Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

jeudi 28 septembre 2017 à 00h49min

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 27 septembre 2017,en séance ordinaire, de 09 H 30 mn à 13 H 30 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE SIX (06) RAPPORTS.

I.1.1. Pour le compte du ministère de la Sécurité :

- un rapport relatif à l’organisation du Forum national sur la sécurité.
Ce forum sera organisé autour des trois axes thématiques suivants :
- l’identification des défis, menaces et besoins de sécurité ;
- l’état des lieux de la mise en œuvre des politiques de sécurité ;
- des perspectives et recommandations.

Le Conseil a marqué son accord pour la tenue dudit forum du 24 au 26 octobre 2017.

I.1.2. Pour le compte du ministère de la Justice, des droits humains et de la promotion civique :
- un décret portant institutionnalisation de la Semaine nationale de la citoyenneté (SENAC).
La SENAC constitue un cadre de sensibilisation, d’information, de plaidoyer et d’interpellation sur la culture des droits humains et des valeurs de civisme et de citoyenneté responsable. Elle se tient chaque année.
L’adoption de ce décret vise à institutionnaliser la SENAC en lui donnant une base légale.

-  un décret portant mise en place d’un Registre des sociétés coopératives.
Ce décret vise à rendre officielle l’ouverture du registre des sociétés coopératives auprès des Hauts commissariats de provinces et à marquer le démarrage du processus de mise en application de l’acte uniforme relatif au droit des Sociétés coopératives dans notre pays.

Son adoption permet la capitalisation des données, le suivi contrôle et l’évaluation de ces organisations.

I.1.3. pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement :
- un projet de loi portant Code général des impôts.
L’adoption de ce projet de loi permet à notre pays de disposer d’un référentiel unique nécessaire pour une législation fiscale simple et cohérente, efficace dans la mobilisation des recettes et équitable dans sa fonction de politique économique et sociale.

Le Conseil a marqué son accord pour la transmission du projet de loi à l’Assemblée nationale.

I.1.4. Pour le compte du ministère de la Santé :
- un rapport relatif à la révision de l’organigramme du ministère de la Santé.
L’adoption de ce rapport vise une meilleure organisation du ministère de la Santé en vue de lui permettre de remplir efficacement ses missions.

I.1.5. Pour le compte du ministère de l’Agriculture et des aménagements hydrauliques :
-  un rapport relatif à une autorisation d’utilisation du solde du compte trésor n°000144303201 intitulé « Programme de promotion du riz » en vue du relèvement du niveau du Stock national de sécurité (SNS) à quarante mille (40 000) tonnes.
Ces acquisitions sont rendues nécessaires conformément aux engagements du Burkina Faso avec la Commission l’Union européenne, issus de la convention de financement N°BF/FED/038-575 signé le 27 février 2017, relative à la mise en œuvre du Programme d’appui à la sécurité alimentaire et nutritionnelle et au renforcement de la résilience au Burkina Faso (PASANAD).
Le Conseil a marqué son accord pour l’utilisation dudit compte.

I.2. AU TITRE DU DEVELOPPEMENT DU CAPITAL HUMAIN, LE CONSEIL A ADOPTE DEUX (02) RAPPORTS.

I.2.1. Pour le compte du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation :
- un décret portant institution du Prix d’Excellence de la recherche scientifique.
L’adoption de ce décret vise une meilleure opérationnalisation de la loi d’orientation de la recherche scientifique et de l’innovation en vue de la promotion de l’Excellence scientifique.

I.2.2. Pour le compte du ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation :
- un rapport relatif à la Passation d’un contrat par la procédure d’entente directe pour l’équipement de laboratoires des établissements d’enseignement général.
Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution du marché au groupement ITEC GLOBAL/BSR sarl pour la fourniture et l’installation des équipements ainsi que pour la formation des enseignants, pour un montant de huit cent soixante-quinze millions deux cent soixante-dix-neuf mille cinq cent quatre-vingt-huit (875 279 588) FCFA TTC.
Le financement est assuré par le budget de l’Etat gestion 2017.

I.3. AU TITRE DE LA DYNAMISATION DES SECTEURS PORTEURS POUR L’ECONOMIE ET L’EMPLOI, LE CONSEIL A ADOPTE DEUX (02) RAPPORTS.

I.3.1 Pour le compte du ministère des Infrastructures :
-  un rapport relatif à l’attribution des marchés de travaux de réhabilitation de voiries dans la ville de Bobo-Dioulasso.

Le conseil a marqué son accord pour l’attribution des marchés par la procédure d’entente directe à l’Entreprise Kanazoé Salifou (EKS) pour un montant global de deux milliards six cent soixante-dix-neuf millions six cent trente-six mille quarante (2 679 636 040) FCFA TTC avec un délai d’exécution de cinq (05) mois.

Les prestations de contrôle desdits travaux seront assurées par le bureau CINTECH Sarl pour un montant de cent cinquante millions (150 000 000) FCFA TTC avec un délai d’exécution de six (06) mois.

Ce sont 15,990 Km de rues qui seront bitumés dans la ville de Bobo-Dioulasso :

1- Avenue CLOZEL : 1,400 Km ;
2- Avenue MOUMOUNI OUEDRAOGO : 1,700 Km ;
3- Avenue de la REPUBLIQUE : 0,760 Km ;
4- Avenue ALWATA DIAWARA : 1,165 Km ;
5- Rue ANDRE AUBARET : 0,370 Km ;
6- Rue JOFFRE : 0,6 km ;
7- Avenue BAMOYE DIENEPO : 1,3 Km ;
8- Avenue CROZAT : 0,5 km ;
9- Rue du DOCTER CREMER : 0,75 Km ;
10- Rue GUILLAUME OUEDRAOGO : 1,07 Km ;
11- Avenue de la REVOLUTION : 0,775 Km ;
12- Rue PEPIN MALHEBRE : 2 Km ;
13- Avenue du REVERANT PERE NADAL : 0,6 Km ;
14- Avenue DOCTEUR ANDRE KAMBOU : 0,8 Km ;
15- Rue LASSANA DIAKITE : 0,3 Km ;
16- Rue 6.25 : 0,4 Km ;
17- Rue 6.11 : 0,4 Km ;
18- Avenue DIONGOLO TRAORE : 0,4 Km ;
19- Avenue du MARECHAL FOCH : 0,7 Km.

-  un rapport relatif à l’approbation des propositions d’attribution des marchés de travaux d’entretien routier périodique du réseau routier national par la procédure d’entente directe.

Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution des marchés aux entreprises suivantes :

Région des Cascades

-  Lot 1 : entreprise ECHA, pour un montant de un milliard quatre cent deux millions six cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (1 402 699 999) FCFA pour l’entretien de la route RR21 : Sindou-Koloko (76,5 Km) pour un délai d’exécution de sept (07) mois.

Région du Centre-Est

-  Lot 2 : entreprise Trading and Bussines pour un montant de six cent cinquante-trois millions cent quatre-vingt mille sept cent quatre-vingt-dix-neuf (653 180 799) FCFA pour l’entretien de la route RD25 : Maoga- (Embr. RN17)-Bissiga (24,09 Km) pour un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

-  Lot 3 : entreprise BEOGO, pour un montant de trois cent trente-sept millions deux cent soixante mille deux cent dix mille (337 260 210) FCFA pour l’entretien de la route RD26 : Koupèla-Andemtenga (18,5 Km) pour un délai d’exécution de quatre (04) mois ;

-  Lot 4 : entreprise PRESTATAIRE, pour un montant de huit cent quarante-deux millions cent sept mille quatre cent quatre-vingt-dix mille (842 107 490) FCFA pour l’entretien de la route RR05 : Bilanga (Embr. RN18)- Andemtenga (61,11 Km) pour un délai d’exécution de six (0¬6) mois ;

-  Lot 5 : entreprise BTSI, pour un montant de cinq cent cinquante-quatre millions trois cent soixante-seize mille soixante-dix-sept (554 376 077) FCFA pour l’entretien de la piste : Dègua-Bangoula-Bissiga-Tangsoba-Boussouma ville - Riggla-Poulas-Sanogo (30 Km) pour un délai d’exécution de six (06) mois.
Région du Centre-Nord

-  Lot 6 : entreprise GJF, pour un montant de deux milliards deux cent soixante-seize millions deux cent quarante-deux mille sept cent soixante-quatorze (2 276 242 774) FCFA pour l’entretien de la route RN03 : Ziniaré-Kaya y compris les travaux d’aménagement et de bitumage de la voie d’accès au gouvernorat (22,2 Km) pour un délai d’exécution de ¬huit (08) mois ;

-  Lot 7 : entreprise SOGETRAPUB, pour un montant de un milliard six cent quarante-sept millions deux cent quarante-trois mille trois cent quatre-vingt-seize (1 647 243 396) F CFA pour l’entretien de la route RN15 : Kaya-Boulsa (81,2 Km) pour un délai d’exécution de ¬sept (07) mois ;

-  Lot 8 : entreprise SAO BTP, pour un montant de deux cent soixante-onze millions vingt-quatre mille quatre cent (271 024 400) FCFA pour l’entretien de la route : Nammissiguian-Pobé-Mengao (18 Km) pour un délai d’exécution de ¬cinq (05) mois.
Région du Centre-Ouest

-  Lot 9 : entreprise ENIAM, pour un montant de quatre cent soixante-neuf millions cent soixante-huit mille deux cent vingt-neuf (469 168 229) FCFA pour l’entretien de la route RD041 : Koudougou-Villy-Saria-Poa (25,27 Km) pour un délai d’exécution de cinq (0¬5) mois ;

-  Lot 10 : entreprise ERIF, pour un montant de huit cent quatre-vingt-neuf millions neuf cent quatre-vingt-trois mille six cent quarante-sept (889 983 647) FCFA pour l’entretien de la route RD123 : Sapouy-Kassou-Tékourou (45,85 Km) pour un délai d’exécution de six (0¬6) mois ;

-  Lot 11 : entreprise Société Générale Badini BTP, pour un montant de cinq cent douze millions cent trente un mille deux cent six (512 131 206) FCFA pour l’entretien de la piste : Doundouni-Tim Tim (20 Km) pour un délai d’exécution de ¬six (06) mois ;
-  Lot 12 : entreprise ESSAF, pour un montant de cinq cent cinquante-sept millions cinq cent soixante un mille neuf cent quatre-vingt-seize (557 561 996) FCFA pour l’entretien de la route RR10 : Léo (Embr. RN20)- Silly-Laba (Embr. RN01) (106,15 Km) pour un délai d’exécution de ¬six (06) mois ;

-  Lot 13 : entreprise SIFA, pour un montant de un milliard neuf cent quatre-vingt-dix millions quarante mille deux cent quatre-vingt-huit (1 990 040 288) FCFA pour l’entretien de la route RR11 : Kolinka (Embr. RN20)- Fara (68,10 Km) pour un délai d’exécution de ¬huit (08) mois.

Région du Nord

-  lot 14 : entreprise EGCB SARL, pour un montant un milliard sept cent soixante-seize millions quatre cent soixante-cinq mille neuf cent soixante-quinze (1 776 465 975) FCFA pour l’entretien de la route RN13 : YAKO (Embr. RN02)-Kordié- koudougou (Embr. RN 14) (92,9 km) pour un délai d’exécution de huit mois (08).
Région du Plateau Central

-  Lot 15 : entreprise ECR-BTP pour un montant de quatre cent cinquante-quatre millions trois cent cinquante un mille deux cent quatre-vingt-quinze (454 351 295) FCFA pour l’entretien de la piste : Mogtégo-Bomboré (25 Km) pour un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

-  Lot 16 : entreprise BETRA pour un montant de quatre cent quarante millions trois cent sept mille trois cent quatre-vingt-trois (440 307 383) FCFA, pour l’entretien de la RD 143 : Ouidi (Embr.RN04)-Zam-Méguet (Embr.RR07) (28 Km) pour un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

-  Lot 17 : entreprise ETA pour un montant de cent cinquante un millions six cent quarante un mille neuf cent quarante-cinq (151 641 945) FCFA pour l’entretien de la RD054 : Embr. RN04- Boudry-Embr. Piste de Nedogo (12 Km) pour un délai d’exécution de quatre (04) mois ;

-  Lot 18 : entreprise DYNAMIC SERVICE pour un montant de six cent sept millions cinq cent treize mille deux cent treize (607 513 213) FCFA pour l’entretien de la piste : Méguet-Kogho Embr. RR02 y compris la piste Salgo-Barrage de Salgo (41 Km) pour un délai d’exécution de six (06) mois ;

-  Lot 19 : entreprise EGF pour un montant de deux cent soixante-quinze millions soixante-dix-huit mille cent vingt-huit (275 078 128) FCFA pour l’entretien de la piste Nedgo- Zinado- Zorgho (15 Km) pour un délai d’exécution de cinq (05) mois.
Région de la Boucle du Mouhoun

-  Lot 20 : entreprise EKAF, pour un montant de deux cent cinquante-huit millions soixante-quatre mille cent soixante (258 064 160) FCFA pour l’entretien de la route RD109 (embr. RN10) Tougan-Kassoum-Dï et RN21 Tougan-Toéni (88,1 Km) pour un délai d’exécution de ¬cinq (05) mois.

Région du Centre

-  Lot 21 : entreprise BATI SERVICES, pour un montant de cent soixante-quatorze millions neuf cent soixante mille (174 960 000) FCFA pour points à temps sur route bitumée sur la voirie de Ouagadougou pour un délai d’exécution de quatre (0¬4) mois.

Région des Hauts-Bassins

-  Lot 22 : entreprise SCIKALAS, pour un montant de deux cent quarante millions sept mille sept cent vingt (240 007 720) FCFA pour l’entretien de la piste : Banakélédaga-Dessa (12 Km) pour un délai d’exécution de ¬quatre (04) mois.
Le montant total des attributions s’élève à seize milliards sept cent quatre-vingt et un millions quatre cent dix mille trois cent trente (16 781 410 330) FCFA TTC pour les travaux et de un milliards cinq cent soixante-douze millions cinq cent vingt-trois mille six cent cinquante-neuf (1 572 523 659) FCFA TTC pour le contrôle des dits travaux d’une distance totale de 911,2 Km.

II. COMMUNICATIONS ORALES

II.1. Le Président du Faso a informé le Conseil de la désignation de au titre de la présidence du Faso de Monsieur Léandre BASSOLE, en qualité de Commissaire au Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité Nationale (HCRUN) en remplacement de Monsieur Benoît KAMBOU.

II.2. Le ministre de la Santé a fait au Conseil une communication relative à la situation épidémiologique de la dengue au Burkina Faso.

Le Conseil a instruit les ministres concernés à mobiliser les ressources nécessaires pour intensifier la surveillance, renforcer les actions de communication et d’impliquer les collectivités territoriales sur toute l’étendue du territoire pour des activités de démoustication et de lutte anti-vectorielle.

II.3. Le ministre de l’Energie a fait au Conseil une communication relative au lancement, en présence de Monsieur Akinwumi ADESINA, Président du groupe de la Banque africaine de développement (BAD), du Projet d’électrification des zones péri-urbaines (PEPU) de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso, le 28 septembre 2017.
D’un montant de 31,422 milliards de FCFA, le PEPU s’inscrit dans le cadre de l’amélioration de l’accès des populations à l’électricité et a obtenu l’appui du groupe de la BAD. Il vise à restructurer et à étendre les réseaux de distribution d’électricité dans plusieurs quartiers lotis et habités, non encore électrifiés et ceux partiellement électrifiés des villes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso.

III. NOMINATIONS

III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES

A. AU TITRE DE LA PRESIDENCE DU FASO

-  Madame Saran SERE/SEREME, est nommée Médiateur du Faso ;
-  Monsieur Alassane MONE, Officier des Forces armées nationales, est nommé Ambassadeur du Burkina Faso en République Arabe d’Egypte ;

-  Monsieur Charles PARE, Officier des Forces armées nationales, est nommé Chef d’Etat-major Particulier du Président du Faso.

B. AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA COOPERATION ET DES BURKINABE DE L’EXTERIEUR

-  Monsieur Sié TOUE, Officier des Forces armées nationales, est nommé Attaché de défense près la Mission permanente du Burkina Faso à Abuja au Nigéria ;

-  Monsieur Tuandaba COULIBALY, Officier des Forces armées nationales, est nommé Attaché de défense près l’Ambassade du Burkina Faso à Paris en France.

C. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE, DES DROITS HUMAINS ET DE LA PROMOTION CIVIQUE

-  Monsieur Abdoul Azisse OUEDRAOGO, Mle 34 048 X, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Directeur des marchés publics ;
-  Monsieur Mathieu Wendpagnagdé COMPAORE, Mle 200 494 Z, Conseiller en gestion des ressources humaines, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur des ressources humaines ;

-  Monsieur Bénéfou TRAORE, Mle 47 663 L, Inspecteur du Trésor, 1ère classe, 11ème échelon, est nommé Directeur des affaires administratives et financières de la Cour des Comptes.

D. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

-  Monsieur Honoré Patoinsâmba ZIDA, Mle 104 304 X, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Chef de département chargé de la surveillance multilatérale au Comité national de politique économique (CNPE) ;

-  Monsieur Seydou TIENDREBEOGO, Mle 91 227 S, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Chef de département chargé du suivi des projets et programmes au Comité national de politique économique (CNPE).

E. AU TITRE DU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DE LA PROTECTION SOCIALE

-  Madame Salimata MAIGA/DAMA, Mle 20 887 L, Conseiller en gestion des ressources humaines, est nommée Chargée de missions ;

-  Monsieur Sibiri DOAMBA, Mle 24 049 J, Inspecteur du travail, 2ème classe, 12ème échelon, est nommé Conseiller technique en remplacement de Monsieur Ben Youssouf MINOUNGOU ;

-  Madame Flore Doussou BARRO/TRAORE, Mle 57 932 F, Inspecteur du travail, 1ère classe, 6ème échelon, est nommée Inspecteur technique des services ;

-  Monsieur Dombavourou Jean Sébastien HIEN, Mle 22 501 V, Inspecteur du travail, 1ère classe, 15ème échelon, est nommé Inspecteur technique des services ;

-  Madame Ardiata SANOU, Mle 118 974 D, Inspecteur du travail, 1ère classe, 4ème échelon, est nommée Inspecteur technique des services ;

-  Monsieur Sehidou OUEDRAOGO, Mle 40 284 V, Conseiller en gestion des ressources humaines, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur des ressources humaines ;

-  Monsieur Alidou Pascal BANAO, Mle 216 836 W, Inspecteur du travail, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur des études et de la réglementation à la Direction générale du travail ;

-  Monsieur Karlé ZANGO, Mle 111 287 K, Inspecteur du travail, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur des relations professionnelles et de la promotion du dialogue social à la Direction générale du travail ;

-  Monsieur Moussa TRAORE, Mle 212 388 Y, Inspecteur du travail, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur régional du travail et de la protection sociale de la Boucle du Mouhoun ;

-  Madame Yiyenega Marie Pélagie BADO, Mle 212 154 S, Inspecteur du travail, 1ère classe, 4ème échelon, est nommée Directrice régionale du travail et de la protection sociale des Cascades ;

-  Monsieur Rasmané OUEDRAOGO, Mle 57 923 H, Inspecteur du travail, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur régional du travail et de la protection sociale du Centre ;

-  Monsieur Issa OUEDRAOGO, Mle 216 826 K, Inspecteur du travail, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur régional du travail et de la protection sociale du Centre-Est ;

-  Monsieur Mamadou SERE, Mle 111 285 B, Inspecteur du travail, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur régional du travail et de la protection sociale du Centre-Ouest ;

-  Madame Marthe NIGNAN/DAKUYO, Mle 216 823 B, Inspecteur du travail, 1ère classe, 4ème échelon, est nommée Directrice régionale du travail et de la protection sociale du Centre-Sud ;

-  Monsieur Wendinmi Parfait KABORE, Mle 97 990 P, Inspecteur du travail, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur régional du travail et de la protection sociale de l’Est ;

-  Monsieur Pogbi Félix TIEMTORE, Mle 58 238 C, Inspecteur du travail, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur régional du travail et de la protection sociale des Hauts-Bassins ;

-  Monsieur Seydou SANOU, Mle 57 925 F, Inspecteur du travail, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur régional du travail et de la protection sociale du Plateau-Central ;

-  Monsieur Nicaise BADOLO, Mle 212 155 A, Inspecteur du travail, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur du travail et de la protection sociale du Sahel ;

-  Monsieur Brahima Sibiri PAKODTOGO, Mle 212 381 H, Inspecteur du travail, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur régional du travail et de la protection sociale du Sud-Ouest ;

-  Monsieur Souleymane Cédric SISSOKO, Mle 247 154 X, Conseiller en gestion des ressources humaines, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur régional de la Fonction publique du Centre-Nord ;

-  Madame Aminata OUEDRAOGO, Mle 91 876 A, Conseiller en gestion des ressources humaines, 1ère classe, 2ème échelon, est nommée Directrice régionale de la Fonction publique du Centre-Ouest.

F. AU TITRE DU MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE ET DE L’ALPHABETISATION

-  Monsieur Drissa SISSE, Mle 20 267 M, Inspecteur de l’enseignement du 1er degré, 1ère classe, 10ème échelon, est nommé Directeur provincial de l’éducation préscolaire, primaire et non formelle des Balé ;

-  Monsieur Salam OUEDRAOGO, Mle 25 073 U, Inspecteur de l’enseignement du 1er degré, 1ère classe, 10ème échelon, est nommé Directeur provincial de l’éducation préscolaire, primaire et non formelle de la Gnagna ;

-  Monsieur Yacouba SANOGO, Mle 27 254 B, Inspecteur de l’enseignement du 1er degré, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur provincial de l’éducation préscolaire, primaire et non formelle du Houet ;

-  Monsieur Ziannouè Serge SOME, Mle 21 779 F, Inspecteur de l’enseignement du 1er degré, 1ère classe, 10ème échelon, est nommé Directeur provincial de l’éducation préscolaire, primaire et non formelle du Ioba ;

-  Monsieur Namwrinku Lucas DABIRE, Mle 37 189 X, Inspecteur de l’enseignement du 1er degré, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur provincial de l’éducation préscolaire, primaire et non formelle du Kadiogo ;

-  Monsieur Mamoudou OUATTARA, Mle 17 739 S, Inspecteur de l’enseignement du 1er degré, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Directeur provincial de l’éducation préscolaire, primaire et non formelle du Kénédougou ;

-  Madame Claire OUEDRAOGO, Mle 25 889 W, Inspecteur de l’enseignement du 1er degré, 1ère classe, 10ème échelon, est nommée Directrice provinciale de l’éducation préscolaire, primaire et non formelle du Nahouri ;

-  Monsieur Antoine NIAMBA, Mle 50 849 A, Inspecteur de l’enseignement du 1er degré, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur provincial de l’éducation préscolaire, primaire et non formelle du Nayala ;

-  Monsieur Sèguename Richard OUEDRAOGO, Mle 15 471 V, Inspecteur de l’enseignement du 1er degré, 1ère classe, 13ème échelon, est nommé Directeur provincial de l’éducation préscolaire, primaire et non formelle de l’Oubritenga ;

-  Monsieur Zéramoussi HANDE, Mle 54 689 X, Inspecteur de l’enseignement du 1er degré, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur provincial de l’éducation préscolaire, primaire et non formelle du Tuy ;

-  Monsieur Harouna KIEMDE, Mle 40 808 S, Inspecteur de l’enseignement du 1er degré, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur provincial de l’éducation préscolaire, primaire et non formelle du Yatenga.

G. AU TITRE DU MINISTERE DES INFRASTRUCTURES

-  Monsieur Nobila Sylvain KERE, Mle 25 672 H, Administrateur civil, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Inspecteur technique des services ;

-  Monsieur Adama TARNAGADA, Mle 071 642 A, Technicien supérieur, 13ème échelon, est nommé Chargé d’études ;

-  Monsieur Saïdou OUEDRAOGO, Mle 27 750 D, Ingénieur des travaux publics, 16ème échelon, est nommé Chargé d’études ;

-  Monsieur Moumouni GUIRE, Mle 44 749 Y, Conseiller en gestion des ressources humaines, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Chargé d’études ;

-  Monsieur Désiré SIDIBE, Mle 110 050 C, Technicien supérieur en génie civil, 1er grade, 2ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures des Balé ;

-  Monsieur Tambi Justin ZOMA, Mle 205 528 H, Technicien supérieur en génie civil, 3ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Bam ;

-  Monsieur Del-Wendé Ferdinand ZOMA, Mle 229 846 T, Technicien supérieur en génie civil, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Bazèga ;

-  Monsieur Amado Benjamin SEDEGO, Mle 282 529 A, Technicien supérieur en génie civil, 1er grade, 1er échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures de la Bougouriba ;

-  Monsieur Boubié Eric Stéphane BASSON, Mle 249 104 D, Technicien supérieur en génie civil, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Boulgou ;

-  Monsieur Mahamoudou ZAMPALIGRE, Mle 98 236 X, Technicien supérieur en génie civil, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Boulkiemdé ;

-  Monsieur Denis OUEDRAOGO, Mle 249 101 M, Technicien supérieur en génie civil, 1er grade, 2ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures de la Comoé ;

-  Monsieur Christian Sibidi COMPAORE, Mle 239 793 U, Technicien supérieur en génie civil, 1er grade, 2ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Ganzourgou ;

-  Monsieur Adama ZANNE, Mle 249 098 H, Technicien supérieur en génie civil, 1er grade, 2ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures de la Gnagna ;

-  Monsieur Daogo Evariste SEGUEDA, Mle 27 744 J, Technicien supérieur en génie civil, 1ère classe, 14ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Gourma ;

-  Monsieur Tansié Vincent de Paul SORY, Mle 282 534 D, Technicien supérieur en génie civil, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Houet ;

-  Monsieur Ousséni DIARRA, Mle 257 753 F, Technicien supérieur en génie civil, 1er grade, 1er échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Ioba ;

-  Monsieur François Xavier OUEDRAOGO, Mle 30 770 X, Technicien supérieur en génie civil, 1er grade, 15ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Kadiogo ;

-  Monsieur Dramane BORO, Mle 26 153 E, Technicien supérieur en génie civil, 1er grade, 15ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Kénédougou ;

-  Monsieur Lazare BATIONO, Mle 257 761 X, Technicien supérieur en génie civil, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures de la Kompienga ;

-  Monsieur Doubassin Samson DEMBELE, Mle 88 680 L, Technicien supérieur en génie civil, catégorie B, 7ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures de la Kossi ;

-  Monsieur Saydou TARPAGA, Mle 282 523 D, Technicien supérieur en génie civil, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Koulpélogo ;

-  Monsieur Wendinda Bernard OUEDRAOGO, Mle 203 342 F, Technicien supérieur en génie civil, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Kouritenga ;

-  Monsieur Hamidou RABOLOUM, Mle 249 103 T, Technicien supérieur en génie civil, 1er grade, 2ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Kourwéogo ;

-  Monsieur Adou Dramane BADO, Mle 221 572 L, Technicien supérieur en génie civil, 1er grade, 3ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures de la Léraba ;

-  Monsieur Hamilidi SOUOBOU, Mle 239 804 U, Technicien supérieur en Génie civil, 1er grade, 2ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Mouhoun ;

-  Monsieur S. Pierre Damien SANDWIDI, Mle 308 482 U, Technicien supérieur en Génie civil, 1er grade, 1er échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Nahouri ;

-  Monsieur Yo Borê Bruno DABIRE, Mle 249 100 V, Technicien supérieur en Génie civil, 1er grade, 2ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Namentenga ;

-  Monsieur Edmond SOME, Mle 211 906 C, Technicien supérieur en Génie civil, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Nayala ;

-  Monsieur Luc Damien Poorêyalma KIEMTARBOUM, Mle 110 044 H, Technicien supérieur en Génie civil, 3ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures de l’Oubritenga ;

-  Monsieur Boukaré OUEDRAOGO, Mle 30 774 N, Technicien supérieur en Génie civil, 1er grade, 17ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures de l’Oudalan ;

-  Monsieur Oumarou KARGOUGOU, Mle 312 212 E, Technicien supérieur en Génie civil, 1er échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Passoré ;

-  Monsieur Jérémie BIRBA, Mle 282 532 B, Technicien supérieur en Génie civil, 1er échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Poni ;

-  Monsieur Dramane NABALOUM, Mle 211 868 W, Technicien supérieur en Génie civil, 4ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Sanguié ;

-  Monsieur Georges Koglinkondo SAWADOGO, Mle 92 729 Z, Technicien supérieur en Génie civil, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Sanmatenga ;

-  Monsieur André NARE, Mle 32 435 A, Technicien supérieur en Génie civil, 3ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Séno ;

-  Monsieur Ali SANOU, Mle 249 093 D, Technicien supérieur en Génie civil, 2ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures de la Sissili ;

-  Monsieur Babou BAYILI, Mle 221 573 Z, Technicien supérieur en Génie civil, 3ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Sourou ;

-  Monsieur Hermann OUEDRAOGO, Mle 239 798 P, Technicien supérieur en Génie civil, 2ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures de la Tapoa ;

-  Monsieur Issoufou SAWADOGO, Mle 230 163 G, Technicien supérieur en Génie civil, 3ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Tuy ;

-  Monsieur Paulin OUEDRAOGO, Mle 98 238 J, Technicien supérieur en Génie civil, 3ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Yagha ;

-  Monsieur Olivier Wenddinmanegdé TAONSA, Mle 282 524 T, Technicien supérieur en Génie civil, 1er échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Yatenga ;

-  Monsieur Nabonswendé Charles KABORE, Mle 230 162 V, Technicien supérieur en Génie civil, 3ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Zandoma ;

-  Monsieur Lazare YOUGBARE, Mle 205 527 U, Technicien supérieur en Génie civil, 4ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Ziro ;

-  Monsieur Moumouni DAKOURE, Mle 239 794 H, Technicien supérieur en Génie civil, 2ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Zoundwéogo.

H. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENERGIE

-  Monsieur Jean Baptiste KABORE, Mle 510 284 S, Analyste financier, est nommé Chargé de missions ;

-  Monsieur Jean Paul KABORE, Mle 79 690 G, Enseignant chercheur, Catégorie P, 9ème échelon, est nommé Chargé de missions ;

-  Monsieur Zossi Kévin SANOU, Mle 72 328 K, Administrateur civil, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Chargé de missions ;

-  Monsieur Souleymane KONATE, Mle 510 953 R, Docteur en énergie solaire, est nommé Conseiller technique ;

-  Monsieur Kalifa PALM, Mle 218 839 G, Maître de recherche classe exceptionnelle, 1er échelon, est nommé Conseiller technique ;

-  Monsieur Habib Ahmed DJIGA, Mle 231 941 W, Enseignant, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Conseiller technique.

I. AU TITRE DU MINISTERE DU COMMERCE, DE L’INDUSTRIE ET DE L’ARTISANAT

-  Monsieur Yacouba ZIDA, Mle 104 321 K, Inspecteur du trésor, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur de l’administration et des finances de l’Agence burkinabè de normalisation, de la métrologie et de la qualité (ABNORM).

J. AU TITRE DU MINISTERE DES RESSOURCES ANIMALES ET HALIEUTIQUES

-  Madame Fatoumata SIDIBE/KONDE, Mle 33 739 Z, Ingénieur zootechnicienne, 1ère classe, 6ème échelon, est nommée Directrice régionale des ressources animales et halieutiques du Nord ;

-  Monsieur Aminou DIESSONGO, Mle 31 855 H, Technicien supérieur d’élevage, 1ère classe, 11ème échelon, est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques du Bam ;

-  Monsieur Evariste Thierry COMBARY, Mle 26 443 V, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques du Houet ;

-  Monsieur Piga Louis NIKIEMA, Mle 22 439 K, Conseiller d’élevage, 1ère classe, 12ème échelon, est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques du Ioba ;

-  Monsieur Kombaswendé OUEDRAOGO, Mle 76 034 J, Conseiller d’élevage, 1ère classe, est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques du Nayala ;

-  Monsieur Zéphyrin ZOMA, Mle 23 938 N, Conseiller d’élevage, 1ère classe, 12ème échelon, est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques du Sanmatenga ;

-  Monsieur Hamyabidi Pierre Claver YONLI, Mle 33 722 D, Conseiller d’élevage, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques du Zoundwéogo.

K. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JEUNESSE, DE LA FORMATION ET DE L’INSERTION PROFESSIONNELLES

-  Madame Aguiratou TOU/NANA, Mle 216 748 K, Conseiller en emploi et en formation professionnelle, 1ère classe, 4ème échelon, est nommée Chargé de missions ;

-  Monsieur Mahamadou DIALLO, Mle 32 307 T, Inspecteur de l’enseignement du 1er degré, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Inspecteur technique des services en remplacement de Monsieur Idrissa TRAORE ;

-  Monsieur Eric Roland Sidnoma YAMEOGO, Mle ANPE 233 Ingénieur en Génie industriel, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Directeur général de la formation professionnelle (DGFP).

L. AU TITRE DU MINISTERE DE LA COMMMUNICATION ET DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT

-  Monsieur Barnabé KIEMTAREMBOUM, Mle 32 113 E, Conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Chargé de missions.

M. AU TITRE DU MINISTERE DE LA CULTURE, DES ARTS ET DU TOURISME

-  Monsieur Hamed dit Patindeba Patric LEGA, Mle 117 353 Y, Economiste-planificateur, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Responsable du « Programme pilotage et soutien », cumulativement avec ses fonctions de Directeur général des études et des statistiques sectorielles ;

-  Monsieur Sidi TRAORE, Mle 49 847 L, Professeur certifié de Collège d’enseignement général, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Responsable du « Programme Culture », cumulativement avec ses fonctions de Chargé de missions ;

-  Madame Lamoussa Rosalie BALIMA, Mle 2 304 309 Y, Historienne, 1ère classe, 15ème échelon, est nommée Responsable du « Programme Tourisme » cumulativement avec ses fonctions de Chargé de missions ;

-  Monsieur Moctar SANFO, Mle 117 275 J, Conservateur-restaurateur de musée, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur de la promotion des musées ;

-  Madame Alice OUOBA/TINGUERI, Mle 200 472 A, Conseiller des affaires culturelles, 1ère classe, 3ème échelon, est nommée Directrice de la prospective et de la planification opérationnelle ;

-  Monsieur Jérôme ZOUNGRANA, Mle 200 491 R, Administrateur des services touristiques, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé, Directeur de la coordination des projets et programmes ;

-  Monsieur Emmanuel SOME, Mle 117 354 M, Juriste, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Chargé d’études ;

-  Monsieur Brice Flavien OUEDRAOGO, Mle 216 785 F, Administrateurs des services touristiques, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Chargé d’études ;

-  Monsieur Doulaye OUATTARA, Mle 104 823 Y, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur des affaires administratives et financières du Musée national ;

-  Monsieur Koudougou SAWADOGO, Mle 104 844 J, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur des affaires administratives et financières du FESPACO ;

-  Monsieur Wendpabasba Serge Hermann ILBOUDO, Mle 220 699 C, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur de l’administration et des finances du Centre régional pour les arts vivants en Afrique (CERAV-Afrique) ;

-  Monsieur Hubert SAMA, Mle 20 479 F, Attaché d’administration scolaire et universitaire, 1ère classe, 10ème échelon, est nommé Directeur provincial des Banwa ;

-  Monsieur Hamidou SIDIBE, Mle 36 922 T, Instituteur certifié, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Directeur provincial du Nayala.

III.2. NOMINATIONS DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION

Le Conseil a procédé à des nominations et à des renouvellements de mandat d’administrateurs aux Conseils d’administration :

-  du Fonds d’Appui aux activités rémunératrices des femmes (FAARF), de l’Ecole nationale des douanes (END), au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement ;

-  de l’Université Nazi BONI de Bobo-Dioulasso, au titre du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation ;

-  de l’Ecole nationale des enseignants du primaire (ENEP) de Gaoua, au titre du ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation ;

-  du Fonds spécial routier du Burkina (FSR-B), au titre du ministère des Infrastructures ;

-  de la SOCIETE DES MINES DE BELAHOURO (SMB) SA, de la société minière BURKINA MINING COMPANY (BMC), de la société minière SOMITA SA, de la société minière ROXGOLD SANU SA, au titre du ministère des Mines et des carrières ;

-  du Centre de gestion des cités (CEGECI), au titre du ministère de l’Urbanisme et de l’habitat.

La liste des nominations sera publiée dans le Journal Officiel du Faso.

Le Ministre de la Communication et
des Relations avec le Parlement,

Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l’ordre national

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 septembre 2017 à 23:11, par Rayangnewende
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Nicodème, DMP Ministère de la justice sortant. Tu es là bas depuis 2011 donc pour un jeune dynamique comme toi, c’est très bien. Revient dans notre maison au MINEFID car on a besoin de toi là bas. J’espère que ton successeur maitrise bien les rouages de la commande publique car c’est un poste très technique qui requiert une maitrise des procédures et donc des textes.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2017 à 23:40, par Sandrine
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Bravo, les premiers pas de la bonne idée de la reforme du système de santé sont en place. Mais en lisant le document produit par le Ministre de la santé pour cette reforme, j’ai beaucoup de doutes. Il faudra au Ministre beaucoup pour me prouver que ce n’est pas pour faire sa propre publicité. J’espère aussi que le Ministre pourra mettre son orgueil personnel de côté et faire appel aux vrais compétences multidisciplinaires que son ambition nécessite.

    Répondre à ce message

    • Le 28 septembre 2017 à 08:04, par WREST
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

      Sandrine vous ne faites que dire la vérité. Le problème du ministère c’est pas un problème d’organigramme mais un problème des hommes qui y sont . Le Ministre pouvait faire ses changements nécessaires sans cette publicité inutile sur la transformation du ministère. Quelle efficacité peut avoir un ministère si chaque 2 ans il faut un nouveau organigramme, décidément on ne se retrouve plus avec des dénominations fantaisistes. Juste un avis

      Répondre à ce message

    • Le 28 septembre 2017 à 09:14, par Ollo
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

      C’est le fruit de la lutte du SYNTCHA. Que se passe-t-il donc au niveau du Ministère des Ressources Animales et Halieutiques ??? Toujours à la traine ???

      Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 00:23, par Le Dargol
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Merci au gouvernment pour le secteur routier.
    Qu’en est-il des fonds nationaux qui n’ont pas pu presenter leurs rapports de gestion 2016 lors de l’AG des EPE ? Il faut mettre fin a leurs mandats et obligez ceux qui n’ont pas de conseil d’administration a le faire d’ici le prochain conseil des ministres. Appliquez le principe de logique pour tous ces fonds. Bon couarge a vous mais le chemin est encore long deh.

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 04:18, par Yirmegna
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Le ministre de l’énergie ne fait que debaucher des universitaires. Dommage que ce soit ainsi.

    Répondre à ce message

    • Le 28 septembre 2017 à 15:20, par Moi Le Patriote Parfait
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

      Mon type, ces gens là sont au Ministère ca fait un an. Après la division du département entre le secteur des Mines et Carrières et et celui de l’Énergie, il était normale de renouveler les nominations selon chaque nouveau département. Donc il n y a pas eu de nouveau débauchage.

      Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 05:15, par cp1
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    NOMINATION DE SARA COMME MÉDIATEUR DU FASO,
    OU SONT LES FAUX OSC POUR SORTIR PROTESTER.
    OU SAIS MÊME PAS OÙ NOTRE PRÉSIDENT VEUT NOUS AMENER
    TOI PRÉSIDENT QUI À FAIT TOUT CARRIÈRE COMME COMME HAUT CADRE
    DU PARLEMENT BURKINABÉ CHARGÉ DE CONDUIRE NOTRE PAYS VERS MONARCHIE CONSTITUTIONNELLE.ET RIEN APPRIS QUE UN MÉDIATEUR DOIT ÊTRE QUELQUES QUI N’A
    JAMAIS EUX UNE CARTE D’UN PARTIE POLITIQUE . GÉNÉRALEMENT C’EST UN POSTE QUI REVIENS
    A UN HAUT CADRE DE L’ADMINISTRATION OU DE LA SOCIÉTÉ CIVILE , PAS A QUELQU’UN QUI GÉRÉ DES OUVRIERS. DONC ONT ATTENDRE LE RÉACTION DES OSC , VENDU ,CORROMPUS ET JE N PLUS SE A LEURS QUALIFIÉS ... POINT BARRE ...

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 06:51, par OO
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Ministère de la fonction publique, vous avez quel organisme ? Nommé un DR de la fonction publique et un DR de la protection sociale. Quand même !

    Répondre à ce message

    • Le 29 septembre 2017 à 20:54, par YAMEOGO
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

      Si vous voulez comprendre, posez simplement la question....A titre d’exemple, le ministère de l’économie, combien de DR compte il selon vous ? Impôts ? Douanes ? et Que sais-je encore. Renseignez vous et surtout restez toujours courtois ! Travail et fonction publique, DR différents, aucun problème. C’est conforme à l’organigramme. Juste une contribution.

      Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 07:29, par Route Goundy - Réo via Zoula
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    A quand les travaux de réfection de la route secondaire Goundy - Réo via Zoula, longue de 11 km ? Question au Conseil des Ministres. Peut-être qu’au prochain Conseil, on aura la réponse. Vive le Faso

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 07:41, par Sniper
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Pour la ville de Bobo, ces 16 km de bitume seront vraiment les bienvenus. Je suggère cependant de n’organiser qu’une seule cérémonie : l’inauguration collective des 19 avenues au mois d’avril 2018. Car les lancements de travaux n’ont reussi qu’a génèrer des déceptions.

    Répondre à ce message

    • Le 28 septembre 2017 à 17:59, par Evanoui de rire
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

      Internaute Sniper, vous m’avez fait trop rire. Pourquoi n’organiser qu’une seule cérémonie d’inauguration collective des 19 avenues au surtout au mois d’avril ? Est-ce pour éviter qu’il n’y est une récupération politique de ces gros investissements en éviter les rassemblements dans toute la ville de Bobo ? Est-ce pour que, à cause de la chaleur caniculaire d’avril, les bobolais et les si belles et accueillantes bobolaises ne viennent pas nombreux à la cérémonie d’inauguration et même que, s’ils venaient, qu’ils ne durent pas ?
      Ah ah ah !!!

      Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 07:55, par Salam
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Enfin l’organigramme du Ministère de la santé a été adopté. La course contre la montre va bientôt commencer et comme à l’habitude ce sont toujours les mêmes qui occupent les postes juteux et en général la plupart des nominations tournent autour des agents de Ouagadougou(les Directeurs centraux, les csaf centraux, les autres chefs de services centraux) oubliant ainsi les provinciaux. Je pense qu’il est grand temps que les choses changent afin que les postes soient attribués par des critères sélectifs et connus de tous.

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 07:59, par Liokida
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Pour les travaux de voiries urbaines, on s’en félicitera et on vous félicitera après la livraison. Pour le moment, prudence ! Attribuer n’est pas réaliser, surtout dans les délais. Qu’on aille à Tenkodogo voir un chantier de moins de 6 km qui souffre depuis son lancement. Très inquiétant, n’est-ce pas, population de Tenkodogo ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 08:12, par Omso
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    NOMMINATION D’UN CHEF D’ETAT MAJOR PARTICULIER A LA PRESIDENCE, JESPER K CE N’EST PAS POUR RETOURNERA OU RETOMBER DANS L’ANCIEN SYSTEME.
    A BON ENTENDEUR, SALUT !!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 08:24, par Demise Motoni
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Avec cette nomination de Saran Sereme , on sait tous desormais que nous sommes entrain d’emprunter la route de Doumbelane !

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 08:32, par Sonia
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Sincères félicitations à SISSOKO Cédric pour sa nomination. Très dynamique tu le mérite. Du courage et bon vent.

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 08:35, par Bakus
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    C’est de ces actions qu’on attendait le gouvernement fort longtemps. A cette allure je pense que le peuple a vu juste en votant RMCK. Félicitation aux différents ministères. Ceux qui trainent le pas présentement sont la justice et la sécurité

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 08:40, par lignorantdelagéographieduburkina
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Hey, aidez-moi : la route Nammissiguian-Pobé Mengao, longue de 18KM, se situe-t-elle dans la Région du Centre-Nord ? voir rapport relatif à l’attribution des marchés pour la réhabilitation des infrastructures routières, lot 08 au compte de la région du centre nord.

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 08:41, par triandekou
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    C’est vraiment dommage au Ministère de L’eau. ZERO CORVE et rien ne bouge. L’ONEA malgré les différents problèmes que dit le Ministre ? que dit le Président du Faso ? que dit le Premier Ministre ? hahaaa J’ai oublié. le DG ONEA a fait le collège de la SALLE avec ROCK merde.
    Wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 08:52, par lenga
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Qui peut me dire sur quelles bases se font les sélections des entreprises pour les ententes directes ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 08:53, par A Yana
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Mon pauvre KOULPELOGO, qu’avons-nous fait pour mériter cela ? Après le relèvement des ces deux fils DPENA, voila maintenant qu’on est oublié avec l’entretien routier. Même des ptits villages sont programmés et toute une province avec un électorat très important est oubliée. Mr le 1er quester de l’AN, que fait-tu au juste pour ton électorat ?

    Répondre à ce message

    • Le 28 septembre 2017 à 12:34, par Dickson2
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

      Mon frère, pas facile.
      Les frustrations ne feront que grandir. Ce régime exclut certaines communautés : As-tu vu une route de la région de l’Est, excepté le petit tronçon reliant Bilanga à Ademtemga (Centre-Est) ? Avec Roch et son Ministre des Infrastructures, la région de l’Est est foutue.
      Et ces élus parvenus qui se taisent cois comme s’ils manquaient du moindre degré de dignité et de responsabilité...
      Paramanga, tu as vu ? Tu as voulu être juste avec tous quand tu as passé 8 ans comme Premier Ministre de Blaise. Maintenant, tu comprends que le principe de la gouvernance, surtout avec les tenants actuels, c’est du "d’abord chez moi"... Le petit villade de Tuuire a sa voix bitumée. Les chefs lieux de la Tapoa, de la Gnagna, de la Komandjari attendront longtemps.

      Répondre à ce message

    • Le 28 septembre 2017 à 14:59, par Nyvana
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

      Oui, pauvre Yanga, pauvre Koulpélogo, qui, à chaque élection est championne dans le pourcentage de participation, et qui est chaque fois oublié ! 58 km (Tenkodogo- Ouargaye) = 03 heures de route, quelque soit le véhicule ! Et, silence total ! J’ai sauté au toit quand j’ai vu qu’on nous as encore oubliés !

      Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 09:27, par Nininga
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Bravo au Ministre de la santé pour le nouvel organigramme du Ministère de la santé. Ce sera un chamboulement salvateur pour le système de santé où à chaque niveau du système, il y aura un responsable attitré (Direction régionale, Direction provinciale, hôpital de district). Cette configuration est techniquement de nature à mettre à contribution tous les cadres du ministère contrairement à l’ancienne organisation qui était taillée à la mesure des seuls médecins. Bravo Professeur Médah pour cette vision et surtout pour votre grande humilité.
    Maintenant il faut voir du côté de tous nos CHU où tous les DAF sont du ministère des finances du fait de la seule volonté (mal éclairée de votre prédécesseur qui est le plus piètre des ministres de la santé que j’ai connus en 20 ans de service dans ce ministère). L’histoire apprendra à ce monsieur la modestie et l’humilité. Il s’était adossé à un homme et la mort a fauché cet homme. Smaïla à qui t’adosser maintenant ?

    Répondre à ce message

    • Le 28 septembre 2017 à 10:43, par Al pacino
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

      Nininga,tu te trompes énormément sur le compte de Smaila comme beaucoup d’autres et tu le comprendras un jour.
      Je suis d’avis avec toi que le nouveau organigramme dans sa partie déconcentrée est vraiment appréciable en ce sens qu’il consacre la création des directions provinciales de la santé qui devraient s’occuper de l’administration sanitaire et les districts s’occuper des soins.
      Ainsi,il n’y aura plus de médecins généralistes médecin-chef de district qui font des mois et des mois sans voir le moindre malade.
      Par contre le découpage du niveau central laisse à désirer.
      A l’instar de ces prédécesseurs ,le professeur Meda a taillé l’organigramme à sa mesure et cet organigramme ne va pas lui survivre.
      Tenez en l’espace de quelques années le ministère a connu de nombreux organigrammes plus éphémères les uns que les autres.

      Répondre à ce message

      • Le 28 septembre 2017 à 14:34, par Nininga
        En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

        Al Pacino, merci pour ta réponse courtoise, mais je persiste et je signe : depuis 1997 que je sers au ministère de la santé, notre ancien ministre était déboussolé par le pouvoir : il manquait de respect à tout le monde dont à l’actuel ministre dont il a pourtant été l’étudiant. Je me rappelle que lors d’un CASEM, il a manqué de respect à son ancien professeur ("Cher maitre, c’est quoi ? ça c’est à l’université, Moi aussi je suis spécialiste de santé publique". Il a dit à l’actuel DGESS, en public, qu’il allait l’enlever (mais n’a pas pu heureusement). Il a dit aux chauffeurs du ministère en réunion que lui, il sait que les cadres du ministère ne l’aiment pas mais l’essentiel est que sa femme et ses enfants l’aiment. Il a dit que si le Président de l’Assemblée nationale (paix à son âme) l’appelle et que le premier ministre l’appelle, lui il va décrocher le président de l’assemblée nationale. Il a dit en réunion publique qu’il a refusé d’affecter sa propre sœur à la demande de sa propre mère (chose inadmissible en Afrique : refuser un service à sa mère). Il se croyait tout-puissant car adosser à un homme puissant. Mais la vie vient de lui apprendre une grande leçon : "Assois ton pouvoir sur Dieu et sur tes bonnes œuvres : car Dieu est Tout-Puissant et tes bonnes œuvres témoigneront en ta faveur".

        Répondre à ce message

        • Le 30 septembre 2017 à 12:03, par Al pacino
          En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

          Mon frère,toi tu regardes le côté social du monsieur,moi ce qui m’importe ,c’est sa volonté de bien faire son travail.
          Il faut reconnaître que ceux-là que tu défends se prenaient pour le centre de la terre au ministère de la santé.Je prend l’exemple du professeur Kam qui a refusé que les attachés de santé en pédiatrie fassent stage en pédiatrie à l’hôpital yalgado et cela jusqu’à ce qu’il aille en retraite.Voilà la réalité qui prévalait au ministère et qui ne se ferait pas avec Smaila. Mieux,l’Homme a refusé près de 50 millions et c’est pas évident que l’actuel le ferait.
          C’est vrai,les gourous de la santé n’aimaient Smaila pour son franc parler et apparemment cela te posait problème.Moi je préfère de gens de personnes aux hypocrites.

          Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 10:16, par Suyélé
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Nomination à la DRRAH Nord : mieux vaut tard que jamais !

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 10:30, par maitre d’ouvrage
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Le problème du ministère de la santé n’est pas une question d’organigramme mais un problème de gouvernance. Le ministre de la santé maintient des gens qui sont décriés au niveau de la gestion financière des hôpitaux comme à koudougou où le DG n’arrive pas à s’émanciper de son DAF. On dit vous dit de travailler pour les populations et ce sont les frais de mission et l’argent des fournisseurs qui vous intéresse

    Répondre à ce message

    • Le 28 septembre 2017 à 14:15, par Maître d’oeuvre
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

      Maitre d’ouvrage a raison. Le problème du CHR de Koudougou est sérieux. En plus de ce que vous dites, le directeur du contrôle financier du CHR de Koudougou est l’ami intime des fournisseurs : ils sont ensemble dans son bureau, dans les maquis et ce contrôleur financier mange dans les maquis de celui qui a eu le marché de la restauration des malades que lui et la PRM (une gestionnaire des hôpitaux incompétente et vieille célibataire sans enfant ont reconduit ) et chez celui qui a eu le marché du nettoyage qui a été reconduit aussi. Ce contrôleur financier, paresseux et au niveau douteux ne connait qu’une chose : faire chanter les fournisseurs, prendre leur argent et investir dans les filles malgré la maladie mortelle dont il est atteint et qu’il traine depuis Dédougou..

      Répondre à ce message

      • Le 28 septembre 2017 à 17:53, par ma contribution
        En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

        Je pense que le problème au niveau de l’Hopital de Koudougou mérite une attention particulière, car on constate effectivement un climat délétère à la limite de l’implosion comme l’a relevé l’IGF dans son rapport 2016. On peut constater que la PRM dont on dit incompétente a réussi au difficile concours des administrateurs des hôpitaux 2016 et le DCMEF que je connais est d’un bon niveau. Il en est de même pour le DAF. Le problème est qu’ils se font plus confiance. Tenez une information qui circule actuellement dit que le Daf utilise la pause café pour feter son anniversaire, que DCMEF est ceci, que DG ou AC sont .... Conséquences rien ne va. Il faut rapidement un changement sans partie prie

        Répondre à ce message

      • Le 28 septembre 2017 à 21:22, par Kouakou
        En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

        Ne soyons pas malhonnête, tout le monde sait d’où vient le mal de l’hôpital de Koudougou. C’est celui là même qui a mené le faux combat contre l’ancien DG, qui se dit grand juriste et qui refuse de guider le nouveau DG sur le droit chemin. Il s’en prend au DCMEF pour rien pour saper son moral. Oui, le problème c’est le DAF qu’il faut contraindre à la démission. Je participe aux réunions et je sais que le contrôleur financier est un homme plein au sens propre comme au sens figuré et proférer de telles insanités et mensonges sur lui le grandi. Monsieur le DAF votre wack entrain de vous abandonner, ne vous cacher sur des faux noms pour dire des mensonges. Remettez votre démission c’est tout.

        Répondre à ce message

    • Le 28 septembre 2017 à 14:44, par Nouhoun
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

      Maitre d’ouvrage, jouez votre rôle de veille citoyenne : rassemblez vos preuves contre ces personnes et amenez-les à l’ASCE/LC comme l’ont fait les dignes patriotes du CSC.

      Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 10:34, par ouedraogo salif
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Pensez surtout à la construction de la route de LALLE "KOUDOUGOU-KINDI-SIGLE-LALLE au goudron de la RN2". je ne comprends rien. Ceux du canton de LALLE demande au gouvernement de prendre au sérieux leur problème. La route est dans un état chaotique.

    Répondre à ce message

    • Le 28 septembre 2017 à 18:20, par Fumé
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

      C’est vrai. Ca m’énerve cette affaire. Pourquoi la route "KOUDOUGOU-NANDIALA-KINDI-SIGLE-LALLE" n’est pas encore bitumée ? Pourquoi la route "KOUDOUGOU-YAKO" n’est pas bitumée ? Je pense que ce sont des foutaises à la fin qu’on fait aux populations de cette partie de la région du centre-ouest. Il faut que les dignes fils de cette partie de la région du centre-ouest se mettent enfin debout ! Trop c’est trop ! Attendons les échéances électorales à venir pour agir si rien n’est fait d’ici à deux ans !

      Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 10:46, par un qui a été en région
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Bravo au Gouvernement et Bon vent à ceux qu’on vient de nommer.Seulement qu’il faut tout faire pour relever les défis qui vous attendent.Mais le ministre de la fonction publique doit secouer plus que ça car en voyant le fonctionnement de la plus part des directions régionales de la fonction publique ,beaucoup de directeurs doivent tout simplement être enlever !pourquoi je dis ça car lors du casem ce sont ces mêmes directeurs qui partent sassoir bonnement pour dire qu’en région il n’ont pas de problèmes,venez voir monsieur le ministre ,c’est ça là qu’on dit que y a pas problème ?Mais puisque monsieur le ministre même est médiocre !Comment un Ministre peut venir en région et est incapable,insouciant de ces agents ,de leurs condition de travail !partissanlante !!kaarissa !!

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 10:50, par Lepig
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Mon blème c’est le chef d’État major particulier et Saran. RMCK, t’a bien réfléchie j’espère.

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 10:50, par le vieux
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    et la route Banfora- mangodara ? faites pardon !!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 11:18, par Gaspard
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    A l’internaute n° 9 qui s’inquiète que le ministère ne privilégie ceux du niveau central dans les nominations certaines à venir, je dis que le Ministère veut éviter ce mal qui mine notre ministère (oubli de ceux qui servent en région et en province, dans les CHR au moment des nominations). Le Ministre a demandé à tous les cadres qui servent dans ce ministère de transmettre par voie hiérarchique leur dans le cadre des nominations à venir. Le problème ici sera la rétention de certains CV par certains DR et DG d’hôpitaux et le copiage des CV de leurs collaborateurs sur les leurs. Le Ministre doit s’assurer que les CV envoyés prennent en compte tous les cadres de chaque région en fonction du profil des responsabilités.

    Répondre à ce message

    • Le 28 septembre 2017 à 14:30, par wend yinnga
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

      Mon cher Gaspard. Tu es sûr que le ministre a demandé à tous les cadres de lui transmettre par voie hiérarchique leur CV. Si cela est vrai, il y a une vrai rétention de l’information par la voie hiérarchique. Vivement nous aidez en nous publiant cette correspondance

      Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 11:32, par le justicier
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    franchement yen a qui laisse trop transparaitre leur haine pour leur prochain souvent dans les posts ; s’il vous plait avancons , ne reculons pas. laissons les morts se reposer svp. avancons. souhaitons le meilleur à tous ceux qui prennent le relais parce qu’il s’agit bien d’une course de relais ou chacun des relayeurs doit donner le meilleur de lui pour qu’au final le "Team Burkina" gagne. c’est de ca qu’il s’agit et non d’autres choses. on a trop critiqué je pense qu’il faut savoir aussi feliciter quand cè bon. moi qui me plaint souvent quand je vais à bobo à cause de l’etat des routes je dis bravo au gouvernement pour le bitumage des voies du centre ville de bobo. Jespere qu’il pensera aussi aux voies des quartiers périphériques de la meme ville prochainement. le developpement, cè petit à petit. donc soyons sage dans nos posts. jai souvent l’impression que je ne suis pas dans le meme pays quand jentends les gens se plaindre que ca ne va pas mais quand je regarde dans les maquis et les marchés tous les jours et que je vois comment les gens depensent , j’avoue que je suis perdue. souhaitons le meilleur pour nous memes parce à force de souhaiter le mal Dieu finira par nous l’envoyer. vous les enfants qui ne respectez pas les vieux la, je suis vieux si vous m’insulter Dieu va vous punir. que Dieu benisse le burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 12:32, par gohoga
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Nininga Personne n’échappera à la mort. Même ceux qui fêtent la mort de Salifou DIALLO. C’est une question de temps. Beaucoup n’auront pas son âge.

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 12:35, par Dickson2
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Les frustrations ne feront que grandir. Ce régime exclut certaines communautés : As-tu vu une route de la région de l’Est, excepté le petit tronçon reliant Bilanga à Ademtemga (Centre-Est) ? Avec Roch et son Ministre des Infrastructures, la région de l’Est est foutue.
    Et ces élus parvenus qui se taisent cois comme s’ils manquaient du moindre degré de dignité et de responsabilité...
    Paramanga, tu as vu ? Tu as voulu être juste avec tous quand tu as passé 8 ans comme Premier Ministre de Blaise. Maintenant, tu comprends que le principe de la gouvernance, surtout avec les tenants actuels, c’est du "d’abord chez moi"... Le petit villade de Tuuire a sa voix bitumée. Les chefs lieux de la Tapoa, de la Gnagna, de la Komandjari attendront longtemps.

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 13:16, par AB
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    GLOIRE A DIEU, enfin des bonnes nouvelle pour la ville de Bobo Dioulasso, pensé a la valorisation de la nouvelle ZONE INDUSTRIELLE ROUTE BAMA ( éclairage, butimage etc) pour l emplois des jeunes et femmes de bobo félicitation aux gouvernement TIEBA

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 13:16, par nouvel insurgé
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Pourquoi ce sont toujours les mêmes qui doivent se débrouiller ? Les populations du Centre-sud, de l’Est, du Sahel et du Sud-Ouest vous ont fait quoi pour être les éternels oubliés ? Peut être que le Sahel sera pris en compte dans le programme d’urgence ?? Mais développons notre pays et cessons de penser "fils de telle région" bien placé. Que Dieu nous sauve.

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 13:47, par Le Juste
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Est- ce que le Ministre des Infrastructures a déjà emprunté l’axe Kondoungou-Kouka-Solenzo ?
    Sinon, je crois que cette voie aurait due faire partir des voies à réhabiliter urgemment.
    J’espère que les élus des régions du Mouhoun et des Hauts-Bassins vont interpeller le ministre dans ce sens.

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 14:12, par AB
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    GLOIRE A DIEU, enfin des bonnes nouvelle pour la ville de Bobo Dioulasso, pensé a la valorisation de la nouvelle ZONE INDUSTRIELLE ROUTE BAMA ( éclairage, butimage etc) pour l emplois des jeunes et femmes de bobo félicitation aux gouvernement TIEBA

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 15:32, par eliane
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Sos pour la population de tampoui, svp éclairer la bretelle de la déviation qui passe entre le lycée municipal de signonghin et l église catholique, Cette route est encastrée entre deux murailles et le grand espace du monument rendant la zone hautement dangereuse des la tombée de la nuit. Madame le maire de l,arrondissement 3,mr le maire de l arrondissement 9, mr le maire de ouaga ainsi que le ministre des infrastructures, vous êtes tous interpeller et seriez responsables de toute éventuelle situation qui surviendra, surtout en cette veille de la rentrée des classes.

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 20:55, par wenda ye la faanda
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Le MINISTRE BOUGMA et le président s’ occupent uniquement du Ganzourgou, la Région du Plateau central se résume à la seule province du Ganzourgou, plus de 2milliards pour les pistes de (Mogtedo bombée, salogo, megue, zam, nedogo). Aucune piste dans les deux autres provinces de la région. Vous aviez concocté également 8 milliards de francs de la BOAD pour construire des barrages et aménagements annexes pour la seule province du Ganzourgou. Pauvres populations du Kourweogo et de l’ Oubritenga, Vous comprenez maintenant cette haine viscérale entretenue contre vous a tel point que vous ne méritez plus de quoi que ce soit.
    Bravo monsieur le Président et votre homme de main pour le développement de la seule province du Ganzourgou. QUE DIEU VOUS RENDE AU CENTUPLE DE VOS BIENFAITS

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 22:12, par Un fils de Solenzo
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    C’est une très bonne nouvelle que la très fameuse route Dedougou-Solenzo-Koudougou via Sanaba et Kouka soit "oubliée". Cela pourrait être du "Un coup KO" c’est à dire bitume direct sans passer par recharge lateritique ! Que Dieu m’entende !

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2017 à 23:17, par YESWECAN
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Monsieur le Ministre porte parole du gouvernement, dites nous quels les critères qui ont prevalu au choix des régions pour la réalisation des pistes q
    Car je onstate que certaines n’en ont pas bénéficié.

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre 2017 à 13:24, par A Yaana
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Félicitations à Saran Sérémé/Séré pour sa nomination qu’elle doit à une commune oubliée dans une province oubliée également qu’est Soudougui dans le Koulpélogo. C’est la seule commune dirigée par le parti PDCde Saran. Aprés des manoeuvres politiques qui disqualifiaient le leader du parti à travers l’invalidation de son mandat aux municipalités afin de pouvoir reprendre la mairie perdue pendant le régime Compaoré. Le jeune leader dont sa candidature a été invalidée s’est fait remplacer à la satisfactipn de ses détracteurs mais ignorant toujours son dynamisme, ils furent surpris de lui voir remporter les élections.
    En conclusion le médiateur du faso doit sa nomination à ce jeune qui a permis à son parti non seulement d’avoir une mairie mais aussi d’avoir une cinquantaine de conseillers municipaux sur une soixantaine sur le plan national.

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre 2017 à 14:50, par KGA
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Que repproche t’on des deux directeurs provincial de la culture des Banwa et du Nayala qui ont été remplacé

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre 2017 à 21:55, par ouedar@yahoo.fr
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 27 septembre 2017

    Ne dramatisons pas la situation au CHR de Koudougou.Cette structure s’est refaite une santé après la période de turbulence qu’elle a vécue fin 2016. Et il ya des gens dans cette structure qui font du très bon boulot. Par exemple, moi j’ai reçu ma prime de rendement après l’AG/EPE, ce qui n’est n’est pas le cas de beaucoup d’autres structures.
    Pour qui les connait, le nouveau DG, le DCMEF et la PRM dont on tente de saper le moral sont des personnes très humbles et assez responsables de leur rôle pour la bonne marche du CHR.
    Le seul problème c’est le DAF qui, après avoir remporté son combat contre l’ancien DG entend faire du CHR un boulevard pour régner en grand maitre et narguer tout le monde, ce qui naturellement pose problème car il doit respecter ses collègues et se confiner dans la limite de ses attributions.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés