Profession : Mécanicien de nuit

LEFASO.NET | Par Soumana A. Loura (Stagiaire) • vendredi 22 septembre 2017 à 00h45min

Quand le soir venu, les garagistes classiques ferment boutique, il en est qui entreprennent d’assurer une sorte de « service minimum ». Avec des fortunes diverses. Reportage…

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Profession : Mécanicien de nuit

Cela fera bientôt cinq ans que Urbain Akouabou assure le service de mécanicien la nuit sur l’Avenue des Arts qui jouxte le marché de Zogona. « Je fais ce travail parce que je l’aime et pas que la nuit puisque je travaille aussi le jour » confie celui qui estime gagner entre 5000 et 10 000F la nuit et qui occupe son temps à écouter la radio entre deux clients.

A quelques centaines de mètres de là, à un carrefour en face de l’immeuble abritant le Centre National de Lutte contre le Sida (CNLS/IST), exerce Bargo Issa. La cinquantaine bien sonnée, il finit après une longue introspection par se rappeler que ses débuts remontent à 2005. A la question sur son choix du métier de mécanicien à temps partiel, il se plaint : « Je manque de quoi mettre sur pied un garage en bonne et due forme, alors je me débrouille comme ça ».

JPEG - 59.1 ko
L’outillage de ces mécaniciens est sommaire. « Je n’ai pas les moyens d’installer un garage en bonne et due forme » déplore Issa

La journée, il dit la consacrer à l’élevage. Qu’il n’habite plus dans le quartier depuis les inondations de septembre 2009, lui importe peu. « J’ai été relogé à Yagma mais je tiens à toujours exercer ici parce que je me suis fait une clientèle que je tiens à ne pas perdre et cela me prendrait beaucoup de temps pour me faire une autre là où j’habite si d’aventure je décidais d’exercer là-bas » analyse -t-il.

Malentendus inutiles

Le « service minimum » qu’assure Bargo Issa est, à ses dires, quasiment non- stop. « J’apporte ma moustiquaire sous laquelle je dors s’il fait tard et les clients savent qu’ils peuvent me réveiller chaque fois que de besoin… »

Avec certains clients par contre, les relations ne sont pas toujours aussi idylliques concède- t-il : « Il y en a qui, faute d’argent pour payer le service, nous remettent leurs cartes ou leurs passeports …et qui ne reviennent pas les chercher ». « D’autres déplore-t-il, m’accusent d’avoir enlevé telle ou telle pièce de leur moto pour la revendre ; ce qui crée des malentendus inutiles ». Les malentendus avec les clients s’expliquent aussi par le fait que les aptitudes techniques de ces mécaniciens semblent limitées. D’où les plaintes de ce client qui participe même à la réparation de sa moto : « Et si tu rinçais la bougie ! », « Je t’avais pourtant prévenu que ça ne marcherait pas ! » objecte-t-il de temps à autre.

JPEG - 53.4 ko
Urbain lui assure gagner entre 5000 et 10 000F par jour

Toutefois à l’instar de Yannick qui vient de faire huiler la chaine de sa moto, ils sont nombreux à trouver leur compte dans ces garages de fortune. C’est donc tout réjoui qu’il explique son soulagement : « Je ne suis pas sorti de toute la journée et comme il a plu, la chaine me faisait des misères. Je vous laisse imaginer ce qui serait advenu s’ils [les mécaniciens] n’étaient pas là, avec l’insécurité qui prévaut actuellement. Convenez que je serais à la merci des malfaiteurs de tout genre ». Pendant que nous nous apprêtions à prendre congé de nos interlocuteurs, certains en étaient encore à déballer leur outillage. Preuve que le métier de mécanicien (de nuit) n’est pas qu’une voie de garage.

Soumana A. Loura (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 22 septembre à 08:35, par Jo Bleck
    En réponse à : Profession : Mécanicien de nuit

    Du courage à ce monsieur.Seul le travail paie. J’admire les mécaniciens qui ne font pas du Dimanche leur jour de repos.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 09:19, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Profession : Mécanicien de nuit

    - D’accord mais attention à ne pas trop occuper la chaussée au risque de vous faire écraser par un chauffard saoûl à mort.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 15:29, par Yiriba
    En réponse à : Profession : Mécanicien de nuit

    Bon reportage. Ces mécaniciens travaillent et répondent à un besoin réel et important. Ce n’est pas comme des gens que l’État paie et qui font semblant de travailler dans des carrefours déserts de village. L’État à défaut de venir en aide à ces travailleurs autonomes, devrait tout au moins leur allouer un espace sécuritaire de travail avec un simple panneau indicatif des services mécaniques disponibles 24/7 (24 heures ,7 jours sur 7) et le numéro de téléphone. Ceci n’est pas plus cher qu’une cravate de soie, donc faites part de cette idée à un membre du PNDES et espérer que ça ne tombe dans une oreille sourde.

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre à 10:23, par Titi
    En réponse à : Profession : Mécanicien de nuit

    Urbain lui assure qu’ il gagne entre 5.000 et 10.000f. Franchement ??? Vous voulez que des petits voyous lui rendent visite au bord de la route ? Vous publiez sa photo, vous dites où est ce qu’ il travaille... Ce n’est pas très prudent.

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre à 12:04, par zz
    En réponse à : Profession : Mécanicien de nuit

    Moi j ai fait se job par manque de moyen pendant au moins quatre ans de nos jour je suis employer dans une boite ou je gagne près de 200000 par moi donc je dit courage.rien n est tard

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés