Relance de Bobo-Dioulasso : « Nous avons de grands projets pour la ville de Sya », a confié le PM Paul Kaba Thiéba

LEFASO.NET | Romuald DOFINI • jeudi 28 septembre 2017 à 21h00min

Le vendredi 22 septembre 2017 à Bobo-Dioulasso, lors de la cérémonie officielle de lancement des travaux de bitumage de la voie de l’INSSA, le premier ministre Paul Kaba Thiéba s’est confié à la population de Sya dans une interview accordée à la presse. « Nous avons de grands projets pour la ville de Sya ». Selon lui, la relance de la ville de Bobo-Dioulasso est au cœur des préoccupations du président du Faso, Rock Marc Christian Kaboré.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Relance de Bobo-Dioulasso : « Nous avons de grands projets pour la ville de Sya », a confié le PM Paul Kaba Thiéba

Comme pour rassurer la population de Sya de la relance très prochaine de la ville de Bobo-Dioulasso, le chef du gouvernement Paul Kaba Thiéba a annoncé dans une interview accordée à la presse, l’ambition bien nourrie de redonner à Bobo-Dioulasso l’image d’une capitale économique digne de ce nom. Et ce à travers la réalisation de plusieurs projets notamment dans le domaine des infrastructures routières. Car pour lui, la relance de Bobo-Dioulasso passe par la réalisation de voirie urbaine. « Le gouvernement a une grande ambition pour la ville de Bobo-Dioulasso. Et en matière de voirie urbaine nous avons de grands projets également pour concrétiser cette ambition pour la ville de Sya.

La ville de Bobo-Dioulasso, la région des Hauts-Bassins, c’est notre capitale économique et nous devons faire en sorte que la ville ait les moyens logistiques, les infrastructures logistiques, les infrastructures industrielles afin de pouvoir attirer les investisseurs et les industriels pour qu’elle devienne une vaste zone d’échanges tout en étant une vaste zone de production et de transformation agricole pour l’ensemble du pays et de la sous-région », a lancé le PM Paul Kaba Thiéba. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 29 septembre à 08:15, par Le digne
    En réponse à : Relance de Bobo-Dioulasso : « Nous avons de grands projets pour la ville de Sya », a confié le PM Paul Kaba Thiéba

    Arrêter de chanter à longueur de journée et concrétiser vos actes car c’est cè qu’on attend de vous.nos oreilles sont fatigué d’entendre ça depuis belle lurette.passons aux actes car personne n’est dupe et que 2020 aussi arrive à grand pas

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre à 09:41, par Alexio
    En réponse à : Relance de Bobo-Dioulasso : « Nous avons de grands projets pour la ville de Sya », a confié le PM Paul Kaba Thiéba

    Nos politicards manquent vision pour cette ville. Et ce qui m ecoeure le plus est que la ville sous CDP etait administrer par un maire illetre qui n avait rien dans le Crane que les louanges de l ancien dictateur Blaise Compaore. Et a travers ses elucubrations politiques proposaient la fille unique de son maitre Djamina comme Presidente du Faso. Quelle ambition pour une ville qui est le centre meme de l Afrique de louest avec des potentielels inupuisables dans les domaines industriels, agraires, pastorales et turistiques. Avec un climat favorable le Houet devrait jouer un grand role dans tous les domaines economiques, si ses dirigeants etaient determines d atteintrent les buts fixes de la gestion de la ville comme priorites. Et non les conflits de la politique politicienne d interets egoistes qui paralysent toute entreprise des citoyens de bons sens commun. De Maurice Yameogo, a nos jours la ville est restee la vache laitire des politicards de la politique politicienne. Une arene rien que pour les troupeuax de votes des partis politiques. Apres les votes, on les voit plus. Maintenant ce disque est raiyer. La population en a marre, des promesses bidons n ont tenues. ET c est le Burkina Faso toute entiere qui a perdu de cette malgouvernance qui a paralyser cette ville.

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre à 09:44, par mAAt
    En réponse à : Relance de Bobo-Dioulasso : « Nous avons de grands projets pour la ville de Sya », a confié le PM Paul Kaba Thiéba

    Des projets, toujours des projets, et encore des projets, alors la pauvreté, l’injustice sociale, les malversations, bref la mal gouvernance etc.... font leur bon chemin au pays des hommes dits intègres.

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre à 10:06, par MIMI
    En réponse à : Relance de Bobo-Dioulasso : « Nous avons de grands projets pour la ville de Sya », a confié le PM Paul Kaba Thiéba

    On aimerait voir cette relance tant attendue de notre vivant ! Mais il semble que les politiciens ont compris que la population de Bobo aime danser : chaque semaine djanjobas, baptemes, mariages... Les cortèges sillonnent la ville chaque jeudi soir, samedi soir, dimanche soir. Pire, les jeunes en ont fait des occasions d’acrobaties à mobylette et voiture, ils foncent sur la foule à folle allure sous les regards des gens, au risque de leur vie et de celle des autres. Si les autorités ne mettent pas de l’ordre, un jour ce sera le drame.

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre à 10:49, par Belco
    En réponse à : Relance de Bobo-Dioulasso : « Nous avons de grands projets pour la ville de Sya », a confié le PM Paul Kaba Thiéba

    Mon cher PM, nous avons trop entendu ce genre de discours. Arrêtez maintenant de nous distraire, les bobolais et bobolaises vous connaissent troooooooooooooooooooop . assez de bruit. woba woba !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre à 11:39, par Bobolais
    En réponse à : Relance de Bobo-Dioulasso : « Nous avons de grands projets pour la ville de Sya », a confié le PM Paul Kaba Thiéba

    Les gars vous aviez raison de prendre cês déclarations du PM avec pincette car la démagogie semble gagner du terrain au Burkina. Ouvront l, oeil et surtout le bon. Transformez vos ambitions pour Bobo dioulasso en réalité sur le terrain, Excelence. On vous suit

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre à 12:50, par Le digne
    En réponse à : Relance de Bobo-Dioulasso : « Nous avons de grands projets pour la ville de Sya », a confié le PM Paul Kaba Thiéba

    De toute façon on vous mettra devant les faits en 2020.

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre à 14:32, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Relance de Bobo-Dioulasso : « Nous avons de grands projets pour la ville de Sya », a confié le PM Paul Kaba Thiéba

    - Vous mentez ! Vous n’allez pas développer Bobo-Dioulasso car les Forces rétrogrades et obscurantiste du Centre ne vont pas laisser faire ! Sinon au temps colon cette ville était bien développée. C’est après l’indépendance que les mossis ont décidé de détruire Bobo-Dioulasso en faveur de Ouagadougou, et tout est parti de Gérard K. Ouédraogo  ! Les gens ne révisent pas leur propre histoire !

    Le poste de Premier Ministre a été créé en 1971 alors que le pays était encore Haute-Volta. Et Gérard Kango OUEDRAOGO fut nommé au poste le 13 février 1971 et sa fonction a pris fin le 8 février 1974. Ensuite, il fut président de l’Assemblée nationale de Haute-Volta de 1978 à 1980. Dès l’entame tous les grands services qui étaient basés à Bobo furent rapidement transférés à Ouaga. Renseignez-vous et vous saurez que le service des Finances de Bobo faisait partie. Du coup, tous les travailleurs ont été vidés de Bobo pour Ouaga ! Et il a entamé la seconde étape de son œuvre macabre : on construisit le grand marché de Bobo-Dioulasso et le même Gérard K. Ouédraogo s’en mêle de la distribution des hangars du marché nouvellement construit de Bobo. En effet nuitamment il fait embarquer des mossis commerçants du Yatenga qui sont débarqués pour occuper ces hangars. Et pour distraire les gens, une rumeur a été répandue qui disait que les bobos ne savent pas faire le commerce et qu’ils sont plus cultivateurs

    Avant ça, en 1967, avec l’aide technique de la Chine de Formose, la Haute- Volta entreprend l’aménagement de la vallée du Kou. Il s’agissait d’un projet de riziculture intensive de 940 hectares sur lesquels 940 familles (environ 7.900 personnes) produisent aujourd’hui quelque 7.000 tonnes de riz par an. Et pour occuper ces aménagements, notre ami Gérard qui ne pense qu’à chez lui, fait venir des chargements de mossis qui occupent ces parcelles aménagées. Comme avant, on fait encore courir la rumeur disant que les bobos sont des fainéants et qu’ils ne pourront pas bien exploiter ces parcelles, comme pour justifier cet acte !

    Les burkinabè ne lisent pas votre histoire ! Ils préfèrent la bière, les brochettes, le dolo et le Tchrr-Tchrr pour les moins argentés ! Mêmes les colons aimaient Bobo-Dioulasso plus que les dirigeants du pays ! Moi Kôrô Yamyélé je vais vous en dire un brin :

    Louis-Gustave Binger y entre le mardi 19 avril 1888 dans Bobo-Dioulasso. La population l’accueille alors avec hostilité. Il laisse une longue description de la ville et de ses habitants dont il évalue le nombre à 3.500. Il constate aussi que certaines informations d’Heinrich Barth sont erronées. Il quitte la ville le mercredi 25 avril.

    Poste administratif et militaire dès 1897, la ville actuelle de Bobo-Dioulasso a connu un long cheminement. En effet, elle a pris naissance et s’est développée à partir d’un petit village appelé ‘’Kibidoué’’ fondé par des agriculteurs Bobo venus du Mandé vers 1050. Ces agriculteurs Bobo, après s’être installés sous le ‘’Kibi’’ qui signifie arbre en Bobo, décidèrent de baptiser leur village ‘’Kibidoué’’. Par la suite, ‘’Kibidoué’’ donnera ‘’Sya’’, village plus gros avec l’arrivée progressive des commerçants Dioulas de la dynastie des Watara venus du royaume de Kong (Côte d’Ivoire). Ils fondent le royaume du Gwirikô avec ‘’Sya’’ comme capitale. La ville accueille aussi d’autres migrants venus du sud. Cette arrivée des Dioula a généré une ethnie métissée appelée Bobo-Dioula occupant l’actuel quartier de Dioulassoba qui signifie la grande famille des Dioulas. La légende consacre plusieurs versions à cette appellation de Sya et l’une des versions dit que Sya était le nom d’une jeune vendeuse de dolo à ’’Kibidoué’’, réputée pour sa générosité.

    En 1904, le colonel Caudrelier baptise la ville Bobo-Dioulasso, ce qui, littéralement traduit du dioula, signifie la ‘’maison des Bobo-Dioula’’. Longtemps considérée comme la capitale économique du pays, notamment par sa proximité avec Abidjan et par sa forte production de coton, principale richesse du pays, la ville est en perte de vitesse, accentuée depuis les crises ivoiriennes de 2002 et 2010-2011. La ville n’accueille que 20% des entreprises du pays contre 58% pour Ouagadougou.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés