Justice : L’intégrité des magistrats en débat à Ouagadougou

mardi 3 octobre 2017 à 23h06min

L’Office des nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) organise les 3 et 4 Octobre 2017 à Ouagadougou, une conférence sur l’intégrité des acteurs de la justice en Afrique francophone. Cela en prélude au lancement du Réseau mondial pour l’intégrité judiciaire. Des responsables du système judiciaire des pays de la sous-région sont donc réunis à Ouagadougou pour réfléchir aux mécanismes pour une véritable intégrité des acteurs judiciaires.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Justice : L’intégrité des magistrats en débat à Ouagadougou

Pour une rencontre sur l’intégrité dans la sous-région, quoi de plus normal que de choisir Ouagadougou, capitale du Pays des Hommes intègres. C’est donc tout indiqué que les acteurs du système judiciaire des pays de la sous-région se retrouvent à Ouagadougou pour la conférence sur l’intégrité des acteurs judiciaires.

Après Bangkok (Asie), Vienne (Europe) et Panama (Amérique du sud), la rencontre de Ouagadougou est la quatrième d’une série initiée par l’ONUDC. « La Justice constitue un pilier essentiel de l’Etat de droit. Elle est au cœur de la construction de la démocratie et du développement », a fait remarquer d’emblée, René Bagoro, Ministre de la Justice garde des sceaux du Burkina Faso. Et pour lui, le juge qui en est l’acteur principal se doit d’être indépendant, impartial, digne, loyal et intègre. « Comme pour dire qu’à défaut d’être Dieu, le juge doit avoir de la vertu », a-t-il ajouté.

Justice défaillante…

Malheureusement, dans la plupart des pays de la sous-région, l’appareil judiciaire est souvent gangrené par plusieurs maux. L’influence du politique, la désagrégation des valeurs éthiques, l’insécurité juridique et économique, la fragilité des magistrats face aux pouvoirs politique et économique, la division interne des acteurs du pouvoir judiciaire, l’insuffisance et l’inadéquation des moyens sont entre autres les difficultés qui assaillent le monde judiciaire.

Selon le Garde des Sceaux, le Burkina a entrepris des actions afin de permettre à la Justice d’être intègre. Il s’agit notamment de l’adoption en 2010, de la Politique nationale de justice et plus récemment dans la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES), des différentes lois qui ont permis de garantir davantage d’indépendance à la justice, de créer une adéquation entre les missions de la justice et le contenu des textes ainsi qu’une meilleure gouvernance des institutions juridictionnelles.

Des actions pour une justice indépendante et intègre

En plus de ces dispositions, le Ministre René Bagoro a indiqué que la Conférence de Ouagadougou va contribuer à plus d’intégrité dans les systèmes judiciaires au Burkina et dans la sous-région. Il s’est d’ailleurs dit prêt pour devenir l’ambassadeur pour l’intégrité des acteurs de la justice au Burkina Faso.

Thérèse Sanou, président de la Cour de cassation et du Conseil supérieur de la magistrature, Pierre Lapaque, représentant régional de l’ONUDC pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Metsi Makhetha, coordonnatrice résidente du Système des Nations unies au Burkina et Ousmane Batoko, Président de l’Association des Hautes juridictions de Cassation des pays ayant en partage l’usage du français ont tous souligné la nécessité pour les populations et les pays d’avoir des justices intègres et au service de tous.

Après Ouagadougou, les acteurs du monde anglophone se retrouveront en Namibie pour réfléchir à une justice intègre dans leurs pays.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 4 octobre à 07:48, par Qui a assassiné le juge Nébié ?
    En réponse à : Justice : L’intégrité des magistrats en débat à Ouagadougou

    Le dossier Juge Nébié est à quel niveau ? Tout le monde sait qu’il n’est pas mort de maladie ou d’accident ; il a été tué parce qu’il était contre la modification de l’article 37. A qui profitait ce crime en son temps ? Bien sûr, les frères Compaoré. Surtout le pire.
    Si la justice des hommes trainent les pas, il va falloir que les parents du Juge Nébié invoquent la justice des forces occultes pour démasquer les commanditaires et les exécutants de ce crime odieux sur un homme de loi.
    Tout se paie ici bas !

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 10:45, par Alexio
    En réponse à : Justice : L’intégrité des magistrats en débat à Ouagadougou

    Le juge Nebie a ete tue par Blaise Compaore et ses acolytes de la faranc.maconnerie. Tous ceux qu ils retrouveraient dans leur chemin de conflits d interets sont sommes d intimidations, puis abattus pour entetement. Voila pourquoi la justice est corrompue.

    Cette corruption est un syndrome-francais exporte en Afrique par les reseaux maconiques qui font la cour anos brillants etudiants apres la fin de leur etude en France. Les lettres d adhesion lancer par la le Grand Oerient de France est devoile dans les reaseaux sosiaux. Les affaires lugubres, les avis d appel d ofres aux entreprises d obediences maconiques. Les elections truquees au Gabon, et par ailleurs en Afrique.

    Cette societe esoterique et kabalistiske est devenue une deuxieme colonisation sous faux drapeau d une societe seculaire comm ele paradis pour tous. Mais la realite, est la depravation des moeurs, une societe ou les plus forts sont sous couvert de toute reprehention juridique.

    Les traines des dossiers pendants des membres quand ils epingles en flagrant delit. La desinformation de opinion a leur faveur. Gbagbo Laurent en est fait les frais. Il est a la Court Penale, sans son contre- parti. Allasssane Ouattara. Comme on le dit en Afrique.

    Notre justice doit etre concue selon notre morale culturelle, et non celle de la France, qui n est pas performant sur le terrain. Une justice du peuple pour le peuple versus une justice des plus forts contre les pauvres et les moins faibles de la societe.

    Pourquoi un delinquant qui vole un poulet est considere comme un criminel a haut risque pour sa vie versus un fonctionnaire de l Etat qui detourne le denier publique ? Ou des Directeurs de service malhonetes abusant la CONFIANCE de son entreprise ?

    C est avec deux bras que l on peut casser la calebasse. Et chacun devrait avoir sa part de gateau dans cette guerre fratricide. Mais le complot maconique veut autrement.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés