Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut façonner l’argile pendant qu’elle est molle.» Proverbes zoulou

Institut africain de santé publique : La troisième cohorte de spécialistes en santé publique prêts à servir leurs pays

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Justine BONKOUNGOU (Stagiaire) • dimanche 1er octobre 2017 à 23h36min
Institut africain de santé publique : La troisième cohorte de spécialistes en santé publique prêts à servir leurs pays

Ce samedi 30 septembre 2017 a eu lieu la cérémonie de graduation de la troisième cohorte de spécialistes en santé publique formés à l’Institut africain de santé publique (IASP). C’était en présence du ministre de la santé Nicolas Médah.

Cette année, ils sont 18 spécialistes burkinabè et d’autres nationalités constitués de médecins, de pharmaciens, de gestionnaires des hôpitaux et de sociologues à recevoir leur parchemin de fin de formation en santé publique. Une cérémonie de graduation qui intervient après deux années d’intense formation et la soutenance de leurs mémoires de masters spécialisés dans trois filières de formation proposées à l’IASP. Il s’agit des masters spécialisés en épidémiologie et bio statistiques, en planification et management des services et programmes de santé et en nutrition et santé publique.

Le ministre de la santé Nicolas Médah, qui a présidé la cérémonie s’est réjoui de la sortie de cette troisième promotion des spécialistes en santé publique entièrement formés au Burkina Faso. Et ce au regard du besoin réel des systèmes de santé des pays africains en ressources humaines qualifiées en santé publique pour prévenir et faire face à toute menace épidémique. C’est pourquoi il a encourager les impétrants à se mettre à la disposition de leurs pays et à être « des modèles de rigueur, de l’abnégation et du devoir bien accompli » afin de contribuer à faire des systèmes de santé de leurs pays respectifs, des systèmes performants, capables de répondre aux préoccupations des populations.

Propos partagé par le directeur adjoint de l’IASP, le Pr Séni Kouanda qui soutient que « C’est vraiment quelque chose de très important pour le Burkina Faso d’avoir cette capacité de former des spécialistes en santé publique qui vont pouvoir répondre aux besoins du système de santé. » Et d’ajouter « Tout le monde critique le système de santé, mais il faut des gens compétents pour l’administrer, il faut des gens compétents pour assurer la surveillance épidémiologique ; il faut des gens compétents pour travailler dans la nutrition. » Et c’est ce à quoi répond cette formation.

Le Dr Cédric Nanéma, représentant des impétrants prenant la parole au nom de ses camarades, a pour sa part salué la « formation de haute qualité » reçue à l’IASP. C’est pourquoi il se dit ému de recevoir son parchemin de fin de formation après des efforts de deux années pour acquérir les compétences nécessaires. Il se dit donc « prêt à servir à quelque niveau que ce soit le système de santé, pour le renforcer et lui permettre d’être de plus en plus performant pour le bien-être des populations. »

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Cadre « Veille 2019 » : « Le manque de cohésion sociale n’est pas de nature à permettre des élections apaisées et inclusives en 2020 »
Formation professionnelle : Le projet PAFPA/Dual, nouveau pôle de création d’emplois pour les jeunes
Institut des sciences (IDS) : C’est désormais possible de se former à distance
8ème anniversaire des événements de Koudougou : La CEEB réclame justice pour les « martyrs tombés »
Lutte contre la malnutrition : L’ONG Action contre la faim fait le bilan du projet PADI
Lutte contre la malnutrition : L’ONG Action contre la faim appelle à des financements endogènes
Insécurité urbaine : Un réseau de voleurs à la « roulotte » mis hors d’état de nuire
Recherche agricole : Seconde phase du LMI Patho-Bios pour poursuivre la lutte contre l’insécurité alimentaire
Burkina : Eddie Komboïgo, la personnalité politique la plus influente de l’année 2018, selon Intelligence Burkinabè pour le Développement
Drame de Yirgou : La Commission nationale des droits humains prépare un rapport circonstancié
Justice : Une soixantaine de praticiens du droit se familiarisent avec les outils de la chaîne pénale
« Fasoranana » : Premier site de vente, d’achat et de livraison facile de la Poste Burkina Faso
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés