Lutte contre le paludisme : Le Burkina Faso pays prioritaire de l’Initiative présidentielle américaine contre le Paludisme des USA

LEFASO.NET | Tambi Serge Pacôme Zongo (Stagiaire) • samedi 30 septembre 2017 à 17h20min

L’annonce officielle de l’admission du Burkina Faso au statut de pays prioritaire de l’Initiative Présidentielle contre le Paludisme (President’s Malaria Initiative-PMI) des USA a été faite au cours d’une conférence de presse entre le ministre de la santé, Pr Nicolas Méda, et le chargé d’affaires de l’ambassade des USA au Burkina Faso, David K. Young. Cette conférence a eu lieu, ce vendredi, 29 septembre 2017, dans l’enceinte du ministère de la santé.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lutte contre le paludisme : Le Burkina Faso pays prioritaire de l’Initiative présidentielle américaine contre le Paludisme des USA

« Le paludisme constitue un problème majeur de santé publique (…) et demeure, de par le monde, la première cause de morbidité et de mortalité », a déclaré le ministre de la santé à l’entame de son allocution.

En effet, les chiffres évoqués par le ministre sont assez révélateurs de la proportion qu’à atteint le paludisme au Burkina Faso. Ainsi, les statistiques sanitaires ont fait état de 43, 38% de motifs de consultation ; de 44, 63% de motifs d’hospitalisation ; et de 21,84% de causes de décès.

Il soutient également que, bien que toute la population burkinabè soit à risque, ce sont les enfants âgés de moins de cinq (5) ans et les femmes enceintes qui sont les plus vulnérables.

Ainsi, au regard de ces chiffres et de cette situation alarmante, le Burkina Faso, à travers l’adoption d’un programme national mettant en œuvre à tous les niveaux du système de santé des plans stratégiques quinquennaux suivant les recommandations et initiatives mondiales, s’est engagé à lutter contre cette endémie.

Egalement, au plan mondial, des efforts et des actions conjugués passant par des programmes et des initiatives, et allant dans le sens de la lutte contre cette maladie, ont vu le jour. Malgré toutes ces démarches entreprises, la lutte en vue de l’éradication de cette endémie reste un défi.

C’est dans ce contexte de lutte que le Burkina Faso, selon les dires du ministre « enregistre le renforcement de l’appui d’un grand partenaire dans le combat contre l’endémie palustre : l’Initiative Présidentielle contre le paludisme(PMI) du gouvernement des Etats-Unis ».

Ainsi, depuis octobre 2009, avec l’USAID / PMI, en passant par octobre 2013 avec la mise en place du projet ‘’Improving Malaria Care (IMC)’’, et en aboutissant au projet PSM, en août 2016, l’on a contribué à l’amélioration des résultats au Burkina Faso.

David Young, lors de son allocution, s’est tout d’abord dit heureux de prendre part à cette conférence. Ensuite, est revenu sur l’apport financier de son pays à travers l’USAID depuis 2009. « Les Etats-Unis se sont engagés à accompagner le Burkina Faso (…) avec un appui financier annuel qui a plus que doublé en huit ans, passant de 3,5 milliards de FCFA en 2010 à plus de 8,4 milliards de FCFA en 2017 », a-t-il soutenu.

Au vu donc des résultats encourageants des actions conjuguées entre le Burkina Faso et les différents projets américains parmi lesquels figure en pôle position l’Initiative Présidentielle contre le paludisme, « l’administration Trump et le congrès américain ont décidé de renforcer notre soutien au Burkina Faso pour en faire un pays cible à part entière de PMI », a affirmé le chargé d’affaires de l’ambassade américaine. Et d’ajouter et : « l’annonce officielle désignant le Burkina Faso comme pays prioritaire pour le financement du programme paludisme a été faite ce 21 septembre 2017 lors des assises de l’Assemblée Générale des Nations Unies à New-York ».

Il avance par ailleurs que, « grâce à cet engagement, notre appui financier au programme national de lutte contre le paludisme va passer de 8,4 milliards FCFA en 2017 à près de 14,6 milliards FCFA en 2018. Et va s’ajouter à celle déjà fournie par le gouvernement américain à travers le Fonds Mondial (…) ».

Pour rappel, l’Initiative Présidentielle contre le paludisme(PMI) est un programme dirigé par l’agence des Etats-Unis pour le développement International (USAID) et mis en œuvre conjointement avec les centres américains pour le contrôle des maladies (CDC).

L’initiative PMI a été lancée en 2005 par le Président Georges W. Bush.

Tambi Serge Pacôme Zongo (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 30 septembre à 18:10, par warzat
    En réponse à : Lutte contre le paludisme : Le Burkina Faso pays prioritaire de l’Initiative Présidentielle contre le Paludisme des USA

    Le Burkina a un passé de lutte contre les maladies de type paludisme qui l’a rendu célèbre depuis le temps de la révolution. Mais attention aux agents de santé indélicats, ce sont des fonds du gouvernement américain et donc du contribuable des États Unis, on ne vole pas impunément leur argent, il contrôle tout et se donne les moyens de le faire même des années plutard au moment où vous n’êtes peut être plus en service. Ils vous mettront en taule et rentreront dans leurs fonds partout où que vous serez. Il me revient ses agents américains qui ont menti avec des documents médicaux à l’appui, qu’ils ont été victimes des attentats du World Trade Center, sur le coup, ils ont été indemnisés par l’état américain à coup de dollars. Ils croupissent aujourd’hui en prison après une enquête du FBI qui a permis de les démasquer. A bon entendeur salut et vive des aides de ce type pour notre pays, elle arrive aux bénéficiaires.

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre à 20:02, par Amkoullel
    En réponse à : Lutte contre le paludisme : Le Burkina Faso pays prioritaire de l’Initiative présidentielle américaine contre le Paludisme des USA

    Qu’est-ce qu’on a à attendre d’être élu ’pays prioritaire’ d’un gouvernement étranger pour nos soins de santé.
    C’est indigne d’un Etat qui se veut sérieux et honorable. C’est indigne d’un peuple de se rendre incapable de se soigner sa population alors que pour une migraine des autorités, tous les moyens de l’Etat sont mobiliser pour les évacuer en Europe. L’Etat, c’est toi, c’est moi, c’est lui, c’est nous tous.
    @Mr WARZAT, qu’est-ce que tu en sais de la gestion ou du pouvoir américain quant à leur aide étrangère ? Tu ne connais pas aussi un président américain qui a juré devant le monde entier, devant le juge sous sermon dire la vérité alors qu’il a menti ? Il faut toujours que nous africains soyons les premiers a fusillé nos dirigeants et à voir dans les autres que la qualité, le bon !!! Arrêtons-ça.
    Les USA, 1er pays au monde où les citoyens meurent par arme à feu, est-ce que le Burkina Faso a décrété USA comme ’pays prioritaire’ comme pays à sauver ?
    Il faut que les Africains se hissent au niveau et refusent ces aides qui nous maintiennent dans la mendicité.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés