"Déstabilisation" du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

LEFASO.NET | Herman Frédéric Bassolé • lundi 2 octobre 2017 à 00h57min

Comme annoncé le 20 septembre dernier, le Rassemblement patriotique contre la déstabilisation du Burkina Faso a tenu, ce 1er octobre 2017, son meeting à la Maison du peuple. Un meeting au cours duquel les OSC membres de ce rassemblement ont réaffirmé leur attachement à la justice et dénoncé « les ballets incessants et malsains » de ceux qui tentent selon eux, de « restaurer l’ancien régime de Blaise Compaoré ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Animation aux allures de joutes oratoires, prestation d’artistes, chorale de vuvuzelas. Les partisans des différences associations et mouvements membres du Rassemblement patriotique contre la déstabilisation du Burkina Faso se sont bien échauffé en attendant le début des hostilités aux environs de 10h30. Comme organisation, il y avait entre autre le mouvement Plus rien ne sera comme avant, le Mouvement pour l’engagement et le réveil citoyen, l’Association Sécurité un coup K.O., le mouvement Brassard noir, etc. Ce coalition de veille, à en croire son coordonnateur, Oumarou Dicko dit Dick Marcus, n’est pas comme les autres organisations de la société civile. On y trouve des musiciens, des mécaniciens, des journalistes, etc.

« Justice pour Thomas Sankara et les autres victimes »

JPEG - 107.7 ko
Un artiste sur scène avant le début de la cérémonie

Après un petit rappel historique sur les faits importants de l’histoire du Burkina Faso, depuis la révolte du peuple bwaba en 1917 jusqu’à l’insurrection populaire d’octobre 2014, le porte-parole de cette coalition d’OSC, l’artiste Océan, a lancé un message à tous ceux qui, selon lui, ont « la mémoire courte ou ronde ». « Nous avons besoin de Blaise Compaoré pour qu’il nous dise ce qu’il a fait à Thomas Sankara, Henri Zongo et Jean Baptiste Lingani. Aucun de ces trois hommes n’est décédé des suites de maladie. Qu’il nous dise ce qui est arrivé à ses compagnons ». Poursuivant son allocution, il a réclamé justice pour ces trois figures de la révolution, Norbert Zongo, les martyrs et blessés de l’insurrection populaire d’octobre 2014 et du coup d’Etat de septembre 2015.

« Le peuple l’attend de pied ferme »

JPEG - 114.2 ko
Oumarou Dicko, coordonnateur du Rassemblement patriotique contre la destabilisation du Burkina Faso

Quand vint son tour de lire le mémorandum, l’artiste Oumarou Dicko dit « Dick Marcus » a rappelé que « les appels incessants pour le retour de Blaise Compaoré sont malsains car personne ne l’a chassé du pays. Il a préféré s’exiler pour des choses que lui-même se reprochait. Il doit être prêt à répondre de ses actes à son retour. De toutes les façons, le peuple burkinabè qu’il a longtemps bâillonné est aussi prêt et l’attend de pied ferme ». A l’entendre, le retour de l’ancien chef d’Etat au bercail serait une aubaine pour le Rassemblement qui dit avoir soif de justice.

Invite à la réaction et à la fermeté

JPEG - 127.2 ko
Quelques responsables politiques et d’OSC en avant plan

« Nous ne sommes opposés à la libération de personne. Nous sommes dans une république et non dans un champ de bananes. Que celui qui a affaire à la justice réponde de ce qu’il a fait. Si le Juge vous libère, c’est tant mieux. Si il vous condamne, c’est tant mieux aussi. Mais c’est trop facile de s’asseoir et dire de libérer les généraux (Djibrill Bassolé et Gilbert Diendéré). Nous n’avons amené personne là-bas », a martelé Oumarou Dicko.

Face aux tentatives de déstabilisation, les attaques terroristes, y compris, le Rassemblement invite le gouvernement à réagir et à plus de fermeté dans la gestion des dossiers de sécurité. « Tous ceux qui ont des agendas cachés contre le développement du Burkina Faso, nous verront sur leur chemin », a-prévenu le coordonnateur avant d’inviter les Burkinabè à faire « un » avec les forces de défense et de sécurité.

Contre les lotissements « déguisés »

JPEG - 127.9 ko
Une vue de militants

L’autre sujet abordé par le Rassemblement patriotique, c’est la question du foncier. Il dit constater une dérive dans la gestion des parcelles malgré la suspension des lotissements. « Des sociétés immobilières continuent de construire des cités au détriment des pauvres qui sont dans les non lotis sans aucun espoir d’avoir une parcelle », a déploré Oumarou Dicko avant d’interpeller de nouveau le gouvernement à faire attention à ces « lotissements masqués au profit des riches ».

« Nous sommes un regroupement de personnes qui veulent la paix pour notre pays, nous voulons des institutions fortes et nous sommes prêts à nous battre contre toute tentative de déstabilisation de notre pays », a-t-il conclu.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 2 octobre à 02:42, par Le banlieusard
    En réponse à : Déstabilisation du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

    Que Dieu vous bénisse. Les compaoristes ont pensé un instant que le pays est laisse guidon et que eux ils peuvent faire ce qu’ils veulent à l’image du réactionnaire anarchiste mange mil Zaïda. C’est la même posture chez Achille Tapsoba qui a abandonné le débat intellectuel pour se lancer dans le charlatanisme. Sans honte bue, il se comporte comme un vrai guinamouri en parlant de manque de pluie qui fait le malheur du pays et lui il est content de cela. Parce qu’il n’est plus burkinabé comme Kouassi qui a renié sa patrie. En tout état de cause, la veille citoyenne est de rigueur et qui rira bien rira le dernier. La jeunesse reste aux aguets. Merci à vous de la jeunesse combattante et que Dieu vous donne longue vie pour mener le combat de la protection des institutions du Faso et du développement qui vaille.

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 03:58, par Maria de Ziniaré
    En réponse à : Déstabilisation du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

    Pourquoi s’arrêter à Sankara , Lingani, et Zongo ?. Et le Lieutenant Colonel Nezien Badembié, le colonel Yorian Gabriel Somé, le commandant Fidèle Guébré, le Commandant Sawadogo, le Professeur Clement Oumarou.Ouedraogo, Sigué Vincent Askia........etc..eux ce sont des extraterrestres qui n’ont pas de parents, leur mort ne compte pas ? Un mort est un mort’ un mort de la bêtise humaine est un mort de la bêtise humaine, les crimes de sang par des assassinats politiques ont commencé dans notre pays avec la révolution qui n’a fait que tuer ses prétendus ennemis avant de s’attaquer à ses propres enfants. S’il y’a des gens qui ont la mémoire courte ou ronde c’est bien vous.

    Répondre à ce message

    • Le 2 octobre à 07:54, par joseph
      En réponse à : Déstabilisation du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

      A Maria de Ziniaré et toutes autres personnes qui pense comme ça, il y a eu des morts sous la révolution avant et après, normalement si SANKARA était vivant il en répondra, des 4 chefs historiques de la révolution il en reste qu’un vivant votre nullissime Blaise COMPAORE, il doit répondre à la place des autres c’est logique non ? Dont au nom de la vérité, justice Mr Blaise Compaoré doit se mettre à la disposition de la justice pour que le peuple comprenne.

      Répondre à ce message

      • Le 2 octobre à 12:14, par LeMossi
        En réponse à : Déstabilisation du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

        D’abord, on peut etre jugé, même mort. Ca veut dire qu’on ne peut soustraire les regrettés Sankara et autres de leur responsabilités devant l’histoire.

        Mais admettons, comme vous le suggérez, que les morts ne sont plus responsables de rien et que l’unique survivant Blaise Compaore devrait porter la responsabilité de tous les crimes de sang survenus avant et apres la revolution d’aout 83 c’est-à-dire qu’il "doit repondre à la Place des autres" : comment se fait-il qu’on ne demande que justice pour Thomas Sankara mais pas pour les autres victimes avant et apres lui ? La logique aurait voulu qu’on entende : "justice pour Nezien", "justice pour Lingani", "justice pour Sankara", "justice pour..." pour etre juste. victime=victime et Sankara est une victime comme les autres.

        Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 04:02, par Karfolo
    En réponse à : Déstabilisation du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

    Regardez ! Regardez ! Ça c’est pas La honte ? La maison Du peuple est Vide, vide .Il est temps que ces OSC bidons nous foutent la paix. Dick Marcus , il faudrait mieux aller chercher un travail digne qui assurera le mangé de ta progéniture, que de défendre des causes qui n’attirent plus Les burkinabé. Si vous êtes un ignorants de La situation Nationale, allez vers nos ministères prendre le pouls de la cité !!!!! Laissez les généraux La où ils sont car eux mêmes veulent qu’on les juge. Ce sont les idées contradictoires qui germent et font avancer un Pays. En faisant de tels meetings avec La maison Du peuple vide , vous ne rendez pas service au Président Rock Marc que vous soutenez.

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 06:56, par Tapsoba R(de H)
    En réponse à : Déstabilisation du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

    La rançon de trois ans de tergiversations judiciaires
    Les présumés bourreaux d hier reprennent le poil de la bête.
    Car se disant convaincus que devant c est maïs.
    La nature a horreur du vide ,n est-ce pas la preuve ici ?
    Ils rivalisent d interviews ,ils réécrivent l histoire du Burkina post insurrectionnel à qui mieux mieux.
    Les questions que l on se pose maintenant :
    En serions nous là si la justice avait fonctionné ?
    Pourquoi n a t-elle pas fonctionné ?
    Et si les acteurs judiciaires ,dont on soupçonne beaucoup les affinités avec le régime déchu , s étaient laissés aussi convaincre que le temps est un autre nom de Dieu ?
    Comme quoi,« La justice, c’est comme la Sainte Vierge, si on ne la voit pas de temps en temps, le doute s’installe. » (Michel Audiard)

    Répondre à ce message

    • Le 3 octobre à 10:49, par Major
      En réponse à : Déstabilisation du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

      Big respect à toi TAPSOBA !
      J’ai la même lecture de la situation actuelle de notre pays ; les gens se trompent d’adversaire en accusant les pro-COMPAORE, qui sont du reste dans leur rôle. Nous avions une justice qui ne fonctionne pas, soit suite à une malhonnêteté intellectuelle de ses animateurs, soit pour corruption ou même par lâcheté. Et le pouvoir de nous chanter à longueur de journée, la liberté de cette soit disant justice ; ceci n’est que de l’irresponsabilité de nos gouvernants. Rock, c’est une grave erreur de vouloir laisser nos Magistrats faire à leur tête ! A t’on vraiment besoin de prendre 3 ans pour juger une affaire dont les présumés coupables sont connu d’avance par tous ?
      Le réveil risque d’être vraiment douloureux !

      Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 07:09, par le meme
    En réponse à : Déstabilisation du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

    quand on veut la paix dans un pays, les actes et les paroles doivent suivre conformément aux exigences de la volonté à œuvrer pour la quiétude et non chercher à canaliser votre opinion personnelle.
    vous vous comportez souvent comme un parti politique.
    une OSC doit concilier la réconciliation .vous êtes une société civile au service des opprimés , des opposants, des vainqueurs et vous devez aussi faire votre bilan moral et le rendre publique.
    vous devrez même aller même l’inciter à venir affronter la justice : c’est aussi ça l’éveil de conscience des masses et non vouloir interdire ceux qui y vont.

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 07:16, par maan ne sugri
    En réponse à : Déstabilisation du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

    Cher conglomérat d’OSC, je serai d’accord avec vous si votre analyse était inclusive et holistique. Vous savez, il ne suffit pas de demander une justice pour une portion des burkinabés et oublier les autres. C’est pour cela je dis haut et fort que certains ont la mémoire courte. Si nous burkinabés, nous voulons une véritable justice, on ne doit pas s’occuper des seuls dossiers de SANKARA, de Henri ZONGO, LINGANI et celui de Norbert ZONGO.
    DIEU ne pas sectaire, ni ségrégationniste, ni égoïste, ni partiel et ni revanchard. Comment peut-on glorifier SANKARA Thomas et oublier qu’il a aussi fait tuer d’autres burkinabés. Ne vous arrêtez pas à partir du 15 octobre 1987 redescendez plus en avant cette période. Vous saurez que des grands hommes pas des moindres ont été tués sous l’ère et à l’avènement du CNR. Si aucun burkinabé n’est au dessus de la loi, alors SANKARA devrait être jugé à titre posthume pour les crimes contre le le colonel NEZIEN Badimbié commandant de gendarmerie, le Chef d’État major de l’armée du feu Maurice YAMEOGO, feu YORIAN Gabirel SOME, feu GUEBRE Fidèle, feu commandant chef d’État major de l’armée adjoint à LINGANI Jean Batiste, SAWADOGO Amadou, beau fils de Gérard Kaongo OUEDRAOGO, les exécutés de l’imaginaire coup d’Était contre le CNR, feux TIENDREBEOGO DIdier, KABORE, le commerçant SAWADOGO Adam de Ouahigouya, les Bewindé, la liste est aussi longue car aucune vie ne mérite d’être ôtée et jetée à l’oubli et en perte et profit.
    C’est pour cela je dis, aucune véritable justice ne peut être faite si elle n’est pas inclusive.
    Au Burkina Faso "Sans Dieu, il n’y aura jamais de véritable reconciliation nationale". Nous sommes tous responsables ou complices et Dieu ne se laissera pas divertir par un groupe de plaisantins. Tous les burkinabés méritent justice et pas simplement les victimes du Front populaire, de la 4ême république, ni de l’insurrection, ni du putsh de 2015. Vos agitations sont bien mais vous n’êtes pas justes, car vous n’avez pris en compte ceux qui ont subi la colère de SANKARA dont leur vie a été arrachée de force.

    Répondre à ce message

    • Le 2 octobre à 15:31, par wendbiiga
      En réponse à : Déstabilisation du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

      Mais pourquoi on ne parle jamais des victimes sous la présidence de Thomas Sankara ?

      Répondre à ce message

    • Le 3 octobre à 15:04, par Major
      En réponse à : Déstabilisation du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

      Mr Man ne sugri, décidément, je constate que vous êtes intellectuellement malhonnête !
      Pourquoi persister à ignorer le fait que Blaise COMPAORE était le bras armé de la Révolution Burkinabé ?
      Certes, THOMAS SANKARA à travers son Aura était le leader de la révolution, mais Blaise COMPAORE était celui là même qui donnait les ordres aux hommes armés pour supprimer ou faire taire tout contestateur supposé de la révolution.
      Je vous informes que c’est grâce à l’opposition farouche de THOMAS SANKARA que Jean Baptiste OUEDRAOGO à eu la vie sauve.
      Si tu veux qu’on remonte jusqu’à la période de la révolution pour commencer à faire justice, je suis désolé de te rappeler que ton mentor serai encore le premier à être condamné, parce qu’étant celui là même qui donnait directement les ordres pour les différents assassinats.
      Ecoutez moi s’il vous plait : vous aviez eu votre époque pour assassiner vos contestateurs et spolier le peuple burkinabé, mais cette époque est définitivement révolue, et n’en soyez pas nostalgique au risque de vous faire rattraper par le passé ! Conseil absolument gratuit.

      Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 07:29, par eliane.
    En réponse à : Déstabilisation du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

    Si le ridicule pouvait tuer, c’est un désaveu total de la population envers ces osc sans âme et sans pudeur. Laissons les dans leur bassesse de bas étage. Le peuple a compris, et bien compris.

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 07:35, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Déstabilisation du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

    - Dick Marcus, calme-toi ! Le repas est fini et tu n’en auras plus. Tu as intérêt à te calmer maintenant.

    Personne ne veut déstabiliser ce pays ! Ce sont au contraire vous qui utilisez votre statut d’OSC pour chercher à manger en inventant des conneries. Personne ne veut d´stabiliser le Burkina Faso !!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 08:33, par Bazega
    En réponse à : Déstabilisation du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

    Du n’importe quoi ! Dire que toutes ces OSC reunies ne peuvent meme pas remplir la moitié de la maison du peuple. C’est vraiment ridicule.

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 08:43, par fils de l’HOMME
    En réponse à : Déstabilisation du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

    Pourquoi s’arrêter à Sankara , Lingani, et Zongo ?. Et le Lieutenant Colonel Nezien Badembié, le colonel Yorian Gabriel Somé, le commandant Fidèle Guébré, le Commandant Sawadogo, le Professeur Clement Oumarou.Ouedraogo, Sigué Vincent Askia, le capitaie Lamoussa GUY Sayogo et sa femme, le lieutenant Didier Tiendrebeogo et sa suite, Dabo Boukary........etc..eux ce sont des extraterrestres qui n’ont pas de parents, leur mort ne compte pas ? Un mort est un mort’ un mort de la bêtise humaine est un mort de la bêtise humaine, les crimes de sang par des assassinats politiques ont commencé dans notre pays avec la révolution qui n’a fait que tuer ses prétendus ennemis avant de s’attaquer à ses propres enfants. S’il y’a des gens qui ont la mémoire courte ou ronde c’est bien vous.

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 08:50, par Le COMBATTANT
    En réponse à : Déstabilisation du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

    Si le ministre de la justice n’est pas en complicité avec ces gens qui parlent au hasard, il doit ordonner une enquête sur les propos de ces égarés mentaux pour que l’on sache d’où ils ont ces révélations, déjà qu’on ne s"en sort pas avec les terroristes, si c’est le pays tout entier qui doit être déstabilisé que l’on fasse vite pour éviter cela à travers les pistes que duck marcus et ses acolytes nous montre.

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 08:52, par Le COMBATTANT
    En réponse à : Déstabilisation du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

    Si le ministre de la justice n’est pas en complicité avec ces gens qui parlent au hasard, il doit ordonner une enquête sur les propos de ces égarés mentaux pour que l’on sache d’où ils ont ces révélations, déjà qu’on ne s"en sort pas avec les terroristes, si c’est le pays tout entier qui doit être déstabilisé que l’on fasse vite pour éviter cela à travers les pistes que duck marcus et ses acolytes nous montre.

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 08:56, par l
    En réponse à : Déstabilisation du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

    Tout à fait d’accord avec une justice inclusive. Je suis tout à fait avec l’internaute 6 " Sugri" mais par contre les assassinats sont en majorité l’œuvre du même Blaise Compaoré et de ses acolytes qui planifiait déjà le sabotage de la révolution et la vision nationaliste voir panafricaniste de Thomas SANKARA. SANKARA était mis devant le fait accompli et il l’assumait en tant que président. Pour preuve, SANKARA lui-même en a été victime et les tueries arbitraires de militaires et de civiles se sont poursuivies après la disparition tragique de SANKARA.
    La survie du pouvoir MPP et la paix au Burkina est entre les propres mains du président RMCK. Le clan COMPAORE n’a jamais été un « enfant de cœur ». Le tout dépend de sa fermeté et de sa rigueur politique. RMCK ne s’affirme pas vite sur l’échiquier politique national, le meilleur sort qu’il puisse avoir c’est sa défaite aux élections de 202O. Au pire des cas, il peut aller avant cette date. Même Hermann Yaméogo est sorti de son silence. On ne parle pas de François Compaoré l’arrogant. Comme le dirait l’autre « ce ne sont pas eux ooh, c’est RMCK ». Ceux-là ne connaissent ni « beaux », ni « parents », ni « amis », ni « connaissances ». Ce qu’ils connaissent et veulent à tout prix c’est le NAAM. Ça sera dommage le président RMCK et son MPP ne se battent pas pour tenter un 2ème mandat à KOSSYAM. 
    Ce qui nous importe, c’est la paix au Burkina et le bonheur de son peuple. On ne laissera personne les mettre en péril quel que soit son bord politique (OSC, pouvoir ou opposition). Le peuple ne se laissera pas faire après tout ce qu’il a enduré en octobre 2014 et en septembre 2015. Les saboteurs de tout genre nous trouveront sur leur chemin point barre

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 09:01, par TIENFO
    En réponse à : Déstabilisation du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

    Tout à fait d’accord avec une justice inclusive. Je suis tout à fait avec l’internaute 6 " Sugri" mais par contre les assassinats sont en majorité l’œuvre du même Blaise Compaoré et de ses acolytes qui planifiaient déjà le sabotage de la révolution et la vision nationaliste voir panafricaniste de Thomas SANKARA. SANKARA était mis devant le fait accompli et il l’assumait en tant que président. Pour preuve, SANKARA lui-même en a été victime et les tueries arbitraires de militaires et de civiles se sont poursuivies après la disparition tragique de SANKARA.
    La survie du pouvoir MPP et la paix au Burkina est entre les propres mains du président RMCK. Le clan COMPAORE n’a jamais été un « enfant de cœur ». Le tout dépend de sa fermeté et de sa rigueur politique. RMCK ne s’affirme pas vite sur l’échiquier politique national, le meilleur sort qu’il puisse avoir c’est sa défaite aux élections de 202O. Au pire des cas, il peut aller avant cette date. Même Hermann Yaméogo est sorti de son silence. On ne parle pas de François Compaoré l’arrogant. Comme le dirait l’autre « ce ne sont pas eux ooh, c’est RMCK ». Ceux-là ne connaissent ni « beaux », ni « parents », ni « amis », ni « connaissances ». Ce qu’ils connaissent et veulent à tout prix c’est le NAAM. Ça sera dommage le président RMCK et son MPP ne se battent pas pour tenter un 2ème mandat à KOSSYAM. 
    Ce qui nous importe, c’est la paix au Burkina et le bonheur de son peuple. On ne laissera personne les mettre en péril quel que soit son bord politique (OSC, pouvoir ou opposition). Le peuple ne se laissera pas faire après tout ce qu’il a enduré en octobre 2014 et en septembre 2015. Les saboteurs de tout genre nous trouveront sur leur chemin point barre

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 09:21, par COUL
    En réponse à : Déstabilisation du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

    Frères et soeurs du Burkina, je suis déçu de la majorité de nous les jeunes. Nous ne somme même pas exemplaire et nous sommes les premiers à criée sur tout les toiles. Qu’es ce qui à changé dans ce pays là ? les choses s’empire tout simplement parce que nous sommes malhonnête. Continu votre malhonnêteté l’histoire nous dire dire qui à raison.
    Je suis Burkinabè mais je très déçu de notre jeunesse. Les résultats des élections présidentielles du 29 novembre à été une haute trahison de ce que vous dites insurrection.
    A quelles sorte de justice véritable vous attendez. Beaucoup d’entre vous seront déçu, je pari ! Car tout ce qui est fondé sur du floue finira par refaire surface. Il n’ ya que un un parmi vous qui sont sincère dans les luttes....

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 09:30, par aff
    En réponse à : Déstabilisation du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

    Je comprends l’aversion de certaines personnes qui ne veulent pas entendre parler de justice et qui préfèrent des raccourcis du genre "liberez x, libérez y". Mais qu’ils ne se méprennent pas, s’ils pensent que la mort de Salifou DIALLO leur permet de dérouler allègrement leur programme de destabilisation, ils se trompent. Même si le Président est diesel dans ses réactions ou même s’il est de mèche "je touche du bois" les insurgés sont là, debouts, prêts à reprendre la rue. Je profite pour attirer l’attention du Président qui est en train de laisser s’installer la chienlit qu’il doit quitter sa tour d’ivoire et s’attaquer à cette nébuleuse qui est en train de prendre corps. Le prétexte de détention arbitraire ou de lenteur de la justice n’est que fallacieux, le principal objectif est de rendre le pays ingouvernable en créant l’insécurité partout et en fabriquant des problèmes ethnico-régionalistes pour une guerre civile.
    Monsieur le Président, ne dites pas après que vous n’avez pas imaginé que le problème allait prendre de telles proportions car si vous laissez prospérer ce funeste projet, nous vous tiendrons pour responsable de nos malheurs.
    A bon entendeur.................

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 09:41, par aff
    En réponse à : Déstabilisation du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

    Je comprends l’aversion de certaines personnes qui ne veulent pas entendre parler de justice et qui préfèrent des raccourcis du genre "liberez x, libérez y". Mais qu’ils ne se méprennent pas, s’ils pensent que la mort de Salifou DIALLO leur permet de dérouler allègrement leur programme de destabilisation, ils se trompent. Même si le Président est diesel dans ses réactions ou même s’il est de mèche "je touche du bois" les insurgés sont là, debouts, prêts à reprendre la rue. Je profite pour attirer l’attention du Président qui est en train de laisser s’installer la chienlit qu’il doit quitter sa tour d’ivoire et s’attaquer à cette nébuleuse qui est en train de prendre corps. Le prétexte de détention arbitraire ou de lenteur de la justice n’est que fallacieux, le principal objectif est de rendre le pays ingouvernable en créant l’insécurité partout et en fabriquant des problèmes ethnico-régionalistes pour une guerre civile.
    Monsieur le Président, ne dites pas après que vous n’avez pas imaginé que le problème allait prendre de telles proportions car si vous laissez prospérer ce funeste projet, nous vous tiendrons pour responsable de nos malheurs.
    A bon entendeur.................

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 10:30, par Bonsens
    En réponse à : Déstabilisation du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

    CA Y EST ! LES FAUX RASTAMEN ONT REPRIS DU SERVICE ! QUE DIEU SAUVE LE BURKINA. J’ESPERE QU’ILS N’ONT PAS ENCORE PU RECONSTITUER LEUR STOCK DE TRAMADOL ; SINON IL FAUT CRAINDRE POUR UN NOUVEAU DÉSORDRE.

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 11:10, par HAKIKA
    En réponse à : Déstabilisation du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

    Diendéré et autres ne demande qu’à être jugés, en public.
    Pourquoi garde ton le silence comme réponse ?
    Les RS ont-ils peur d’un déballage qui certainement va les emporter ?
    Jugeons au moins ceux qu’on a ici et on verra la suite
    rasta "tramadolés", qu’en dites vous ?
    De toute façon vous êtes desavoués par le peuple à la maison du peuple. Voyez vous mêmes et fermez le bec. Incapable de remplir la maison du peuple. Alors c’est très clair.

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 16:44, par yelmion
    En réponse à : Déstabilisation du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

    Mann ne sugri : "Tous les burkinabés méritent justice et pas simplement les victimes du Front populaire, de la 4ême république, ni de l’insurrection, ni du putsch de 2015. Vos agitations sont bien mais vous n’êtes pas justes, car vous n’avez pris en compte que ceux qui ont subi la colère de SANKARA dont leur vie a été arrachée de force." Vous avez raison. Je l’ai déjà dit ici, il faut également qu’on sache la vérité sur les nombreux assassinats perpétrés sous Thomas Sankara. Il est facile de tout rejeter sur le seul Blaise Compaoré. Tout le monde sait que Thomas Sankara n’était pas non plus un saint et qu’il était plutôt du genre autoritaire avec même des penchants dictatoriaux. En plus de tous ces assassinats, nous nous rappelons les licenciements de plus de 3 000 enseignants, les dégagements, les licenciements et révocations d’office hebdomadaires de fonctionnaires qu’il a fait ordonner, lesquels ont fait des milliers sinon des millions de victimes directes et indirectes : certaines en sont mortes, d’autres sont tombées dans la délinquance ou la prostitution. Pourquoi Me Sankara Bénéwindé n’en parle pas ? Pourquoi les sankaristes se taisent ? Un minimum d’honnêteté intellectuelle devrait les amener à reconnaître ces exactions et demander pardon au peuple et surtout à la jeunesse qui ne sait pas forcément ce qui s’est passé sous le Conseil National de la Révolution (CNR) de Tom Sank.
    Oui, je suis d’accord avec Mann ne sugri, Maria de Ziniaré, Le Mossi : Thomas Sankara aussi a fait tuer, brimer, humilier et détruit professionnellement des burkinabè, des êtres humains. Ils méritent eux aussi qu’on leur rende justice.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 00:22, par TARYAM
    En réponse à : "Déstabilisation" du Burkina Faso : Une coalition d’OSC prévient « tous ceux qui ont des agendas cachés »

    Courage ; je valide vos actions et votre mobilisation pour une cause juste. Nous attendons Baise si il a oublié ce qu’il a fait surtout durant 27 ans de tueries, tortures et autres pillages ; si ce n’est que héberger des hors la loi qui égorgent et détruisent tout sur le passage après lui. Ce sont les conséquences. Avant ces énergumènes venaient blanchir avec le régime leur argent et or couverts de sang ; aujourd’hui huit , ils n’ont plus d’asiles ces délinquants et ont juré de ne pas laisser la paix à ceux qui sont en place ; car ils ne peuvent plus se pavaner dans le rues de OUAGA. Justice , vérité et réconciliation. Le peuple doit se mobiliser pour barrer la route à Blaise et à son CDP. Qu’ont-ils à nous proposer encore si ce n’est pas récupérer les bien volés ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés