SITHO 2017 : « L’Edition de la correction et du progrès »

LEFASO.NET | Nicole OUEDRAOGO • vendredi 22 septembre 2017 à 00h40min

A quelques jours de la 12ème édition du Salon international du tourisme et de l’hôtellerie (SITHO), qui se tiendra du 28 septembre au 1er octobre prochain, le comité national d’organisation a rencontré la presse ce jeudi 21 septembre 2017. Objectif, informer le public sur les préparatifs de ce grand rendez annuel de promotion du tourisme international, qui attend plus de 50 000 visiteurs.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
SITHO 2017 : « L’Edition de la correction et du progrès »

La 11ème édition du SITHO n’a pas été un succès et le comité national d’organisation de la présente édition en a pris bonnes notes. « En ce qui concerne les déconvenues de la 11ème édition, le ministère a pris toute la mesure de sa responsabilité. Cette fois, le travail qui a d’abord été abattu par le comité national d’organisation (…), c’était de voir comment on peut arriver à résorber ce gap qui a été créé, redonner confiance à nos partenaires(…) » a rassuré le Secrétaire général du ministère de la culture, Jean Paul Koudougou, par ailleurs, président du comité national d’organisation.

Placé sous le thème « Tourisme interne : enjeux et défis », le SITHO 2017, qui s’inscrit également dans la dynamique de mise en œuvre du programme « Connais –tu mon beau pays », entend relancer et dynamiser les activités touristiques du pays qui ont été négativement impactées par les attaques terroristes et les crises sociopolitiques (2011 et 2014). Selon Jean Paul Koudougou, il s’agit également de promouvoir le tourisme interne, en incitant chaque Burkinabè à découvrir son pays et à être un potentiel consommateur des offres du riche patrimoine touristique du pays. A ce propos, il confie que toutes les dispositions ont été prises pour assurer la sécurité des participants. ‘’ Il y a un accent particulier qui a été mis sur l’aspect sécuritaire, par une implication accrue des forces de sécurité. La commission sécurité a travaillé d’arrache-pied pour prendre toutes les mesures qui sied afin de permettre à tous ceux qui vont prendre part à cette édition, d’être le plus tranquille possible’’.

Au menu de la présente édition : une excursion touristique, une caravane de presse dans les régions du Centre-Ouest et du plateau central, des rencontres B to B entre professionnels du secteur. Toujours au programme de cette 12ème édition : une exposition des acteurs du tourisme et de l’hôtellerie sur le site du SIAO, un colloque international sur le thème, suivi de panels et un diner gala.

« Zoom sur le Zom-Koom », une particularité du SITHO 2017

Avec le Niger comme pays invité d’honneur, le SITHO 2017, selon les prospections en cours, attend une centaine d’exposants de 7 pays africains (Niger, Maroc, Côte d’ivoire, Guinée Bissau, Sénégal, Mali, Bénin) et de l’Afrique centrale, plus de 25 tours eperators et organes de presse nationale et internationale, plus de 1000 participants et 50 000 visiteurs.

Et pour marquer cette édition, le comité national d’organisation a signifié que le salon aura comme fondements, les valeurs cardinales du pays, en l’occurrence, l’accueil, l’hospitalité et l’intégrité. C’est dans ce cadre qu’une activité dénommée « zoom sur le Zom-Koom » a été initiée. ‘’C’est une façon de célébrer le mieux- vivre ensemble. Par rapport à l’étranger qui est toujours roi chez nous, cette façon de le magnifier avait besoin d’être mise en exergue » a noté monsieur Koudougou. Et d’ajouter que c’est une manière de magnifier le patrimoine culturel immatériel burkinabè, qui est une source d’exploitation pour développer le tourisme. Dans la même veine, une autre valeur de l’identité culturelle burkinabè « l’intégrité », va être célébrée au cours de cette édition, par l’attribution d’un prix. Toujours dans l’optique de dynamiser le secteur, le ministre de la culture Tahirou Barry, va procéder au lancement des comités consultatifs d’initiatives pour la promotion du tourisme, le 1er octobre 2017.

Le SITHO 2017 est placé sous la présidence du premier ministre Paul Kaba Thiéba. La personnalité d’honneur est l’ancien ministre de la culture, Mahamoudou Ouédraogo.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 22 septembre à 09:23, par Djamana dein
    En réponse à : SITHO 2017 : « L’Edition de la correction et du progrès »

    Le tourisme est un secteur en plein développement dans le monde. Mais hélas ce secteur ne sera jamais mieux développé au Burkina. Vous savez pourquoi ? Vous, les faux journalistes et nombreuses de nos autorités confondez le tourisme à la culture ; sinon comment comprendre que le nom du ministère c’est le ministère de la culture , des arts et du tourisme et vous faites que dire toujours ministère de la culture. Sachez que le tourisme est un secteur transversal et que la mise en valeur de la culture ne peut se faire sans le tourisme, c’est pour ça on parle de tourisme culturel. C’est un secteur qui a des effets multiplicateurs sur plusieurs autres secteurs tels l’Agriculture, la Santé, l’artisanat, le sport, les transports, le commerce, l’environnement (Pêche, chasse) etc... L’hôtellerie qui se développe au Burkina ce n’est pas de la culture.
    Le secteur du tourisme au Burkina a été relégué au second rang, il est temps pour les acteurs de demander leur ministère comme ça ils se sentiront mieux. Un ancien du secteur résidant en Tunisie. Merci et cordialement...

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 15:12, par ib
    En réponse à : SITHO 2017 : « L’Edition de la correction et du progrès »

    Le theme est bien mais j’attends de voir si apres ce sitho les autorites en charge du tourisme prendront les mesures pour que je puisse envoyer ma famille visiter Laongo en toute securite sans craindre de recevoir une piqure de serpent ou de scorpion (le lieu est actuellement envahi par les herbes) ou bien visiter les cascades ou le lac de Tingrela pendant la periode de saison pluvieuse(pas de route) etc.
    Les burkinabe aiment le tourisme national mais il y a un laxisme en ce qui concerne la mise a niveau des sites touristiques nationaux : acces difficile en saison pluvieuse (pourtant periode des vancances), pas de restauration, souvent meme pas de guide, allez y comprendre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés