Dossier Djibrill Bassolé : « Deux ans de détention arbitraire et illégale... Trop, c’est trop ! »

lundi 2 octobre 2017 à 00h45min

29 septembre 2015- 29 septembre 2017. Deux ans que Djibrill Bassolé a été arrêté et détenu à la Maison d’arrêt et de correction des Armées (MACA) dans le cadre du putsch. Deux ans de ce que ses partisans ont qualifié de ‘’détention arbitraire et illégale à des fins purement politiques‘’. Vendredi, 29 septembre 2017 à Réo, chef-lieu de la province du Sanguié, sur initiative de jeunes de la localité, des populations ont donné de la voix pour protester contre cette ‘’situation de statu quo’’. De la Maison de la Femme où ils se sont mobilisés pour partager des informations, les manifestants, estimés à plusieurs milliers par les organisateurs, ont mis le cap sur le haut-commissariat où ils ont remis un message à l’autorité des lieux (haut-commissaire) pour « qui-de-droit ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Dossier Djibrill Bassolé : « Deux ans de détention arbitraire et illégale... Trop, c’est trop ! »

Pour cette activité, les manifestants ont bénéficié du soutien de l’organe dirigeant de la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA, parti dont Djibrill Bassolé est le père-fondateur) par la présence d’une délégation de sa direction politique nationale conduite par son président par intérim, Pr Mahamoudou Dicko. Cette journée, décrétée « ville-morte » à Réo, a été diversement suivie (si certains commerces ont tenu fermés les étagères, tel n’a pas été le cas pour bien d’autres).

Tout est parti de la Maison de la Femme de Réo, sise au secteur N°1. Là, c’est dans une grande mobilisation que les leaders de la NAFA ont fait le point de l’évolution de la situation (du 29 septembre 2015 à ce jour), partagé des informations y relatives avant d’inviter les manifestants à rester mobilisés et déterminés.

« Deux ans de détention arbitraire et illégale... Trop, c’est trop ! ». « Honte à vous ! (tenants du pouvoir, ndlr) ». « Dieu fera le reste ». « Dieu aime la vérité et la vérité est avec nous ». Pouvait-on enregistrer des manifestants. Pour ces derniers, cela fait aussi deux années que « la justice s’oppose à elle-même et à la vérité. Deux ans de détention sans jugement ; trop, c’est trop ! Nous sommes au 730ème jour de la détention arbitraire et illégale de Djibrill Bassolé ».

Pour le porte-parole des jeunes, Lazare Bamouni, le général Djibrill Bassolé est simplement victime d’un acharnement contre un candidat politique redoutable par les tenants du pouvoir actuel. « L’élection est passée, ceux qui ont monté ce coup sont au pouvoir. Les complices de ce coup sont bien loin du Burkina ; ils se sont envolés avec la complicité du pouvoir en place pour se retrouver au Canada, j’appelle Isaac Yacouba Zida, orchestre principal de la transition. Il a fait de tout son pouvoir pour nous mettre dans cette situation intenable », s’est insurgé Lazare Bamouni.

« Ils ont dit que si ..., le Président Roch n’investira pas à Réo... »

« Nous sommes tous mus ici par la justice. De tous les gouvernements auxquels il a participé, il (Djibrill Bassolé) est resté un homme digne, que tout le monde a respecté. Il nous disait autrefois : j’ai un rêve pour vous, jeunes, et ce rêve, je vais le réaliser lorsque je serai au pouvoir. Retenez, je n’aime pas les échecs et pour preuve, toutes les missions que j’ai assurées, je les ai toutes réussies », a confié M. Bamouni avant d’enfoncer : « aujourd’hui, après tous ces mensonges, tous ces montages honteux, on nous dit que le procès arrive, mais quand ? Nous savons qu’il y a une volonté manifeste de le maintenir, parce que l’élection (présidentielle), c’est pour bientôt ; ils veulent maintenir son dossier », convainc Lazare Bamouni, pour qui, les détracteurs ont encore rendu populaire Djibrill Bassolé.

Venue de la Côte d’Ivoire « pour prendre part à l’activité », Joséphine Kantiono, responsable de la NAFA dans son pays de résidence, a confié qu’au même moment, s’y tenait une rencontre sur le même objet à Abidjan. « Cette histoire nous fait mal », a-t-elle lâché avant d’appeler à l’unisson pour le « noble combat ». « Dieu fera le reste », s’est-elle émue.

Aziz Dabo, secrétaire général adjoint aux relations extérieures de la NAFA, est, lui, revenu sur les péripéties de l’arrestation de Djibrill Bassolé avant de reconstituer les actes dans le cadre de ce dossier jusqu’à ce jour. Il a dénoncé des pressions : « Ils ont dit que si nous la tenons, le Président Roch n’investira pas à Réo, n’importe quoi ! Nous n’allons pas l’abandonner parce que, eux, ils veulent le détruire. Ce combat pour la justice, c’est pour Bassolé, mais c’est également pour nous tous ; pour les jeunes et pour les générations futures. (...). Un Burkina meilleur, c’est un Burkina de justice, un Burkina de vérité, et c’est ce que Bassolé veut pour le Burkina. (...). Quand il a été arrêté, pendant six à sept semaines, son dossier était vide et ses avocats cherchaient à savoir pourquoi il avait été arrêté. Mais nous tous, savons qu’il a été arrêté parce qu’ils avaient peur de lui, il était un adversaire redoutable pour l’élection présidentielle. Depuis qu’il a annoncé son entrée en politique, les sommeils étaient troublés au niveau de Ouagadougou. (...). Mais Dieu est grand, et Dieu est pour tous », a clamé M. Dabo.

« Les mensonges ont beau durer, la vérité va jaillir »

Pour Aziz Dabo, si Djibrill Bassolé a pu faire régner la paix dans certains pays dans le monde, ce n’est pas dans son propre pays qu’il va mettre le feu. « Tout le monde sait ce que Bassolé a pu faire pour ce pays. Certes, il est modeste, mais eux-mêmes le savent. Aujourd’hui, même étant en prison, ils ont peur de lui. Et quand il sera dehors maintenant ? Ils vont fuir ! C’est parce qu’il a de la valeur qu’ils sont contre lui. Et nous sommes fiers de lui. Le jour qu’on le ramenait de la clinique à la prison, l’émotion était grande...Comment l’être humain peut être aussi méchant ? Mais, comme je le dis encore, Dieu est avec la vérité, Dieu est avec nous ; c’est Bassolé lui-même, qui est sorti nous réconfortés en nous disant : ça va aller, et il a rejoint la prison. Je ne sais pas comment qualifier ces moments... Lorsqu’on est dans le chemin de la vérité, les mensonges ont beau durer, la vérité va jaillir. Aujourd’hui, il va beaucoup mieux, et ce sont eux qui ne vont pas mieux. Nous sommes dans l’esprit de Bassolé, un homme de paix. Restez mobiliser, restez à l’écoute, car ce combat, nous allons le mener et nous allons le gagner. Et comme c’est Dieu qui donne le pouvoir, nous allons l’avoir et construire ce pays », retient-on des propos de l’adjoint chargés des relations extérieures de la NAFA.

Secrétaire général de la NAFA, le député François Bacyé, n’a pas voilé ses propos pour aller dans le même sens : « nous sommes contre l’injustice et nous allons lutter contre elle jusqu’au bout. Tout le monde sait qu’on nous a toujours menti ».

Il fait observer que de toutes les charges initialement retenues contre Djibrill Bassolé, il ne reste que la « trahison » qui, selon lui, est un mot générique, sans contenu et subjectif. « La manipulation politico-militaire contre Bassolé est claire. Bassolé est un prisonnier politique », s’est-il insurgé, estimant qu’on ne peut pas dire qu’on est dans un Etat de droit en faisant dans l’arbitraire. « La ligne rouge est franchie, parce que de l’intérieur du Burkina au groupe de travail des Nations-Unies, les choses sont claires », souligne-t-il. Pour lui, ce n’est pas juste de prendre un citoyen pour le mettre en prison avant de chercher des éléments accablants.

Le président par intérim de la NAFA, Pr Mamoudou Hama Dicko a, après avoir salué la mobilisation, souligné pour sa part : « Nous ne sommes pas ces militants qui abandonnent leur leader parce qu’il est en prison. S’il plaît à Dieu, nous irons ensemble à Kosyam ».

Après ces moments d’échanges, cap a été mis sur le haut-commissariat. En majorité vertus de rouge, balai et spatule en mains pour certains, les manifestants y ont transmis pour les plus hautes autorités. « C’est honteux et simplement ridicule de leur part. Nous voulons que les dirigeants nous prennent au sérieux, car demain n’est pas loin », ont-ils accompagné le message.

Après réception du message, Mme le haut-commissaire a rassuré que le message « sera transmis dans de meilleurs délais à qui-de-droit ».
Selon les organisateurs, après Banfora, Bobo-Dioulasso, Réo, Nouna ..., d’autres localités se feront entendre dans les jours.

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 2 octobre à 03:10, par Nabiiga
    En réponse à : Dossier Djibrill Bassolé : « Deux ans de détention arbitraire et illégale... Trop, c’est trop ! »

    C’est cela menace de Dicko ? Hi, Hi, Hi, Effectivement, j’étais abasourdi d’entendre un Professeur s’exprimer ou s’exposer à la risée nationale de la sorte devant des micros. Un professeur, il excelle dans quelque chose et cette chose passe inéluctablement par la lecture, des analyses et des conclusions basées sur des faits irréfutables. D’emblée, s’il est professeur, il est bien capable d’analyser. Alors pourquoi a-t-il failli dans l’analyse abyssale de la situation de Djirbril ? Lui, Dicko, le voilà libre en train de s’exprimer devant des micros. Pourquoi n’est-il pas inquiété par la justice ? S’il n’est pas inquiété, c’est parce qu’il n’a rien fait pour mériter d’être inquiété par les autorités judiciaires. Très facile à analyser. Au lieu de se dire que si Djirbril est détenu, c’est parce qu’il dû certainement faire quelque chose bien grave. Ce vocable ’arbitraire’ que les NAFA aiment autant est utilisé arbitrairement pour ne pas dire abusivement et, d’après moi, ce qu’il leur n’est sûrement pas un millier des gens marchant des champs de mil, mais bien un millier de dictionnaires pour les aider à maîtriser le vrai sens de ce mot arbitraire ; au pire, qu’on parle en gourunssi, ou une langue locale. Comme mentionné précédemment, Djibril a semé, qui sommes-nous ou qui êtes-vous de l’empêcher de récolter. Il va sans doute récolter ce qu’il a semé. Au lieu d’hurler, aidez-le à récolter.

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 05:50, par Batin
    En réponse à : Dossier Djibrill Bassolé : « Deux ans de détention arbitraire et illégale... Trop, c’est trop ! »

    Ce qui est sûr, il a droit à être jugé dans les meilleurs délais.
    Garder quelqu’un indéfiniment en prison aussi n’est pas juste.
    Ce qui ne signifie pas ne pas le condamner.
    S’il est jugé et qu’il est coupable, il assumera comme tout citoyen son verdict.
    Mais le juger dans les délais raisonnables est plus que raisonnable

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 08:23, par Vivien
    En réponse à : Dossier Djibrill Bassolé : « Deux ans de détention arbitraire et illégale... Trop, c’est trop ! »

    Forte mobilisation compacte tout de même, quoi qu’on en dise. il y a comme un malaise dans l’air au Faso. Ceux qui prétendent et inventent l’idée selon laquelle : "Si on libère Bassolé, il y aura des manifestations", doivent reconnaître que pendant qu’il y avait une foule qui réclamait à corps et à crie, ’Bassolé, Bassolé" , et bien en face les autres au même moment ont échoué, même à remplir la maison du peuple.

    Répondre à ce message

    • Le 2 octobre à 13:02, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Dossier Djibrill Bassolé : « Deux ans de détention arbitraire et illégale... Trop, c’est trop ! »

      - Absolument d’accord avec toi Vivien ! Il y a un vrai malaise profonds dans le pays et on dirait même que c’est pire dans les campagnes ici ! Tout le monde est nerveux et chacun se plaind de nombreuses difficultés, de l’augmentation outrancière des prix, des détournements sans sanctions, etc. Il y a une forte pression dans l’air et on risque d’être surpris. La prochaine déflagration risque de ne pas être maîtrisée par le pouvoir. Si c’est aussi un cas comme celui de Diendéré, il n’y aura pas encore une résistance pour faire face car le cas de ceux qui ont fait face la dernière fois nous enseigne tous sur ce qui leur sera réservé aussi. Il faut qu’on fasse attention pour ne pas être surpris !

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 09:16, par ouedraogo isa
    En réponse à : Dossier Djibrill Bassolé : « Deux ans de détention arbitraire et illégale... Trop, c’est trop ! »

    Djibrill sait pourquoi il est en prison. il n’est pas plus futé que le reste de l’armée. Ici au faso beaucoup savent comment djibrill tirait les ficelles. En fin manipulateur il avançait toujours masqué. C’est dans le sahel qu’il a fait le lancement de son programme et ceux qui le connaissait voyait déja la menace à peine voilée. Les familles des regretés gendarmes de l’affaire DEMBEIGA MOCTAR savent qui est vraiment djibrill.

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 10:40, par warba
    En réponse à : Dossier Djibrill Bassolé : « Deux ans de détention arbitraire et illégale... Trop, c’est trop ! »

    Ne vous plaignez pas apres si vous perdez le pouvoir et que les nouveaux puissants du moment vous enferment sans raison suffisante.Ce que vous faites vous sera applique un jour s’il n’ya pas de reconciliation nationale.Le scenario plausible sera : guillaume soro est elu et le pouvoir de rock se retrouve entoure des amis du blaiso que sont faure eyadema du togo,talon du benin,soro de rci,dalein diallo de guinee et keita du mali,yorongar du tchad, le colonel du cameroun,le niger ....c’est en ce moment qu’on fera la difference entre l’eau froide et l’eau chaude.n’gaw

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 11:27, par béogo
    En réponse à : Dossier Djibrill Bassolé : « Deux ans de détention arbitraire et illégale... Trop, c’est trop ! »

    tout ce que moi jai a dire c’est que justice soit faite.si Djibril a tort qu’on le condamne en fonction de ses acte et conformement à la loi comme tout citoyen.dans le cas contraire qu’il soit alor libérer.nous voulons la vérité dans cette affaire et la justice est la seule à nous situer.vraiment trop d’ambiguité ! si les tenant du pouvoir sont vraiment crédibles le moment est venu de le prouver...la justice et rien que la justice !

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 11:56, par Bonsens
    En réponse à : Dossier Djibrill Bassolé : « Deux ans de détention arbitraire et illégale... Trop, c’est trop ! »

    VRAIMENT IL FAUT QU’ON COMPRENNE QUE LES GRANDES CRISES NAISSENT SOUVENT DES PETITES QU’ON NÉGLIGE ! SI TANT EST QUE DJIBRIL EST COUPABLE, QU’ON LE JUGE ET QU’ON EN FINISSE ! SINON A FORCE DE SE TAIRE, ON FINIRA PAR DONNER RAISON A CEUX QUI PENSENT QUE SA DÉTENTION EST ARBITRAIRE ET POLITIQUE ET CA POURRAIT TRANSFORMER CETTE DÉTENTION EN CRISE QU’ON NE POURRA PLUS MAÎTRISER A LA FIN.

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 13:04, par freddy le loup
    En réponse à : Dossier Djibrill Bassolé : « Deux ans de détention arbitraire et illégale... Trop, c’est trop ! »

    trop d’agitations pour si peu de choses. la politique du ventre, ces pauvres agitateurs qui gesticulent ici et là doivent comprendre une chose. nul ne peut être plus royaliste que le roi, c’est la dure réalité au Burkina Faso, la justice se démène tant bien que mal pour épurer les nombreux dossiers pendants, les difficultés sont nombreuses et le facteur temps est leur bête noire. on ne peut attendre de la justice que ce qu’elle offrir. (ce n’est pas la norme mais c’est la réalité actuellement) il n’y a pas si longtemps, des citoyens étaient détenus sans jugement, d’autres étaient torturés, assassinés au vu et au su de tous, mais qu’avez vous fait ou qu’avez vous dit ? il (lui Bassolé) se complaisait dans ce régime qui assassinait à tour de bras, alors deux petites années de détention et vous criez au scandale, NORBERT ZONGO, THOMAS SANKARA, JUGE NEBIE pour ne citer qu’eux auraient bien accepter deux ans de detention au sort qu’on leur a réservé. nous avons un gouvernement trop compatissant, trop sympathique, sinon on ne parlerai plus des cas de bassolé et Diendéré. Guillaume SORO est englué dans des problèmes avec son bras droit, n’est ce pas une interception de communication qui l’a mis dans cette posture délicate ? Avez vous compris que ces diablotins ont bel et bien conspiré contre le Burkina et maintenant la cote d’ivoire. si vous liberez ces individus, je crois que la rue se fera justice car les blessures sont encore trop fraiches. gesticulez autant que vous le voulez, ces saligauds resteront bien dans les cellules ne vous en déplaise

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 14:06, par SARKO
    En réponse à : Dossier Djibrill Bassolé : « Deux ans de détention arbitraire et illégale... Trop, c’est trop ! »

    Marchez sur vos têtes , vos genoux, criez à vous couper le souffle si vous voulez . Bassolet restera en prison etsera jugé . S’ il est reconnu coupable ; il sera condamné et bonjour la prison à vie ; sauf si le président Kabore est clément .
    Parlez avec de vieux militaires ou gendarmes ils diront qui est ce monsieur.
    aucune puissance occulte ne nous fera reculer sur le dossier .

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 14:09, par ZOURE YODA
    En réponse à : Dossier Djibrill Bassolé : « Deux ans de détention arbitraire et illégale... Trop, c’est trop ! »

    Mais ce Pays la est vraiment doux quoi ! Ils sont de "TIALGO" ou de "KOUKOULDI" ? Pendant qu’ailleurs les gens sortent avec des spatules, eux ils sortent avec des pilons et des gourdins. Etes vous sur que eux tous ont compris que c’est pas pour abattage de chiens ? Ne marchez plus hein, il faut couriiiiiirrrrrrr, et puis si vous ne vous calmez pas, je ne viendrai plus au 21 de Réo, wala !

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 08:21, par montype
    En réponse à : Dossier Djibrill Bassolé : « Deux ans de détention arbitraire et illégale... Trop, c’est trop ! »

    on se repose bien puisque apres lapluie vient le beau temps

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 09:17, par ouedraogo isa
    En réponse à : Dossier Djibrill Bassolé : « Deux ans de détention arbitraire et illégale... Trop, c’est trop ! »

    Monsieur SARKO je suis parfaitement d’accord avec vous. L’un des deux gendarmes qui l’ont couvert dans l’affaire de l’or de DAMBEIGA MOCTAR est décédé dans le denument total. Djibill avait la possibilité de l’aider. Messieurs de faso net chercher à rencontre DAMBEIGA MOCTAR et vous sauriez qui est réellement djibrill bassole. s’il vous plait ! Il faut trouver monsieur DAMBEIGA.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 12:55, par Objectivité
    En réponse à : Dossier Djibrill Bassolé : « Deux ans de détention arbitraire et illégale... Trop, c’est trop ! »

    Internaute N°8 "freddy le loup", vous avez parfaitement raison. Ce retard actuel de jugement peut même profiter à DJIBRIL. On n’en sait rien. Qui dit que si Djibril est coupable, il ne sera pas passible de la peine de mort ? On n’en sait rien. Peut-être même que ce sont les avocats qui sont en train de retarder le jugement pour chercher des circonstances atténuantes pour lui. On n’en sait rien. Alors, que ceux qui organisent des marches et parlent au hasard se calment ! D’autres dans ce même pays et dans les mêmes circonstances peut-être moindres ont été exécutés sans avoir eu droit à un avocat (Capitaine Henri ZONGO et Commandant Boukari LINGANI). Soyons objectifs et laissons la justice faire son travail.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 16:54, par Bassole Esaïe
    En réponse à : Dossier Djibrill Bassolé : « Deux ans de détention arbitraire et illégale... Trop, c’est trop ! »

    Vous parler facilement les vrais coupables se trouve en circulation si la justice veut vraiment faire sont travaille il faut les arrêtés eux toutes dijbril travaillais sur les ordres il faut réfléchir un peu.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés