Décret migratoire : Trump met « un partenaire de lutte contre le terrorisme » sur sa blacklist

mardi 26 septembre 2017 à 23h15min

Et de trois. Donald Trump vient d’ajouter la Corée du Nord, le Venezuela et le Tchad dans la blacklist du décret migratoire. Une décision que le président américain tente de justifier en ces termes sur son compte twitter : « Rendre l’Amérique sûre est ma priorité numéro un. Nous n’admettrons pas dans notre pays ceux que nous ne pouvons pas bien contrôler ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Décret migratoire : Trump met « un partenaire de lutte contre le terrorisme » sur sa blacklist

Le Soudan, l’un des six pays musulmans visés par le premier décret migratoire, a été retiré de la liste. L’Iran, la Libye, la Syrie, la Somalie et le Yémen sont rejoints par trois autres pays dans ce nouveau décret : la Corée du Nord de Kim Jong-un, le Venezuela de Nicolas Maduro et le Tchad de Idriss Deby. Avec le Venezuela et la Corée du Nord, l’on pourrait être tenté de dire, que le présent décret ne vise pas particulièrement les pays musulmans. D’ailleurs Washington a été on ne peut plus clair là-dessus « La religion, ou la religion d’origine des ressortissants ou de leur pays, n’a pas été un facteur de restriction ».

Si l’on savait les relations tendues entre Washington et Pyongyang notamment avec les multiples essais d’armes nucléaires du pays le plus militarisé au monde, l’on était loin de se douter que Ndjamena serait dans le viseur de la Maison Blanche. Surtout après les multiples initiatives prises par le président Deby depuis 2014 pour lutter contre la secte Boko Haram, au Cameroun et au Nigéria.

Même si restriction il y a, la maison blanche est obligée de reconnaitre en ce pays « un partenaire important et de valeur pour le contre-terrorisme ». Mais pourquoi cette « sanction », serait-on tenté de nous interroger ? Soulignons au passage que le président Déby était absent de l’Assemblée générale de l’ONU et de la réunion des pays du G5 Sahel à New York.

Sur le plan socio-politique, la disparition des militaires et policiers lors de l’élection présidentielle de 2016 a porté un coup dur à la popularité de Idriss Déby, alors que ses pairs se tournaient les pouces dans un attentisme incompréhensible. Aussi futé qu’un renard du désert, le président tchadien est vu par certains analystes comme un as du renseignement. N’avait-il pas affirmé en mars 2015 savoir où se terre le chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, et ses hommes ? Même si deux ans après, le leader de la secte islamiste court toujours, le Tchad a ce mérite d’avoir mobilisé les forces et provoqué ce déclic chez les Etats dans la lutte contre ce groupe terroriste.

En tant donc que chef de file des bourreaux de la secte Boko Haram, Déby aurait-il des informations convoitées sans succès par les Etats-Unis d’Amérique ? Pourquoi avoir un pays si stratégique au sein du G5 dans son viseur ? Donald Trump attend-t-il de voir des résultats concrets de la force du G5 Sahel avant de considérer le Tchad comme un pays « fréquentable » ? En attendant de trouver des réponses à ces interrogations, espérons que, ce décret n’influera pas sur la qualité et la quantité des moyens que la communauté internationale compte mettre à la disposition des cinq pays (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad) engagés dans le combat ?

Pour ce qui est du Venezuela, Maduro ne s’est certainement pas attiré les bonnes grâces du président Trump (le contraire aurait surpris) avec la crise sociopolitique qui a fait des centaines de morts dans le pays. D’ailleurs, c’est sans doute pour cela que l’interdiction d’entrée sur le territoire américain ne concerne que les membres de plusieurs gourous du gouvernement ainsi que leurs familles. Tout comme Pyongyang, Caracas, selon l’administration Trump, ne se conforme pas à ses exigences en matière de sécurité. Or, selon le locataire de la Maison blanche, son devoir est de « protéger la sécurité et les intérêts des Etats-Unis et de leur peuple ».

D’ailleurs, n’avait-il pas déclaré dans son discours d’investiture ceci « Nous cherchons l’amitié et la bienveillance des autres nations du monde entier mais nous le faisons en restant conscients du fait que toutes les nations ont le droit de privilégier leurs propres intérêts. Nous ne souhaitons imposer notre mode de vie à personne mais nous voulons qu’il brille comme un exemple ». De quel exemple parle-t-il ? Celui d’un Chef d’Etat qui s’enlise dans la politique d’une discrimination religieuse qui sonne comme un affront à la Constitution américaine ?
En attendant, la balle est dans le camp de la Cour suprême qui devra examiner à partir du 10 octobre prochain, la constitutionnalité de ce décret anti-migratoire.

H.F.B.
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 septembre à 05:54, par peuple insurgé
    En réponse à : Décret migratoire : Trump met « un partenaire de lutte contre le terrorisme » sur sa blacklist

    Parce que le Tchad lutte efficacement contre les terroristes ! Ces memes américains avant Trump ont sous embargo le Nigeria qui pourtant lutte aprement contre boko haram. Quand le burkina va montrer de l’efficacité dans la lutte contre le terrorisme, il sera aussi sur la liste noire. Bref c’est une preuve de plus que le terrorisme à la mode actuellement n’est qu’une nouvelle stratégie de l’impérialisme pour dominer le monde.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 13:38, par Alexio
    En réponse à : Décret migratoire : Trump met « un partenaire de lutte contre le terrorisme » sur sa blacklist

    Idris Deby en Franc-macon revolutionnaire ou bien un joeur de la gallerie ? Lhomme et sa contre-position sur l asservissement du franc-Cfa est bien connu. Malgre son appartenance a la Franc.maconnerie. Des macons qui noue tiennent sous le joug colonial de France conservative. Ces manipulateurs luciferiennes de cette societe dite seculaire n est rien d autres que de diaboliques. Le sang des africains pour leurs interets belliqueux ont ete nos faiseurs de president en Afrique. Et aucun president bronchait a leur encontre depuis la chute du leader de la Jamahiriya Kadhafi par le complot fomente par les europeens et americains.

    L Afrique etait mis a l ecart jusqu a sa chute. Cette meme impliquee quand le terrorisme faisait de ce pays mieux et bien loti en develppement. La jalousie de l occident avec ses banques infiltrees illumantis, la banque mondiale et autres sionistique konglomerat de la Finance mondiale voyaient en Kadhafi une menace qui avait deja muri, et qui allait porter ses fruits en Afrique. Un communaute africaine avec une monnaie commune, une sallite africaine. En fait son propre chef dans sa maison.

    Le petit Sarkosy le manipulateur etait bouillant pour se preserver la chine avec les financements douteux ou illegaux de son au pouvoir par la Libye. Les transactions de ce crime peuvent se classer dans larubrique des crimes tres parfaits. L homme interpelle mis en examen n a jamais ete juge coupable.

    Qui ne souvient pas des gimbes bourres des liasses de dollards destination sur la France par le regime Compaore, devoile par le garcon de course de lhomme d afrique connu dans les couloirs de l Elysee. L avocat Bourgui, le revelateur des affaires louches de nos Presidents africains. Leur sponsoring des presidents francais dans les votes. Un acte illicite d apres le code des votes de la republique francaise.

    Alors qu en Afrique nos enfants n ont meme pas la quinine. Inscrire le Tchad sur la liste des pays terroristes ne doit pas etre la vraie raison de l administration Trump le psychopathe president. Le soudan dont le president etait chercher la Haye est blanchie par cet acte incomprehensible et iraisonable avec la carte sur le terrain terroristes. L armee Tchadiens est la plus performance contre cette lutte des terroristes au Sahel.

    Aucun motif n aete donne pourquoi ce pays est parmi les indesirables de l administration de Oncle Donald.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés