Sécurité alimentaire au Burkina : Le Cadre de programmation pays de la FAO présenté aux acteurs

jeudi 28 septembre 2017 à 22h15min

L’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), a initié ce 28 septembre 2017 à Ouagadougou, un atelier de partage et de diffusion de son Cadre de Programmation Pays (CPP) du Burkina Faso pour la période 2017-2020.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Sécurité alimentaire au Burkina :  Le Cadre de programmation pays de la FAO présenté aux acteurs

En 2010, la FAO a mené une évaluation stratégique de la programmation qui implique l’incorporation intégrale de la planification CCP à d’autres cadres de programmation aux niveaux des différents pays. C’est ainsi que la représentation de la FAO au Burkina Faso a engagé la formulation de son CPP en vue du renforcement de l’orientation et de la visibilité des actions de l’organisme onusien au Pays des hommes intègres.

Le CPP établit les priorités sur lesquelles la FAO doit collaborer avec un pays donné, les produits à réaliser allant dans le sens des priorités aussi bien nationales que régionales et ce, tout en tenant compte des interventions humanitaires en cas de besoin. Au Burkina Faso, le processus a été conduit sous les auspices du Secrétariat Permanent de la Coordination des Politiques Sectorielles (SP/CPSA) et du Plan National du Secteur Rural (PNSR) qui est le volet développement rural du PNDES.

JPEG - 45.9 ko
Le représentant de la FAO a appelé les PTF à se mobiliser davantage pour la réussite du CPP Burkina faso.

L’élaboration du CPP ayant pris fin en juin 2017, il a été décidé de le rendre officiel le 03 Aout 2017. Tout en remerciant les Partenaires Techniques et Financiers (PTF), le représentant de la FAO au Burkina Faso, Aristide Ongone Obame, les a invités à poursuivre sur cet élan pour parvenir à un monde sans faim. Et pour cause ; soixante-quinze (75) millions de dollars restent encore à mobiliser dans le cadre de la programmation Pays du Burkina Faso. Selon le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques, Jacob Ouédraogo, le Burkina « ne ménagera aucun effort pour accompagner et collaborer avec la FAO afin de mettre en œuvre les actions retenues qui viendront appuyer les efforts du gouvernement en matière de lutte contre la pauvreté, l’insécurité alimentaire et nutritionnelle ».

Soumana Loura
Le faso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés