Réseaux sociaux au Burkina Faso : Une utilisation sans modération qui nuit aux relations humaines

LEFASO.NET | Par Yvette Zongo (stagiaire) • mardi 26 septembre 2017 à 22h55min

Avec l’avènement de l’Internet au Burkina, suivi du boom des réseaux sociaux ces dernières années, l’on remarque que des familles virtuelles s’installent de plus en plus dans la vie de nombre de personnes, notamment les jeunes. Rien de mal à cela, si cette adhésion n’était pas de nature à détruire les relations physiques dans notre société. En groupes d’amis, de travail ou en familles, l’impact négatif de l’utilisation excessive de ces nouveaux outils se fait sentir.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Réseaux sociaux  au Burkina Faso : Une utilisation sans modération qui nuit aux relations humaines

Jeunes comme adultes, femmes comme hommes ; tous sont de plus en plus connectés aux réseaux sociaux comme Facebook, YouTube, Instagram, WhatsApp, Twitter, etc.

« Il m’arrive souvent d’être connectée pendant que je suis avec des amis. Nous sommes là, au lieu de discuter sur des questions importantes, chacun est concentré sur son téléphone, soit en train de faire, je ne sais quoi via les réseaux sociaux ou faire d’autres choses sur le net. Du coup, nous sommes ensemble sans vraiment être ensemble », confie M. A., étudiante en master.

Chaque jour, on constate que les gens sont assis côte-à-côte, en groupes, entre amis, entre collègues de travail ou en familles, mais sans véritablement échanges entre eux. C’est parfois un silence de mort qui s’observe. Les gens sont de plus en plus accros (voire dépendants) aux réseaux sociaux. Les uns et les autres préfèrent causer via ces nouveaux outils, c’est-à-dire avec une personne ou un groupe virtuels, plutôt qu’avec la personne physique, assise juste à côté d’eux. Ce qui n’est pas sans créer parfois des frustrations.

L’utilisation abusive des réseaux sociaux affecte de ce fait l’amitié, la vie familiale et les relations professionnelles. Comme l’a relevé M. A., l’impact négatif de l’utilisation sans modération des réseaux sociaux se vit et se rencontre dans les cercles d’amitiés. Ils sont nombreux à faire des témoignages, des conséquences fâcheuses de cette réalité. Des relations ont pris un coup de ce fait.

Sur le plan professionnel, l’utilisation des réseaux sociaux porte également des coups du fait que des travailleurs s’y adonnent parfois au détriment de leurs taches au quotidien. Une fois à leurs postes, des employés sont connectés à des fins plutôt personnelles que professionnelles. Ceux-ci passent plus de temps sur les réseaux sociaux, oubliant qu’ils ont des tâches à accomplir pour leurs entreprises. Un fait qu’un des administrateurs d’un institut de coopération de la place a confirmé. L’interlocuteur explique qu’en tant qu’administrateur du site de sa structure, il est obligé, tous les jours, et une fois au travail, de se connecter pour actualiser les pages et publier les activités. Mais qu’en revanche, il utilise ce même temps pour se connecter aussi sur sa page, ce qui le distrait ou même l’empêche de bien faire son travail.

La vie familiale, souffre aussi de cette question de l’utilisation des réseaux sociaux dans les foyers. Dans nombre de couples, c’est à travers les réseaux sociaux que tout s’apprend et se construit. Ces réseaux sont devenus des compagnons fidèles pour ces hommes et femmes dits « modernes ». Après le travail ou les cours, une fois à la maison, chacun est connecté sur sa page Facebook ou autres réseaux. ‘’Finie’’, cette période où le père, une fois à la maison le soir venu, passait plus de temps avec ses garçons pour leur donner des conseils. ‘’Finie’’ également cette période où la mère échangeait beaucoup avec ses filles pour leur inculquer les comportements d’une future bonne épouse et mère au foyer. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 septembre à 09:36, par ngaw
    En réponse à : Réseaux sociaux au Burkina Faso : Une utilisation sans modération qui nuit aux relations humaines

    Très pertinent article.C’est affligeant ce phénomène. tu mets 1000f d’essence pour aller voir un ami mais le clown passe son temps à sourire seul avec son smartphone. les parents n’ont plus la maitrise de l’éducation de leur enfants. c’est le web qui éduque maintenant. et dieu seul sait ce qui s’ y passe. c’est une génération de numériens qui est née. Tout est virtuel.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 09:43, par IK
    En réponse à : Réseaux sociaux au Burkina Faso : Une utilisation sans modération qui nuit aux relations humaines

    Pure réalité Yvette ! En se connectant sur les réseaux sociaux sans réserve, on constate une dégradation de la relation humaine. Et même dans les écoles, le niveau aussi des élèves baissent à cause de cela. Pour ce qui est de la famille, c’est encore pire. Les parents n’ont plus de temps pour l’enfant. J’ai vu un cas pareil qui m’a choqué. Les parents sont tous cantonnés sur leur portable pendant que l’enfant est juste assis à côté d’eux. Quelle éducation réservez-vous pour l’enfant ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés