Energie au Burkina : Plus de 31 milliards de FCFA pour éclairer les zones péri-urbaines de Ouaga et Bobo

LEFASO.NET | Par Marcus Kouaman • samedi 30 septembre 2017 à 01h02min

Le ministre de l’Energie, le Pr Alfa Oumar Dissa, a procédé au lancement officiel des travaux du Projet d’électrification des zones péri-urbaines de Ouagadougou et de Bobo Dioulasso (PEPU). C’était ce jeudi 28 septembre 2017 à Ouagadougou en présence du ministre d’Etat, ministre de la sécurité Simon Compaoré et du président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Dr Akinwumi Adesina.

Energie au Burkina : Plus de 31 milliards de FCFA pour éclairer les zones péri-urbaines de Ouaga et Bobo

L’énergie est rare, alors qu’elle est un important facteur de production et un véritable levier de développement socio-économique pour les Etats. Au pays des Hommes intègres, 73% de la population totale vit en zones péri-urbaines et rurales et n’ont pas accès à l’électricité. Toute chose qui constitue un handicap pour l’épanouissement de ces citoyens ainsi qu’un frein à leur contribution au développement du pays. Le Projet d’électrification des zones péri-urbaines de Ouagadougou et Bobo Dioulasso (PEPU), qui se veut une réponse à ce dilemme, vient confirmer la place de choix qu’occupe l’énergie dans le Plan national de développement économique et social (PNDES).

Selon Larba Kéré, Coordonnateur du PEPU, ce projet d’infrastructure va permettre d’alimenter les quartiers lotis et habités, mais qui ne disposent pas d’électricité à ce jour. Il couvre les 12 arrondissements de la ville de Ouagadougou et principalement le secteur 30 de la ville de Bobo Dioulasso. Cela consistera à construire des lignes, à installer des postes de transformation pour pouvoir alimenter l’ensemble de ces quartiers en électricité et soulager la population. D’où cette grande joie de Aloïs Silga, habitant du quartier Bonheur-ville dans l’arrondissement 7 de Ouagadougou. Au nom des bénéficiaires, il a remercié les autorités de leur apporter enfin la lumière, car l’attente a été longue. « Nous espérons que dans deux ans, ces poches d’obscurité seront de l’histoire », a-t-il confié.

Assurer la transition énergétique

Présent au pays des Hommes intègres pour sa première visite officielle, le président du Groupe de la BAD, Dr Akinwumi Adesina, a tenu à assister à cette cérémonie. Pour lui, le plus important est de comprendre que l’on ne peut pas aller de l’avant dans n’importe quelle économie sans avoir accès à l’électricité. « Si vous regardez au Burkina, vous avez un taux d’accès à l’électricité au niveau national à 19%. Il y a aussi une inégalité au niveau de l’accès en milieu urbain (60%) et en milieu rural (3,1%) », a-t-il indiqué. Et comme la première priorité de la BAD est d’éclairer l’Afrique et de l’alimenter en énergie, il a réitéré son soutien au gouvernement, tout en l’invitant à accélérer la mise en œuvre du projet et à diversifier les sources énergétiques en utilisant le soleil qui est un don de Dieu.

A l’horizon 2020, le PNDES dans ses objectifs vise à porter le taux d’accès à l’électricité à 45%. Pour le ministre Dissa, la « Lettre de politique sectorielle de l’énergie (LPSE) », alignée sur le PNDES et adoptée par le gouvernement en novembre 2016, vise à assurer une transition énergétique vers les énergies vertes et renouvelables, en accroissant l’accès de la population aux services énergétiques modernes. Cet objectif s’aligne parfaitement sur la priorité numéro 1 du top 5 des priorités de financement de la BAD.

Selon le Pr Alpha Oumar Dissa, la BAD, depuis le début de ses interventions au Burkina en 1970, a financé au total quatre grands projets dans le secteur de l’énergie, dont la centrale hydroélectrique de Kompienga et le Programme d’appui budgétaire au secteur de l’énergie (PASE). Au nom du gouvernement, il a remercié l’institution pour sa vision et son accompagnement pour la réalisation de ce projet qui va restructurer et étendre les réseaux de distribution d’électricité de la nationale de l’électricité (SONABEL).

D’une durée d’exécution de quatre ans (2017-2020), le PEPU vise à atteindre 18 000 branchements, et toucher plus de 200 000 personnes. D’un coût global de 31 milliards 422 millions de FCFA, il est co-financé à hauteur de 22 milliards 660 millions par la BAD et le reste par l’Etat burkinabè et la SONABEL.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Messages

  • Bonne initiative. Paraphrase : "sans electricite, pas de developpement".
    Tres bien dit, mais j’espere que les energies renouvelables, surtout solaire, ont une grande place dans l’assiette du projet. Les mossis disent que "quand on te donne quelque chose, il est inutile d’essayer de l’acheter". Le soleil !

    Bonne fin de semaine a tous !

    • - Amadoum, tu vis sur quelle planète toi ? Tu crois donc qu’il y a l’électricité actuellement ? Où mets-tu les nombreuses coupures de SONABEL la pourrie qui a mit en faillite plusieurs PME/PMI en gâtant leurs matériels et sans dédomagement ?

      Par Kôrô Yamyélé

    • EST CE QUE BAROGO, à la sortie Est-Ouaga EST CONCERNE ? POUVONS NOUS AVOIR LA LISTE DES ZONES CONCERNEES. MERCI

  • Tout ça c’est bien.
    Qu’on nous dise clairement les zones concernées par ce projet pour éviter les mouta-mouta. En rappel, le ministère a promis il y a plus de 02ans l’électrification de la cité CGE de Bassinko, mais jusqu’à présent rien n’est fait. Comment peut-on comprendre deux cités séparées seulement par une voie, CEGECI & CGE, l’une a l’électricité et l’autre n’en a pas et pourtant habitée par les mêmes fils et filles de ce pays. Faut-il attendre encore combien de temps ?
    Un programme comprenant les périodes, les localités périphériques est plus que necessaire. C’est ça aussi le présimètre, le pndesimètre.
    On profite rappeler au ministère des infrastructures la principale voie d’accès qui reste toujours impraticable..
    Merci.

  • Bonjour. Je pense qu’a bobo nous avons d’autres secteurs lotis, construit et habiter depuis plusieurs année sans électricité jusqu’à nos jours.Voyons. nous souffrons de l’obscurité. Pourquoi pas les 7 arrondissements de Bobo-Dioulasso Aussi.
    Merci de prendre en compte.

  • Ça sera salutaire si réellement tous les quartiers périphériques de Ouagadougou sont concernés.noublier surtout pas les nouveaux quartiers de bassinko ou le besoin est impérieux.il était souhaitable de nommer les secteurs concernés

  • j espère que les sinistrés de yagma sont dedans cette fois ci

  • Nous espérons que Tingandgo est pris en compte.on nous avait promis électrification de la zone avant les travaux de l’hôpital Blaise Compaore.

  • Félicitation. je suis concerné c’est pourquoi je me réjouis. Il est bon de donner rapidement les modalités de branchement surtout la contribution des bénéficiaires pour qu’ils se préparent à temps. il est bon également de porter à la connaissance de la population le plan de progression dans les quartiers et surtout d’éviter du mouta mouta. Enfin, la mairie centrale devrait accélérer le travail d’ouverture des voies et de création de caniveaux. Je suppose bien que la zone de Borgo (commune rurale de Saaba) sur la route de Gampéla est concernée. Je saisis l’occasion pour attirer l’attention du gouvernement sur l’étroitesse de la seule voie d’entrée de Ouaga, coté Est. Imaginez le nombres de véhicules simples et de camions (y compris les ramasseurs de sable) qui accèdent à la capitale par cette voie : des régions du Plateau-Central, du Centre-Est, de l’Est, des pays comme le Niger, le Bénin, le Togo, l’Algérie, l’Egypte, le Soudan, le Tchad, la Centrafrique, le Nigeria, le Cameroun, Le Gabon, l’Ethiopie, la Somalie, le Kényan, l’Afrique du Sud et bien sur Madagascar. Ayez pitié, ouvrez une seconde voie, sinon y a trop d’accidents.

  • Nous espérons que les habitants de la cité relais de Bassinko et ceux des logements sociaux de Bassinko auront la joie de voir des lampadaires installés sur la voie qui mène aux logements sociaux de Bassinko car actuellement les délinquants sévissent beaucoup et on a envie de demander s’ils ne sont pas de connivence avec les .... qui devraient assurer la sécurité de la population de ladite zone

  • C’est des projets louables. Si c’est bien géré cela va constituer un ouf de soulagement pour les zones périphériques. Mais dites moi si bonne mémoire, en début d’année, on nous avait dit que les mêmes bailleurs finançaient l’extension de l’électricité de ces mêmes villes en plus d’autres comme KOUDOUGOU. Il y a eu une rencontre présentée à la télévision au cours de laquelle on nous disait que le budget était bouclé. S’agit il du même projet ou le gouvernement nous a encore niqué ? Imaginez des zones loties de plus de 30 ans qui n’ont toujours pas d’électricité.

  • Bonne nouvelle c’est ça le vrai développement car avec les bonnes routes et la lumière il y a sécurité et le déplacement facile merci le président du Faso et son gouvernement c’est ce que nous attendions maintenant on peut dire que ça commence à aller.

  • Félicitation pour ces bonnes nouvelles Bobo attendait depuis des années ces genres d’actes le premier ministre Paul THIEBA Kaba pour les goudrons, le ministre de la sécurité Simon COMPAORE pour les éclairages merci à vous tous le P.F et tout le gouvernement.

  • Merci Mr le Président pour cette belle initiative. On vous croit, on vous suit. N’oubliez surtout pas le Grand BASSINKO

  • Merci Mr le Président pour cette belle initiative. On vous croit, on vous suit. N’oubliez surtout pas le Grand BASSINKO

  • Bel article, mais je suis resté sur ma soif dans la mesure ou aucun journaliste ne peut nous donner la liste des quartiers ou zones concernés. Je vous invite à faire plus d’efforts car ce qui nous intéresse le plus c’est savoir si mon quartier est concerné et non le nombre branchements ou le nombre de personnes bénéficiaires ou les milliards à injecter dans ce projet ou le nom des bailleurs. Alors svp aidez nous avec les quartiers bénéficiaires sauf si cette information n’est pas encore disponible, ce qui sera dommage de la part du ministère technique.

  • GARGHIN COTE TINGANDOGO YA DES BOUNKERS. FAUT ELECTRIFIER

  • N’oubliez surtout pas le grand tanghin avec ses nouveaux quartiers tels que bangpooré (derrière les rails) dont le lotissement date de plus de 10 ans maintenant sans électricité.
    On nous avait fait des promesses depuis 2009 mais jusqu’à présent, rien a évolué. merci de penser à cette zone.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés