SITHO 2017 : Quand le tourisme veut vaincre le terrorisme

LEFASO.NET | Par Nicole OUEDRAOGO • jeudi 28 septembre 2017 à 23h32min

Ce jeudi 28 septembre 2017, le Salon international du tourisme et de l’hôtellerie de Ouagadougou (SITHO), a officiellement ouvert ses portes. Grand rendez-vous annuel des professionnels du tourisme et de l’hôtellerie, cette manifestation qui se tient pour la douzième fois, est placée sous le signe de la promotion du tourisme interne. Le Niger est le pays invité d’honneur.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
SITHO 2017 : Quand le tourisme veut vaincre le terrorisme

Initié en 2004, le SITHO s’est donné pour mission première, de promouvoir la richesse touristique du pays des hommes intègres. Treize ans après, le salon semble avoir atteint l’âge de la maturité, mais ces dernières années, le SITHO a de la peine à remplir convenablement sa mission, surtout, quand on sait que le pays ploie sous le poids des attaques terroristes. Face à un fléau qui affecte considérablement les activités socio-économiques du pays, le Burkina a décidé de donner un nouvel élan au secteur du tourisme.

JPEG - 80.1 ko
Jean Paul Koudougou, président du comité d’organisation

D’où le thème de la présente édition « Tourisme interne, enjeux et défis ». Il s’agira donc, de « partir de l’intérieur », pour promouvoir le tourisme burkinabè, a noté Songré Etienne Sawadogo, Secrétaire exécutif du SITHO, par ailleurs, Directeur général de l’Office national du tourisme burkinabè (ONTB). Et le ministre de la culture, Tahirou Barry, de soutenir que la redynamisation du tourisme burkinabè, nécessite l’effort de chaque citoyen. C’est dans ce contexte que se situent d’ailleurs des initiatives telles que « zoom sur le Zom-Koom » et le prix de « l’intégrité », qui entendent promouvoir les valeurs cardinales du pays, au cours de la présente édition.

En effet, entre menaces terroristes et baisse des activités touristiques, Tahirou Barry reste confiant. « Nous sommes convaincus qu’aucune voix extérieure ne saurait chanter nos louanges, mieux magnifier notre pays. Aucune mélodie extérieure ne serait être plus belle que la nôtre, pour valoriser nos potentialités touristiques » a-t-il signifié. Puis d’ajouter : « C’est pour dire, quelle que soit la coloration extérieure de notre pays, nous ne devrons pas assujettir notre avenir touristique à cette situation. Nous avons le devoir de faire la promotion de notre pays, auprès des fils et filles du pays, afin que ceux –ci découvrent les merveilles touristiques ».

Dans la même veine, Ahmed Botto, le ministre du tourisme et de l’artisanat du Niger, inscrit la 12ème édition du SITHO, dans la volonté commune des Etats africains de relever le défi du moment. De son avis, le tourisme intérieur et celui entre africains, est un véritable moyen pour vaincre le terrorisme. « Nous sommes frappés par la barbarie, mais nous ne devons pas croiser les bras. (…) Aujourd’hui, le tourisme est un secteur porteur sur lequel, nous devons tous miser, parce qu’il n’y a aucun autre secteur qui puisse avoir la qualité de lutter contre ce fléau ». [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Portfolio

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés