Journée mondiale de l’enseignant 2017 : Les syndicats d’enseignants appellent à plus de sécurité dans le secteur de l’éducation

jeudi 28 septembre 2017 à 20h00min

Le 5 octobre prochain sera célébrée la journée mondiale de l’enseignant. En prélude à cet événement, la Coordination Nationale des Syndicats de l’Education(CNSE) a tenu ce jeudi 28 septembre 2017, à la bourse du travail, une conférence de presse. Cette activité a aussi servi de cadre pour un bilan de la situation éducative au Burkina Faso et l’interpellation des autorités politiques en charge de l’éducation.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Journée mondiale de l’enseignant 2017 : Les syndicats d’enseignants appellent à plus de sécurité dans le secteur de l’éducation

Le 05 octobre prochain, c’est la journée mondiale de l’enseignant. Cette année, elle sera commémorée sous le thème « enseigner en liberté, autonomiser les enseignants ».
C’est dans le contexte de préparation des activités commémoratives de cette prochaine journée internationale que la Coordination Nationale des Syndicats de l’Education (CNSE), tient cette conférence de presse.

En effet, Windyam Zongo, SG du SYNAPAGER et coordonnateur des syndicats de l’éducation a, dans sa déclaration liminaire, précisé que « l’UNESCO, et l’International de l’Education invitent l’ensemble des personnels de l’éducation, les parents d’élèves, les élèves et les autorités politiques du monde entier, à marquer une halte pour jeter un regard rétrospectif sur les conditions de vie et de travail des enseignants ».

C’est donc pour respecter cette tradition que la CNSE n’a pas manqué au cours de la conférence, de faire un bilan sur la situation de l’éducation au Burkina Faso.
Ainsi, selon Windyam Zongo, la situation actuelle du système éducatif est catastrophique, aussi bien pour les personnels de l’éducation dans le secteur public que ceux du privé. Et de rappeler que « notre système éducatif est depuis des années installé dans une scandaleuse trajectoire de contreperformances ».

Il continue en imputant le taux d’échecs au BAC (61,87%) et au BEPC (71,15%) au contexte de privatisation effrénée de l’école dans tous ses compartiments au public comme au privé.

Egrenant donc ce chapelet de « contreperformances générales dans le système éducatif », la CNSE a touché à la sensible question des conditions de vie, de travail et d’études des personnels de l’éducation ainsi que des bénéficiaires de l’action éducative. « Les élèves et étudiants sont entassés dans des salles de cours exiguës, avec peu ou pas du tout d’équipements didactiques et pédagogiques(…) les personnels de l’éducation ne bénéficient pas d’une formation adéquate (…) ne bénéficient pas du tout de statut(…) », a déclaré le coordonnateur des syndicats de l’éducation.

La question sécuritaire et du comportement des autorités pédagogiques et administratives n’ont pas, elles aussi, été occultées au cours de cette conférence.
Ainsi parlant du premier point, Windyam Zongo soutient que la question de l’insécurité dans notre pays a fait payer un lourd tribut en termes de vies humaines au monde enseignant.

Abordant le point sur le comportement ou encore l’attitude des autorités pédagogiques et administratives, mention est faite du mépris de ces autorités à leur égard. Ce mépris se traduit par « un refus de dialogue franc et productif avec les syndicats de l’éducation, matérialisé par des suites concrètes aux discussions sur le statut des personnels du MENA et un examen sérieux des problèmes posés dans les différentes plateformes ».

Vu donc la commémoration de la journée mondiale de l’enseignant, et le triste bilan fait, la coordination des Syndicats de l’Education par la voix de son coordonnateur général, interpelle les autorités politiques en charge des questions éducatives à prendre leurs responsabilités afin d’assurer la sécurité de tous les acteurs du monde éducatif partout où ils seront.

Pour la journée mondiale de l’enseignant 2017, il est prévu un certain nombre d’activités dont une marche-meeting et des Assemblées générales.

Tambi Serge Pacôme Zongo(Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 28 septembre à 23:15, par le pays va mieux
    En réponse à : Journée mondiale de l’enseignant 2017 : Les syndicats d’enseignants appellent à plus de sécurité dans le secteur de l’éducation

    Je suis entièrement d’accord avec les enseignants. Un pays sérieux qui veut se développer doit mettre l’accent sur la formation de la relève, l’éducation. Mais on constate de plus en plus que c’est le dernier souci de nos autorités. Sinon comment comprendre ces ouvertures anarchiques des établissements. Nous voyons des parcelles d’habitation qui devenues sont devenues des établissements. Dites moi combien de salles de cours avec un terrain de sport une parcelle de 450m2 peut contenir ? Ou bien le sport n’est pas une discipline obligatoire dans un lycée ou une école primaire ? En tout cas à Koudougou, Ouagadougou et., il y en a des établissements comme ça. Exemple : COURS MODERNE GAL-YAM DU SECTEUR 5 DE KOUDOUGOU.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés