Situation nationale : Que de mauvaises nouvelles en août 2017 !

dimanche 24 septembre 2017 à 11h00min

Depuis le début de ce mois d’août, le Burkina Faso cumule les événements malheureux. Accidents de circulation par ci, attentats terroristes par là. A la suite de cela, le décès de la deuxième personnalité du Burkina, l’honorable président de l’Assemblée nationale Salif Diallo, et j’en passe. Le dernier en date de ce mois, la mort d’un militaire du GIFA, dans l’arrondissement de silmissin.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Situation nationale : Que de mauvaises nouvelles en août 2017 !

En égrainant ce chapelet de tristes événements de ce mois d’août dans l’ordre chronologique, le premier qui retient notre attention est celui du 04 août 2017. En effet, ce jour, un vendredi, un accident de la route impliquant un camion remorque, a fait quatre morts dans les environs du SIAO. Ce même jour, dans la soirée, et presqu’au même endroit, un autre camion a écrasé un motocycliste.

Dans la matinée du mercredi 16 août, un chauffeur de tricycle a été mortellement percuté par un camion citerne sur le boulevard des martyrs de l’insurrection, dans le 12e arrondissement de Ouagadougou.

Dans la nuit du 13 au 14 août, des terroristes attaquent le café Aziz Istanbul sur la plus grande avenue de la capitale burkinabè, Kwame Nkrumah, faisant 18 morts dont 10 burkinabè et une vingtaine de blessés. Là encore, le peuple est sonné.

Jeudi 17 août, c’est un véhicule de patrouille du convoi militaire du détachement de Djibo qui, dans le cadre de ses actions quotidiennes de sécurisation dans la zone nord du pays, a été victime d’un engin explosif improvisé. Trois morts et deux blessés, c’est le triste bilan de cette explosion. Peurs et inquiétudes se lisent sur les visages.
Samedi 19 août, le pays est de nouveau affligé par la disparition du Président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo. Et là, le peuple reçoit le coup de massue, coup devant plonger encore la nation dans un deuil de trois jours. Aussi le même jour, faut - il le rappeler, l’annonce du décès du gendarme Yassia Sawadogo, blessé lors de l’attaque terroriste du café Aziz Istanbul est est faite, ajoutant à la peine de la population.

Et pour terminer ce triste chapelet d’événements, la mort du militaire du Groupement d’Instruction des Forces Armées (GIFA), Ilboudo Mahamadi, tué par un gérant de boutique de transfert d’argent à Silmissin, arrondissement N°5 de Ouagadougou, le lundi 28 août. On se rappelle que cette triste nouvelle a créé sur les réseaux sociaux et au sein de la société burkinabè, un déferlement de commentaires allant dans le sens de la condamnation de cet acte “lâche”.

Décidément, ce mois d’août a joué de sales tours au peuple burkinabè. En effet, au vu des événements qui se sont succédé, attentats terroristes, accidents de circulation, bastonnade des chauffeurs routiers ayant conduit à des grèves illimitées, créant ainsi une pénurie d’essence dans les principales villes du pays, l’on serait tenté de se poser une question : Est - ce le destin du pays des Hommes intègres de passer par ces moments aussi douloureux ?

La réalité c’est que ces événements ont bel et bien eu lieu. Et l’on pourrait se demander ce que peuvent nous réserver les jours et mois à venir.
"Il ne faut pas être dans une posture pessimiste", c’est ce que diront certains à la suite de tous ces événements. Et d’autres de renchérir : "comment ne pas s’alarmer face à tout cela ?" Mais dans un élan patriotique, souvenons-nous du credo commun : "la patrie ou la mort, nous vaincrons".

Alors, d’une et même voix, imbibés de ce credo, enfants, jeunes, hommes et femmes de tout âge, professons notre sentiment à la mère patrie ; lequel sentiment nous relie tel un cordon ombilical reliant une mère à son enfant.
Ne pas abandonner, mais toujours continuer à braver les épreuves et à aller de l’avant. Ainsi devrait se résumer l’attitude d’un combattant.

Tambi Serge Pacôme Zongo (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 septembre à 12:04, par Jesuisutile
    En réponse à : Situation nationale : Que de mauvaises nouvelles en août 2017 !

    Pourquoi, réveilles-tu ces tristesses dont les pages sont déjà tournées. Si tu n’as rien à commenter aujourd’hui, attends demain peut être. Cà veut dire quoi. Qui tu veux apprendre ces tristes nouvelles encore ? Que dis-tu du nombre de morts sans maladie de la seule journée de l’entêtement de blaise. Faut plus remuer les cœurs des parents de tous ces gents qui n’ont pas demandé à mourir et toi tu en fais un récit. Faut pas attribuer un mauvais signe au mois d’août. Tous les mois de Dieu sont bénis. Yéél-Nègsa.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 13:04, par arnoldouedraogo
    En réponse à : Situation nationale : Que de mauvaises nouvelles en août 2017 !

    Beaucoup reste à faire
    A la place du MPP j’aurai honte de dire que le pays va bien
    Aux vieux démons du CDP foutez le camp vous avez bazarder le pays pour des intérêts égoïstes regardez ce que vous avez fait à ce beau pays HONTE A VOUS !
    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS !

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 13:34, par Atlantico
    En réponse à : Situation nationale : Que de mauvaises nouvelles en août 2017 !

    Monsieur le stagiaire, attention pour ne pas devenir le spécialiste des comptes macabres. ça ne porte pas chance. Sinon il ne te reste qu’à te poster devant les cimetières de Ouagadougou pour nous faire le point chaque moi. Un conseil : quitte vite dans ça !

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 14:52, par Bikanssa
    En réponse à : Situation nationale : Que de mauvaises nouvelles en août 2017 !

    S’il te plait, cher stagiaire, ne présente pas la photo de notre frère Salif, comme si c’est lui qui a traîné le cortège de malheur de ton mois d’août, pas le mois d’août du seigneur. Tu peux dire que dans ta famille durant tout le mois d’août il n’y a pas eu de décès ? Sauf pas une grande famille. Peux-tu compter le nombre de morts dudit mois au Burkina ? Mort = mort. Demande au Ministre de la santé de t’aider avec le point et tu lances une campagne sur tout le territoire pour recenser ceux qui sont morts à domicile. Ta carrière débutera avec de tel article ? De mort ? Aï.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 16:24, par SORE
    En réponse à : Situation nationale : Que de mauvaises nouvelles en août 2017 !

    Bon travail le stagiaire. Nous africain qui avons peur des écrits. Voila ce que doit être l’afrique de demain : les statistiques et les écrits.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 17:32, par sheiky
    En réponse à : Situation nationale : Que de mauvaises nouvelles en août 2017 !

    J’ai eu la même réflexion il y a quelques semaines. Mais l’africain laisse toujours les choses en les mains de Dieu Le Miséricordieux. Le "yelkayé" ou le "ca va aller". Pour ceux qui tire déjà sur le "stagiaire" qui a écrit, ne vous trompez pas de sujet. La répétition et le cumul de certains événements ne sont que des signes qu’il faut savoir interpréter. Et cela, pas forcément du point de vue mystique et spirituel. Il y a un travail de fonds à faire dans notre cher pays. ET cela sans tarder. Sinon, le réveil sera douloureux.

    Que Dieu nous bénisse tous !

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 19:13, par Le peuple
    En réponse à : Situation nationale : Que de mauvaises nouvelles en août 2017 !

    C’est vraiment graave et préoccupant. Ce n’est pas seulement à partir d’août qu’on constate cette poisse, mais depuis la "prise du pouvoir" par opportunisme par le MPP. On se rend de plus en plus compte que MPP = incompétence, absence de vision, tâtonnement et surtout...MALHEUR pour le Burkina. Comme si on leur avait jeté un mauvais sort. Vraiment dommage.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 22:56, par Cheikh
    En réponse à : Situation nationale : Que de mauvaises nouvelles en août 2017 !

    Félicitations brave stagiaire ! Dans ton commentaire tu n’as attaqué pourtant personne. Tu n’as fait qu’interpeller humblement tous nos compatriotes à la communion autour de la mère patrie. Et cela, dans un esprit de parenté et de fraternité, avec un langage de saint. Mais malgré tout il s’en est trouvé des gens parmi ces mêmes compatriotes pour t’offenser. Mais garde quand même ton calme mon cher, car nous autres nous t’applaudissons et te complimentons pour ce beau travail. Surtout reste ce que tu es, car ce n’est pas parce que certaines personnes sont cruelles, que tout le monde l’est forcément. Encore bravo !

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 09:06, par Par Joss
    En réponse à : Situation nationale : Que de mauvaises nouvelles en août 2017 !

    Reste toi même et saches que tout ce que tu auras fait sur cette terre,tu auras toujours des gens contre toi et des gens pour t’applaudir.Mais toi si tu sais que tu l’as fait pour la promotion de l’humanité,reste positif.Sinon tu n’a pas été le seul à constater ce phénomène.Mais seulement tu as été le seul à le dire tout haut.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés