Front social : Un compromis entre le gouvernement et le Syndicat des douanes du Burkina

LEFASO.NET | Moussa DIALLO • vendredi 22 septembre 2017 à 00h35min

Le premier ministre a reçu le 21 septembre, en audience, le Syndicat national des travailleurs de l’administration des douanes (SYNATAD). La rencontre a duré deux heures et demi environs. Longtemps attendue, cette rencontre a permis aux hommes en bérets noirs d’évoquer avec le chef du gouvernement des préoccupations relatives à l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Il était surtout question des textes d’application devant permettre la mise en œuvre de la loi sur le statut du personnel du cadre paramilitaire des douanes adopté en décembre 2015. Et, les deux parties se seraient accordées sur un certain nombre de points.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Front social : Un compromis entre le gouvernement et le Syndicat des douanes du Burkina

« Nous qui sommes aux frontières, nous qui sommes en contact avec le public, nous sommes en contact avec les opérateurs économiques, il y a des difficultés majeures qui empêchent les douaniers d’atteindre les objectifs qui leur sont assignés par le gouvernement. Donc, nous sommes venus exposer les préoccupations tendant à améliorer non seulement les motivations financières, mais aussi à nous outiller davantage afin de nous permettre d’accomplir nos missions comme il se doit », a confié, à sa sortie d’audience, le secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de l’administration des douanes (SYNATAD), Mathias Kadiogo.

Parlant des difficultés rencontrées par ces paramilitaires qui font entrer d’importantes ressources financières dans les caisses de l’Etat, Mathias Kadiogo cite, entre autres : des questions liées à l’habillement, à l’armement, aux moyens roulants, la dotation en carburant, l’équipement notamment en ordinateurs et autres consommables. « Contrairement à ce qu’une certaine opinion pense, nous sommes les moins équipés », soutient le secrétaire général du SYNATAD. Selon lui, la résolution de leurs problèmes passe par la mise en œuvre de la loi n°104 portant statut du personnel paramilitaire des douanes, adoptée par le Conseil national de la transition (CNT) en décembre 2015. Les différentes dispositions de ce texte de loi devraient contribuer à réguler davantage ce corps, mais aussi de protéger les douaniers par rapport aux risques qu’ils prennent au quotidien sur le terrain pour recouvrer les ressources nécessaires au fonctionnement de la politique de l’Etat. Mais jusque-là, les textes d’application n’ont pas été adoptés par le gouvernement.

JPEG - 77.8 ko
Mathias Korogo annonce un compromis entre le SYNATAD et le gouvernement

A en croire Mathias Kadiogo, à l’issue de cette rencontre avec le Premier ministre, les deux partis sont parvenus à des points d’accords. « Nous avons abouti à un compromis avec le gouvernement, les échanges ont été très fructueux et nous remercions le gouvernement. Mais, ce n’est pas terminé, rendez-vous a été pris pour une prochaine fois pour évacuer les sujets restés en suspens et pour lesquels, on n’a pas eu à apporter des solutions », a souligné le secrétaire général du SYNATAD. Au nombre des points en suspens, il y a la prise des textes d’application de la loi 104.

Interrogé sur une éventuelle grève initialement en vue, Mathias Kadiogo soutient ne pas être au courant d’une telle information.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 22 septembre à 02:04, par ONE Killa
    En réponse à : Front social : Un compromis entre le gouvernement et le Syndicat des douanes du Burkina

    GUIRO VA PAYER !!!

    GUIRO VA PAYER !!!

    GUIRO VA PAYER !!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 05:12, par toon noma
    En réponse à : Front social : Un compromis entre le gouvernement et le Syndicat des douanes du Burkina

    Mes freres douaniers. Quels problemes a vous ? Vous qui batissez les bunkers et les immeubles a Ouagadougou et creant les 2eme bureau par ci et par la. Vous etes les enfants pourris du Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 08:14, par Karfolo
    En réponse à : Front social : Un compromis entre le gouvernement et le Syndicat des douanes du Burkina

    Mr KADIOGO, l’ami de mon frère Prince Hakim . Heummmmm ! Vous parlez de quelles conditions de travail ? Si vous parlez de La loi 104 CNT , je souhaite également que le Premier Ministre rende effective La déclaration de vos biens à l’ASCE-CL.
    Les innombrables R+N , Les bunkers, Les villas en location, Les écoles , Les maquis, Les alimentations de commerce , Les camions et cars de transport, Les hotels , Les innombrables parcelles .........au Nom de vos épouses, frères et enfants mineurs pilules dans tous les coins de nos villes et villages. Alors tout le monde se pose la question d’où vient Tout cet argent malgré la situation difficile Du Pays ? Les douaniers eux ne font qu’investir, du préposé des douanes à l’inspecteur, La vie est belle. Nous demandons au gouvernement de faire un appel aux dénonciations publiques et de mener des enquêtes sérieuses sur ce corps et il sera édifié. Alors PTK doit mettre de l’ordre dans cette maison d’abord. Il existe malgré tout des patriotes dans ce corps. Les affectations c’est aussi un autre scandale Dans Le corps des douanes .
    Si Le mur de OuganInter Face au goudron venant de l’échangeur pouvait parler ? Les affaires qui se passe au pieds de ce mur à elles seules suffisent pour équiper l’ensemble de la douanes en matériels et tenues.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 09:39, par BIENZI
    En réponse à : Front social : Un compromis entre le gouvernement et le Syndicat des douanes du Burkina

    Tout le monde réclame sa part du gâteau, même les douaniers ; eux qui sont les mieux nantis parce que à côté, dedans et au milieu des gains faciles. Ils crient parce qu’on a donné aux autres leur part de gâteau, même si leurs poches sont déjà pleines. C’est vrai, l’argent n’a jamais suffit dit-on. Mettez l’accent surtout sur les équipements, pour la motivation financière, contentez-vous de ce que vous gagnez honnêtement et en dessous de table car aucun fonctionnaire comme ne peut construire des villas, des immeubles et des maisons mettre en location. Vous êtes parmi les favoris financiers des fonctionnaires de ce pays. Donc n’élevez pas trop la voix s’il vous plaît.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 18:46, par moi meme
    En réponse à : Front social : Un compromis entre le gouvernement et le Syndicat des douanes du Burkina

    L Argent n aime pas trop de bruit......, L Argent travail, faites comme la douane, le gouvernement sait ce qu ils font comme effort et les les problèmes sont biens muris et exposés dans les bonnes conditions. A vous les autres corps, prenez pour exemple la Douane

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 23:15, par Quid
    En réponse à : Front social : Un compromis entre le gouvernement et le Syndicat des douanes du Burkina

    C’est le printemps des revendications, il leur faut faire comme les autres pour tenter de jouer à la diversion. On ne peut cacher le soleil avec la main mais en voulant faire semblant, vous allez pousser les populations à mettre à nu vos multiples deals...
    Comme on le dit souvent, laissons le fétiche dans le sac et adorons le car si ça sort...
    Nous sommes aux aguets !

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre à 10:42, par Ben
    En réponse à : Front social : Un compromis entre le gouvernement et le Syndicat des douanes du Burkina

    Les douaniers ont raison de revendiquer de meilleures conditions de travail (dotation en carburant, en moyens roulant, en armement de pointe, en ordinateurs....) mais quand ils parlent de motivation financière, je suis sidéré et révolté. Avec les avantages que vous avez déjà, vous cherchez encore des motivations ? Que restera-t-il pour vos frères des autres corps de la fonction publique (les enseignants, les ingénieurs, les administrateurs civils, les médecins, infirmiers, les chauffeurs, bref, tous les travailleurs) qui par leur travail, risquent aussi leur vie et également suivant leurs actions sur le terrain, contribuent à faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’Etat ?
    Le collectif est toujours mieux que le corporatisme et pire l’individualisme car ils créeront tôt ou tard des révoltes, des troubles sociaux dus aux injustices criardes.
    Je me demande si nous avons de vrais et dignes responsables à la tête du pays pour voir le risque dans l’iniquité de traitement des fonctionnaires et y remédier à temps avant qu’il ne soit tard. hum !

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre à 15:27, par Outré
    En réponse à : Front social : Un compromis entre le gouvernement et le Syndicat des douanes du Burkina

    Frères, vous avez raison quand vous dites que les douaniers sont déjà trop bien pour réclamer encore des motivations financières. C’est trop vrai même. Leur bien-être bâti sur le haram qu’ils perçoivent tous les jours est trop visible.

    Cependant, sachez aussi qu’il y a des douaniers intègres. Quand vous les voyez, ils font pitié. Ils travaillent honnêtement et sont haïs et rejetés par leurs collègues voleurs, n’ont pas de maison personnelle (vivent en location), circulent sur des motos ou dans des guimbardes de voitures, font des découverts en banque et sont couverts de dettes en banque. A cause d’eux, acceptons que les douaniers soient bien motivés comme leurs collègues du Trésor, des impôts et des finances.

    Si les autres douaniers voleurs en profitent. Laissez-les. C’est devant Dieu qu’ils vont répondre quand ils ne seront plus de ce monde. Ils oublient cela. Ils ne savent pas qu’ils sont promis à l’enfer à cause de leurs tricheries et de leurs vols en plein jour et en plein air.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés