Colloque international du SITHO 2017 : Des réflexions autour de la consolidation des valeurs culturelles du Burkina Faso

LEFASO.NET | Yvette Zongo (stagiaire) • samedi 30 septembre 2017 à 01h07min

La cérémonie d’ouverture du colloque international du salon international du tourisme et de l’hôtellerie de Ouagadougou (SITHO) s’est tenue ce vendredi 29 septembre 2017 à Ouagadougou. C’est sous le thème général « Tourisme interne : Enjeux et Défis », avec un Zoom sur le Zomkoom et la promotion de l’intégrité que le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, M. Tahirou Barry a ouvert le colloque.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Colloque international du SITHO 2017 : Des réflexions autour de la consolidation des valeurs culturelles du Burkina Faso

Au total treize sous-thèmes seront développés au cours de ce colloque international du SITHO 2017 portant sur le thème « Tourisme Interne : Enjeux et Défis ». Pendant trois jours, quinze experts en compagnie de cinq modérateurs venus des universités, instituts et ministères réfléchiront sur les enjeux et les défis du tourisme burkinabè.

A l’occasion de l’ouverture de ce colloque, M. Tahirou Barry, le ministre en charge de la Culture a salué la tenue de ce colloque qui ouvre des instants précieux de réflexion sur les thématiques faisant la fierté de la nation. Selon lui, « ces réflexions autour des valeurs comme l’hospitalité et l’intégrité que certains pays recherchent sans trouver, nous nous l’avons trouvé sans les chercher », disait le Pr Laurent Bado. Il faut travailler à préserver ces valeurs chères au Burkina Faso qui vont éclairer le cheminement vers l’émergence et la construction de l’avenir, dit-il. Le ministre a de ce fait montré que sans intégrité, tout se désintègre dans la société et l’on ne peut rien faire sans un minimum d’honnêteté, de probité et de référence aux valeurs.

Pour le représentant des parrains, M. Pierre C. Zoungrana, le Zomkoom est un symbole de cohésion sociale et est partagé par plusieurs ethnies au Burkina Faso. Celui-ci a par ailleurs souhaité des échanges fructueux afin de permettre le développement du tourisme interne et externe du pays.

Me Pacéré Titinga a en outre affirmé que Ouagadougou est la ville de l’accueil et de l’hospitalité pour ceux qui viennent dans cette ville et qui y vivent. Un accueil et une hospitalité qui se matérialisent par le « Zomkoom » et donc il doit être donné à tout le monde sans exception, a indiqué le garant de la culture burkinabè. C’est également un élément qui renvoie au principe de l’amitié et il est préparé avec deux ingrédients que sont l’eau et la farine, a-t-il expliqué.

Les attentes du colloque

Pour le ministre, réfléchir sur ces différentes valeurs exige que l’on fasse des propositions, des recommandations et des actions fortes qui constitueront des pistes d’orientation. Et celles-ci seront mises en œuvre pour que ces valeurs soient définitivement et irrémédiablement ancrées dans les mœurs et les pratiques.

Yvette Zongo (Stagiaire)
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés