboration et de participation citoyenne.
    Vous en tant que fasonet, je vous invite à confier de telles analyses à des journalistes d’investigation et d’expérience capables de dire pourquoi ils critiquent et surtout qu’est ce qu’ils proposent à la suite.
    Pour ma part, vous aurez mieux fait de nous offrir une belle plateforme citoyenne à travers vos colonnes pour que les citoyens qui ne seront pas présents à ce forum puissent aussi participer au débat ( à visage découvert) et reverser le contenu à travers une analyse aux commanditaires de cette rencontre. A ce moment, au regard de ce qui s’y serait dit, vous pourrez mieux faire une analyse critique.
    Fasonet reste cependant pour moi une plateforme pour l’information crédible et je reste connecté.
    Ensemble pour accompagner nos forces armées de défense et de sécurité dans leur lutte quotidienne contre l’insécurité,
    Osons imaginer le meilleur à venir !
    La patrie ou la mort, nous vaincrons !
    le messager de la Paix !

    Répondre à ce message

    • Le 5 octobre à 08:14, par aurapanou
      En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

      Quel messager de la paix ?
      Vos propos en tout cas,ne sont pas de nature à garantir une quelconque paix.
      Je vous invite à voir la réalité en face.C’est juste pour avoir quelque chose à écrire dans leurs cahiers de bord pour des bilans à venir sinon ces choses ont été déjà faites sans aboutir à l’essentiel : la mise en oeuvre des décisions prises.
      Ils créent tous ça encore pour se remplir les poches des frais de mission.

      Répondre à ce message

    • Le 5 octobre à 08:47, par Omer
      En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

      Un forum sur la sécurité en invitant des Koglweogo et des dozos et tout le monde, ce n’est qui du Folklor mon ami. Ils vont réunir les dozo pour analyser les causes des attaques ? Ou bien ce sont les Koglweogo qui vont apporter la solution ? Tu traites le journaliste de citoyen lambda de la rue comme si toi tu étais un super citoyen non lambda, alors que tes propos montrent que tu es un lambda anonyme qui raconte n’importe quoi derrière son écran. On te dit que c’est du folklor et rien de bon ne peut en sortir. Si l’appareil sécuritaire du pays qui compte des spécialistes formés, payés, constitués de milliers d’hommes et de femmes que j’imagine compétants et expérimentés travaillant à plein temps ne peut pas trouver des solutions pour sécuriser le pays, ce n’est pas durant une foire de quelques heures que viendra la solution. En plus Ko messager de paix..

      Répondre à ce message

    • Le 5 octobre à 10:09, par Etpourtant
      En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

      Je ne me rappelle plus en quelle année je me suis juché sur le tabouret d’un kiosque à café. Mais je respecte ceux qui y sont et leur réflexions qui, loin de nous égarer peuvent éclairer. Ne tuons pas le débat. Notre ennemi nous suit sans efforts. Et c’est pour cela qu’en des périodes de ce genre ont tient des conseils de guerre, des conseils de sécurité ; pas des forums. Forum vient de foire ; et la foire renvoi à un marché et dans le marché on trouve de tout et même larrons et voleurs.

      Répondre à ce message

    • Le 5 octobre à 11:23, par fasobiiga
      En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

      « Osons imaginer le meilleur à venir ! ». Elle est là l’innovation. Puisqu’il n’y a que chez nous qu’on organise des forum en temps de guerre. Très drôle ! Sérieusement, quand on n’a pas de solutions, on ne force pas et on cède la place à quelqu’un d’autre qui en est capable. Désolé mais ce forum est juste un avoeu d’impuissance de la part du ministre.

      Répondre à ce message

    • Le 5 octobre à 11:43, par kato
      En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

      Ce forum est le bienvenu, vaut tard que jamais. Si on était dans un pays séreux et bien organisé, ce forum allait se tenir juste après la première attaque de 2016 sur l’ avenue Kwamé Krumah. Certains pensent que lors du forum , des informations sensibles seront données à tous les participants, ce qui est faux. Sans doute que le volets opérationnels et stratégiques du ressort des hommes de tenue, ne seront jamais révélés. Même dans les recommandations qui en sortiront, il faudra être fou pour tout dévoiler.

      Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 06:15, par Gangobloh
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    Espérons que le centre d’études stratégiques en défense et sécurité et les autres acteurs seront de la partie. Pour l’intérêt national , il n’y a pas d’ennemis si vraiment ennemis il y en a . Sachons unir nos forces, nos intelligences et faire de nos divergences un atout pour que le peuple vive en paix et sécurité.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 06:19, par PRESSON Fanny
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    tout à fait d’accord : que de temps et d’argent gaspillés à se réunir, à discuter, au lieu d’agir et vite !

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 06:44, par Zemosse
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    Pauvre Simon ,il y a de l’argent dedans, alors on dépense comme on veut. Pendant ce temps, ceux d’en face agissent sans crier gare.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 07:26, par Siindi Guesba
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    croyez-vous que notre cher ministre sache ce qu’il fait ? Il n’a jamais de solution.mais comme il est le seul au Burkina Faso pour ce poste,alors laissons le bousiller nos ressources financière.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 07:33, par lumière7
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    S’il vous plait, ceux qui ont la charge des questions de sécurité n’ont-ils pas un cadre de concertation plus discret ? C’est la première fois dans l’histoire qu’un pays organise un forum en situation de guerre pour voir comment faire face à cette guerre ! Le président Rock a déjà juré qu’il ne prendra pas un civil dans son gouvernement. Et s’il ressort de ce forum qu’il faut céder les postes sensibles comme la Défense et la Sécurité, que va-t-on faire ??? Si le président Rock accepte, on doutera de sa vision, et s’il refuse toujours, on aura dépensé des millions pour zéro ! Pour ma part, il faut que les autorités se montrent plus courageux parce qu’il n’existe aucun secteur d’activités où on n’a pas organisé des assises. Que fait-on donc des résultats des assises de l’armée ? Il faut que le président Rock s’assume. C’est le fait qu’il refuse de s’assumer qui fait que toutes les mauvaises herbes reprennent racine dans le pays,

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 08:00, par bark biiga
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    Un professionnel en la matière peut-il nous dire combien de drones il est possible d’acheter avec 155 millions ? Je dis cela je ne dis rien mais offerts aux FDS au Sahel ça pourrait servir à traquer les djihadistes lors de leurs cavales ou de mener une surveillance aérienne non ?!

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 08:00, par L’Ogust
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    Je propose qu’ils aillent tenir ce forum juste à la frontière Burkina-Mali !!!
    Ils seront plus en contact avec " les réalités du terrain".
    N’importe quoi !

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 08:17, par sandokan
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    Belle analyse journalistique n’en déplaise à ceux qui pleurnichent déjà à la perte de leur perdiem que pourrait engendrer l’annulation d’un tel forum. Dites M. le messager de la paix, si tant est-il que vous êtes sérieux, pourquoi n’avez vous pas réagit au fait que le colloque international de M. BARRY ait été boycotté par le ministère de la sécurité ? Pourquoi ne vous êtes-vous pas souciez de l’approbation faite du ministère des résultats de ce colloque. A travers votre colère déversée contre le journaliste et le mépris envers ceux qui devisent dans les kiosques à café, et qui ne sont pas forcément moins intelligents que vous, vous démontrez par là que vous êtes l’un de ceux qui ont soufflé cette idée de forum "de trop" au ministre Simon. Votre réaction est vraiment... très peu réfléchie. Imaginez un instant que des "terroristes" infiltrent votre forum, ils en ressortiront rassasiés de vos plans et stratégies pour mieux vous attaquer.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 08:30, par BKG
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    Le colloque organisé par le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité tenu du 5 au 7 septembre à Ouagadougou et piloté par Auguste Denis Barry n’a pas été fait sans calcul. Ce même Auguste Barry a été deux fois ministre de la sécurité. Il était ministre de la sécurité lorsque les mutineries de 2011 ont commencé. Il devrait voir la mutinerie venir car il était ministre de la sécurité et c’était l’occasion pour lui de montrer ces capacités intrinsèque en matière de sécurité. Cette mutinerie l’a emporté après trois mois à la tête de ce ministère. Sous la transition il fut encore débarqué. S’il n’a pas pu résoudre le problème de sécurité en tant que le premier responsable de la sécurité je ne crois qu’il pourrait le faire en n’étant plus responsable de la sécurité en en plus en étant hors de l’armée. je l’ai suivi au journal sur l’organisation du fameux colloque mais ses réponses ne m’ont pas convaincu. Ces réponses ne reflétait pas le niveau d’un officier. Et je crois que son machin a été créé afin de se faire une place au soleil et avoir des sous car il y a de l’argent dedans avec les financement extérieur. Pour moi ces deux colloque, celui de Simon et celui de Barry ne vont rien apporté au Burkina Faso. On n’a pas besoin de faire de colloque pour résoudre des problème sécuritaire. L’état doit s’assumer. Il faudrait commencer par recruter des des policiers , des gendarme et des militaires capable de mourir pour la patrie, mais pas des recrue abonnés au réseau sociaux entrain de tchatcher.

    Répondre à ce message

    • Le 5 octobre à 09:48, par Etpourtant
      En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

      Il s’agit ici de parler de l’opportunité d’un forum sur la sécurité. On n’oppose pas ici deux citoyens de ce pays. Le colloque du CESDS a t-il apporté des réponses à notre problème de sécurité ? Le forum à venir ira t-il au delà ? On ne demande pas au Ministre de la sécurité de savoir tirer avec une arme à feu, ni d’être un stratège en sécurité. On lui demande d’organiser, d’écouter, d’analyser et de fédérer les contributions. Evitons de personnifier les débats. La sécurité est anticipation, participation, efficacité et engagement.

      Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 08:38, par BROO
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    monsieur le Ministre,
    "la réalité prime sur les idées" enseigne la sagesse.
    un flot de sang entache la frontière,
    le corps sans vie de braves soldats jonchent encore
    SVP écouter les cris des orphelins,
    SVP écouter les pleurs des veuves et des veufs
    ,comprenez le désarroi des populations

    le pays compte une flopée de d’officiers sous officiers et d’hommes de rang qui ont fait les écoles de guerre les plus réputées de ce monde
    le savoir faire de nos policiers et de nos gendarme n’est plus à démontrer : on a mème une police des polices que vous avez mis en place
    la Burkina dispose d’expérience et d’expertise solides sur la sécurité et la paix (concert les missions de paix
    les stratégies probantes de guerre sont connues, en science on dit qu’on invente pas la roue
    les actions vont être mis en œuvre par les militaire et les paramilitaire, pour qu’ils s’approprient la sécurité il faut qu’ils soient impliqués dans la recherche de stratégies

    les ministères de la défense ont des cadres de rencontres habituels statutaires ou non en temps de paix et de guerre. on active ces cadres en fonction des situations. tout est prévu
    IL FAUT GALVANISER LA TROUPE AU LIEU DE LES FRUSTRER AVEC VOTRE FOIRE D’EXHIBITION. ÉPARGNEZ NOUS DES STRATÉGIES DE FAÇADES en parlant d’un domaine ou vous n’avez aucune compétences, connaissances
    Nous voulons la paix pour travailler
    la sécurité pour circuler
    la quiétude pour dormir, nous reposer

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 08:48, par warzat
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    Le forum du ministre n’a certainement pas pour but de faire des recommandations transfrontalières, supra nationales, mais que des mesures locales, valables localement, de détection de suspects puissent être prises et mises en œuvre par les populations pour leur propre sécurité. Sans doute des mesures qui n’auront pas besoin que nos autorités se comportent en mendiant, se baladent partout pour demander des fonds pour soutenir nos forces armées. Si c’est ainsi, cela vient en complément à la rencontre internationale tenue avant ce forum, et sera certainement plus efficace pour nos populations.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 09:02, par patardé
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    qu’on se rappelle de l’un des enseignements tiré du forum sur la paix et la sécurité en AFRIQUE à Dakar en Décembre 2014 par Monsieur Jean Yves LE DRIAN alors de la défense de France:l ’action militaire est indispensable mais qu’elle ne se suffit pas à elle.même.Aussi, entendu le terrorisme dans le sens de pratique systématique de violence physique ou psychologique en vue d’imposer un système, ce qui est projeté pour le forum national s’inspire de l’exemple d’approche globale pour lutter contre le terroriste en MAURITANIE dont les résultats ont été concluants. si les experts se sont avisés de la viabilité de cette approche, pourquoi ne pas recommander sa vulgarisation dans le G5 sahel au lieu d’un éternel recommencement.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 09:09, par TIAN
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    Nos autorités doivent comprendre que l’heure est grave et il faut aller au delà des égos, se serrer les coudes pour relever les défis sécuritaires. Des activités parallèles sur la même thématique avec quelques jours d’intervalle, on se demanderait si nous sommes vraiment au sérieux. Dans d’autres domaines, on assiste impuissant à cette guerre de leadership c’est le cas SEMICA et SAMOA mais l’enjeu n’est le même, bref les 155 000 000 F CFA peuvent permettre de clôturer quelques postes de sécurité dans le nord et dans la boucle du Mouhoun.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 09:20, par TIENFO
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    Votre déclaration est identique à celle « du chat qui se plaint de la souris ». Si tel est le cas, vous avez le pouvoir en main qu’attendez-vous ? Que le Dr Salifou Diallo repose en paix. Je ne le portais pas vraiment au cœur mais je reconnais là qu’il était le cœur et le poumon du MPP, bref qu’il incarnait à lui seul le « pouvoir MPP ». Sinon comment comprendre ces agessiments subites après sa mort. Ce qui est rassurant c’est qu’à travers cette declaration le MPP a bien compris et sait ce que le peuple attend de lui. La seule manière de rendre hommage à Salifou Diallo comme le nouveau president de l’Assemblée Nationale l’a si bien dit à son installation, c’est de poursuivre son œuvre pour la suite de votre mandat. Que les individus sans vergogne cités dans votre declaration desillussonnent. Voilà des individus ciniques qui veulent dicter leur vision funeste au PEUPLE et à la JUSTICE depuis l’extérieur et la prison. Que feront-ils quand ils seront sur le terrain ? Si le président RMCK ne prend pas ses responsabilités dans sens de la fermeté, le peuple le fera pas forcement à son profit. Dans tous les cas, il n’a pas le choix, les « revenchards » vous en veulent. Leurs déclarations dans les journaux ne sont que des tests. Ils passeront après à une autre étape. Si ce n’est déjà fait comme en temoigne votre declaration. Ils tatonnent pour le moment nos testicules pour nous les arracher en cas de distraction. Des familles ont été endeuillées pour qu’on en arrive là et l’on ne doit aucunement s’amuser avec ces acquis. On doit les capitaliser pour que nos victimes reposent en paix.
    Salifou DIALLO repose en paix , il n’y a plus d’ « HOMMES POLITIQUES » au MPP.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 09:25, par IK
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    Walai Tiga Cheick Sawadogo, vous avez fait une analyse parfaite de la situation. Dans un contexte sécuritaire comme le nôtre, seule la synergie des forces peut vaincre le mal.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 09:39, par Yameogo
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    Commencez par appliquer les mêmes règles de discipline pour tous les membres des forces. Les petits truands (agents de police) vont en prison pour voir racketté la population comme à Saaba, et les gros (la haute hiérarchie) restent impunis pour avoir trempé les babines dans les caisses des sociétés minières. Et vous voulez assurer la sécurité ? Cela se termine par des conflits internes et quand ça explose, c’est une mutinerie. Demandez à Blaise Compaoré, demandez à Dramane Ouattara.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 09:48, par Vavoir
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    Bonjour à tous. Merci bcp Mr SAWADOGO pour l’analyse mais moi je penses que ont n’est plus au stade de rencontres qui n’ont plus de sens ALLONS DROIT AU COMBAT. Je penses que nous sont sur nôtre territoire et que nous le connaissons mieux que quiconque en matière de délimitation donc vengeons ceux qui ont laissé leur peau pour cette PATRIE si elle est vraiment celle de liberté.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 09:51, par fort
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    Les burkinabè on un sacré talent. Pendant que les attaques des personnes non identifiées se suivent et se rassemblent on croit que le salut vient de l’organisation des fora. On ne pourra vaincre le terrorisme que dans l’union sacrée entre tous les burkinabè la communion de nos efforts et en équipant convenable nos forces armées. Dommage que le parti au pour ne voit pas dans le même sens. 155 millions qui pouvaient servir à payer quelques gilets ou boucliers. Que Dieu nous vienne en aide.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 09:54, par Balguintogsba
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    Tant que les FDS ne percevrons que 1500 à 2500 par jour comme prime au front,
    Tant que les nouveau recrus vont finir leur formation sans tirer une mitrailleuse (par manque de minutions, etc.),
    Tant que les veuves et orphelins des FDS tombés au champ seront délaissés,
    Si au lieu de mettre les 155 millions dans le renseignement, rehaussement des primes des FDS, fournitures d’équipements militaires, etc.,
    soyez sur que les terroristes vont arrivé même jusqu’à la capitale.
    Pendant ce temps les ministres et les autorités inventés de tout bord ne font que piller les bien du pays.
    A nos autorités de savoir qu’il est temps de redéployer avec intelligence les ressources du pays. Si l’état quitte les locations d’immeubles des ministres et autres et s’il n’y a plus de V8 dans l’administration ; Les ressources économisées serviront pour construire une armée bien éduquée et équipée.

    Dieu protège le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 10:21, par L’Ogust
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    Dans la vie, tout est question d’opportunité ; de choix. Ces 115 millions auraient pu servir
    pour la logistique, le carburant, les armes et munitions de nos FDS ainsi que pour leur
    prise en charge.
    Le Mali vient d’acquérir des avions et hélicoptères de combat ainsi que des véhicules
    pour ses FDS. Nous au Burkina, nous en sommes à l’organisation d’un forum.
    Vivement que le forum dise qu’on doit changer de ministre de la sécurité.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 10:26, par Wobgo
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    Bonjour à tous,
    Le forum national sur la sécurité qui s’est tenu du 24 au 26 octobre 2017 sous le parrainage du Chef de l’Etat et la présidence du ministre de la sécurité a abouti aux recommandations suivantes :
    - opérationnaliser la force du G5 Sahel pour l’entrée en action des troupes qui la composent,
    - renforcer le renseignement en impliquant les populations,
    - doter les Forces de défense et de sécurité de moyens adéquats,
    - renforcer la surveillance aux postes frontaliers,
    - faire le rappel des troupes burkinabè des missions onusiennes pour renforcer le dispositif
    sur le terrain,
    - renforcer le partage de renseignements entre les pays du G5 Sahel,
    - renforcer la capacité opérationnelle des forces anti-terroristes,
    - augmenter le nombre de patrouilles dans les endroits stratégiques,
    Fait à Ouagadougou, le 26 octobre 2017. Les participants au 1er forum sur la sécurité.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 10:26, par Alain
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    Objectivement, la polémique sur la pertinence ou non des groupes communautaires de sécurité ‘’Koglwéogo’’ a vécu. Cette polémique n’a plus de raison d’être car tout le monde perçoit l’utilité des actions salutaires de sécurité qu’accomplissent les Koglwéogo en collaboration avec les forces de sécurité. En acceptant de renoncer aux sévices corporelles qu’ils infligeaient aux présumés voleurs et de les remettre aux forces de sécurité, les Koglwéogo s’engagent ainsi à s’inscrire dans la voie républicaine qui est celle du respect des droits humains. Le véritable problème au Burkina, c’est que si vous entreprenez des actions originales et valeureuses qui peuvent vous rendre célèbre, vous avez contre vous une horde de jaloux, mesquins et fainéants qui vous jettent des peaux de bananes et vous combattent par tous les moyens y compris surtout de nos jours par voie médiatique et de réseaux sociaux. Si vous n’êtes pas persévérant, vous abandonnez le juste combat à la satisfaction des satans détracteurs. Le succès des actions de sécurité publique de Koglwéogo ne doit pas faire rougir des gens qui pensent que cela est synonyme du succès du ministre d’Etat Simon Compaoré de la sécurité. Il y a joué une grande partition méritée pour avoir expérimenté autrement ce concept de Koglwéogo qui date de la révolution sous Thomas Sankara et qui visait la protection de l’environnement dans le cadre des 3 luttes (contre les feux de brousse, la coupe abusive du bois, la divagation des animaux).Simon en fait à présent une action de défense de la sécurité publique. Tant mieux ; c’est bien et félicitation à lui pour avoir trouvé cette fois-ci, une formule de la police de proximité qui s’avère efficace contrairement aux nombreuses initiatives prises par le passé. Il convient de saluer le critère de bénévolat pour les actions des Koglwéogo.Cela évite que pour des raisons pécuniaires, des gens soient tentés de trouver des boucs émissaires injustement. Si maintenant, les populations bénéficiaires de leurs biens volés qui sont retrouvés par les Koglwéogo leur offrent des récompenses, cela sera tout à fait légitime et un soutien à encourager. Dans une démocratie, il faut toujours travailler à faire valoir le pluralisme des idées et dans le choix des hommes pour la gouvernance.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 11:48, par ridicule
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    ce forum inutile est la goutte d’eau qui montre l’incompétence de Simon à ce poste pour gaspiller de l’argent pour rien. Alors, les OSC qui tirent plus vite que leur ombre devraient pour une fois lancer une pétition avec comme objectif : "Simon incompétent, démission"

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 14:47, par Lerodriguez
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    Le burkinabè est vraiment un théoricien iné, quoi ! un deux trois, ko forum, ou colloque ou atelier ou que sais-je encore ! c’est la même chose pour les projets. on est champion en montage de dossier, en remplissage de feuilles en recommandations et autres stratégies...mais quand vient l’heure de la vérité (pratique), zéro à la base ! chacun veut seulement faire croire qu’il en est l’expert et pourtant d’expert au Burkina, il y’ en a très peu ! Un ministre de la sécurité a-t-il besoin d’organiser des foras avant de se dresser une feuille de route ? ne vit-il pas au pays ? je dirai ok pour cette initiative si et seulement si d’autres pays amis (puissances occidentales) voudraient y participer afin de nous aider à dresser des stratégies en matière de sécurité et de protection civile...mais dans ce burkina nouveau, on va aller s’asseoir au forum pour écouter par exemple des balivernes de membres d’OSC sans formation aucune et sans culture générale qui y seront juste pour des perdiems... et vous voulez que nous avançons ? karissaaa !

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 16:15, par Tchrr !
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    Ridicule est lui même ridicule.Personne ne peut affirmer honnêtement que Simon est incompétent.Vous lui en voulez car vous rêvez d’être ministre peut-être.Vous parlez de pétition.Pourquoi n’avoir pas soutenu l’idée de pétition contre votre mentor Salif avant sa mort.Ecoutez,sortez de cet esprit de haine et de clanisme éhonté.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 19:03, par Mermoz
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    Nimporte quoi !! Une foire....surtout avec ces. Kolweogos analphabetes, sanguinaires et hors la loi.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 05:13, par PASEK TAALE
    En réponse à : Forum national de la sécurité : Comme si l’on cherchait du sable au Sahel !

    Encore merci a FASO.NET pour les efforts fournis à nous donner des informations intelligentes et bêtes, des analyses et des critiques constructives et très peu constructives, merci à vous-même si votre rôle n’est pas de faire le tri des informations qui vous parviennent ou à refuser certaines publications qui vous parviennent, FACON.NET félicitation à vous.

    J’arrive tard, mais je souhaite au moins pouvoir donner mon avis
    1er : l’affiche est pathétique, Simon VS Barry, deux protestants mais deux manières différentes de faire.
    Le premier est modéré le second est extrémiste. Le premier est humain, le second est diabolique.

    Soyons franc avec nous même, Barry, deux fois ministre de la sécurité, deux fois a échoué et je pari que ce monsieur rancunier échouera une troisième et même une quatrième fois. Je suis meurtri quand vous faites les éloges de ce monsieur, excusez moi très sournois et incompétent ; sur quel base BARRY fut nommé sécurocrate pendant la transition, ignorez vous le plan machiavélique débusqué pendant la transition, je me demande pourquoi ce monsieur est toujours libre, mais je reste convaincu que son tour viendra, lui, sous la transition s’amusait à faire enfermer les anciens dignitaires de B C, pourtant lui-même a été ministre sous B C, en utilisant la Gendarmerie Nationale ( et voila le Balourd Coulibaly recommencé pour ça) pour des basses manœuvres. Demandez vous avec quel moyen a-t-il pu organisé son forum ou ériger son centre (égoïsme) ? N’est ce pas l’argent volé sous la transition ? Officier supérieur des forces armées, pourquoi ne pas mettre ces compétences à la disposition de l’institution étatique où il lui faut être Ministre avant de pouvoir le faire ? Ce Monsieur est un monstre qu’il faut anéantir, pas besoin de rentrer dans le secret des Dieux pour comprendre que ce monsieur à toujours des intentions inavouées. De grâce passons au bilan sous Emile, Bougouma, Barry ou Simon, vous verrez que ce Monsieur est loin derrière tout ce beau monde, tchrrrrrrrr,

    2ème passe à Simon, le tout puissant Maire devenu Ministre de la sécurité par la force des choses, je ne cesserai de le répéter, ne pas confondre la gestion de la maire au ministère de la sécurité, on ne gère pas un ministère aussi stratégique avec ses amis et connaissances. il faut des technocrates autours de soi, pas besoin des hommes de métier pour exercer se métier ( la ou je suis d’accord avec Tonton ROCOCO), Simon est un dur à cuir, n’écoute personne et fait tout à ça tête, conséquence l’insécurité est grandissante. D’abord avais tu vraiment besoin de translater les vieilles mamies (que j’aime bien) d’antan sous ta coupe à la mairie de Ouagadougou au ministère de la sécurité : pour dire que les autres ne t’inspirent pas confiance ? Le message est bien rentré et les dispositions sont prises pour saboter ton passage et tu dois le sentir. Et même tes plus proches collaborateur ont été vivement critiqués (Dircab, SG, etc.…) sans que tu ne veuilles faire le moindre changement, dit nous où se trouve ton cordon ombilicale avec la police et la gendarmerie ? Il ne suffit pas de les faire appeler chaque matin à 5 heures du matin, mais des gens permanents avec toi pour t’orienter dans tes prises de décisions. Simon on te sait travailleur, mais tu dérailles sérieusement. Je suis d’accord avec toi quand tu dis qu’il n’y’a que ceux qui travail qui se trompe, mais ici tes plusieurs égarement sont dramatiques pour la population Burkinabé (des morts) et même pour le développement de l’économie (Burkina Faso est affiché maintenant comme un pays insecure par les grandes puissances et déconseillé comme destination à leur citoyens).

    Même si on n’aime pas le lièvre reconnaissons qu’il cours, Simon à la hauteur de ses 65 ans à oser faire le tour des brigades et commissariats du Burkina Faso, même s’il n’a pas pu faire la moitié il a osé au moins, ce qu’aucun ministre du département n’a pu faire, résultat il à même été évacué à 2 reprises en France pour des soins, je ne souhaite pas que tu sois le prochain martyr, aménage ton calendrier. Et comme le dit adage soyons des chefs qui disent suivez moi et non des chefs qui disent allez y. Simon a parfois des bonnes idées mais beaucoup trop brouillon, et laborieux.

    De grâce à ne pas comparer avec un certain BARRY imbu de ça personnalité et avide du commandement. Savez vous que le soi disant mastère en sécurité sur le quel il s’appui pour se faire croire sécurocrate, plein de jeunes diplômés à la police en détiennent, mais cela ne ferra pour autant d’eux des spécialistes du domaine à plus forte raison des ministres. Frustré pour avoir été brimé sous blaise, propagandiste et populiste comme son acolyte ZIDA (avoir remis 100 millions aux femmes pour leur fête pendant qu’il était ministre de la sécurité ), ou as-tu trouvé cette sommes ?

    JE PREFERE DE LOIN SIMON, QUI AU DELA DE TOUT EST HUMANISTE ET TRAVAILLEUR MEME S’IL TATONNE.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés