Burkina : Le Pr. Youssoufou Joseph Drabo fait Officier de la Légion d’honneur par la France

LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé • lundi 2 octobre 2017 à 00h30min

Enseignant Chercheur de rang mondial dans la lutte contre le VIH et le Diabète, le Pr Youssoufou Joseph Drabo a été fait Officier de la Légion d’honneur par l’Ambassadeur de France au Burkina Faso. C’était ce vendredi 29 septembre 2017 à Ouagadougou, en présence du ministre de la santé, du ministre de la jeunesse, de la Hiérarchie militaire avec à sa tête le Chef d’État-major Général des Armées, des collègues, parents et amis du récipiendaire.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Burkina : Le Pr. Youssoufou Joseph Drabo fait Officier de la Légion d’honneur par la France

Selon l’ambassadeur de France, la proposition d’élever le Professeur Youssoufou Joseph Drabo, au rang d’Officier de la Légion d’honneur a été faite par son prédécesseur l’ambassadeur Gilles Thibault. Au regard donc de la carrière exemplaire et des qualités exceptionnelles de l’homme, la République française a répondu favorablement à cette proposition. Emu, Xavier Lapeyre de Cabanes – lui qui a eu des parents médecins – a distingué le Pr Drabo, vendredi soir, après avoir manié la langue Molière avec toute la prestance qui sied en pareille circonstance. C’était en présence du ministre de la santé, du Chef d’Etat-major général des armées, des collègues et amis du récipiendaire mais surtout de son épouse, « son confident de tous les instants, sa conseillère avisée et son soutien indéfectible ».

« Etre le sel et la lumière »

JPEG - 69.4 ko
Pour le Pr Youssoufou cette décoration est un nouveau cap

« C’est un sentiment de fierté et de reconnaissance qui m’anime », a confié le Pr. Drabo, lui qui a été de tous les combats dans la lutte contre le SIDA et le Diabète et qui poursuit son pèlerinage bien que le chemin soit parsemé d’embûches. Pour lui, cette distinction est un nouveau cap et lui chuchote « Tu es sur le bon chemin, il reste beaucoup à faire ». Dans son allocution, il a rappelé de façon métaphorique la mission exaltante mais difficile du Médecin. « En Médecine, c’est tous les jours, face à la douleur, à la crainte, au désespoir parfois, que beaucoup de patients perdent goût à la vie. La douce saveur de vivre devient pénibilité et souffrance et le médecin que je suis, tente ou a tenté de donner un peu de sel …d’être le sel, pour soulager, consoler, accompagner et contribuer à la guérison ». Et de poursuivre « Dans d’autres cas, c’est le trou noir d’un horizon invisible ou inaccessible. Et le médecin doit éclairer, apporter cette étincelle de vie et de joie sur les visages et dans les cœurs ».

Le refus de la fatalité

JPEG - 57.5 ko
Photo de famille avec quelques amis et collègues

C’est donc guidé par cette mission que lui et d’autres collègues se sont engagés auprès des personnes vivant avec le VIH au moment où la maladie faisait rage. Plutôt que de ne rien faire ou de fuir, ils ont préféré combattre. « Pour un militaire, ça aurait été difficile de faire autrement », a dit avec humour celui qui, en plus d’être médecin, chercheur et enseignant, est Colonel Major de l’armée burkinabè. « Nous avons décidé de rendre possible ici chez nous les médicaments, les soins de qualité aux mêmes standards que dans les pays du Nord. Nous avons contribué à la recherche en vue de trouver des meilleures modalités de prévention et de traitement des malades. Nous avons mobilisé toutes les énergies et les moyens de notre réseau et nous avons réussi à faire du Burkina Faso le porte-drapeau de la formation et de la prise en charge des patients infectés par le VIH », a-t-il noté avec satisfaction.

« Honorez le médecin avant d’en avoir besoin ».

JPEG - 75 ko
Les personnalités invités à la résidence de l’ambassadeur de France au Burkina Faso

Avant de lever les verres, sous les regards émerveillés des invités, le Pr Drabo a rappelé ce passage extrait de « Voyage au bout de la nuit » du romancier Louis-Ferdinand Céline : « La médecine, c’est ingrat. Quand on se fait honorer par les riches, on a l’air d’un larbin et quand on se fait honorer par les pauvres on a tout du voleur ». Et de terminer par ce conseil « Honorez le médecin avant d’en avoir besoin ».

JPEG - 65.5 ko
Le Couple Drabo et l’Ambassadeur et son épouse

A en croire, le ministre de la santé, Nicolas Méda, le nouvel Officier de la Légion d’honneur avec qui il a travaillé pendant des années est tout simplement l’incarnation de la rigueur au travail. Et pour lui, cette décoration donne espoir à tous les jeunes qu’ils ont formés que la victoire est proche. Même sentiment de fierté pour le Chef d’Etat-major général des Armées, le Général de Brigade, Oumarou Sadou, promotionnaire du récipiendaire. Pour lui, cette décoration du Youssoufou Drabo n’est pas du tout surprenant car au-delà de la brillante carrière de l’homme, il est toujours resté humble, simple et humain.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net


Biographie express du Pr Youssoufou Joseph Drabo

Né le 31 Janvier 1960 à N’Torosso - San au Mali, le Pr Youssoufou Joseph Drabo a fait ses études primaires dans la ville de Tougan avant de rejoindre le Prytanée militaire de Kadiogo (PMK) en 1972 d’où il sortira sept ans plus tard, le Baccalauréat, Série C, en poche. Il s’envole pour le Maroc pour ses de Médecine à l’Université Mohammed V de Rabat. En 1987, il obtient son Doctorat d’Etat en Médecine et un Certificat d’études spécialisées de Médecine Interne en Juin 1989.

De retour au bercail au début des années 1990, le Pr Drabo a fait le point sur la maladie diabétique dans son pays : épidémiologie de cette maladie et inventaire de ses principales complications évolutives. Ses travaux ont été les premiers qui ont permis de connaître la réalité de cette affection au Burkina, auparavant qualifiée d’inexistante en Afrique. Ceci a permis la mise en place de meilleures conditions de prise en charge du diabète et de ses complications au Burkina Faso et plus particulièrement au CHU de Ouagadougou. Chef du service de Médecine Interne du CHU Yalgado Ouédraogo de Ouagadougou de 1994 à nos jours, il a contribué à bâtir le service d’endocrinologie et de diabétologie de référence du Burkina Faso. Avec l’ONG Santé diabète (dont il fut le représentant national et actuellement coordonnateur technique) et d’autres partenaires, il assure la formation des agents de santé et des associations de lutte contre le diabète et mène une campagne active pour la connaissance et la prévention du diabète

Depuis 2003 où il est devenu Professeur titulaire de Médecine interne, il a créé le pôle d’excellence de la prise en charge des personnes vivant avec le VIH à Ouagadougou. Ce service est devenu le service de référence du pays, qui participe à différents programmes recherches sur le VIH au plan national et international. Le Pr Drabo est par ailleurs Président du Comité exécutif du Réseau africain des formations sur le VIH/sida (RAF-VIH).

Cet engagement dans le monde médical lui a valu d’être distingué Officier de l’Ordre National et Officier de l’Ordre des Palmes Académiques du Burkina Faso. Le Pr Joseph Drabo est marié et père de quatre enfants dont un médecin.

HFB
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés