Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics : Le droit de réponse d’Idrissa SANKARA au Syndicat des techniciens et ouvriers

Droit de réponse • mardi 19 septembre 2017 à 22h55min

J’ai lu avec intérêt votre publication relative à la conférence de presse animée le 11 septembre 2017 par le syndicat des techniciens et ouvriers du Burkina. Eu égard de la saisine des autorités administrative et judiciaire, je me suis toujours abstenu de porter l’affaire sur la place publique.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics : Le droit de réponse d’Idrissa SANKARA au Syndicat des techniciens et ouvriers

Toutefois, la conférence de presse et les parutions dans la presse m’obligent à exercer mon droit de réponse. Aussi, ai-je l’honneur par la présente de vous apporter des éléments d’informations afin de permettre un meilleur jugement de l’opinion publique.

En effet, les faits ont été présentés de nature à tromper l’opinion publique et à jeter du discrédit sur ma personne et la justice. C’est pourquoi, il convient de revenir sur la composition du présidium qui a animé la conférence de presse, les fausses informations présentées et les risques de tels comportements sur le monde syndical.

- De la composition du présidium qui a animé la conférence de presse du 11 septembre 2017

De prime abord, Il convient d’observer qu’aucun délégué du personnel du Laboratoire National du Bâtiment et des Travaux Publics n’a participé au présidium de la conférence. Cette démarcation des délégués du personnel élus a obligé le syndicat à recourir au service d’un ex- agent du LNBTP aujourd’hui à la retraite et d’une autre personne inconnu du laboratoire.

Ensuite, le secrétaire général du syndicat Monsieur PARE Paul et le délégué syndical Monsieur YAGO Michael utilisent le masque syndical pour des règlements de compte personnel. En effet, Monsieur PARE Paul qui m’a approché à plusieurs reprises sans succès pour faire recruter son fils a toujours reçu de ma part une réponse lui rappelant la procédure de recrutement en vigueur dans la société. Ce rappel n’a jamais plu à monsieur Paré qui m’en voulait. Pour preuve, son fils Monsieur PARE Aristide Abdrouramane a été recruté en avril 2017 en violation des procédures et du code de bonne pratique de gouvernance des sociétés d’Etat durant mon congé administratif.

Monsieur YAGO Michael, assistant en gestion des ressources humaines, est quant à lui, auteur de malversations sur le traitement de la paye. En ma qualité de chef de service, j’ai dénoncé ces malversations auprès de la hiérarchie. Ces malversations qui ont été confirmées dans le rapport du commissaire au compte portant sur la gestion de l’année 2016. Toutefois, ces malversations sont toujours impunies parce que Monsieur YAGO bénéficie de la protection du syndicat.

- Des fausses informations présentées par le syndicat lors de la conférence de presse du 11 septembre 2017

Il ressort de la conférence que depuis 2014, le climat est tendu entre les délégués syndicaux et le gestionnaire des ressources que je suis. Je note que les partenaires sociaux ne m’ont jamais posé de problème sur un sujet relatif à ma gestion. Le présent conflit est né en février 2017 suite à une lettre d’explication que j’ai demandé à Monsieur YAGO Michael assistant en ressource humaine. Au lieu de répondre, ce dernier a préféré saisir le syndicat pour organiser un sit in afin d’exiger de la direction générale l’annulation de lettre.

Aucune difficulté de collaboration ne m’a été communiquée. En réalité, dans ma lettre de mission, il est clairement mentionné que je dois veiller à l’application et à la mise jour des textes réglementaires relatifs au personnel. Il se trouve que le personnel sous contrat à durée déterminée, appelé personnel temporaire et qui représente environ la moitié du personnel, est victime de traitement discriminatoire au plan salarial et autres avantages au personnel.

A titre illustratif, la direction Général sur la pression des partenaires sociaux, a été obligée de réviser à la baisse, en février 2017, le montant des frais de déplacement du personnel temporaire accordés dans le même mois. J’ai toujours dénoncé cette discrimination auprès de la direction générale. Les partenaires sociaux qui craignent que la correction de cette situation n’entame leurs acquis actuels d’agents permanents s’opposent à mes propositions de solutions. Les partenaires souhaitent que je fasse plus de propositions écrites à la direction générale sur l’obligation de respecter la législation du travail.

Il est curieux que des représentants du personnel s’opposent à la mise en place d’outils modernes de gestion des ressources humaines notamment la création d’une direction des ressources humaines, de la promotion du personnel, de la transparence des recrutements et du traitement équitable du personnel. A titre illustratif, les recrutements et l’organisation des concours professionnels sont bloqués depuis 2015 par les représentants du personnel. Il s’agit en réalité d’une prise d’otage de la société par les représentants du personnel qui dictent leur loi et manifestent leur incivisme.
.
En matière de collaboration, je m’en tiens à l’appréciation écrite de ma hiérarchie sur ma fiche de notation, je cite « collaborateur très professionnel et dévoué avec un sens élevé de propositions constructives ».

Sur les absences et l’utilisation des moyens logistiques à des fins personnelles. Je m’en remets à ma hiérarchie. Mais je note que j’ai toujours été bien noté et reçoit régulièrement des lettres de félicitation pour ma performance professionnelle.
.Sur le reclassement arbitraire d’un protégé, je note qu’en plus de ne pas avoir de protégé au LNBTP, le reclassement d’un agent relève de la Direction Générale.
Des investigations de la Direction Générale du LNBTP, de ma réaffectation au ministère de la Fonction Publique, du Travail et de la protection sociale et de la date de la dénonciation à parquet.


Lire aussi : Burkina : Le syndicat des techniciens et ouvriers dénonce une décision de justice contre ses membres et veut contre-attaquer


Je note que je suis titulaire d’un contrat de travail à durée indéterminée avec la société. Aucune faute professionnelle, ni note d’affectation ne m’a été notifiée jusqu’à présent. La dénonciation a été communiquée aux intéressés le vendredi 26 mai 2017. Aussi, la direction générale du LNBTP est invitée à communiquer les résultats des investigations et toutes autres informations sur ma gestion, s’il y a lieu, à l’opinion pour permettre un meilleur jugement.

En attendant, je retiens que le syndicat n’a pas pu démontrer lors du jugement, la véracité de toutes ces allégations. Aussi, je les considère fausses et m’en tiens à la décision de la justice qui condamne le syndicat.

- des risques de tels comportements sur le monde syndical.

Sous le couvert du masque syndical, des entreprises sont étranglées par des organisations qui tiennent des agendas cachés et spécialisés dans la manipulation et la désinformation du personnel. Ces agissements impactent négativement la production, menacent l’outil de travail et la gouvernance des organisations comme le démontrent clairement, les résultats déficitaires de 2015 et 2016 du LNBTP. Aussi, en deux ans la société a connu quatre directeurs généraux. Cet effectif élevé de directeurs généraux relève des difficultés de pilotage de la société ou des acteurs s’opposent à la mise en place d’outils modernes.

L’objectif du syndicat étant la défense des intérêts matériels et moraux des travailleurs, l’Unité d’Action Syndicale gagnera à mettre l’accent sur l’éthique et la morale de ses membres pour éviter le discrédit sur le monde syndical.

J’invite donc le syndicat à publier l’intégralité de la lettre objet de la dénonciation calomnieuse au parquet afin de permettre un jugement équitable de l’opinion.

Pour le moment, je me garde de publier les détails de la persécution professionnelle dont j’ai été victime pour avoir œuvré à l’application juste et équitable de la législation du travail au LNBTP. Comme le dit l’adage le mensonge donne des fleurs mais pas de fruits. Convaincu que la désinformation est une arme de destruction massive des organisations ; je partage le point de vue de M. BASSOLMA BAZIE de la CGTB qui déclare « toute entité dans laquelle l’esprit de justice et de vérité s’amenuise, y compris les nations, s’expose aux règles de la destruction ».

Quant aux critiques du syndicat sur la décision de justice, je constate simplement le discrédit jeté sur une décision de justice. L’initiative de telles poursuites relève de la compétence du parquet. Je ne commente pas la décision de justice mais pense qu’on n’a pas besoin de taper Tam-Tam pour faire appel.

Pour avoir honnêtement et correctement fait mon travail, j’ai été victime de persécution professionnelle, de calomnie et de traitement indignes orchestré par les représentants du personnel qui poursuivent des intérêt égoïstes et contraires à la loi J’ai été relevé de mes fonctions de chef de personnel, mon bureau m’a été fermé avec mes effets personnels et je suis privé de rémunération.

Le Ministre des Infrastructures et le Président du Conseil d’Administration ont été saisis pour la manifestation de la vérité dans cette affaire et j’userai de toutes les voies légales.

Je profite de l’occasion pour remercier certains agents du LNBTP qui m’ont toujours manifesté leur soutien.

Veuillez agréer Monsieur le Directeur de Publication, l’expression de mes salutations distinguées.
Ampliations :
-  Procureur du Faso
-  Ministre des Infrastructures
-  Président du Conseil d’Administration du LNBTP
-  Président du mois des Centrales syndicales
-  Toutes centrales syndicales

Idrissa SANKARA

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 septembre à 08:06, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics : Le droit de réponse d’Idrissa SANKARA au Syndicat des techniciens et ouvriers

    ’’....les faits ont été présentés de nature à tromper l’opinion publique et à jeter du discrédit sur ma personne et la justice’’.

    - Défend ton cas. Pour la justice ça ne te regarde pas, et ils sont assez grands pour se défendre eux aussi !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre à 08:14, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics : Le droit de réponse d’Idrissa SANKARA au Syndicat des techniciens et ouvriers

    ’’Pour preuve, son fils Monsieur PARE Aristide Abdrouramane a été recruté en avril 2017 en violation des procédures et du code de bonne pratique de gouvernance des sociétés d’Etat durant mon congé administratif’’.

    - Mon ami Idrissa Sankara, il faut licencier PARE Aristide Abdouramane avec poursuite judiciaire, même si le président Roch qui le protège. Est-il plus méritant que les autres burkinabè ?

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre à 08:30, par Burkinbila
    En réponse à : Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics : Le droit de réponse d’Idrissa SANKARA au Syndicat des techniciens et ouvriers

    Merci a Mr SANKARA pour son droit de réponse, cependant nous demandons au syndicat ce qui suit :
    1) un droit de réponse dans vos délais les meilleurs a Mr SANKARA ;
    2) publier l’intégralité de la lettre objet de la dénonciation calomnieuse au parquet afin de permettre un jugement équitable de l’opinion comme il le dit si bien,
    3)publier la liste des responsables syndicaux(bureau) pour question d’exactitude du présidium lors de votre conférence.
    Aussi, si l’un des objectifs du syndicat est de lutter pour l’équité, la justice, la transparence dans les pratiques en matière de gestion des ressources humaines pourquoi le recrutement
    Monsieur PARE Aristide Abdrouramane fils de Monsieur PARE Paul (SG du syndicat) na pas respecté les bonnes procédures ?

    pourquoi les syndicats s’opposent à la mise en place d’outils modernes de gestion du personnel ?
    pour terminer et sur l’hypothèse que Mr SANKARA aurait raison, SVP ne gâter pas le nom du syndicat, le syndicaliste doit être un exemple.......

    vive les bonnes luttes et que la verite se manifeste dans cette boite.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre à 12:02, par lagitateur
    En réponse à : Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics : Le droit de réponse d’Idrissa SANKARA au Syndicat des techniciens et ouvriers

    Hé ! Yako, mon frère. Courage et garde patience car tôt ou tard, la vérité se manifastera.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre à 12:31, par Tindano Mohamaou LNBTP OUAGA
    En réponse à : Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics : Le droit de réponse d’Idrissa SANKARA au Syndicat des techniciens et ouvriers

    Je suis déçu des allégations portées a l’encontre de nos délégués qui agissent en toute légalité au nom des vaillants travailleurs du LNBTP. je ne revient pas sur les propos mensongers de Sankara visant a jeter du discrédit sur l’opinion ;mais tous ceux qui connaissent le Labo savent très bien que c’était lui le maitre a penser des sales besognes au sein de cette boite ; les travailleurs on ras le bol et ne veulent plus d’injustices,de TDR taillés sur mesures ,de bureau d’études recrutés avec intérêt en vue de favoriser des amis. Sankara parle de félicitation de la part de sa hiérarchie oui mais qui est cette hiérarchie si ce n’est donc pas son complice direct ; un bon travailleur n’a jamais été contesté au Labo de mémoire d’homme. Nous pensons que cette décision de justice a pour but de tuer le syndicat du Labo lequel syndicat qui toujours combattu et combattra toujours les plans machiavéliques de Sankara.Pourquoi au Labo il fait signer des contrats de 3mois et 6 mois a nos vaillants temporaires et fait signer a un seul temporaire un contrat de 12 mois ?
    je fais confiance a la justice de mon pays mais pas a une justice partisane.
    j’ai été très bref et peu bavard mais tous ceux qui lirons ces lignes sauront que la lutte ne fais que commencer et nous nous laisserons pas divertir. la patrie ou la mort nous vaincrons.
    Mohamadou TINDANO.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre à 21:22, par Syndicat
    En réponse à : Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics : Le droit de réponse d’Idrissa SANKARA au Syndicat des techniciens et ouvriers

    Courage Mr Sankara et félicitations pour cette démarche posée à l’endroit de l’opinion. Dommage que sous nos vieux, même le syndicat soit utilisé comme masque pour atteindre des besoins personnels. Et aussi, heureusement qu’il y a aussi des Syndicats authentiques, capable de jouer correctement leur rôle : probité, équité, exemplarité ...

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 03:29, par DECOMAN
    En réponse à : Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics : Le droit de réponse d’Idrissa SANKARA au Syndicat des techniciens et ouvriers

    Attention sankara, ta tentative de tromperie et de detournement de l’attention de l’opinion ne passera pas. Comme tu connais bien le tribunal, tu risque de répondre pour diffamation. Toi et tous tes complices vous verrez ce qu’il ya.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 03:59, par DECOMAN
    En réponse à : Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics : Le droit de réponse d’Idrissa SANKARA au Syndicat des techniciens et ouvriers

    Allo allo Fan club SANKARA !
    Après avoir écouté le syndicat nous avons vérifié la véracité de certaines informations concernant le sieur SANKARA.
    Canditats approché résultats : tenez vous bien opinion publique.
    SANKARA Idrissa avait effectivement un CDI avec le LNBTP pour comter du 02 novembre 2011.
    prise de service au LNBTP le 02 novembre 2011 et donc absent de la fonction publique a cette date
    suivant arrêté n 2012-17-00155/MFPTSS/SG/DRH du 30 avril 2012 portant détachement sur demande : monsieur SANKARA Idrissa matricule 212384 est placé en position de détachement sur demande auprès du LNBTP a compter du 15 mars 2012.
    demande de l’intéressé en date du 20 fevrier 2012 soit 4 mois après sa prise de service au LNBTP et donc 4 mois d’absence irrégulière de la fonction publique.
    kabako ! Après vérification sur SIGASPE on constate que votre SANKARA a percu son salaire de novembre 2011 a avril 2012( soit 6 mois de salaire) a la fonction publique bien que absent. Le comble c’est qu’il percevait égalemnt un salaire au LNBTP durant la même période. Bravo ! monsieur l’inspecteur du travail.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 04:42, par DECOMAN
    En réponse à : Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics : Le droit de réponse d’Idrissa SANKARA au Syndicat des techniciens et ouvriers

    Rappel : ces informations sont vérifiable sur SIGASPE pour qui veux se rassuer. Il vous suffi de saisir son matricule 212384.

    Questions pour SANKARA Idrissa :
    avez vous communiqué a l’autorité administrative que vous étiez dédjà hors de votre administration (que vous aviez déja pris service au lnbtp) depuis quatre (04) mois dans le fond de votre dossier de demande de détachement ?
    inspecteur du travail issu de l’ENAM, selon vous cet acte de détachement est’il régulier ?
    Aviez vous des complices dans cette affaire ? Qui sont ils ?
    après avoir percu frauduleusement des salaires au près de deux institutions publiques, vous pensez qu’un tel agent soit de bonne moralité ? Peut on lui confier lz gestion du personne ?
    Le syndicat n’aurait pas raison de dénoncer ces fais punissables ? Après tout votre ami juge se chargera de condamner celui qui n’est pas dacord avec ça. Et votre ami juge demandera a tout ceux qui contre ca si c’est dans leurs poches qu’on vous paye, ou s’ils sont actionnaires ?

    Vous pouvez, essayer de tromper les gens mais vous n’y arriverai pas.

    Répondre à ce message

    • Le 22 septembre à 14:29, par Nonga-Sida
      En réponse à : Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics : Le droit de réponse d’Idrissa SANKARA au Syndicat des techniciens et ouvriers

      J’ai relevé plusieurs contradictions dans les propos de M.Sankara :
      « Des investigations de la Direction Générale du LNBTP, de ma réaffectation au ministère de la Fonction Publique, du Travail et de la protection sociale et de la date de la dénonciation à parquet. Je note que je suis titulaire d’un contrat de travail à durée indéterminée avec la société ». Comment peut avoir un acte de détachement et un CDI dans une société d’Etat ??? Que M. Sankara nous l’explique.
      « Monsieur YAGO Michael, assistant en gestion des ressources humaines, est quant à lui, auteur de malversations sur le traitement de la paye. En ma qualité de chef de service, j’ai dénoncé ces malversations auprès de la hiérarchie ». Comment ton agent qui te fais les projet de documents sur la paye pour amendement et décision peut-il auteur de malversation et pas toi le supérieur ?
      « En attendant, je retiens que le syndicat n’a pas pu démontrer lors du jugement, la véracité de toutes ces allégations. Aussi, je les considère fausses et m’en tiens à la décision de la justice qui condamne le syndicat ». Si le juge est son ami, on comprend aisément la décision de justice. Ce serait dans d’autres contrés, on aurait fait recours aux Koglewéogo (l’autre Cour d’Appel), pour plus de d’équité dans la justice.
      Par Nonga-Sida

      Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 13:51, par Nonga-Sida
    En réponse à : Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics : Le droit de réponse d’Idrissa SANKARA au Syndicat des techniciens et ouvriers

    « Monsieur YAGO Michael, assistant en gestion des ressources humaines, est quant à lui, auteur de malversations sur le traitement de la paye. En ma qualité de chef de service, j’ai dénoncé ces malversations auprès de la hiérarchie. Ces malversations qui ont été confirmées dans le rapport du commissaire au compte portant sur la gestion de l’année 2016. Toutefois, ces malversations sont toujours impunies parce que Monsieur YAGO bénéficie de la protection du syndicat ».
    Wahouuu !!! Comme c’est beau un tel discours. Je ne suis pas de la boite, mais certaines interrogations se dégagent de cette affirmation :
    1- Monsieur YAGO est-il votre agent ou pas ?
    2- Travail-t-il indépendamment de vous en tant que supérieur hiérarchique ?
    3- Ma petite connaissance sur le fonctionnement de l’administration me dit que les documents ou dossiers traités sur la paye des agents par M. YAGO (assistant en GRH sous votre coupe) passe d’abord chez vous, ensuite la DAF, puis le contrôle financier avant de boucler la boucle. Et comment se fait-il que l’agent (qui n’est pas signataire mais propose le projet de document) soit auteur et ses supérieurs (décideurs et signataires et dont les documents finaux engagent leur responsabilité) ne sont pas auteurs de malversation sur te traitement de la paye ?
    4- Et pourquoi vous n’avez pas saisi les autorités compétentes pour que le fautif soit sanctionné comme il se doit ? Ou bien le syndical aussi puissant soit-il est-il au-dessus des textes ? Des lois ? (Un peu de respect pour le monde syndical M.SANKARA)
    Monsieur le CHEF DE SERVICE, éclairez-nous sur ces points de sorte à ce qu’on puisse vous croire. Si le syndicat de votre service est contre vous jusqu’à pousser la direction générale qui vous a recruté sur test pour des besoins de service à vous mettre dehors, c’est que soit vous avez un problème avec bon nombre de gens de la boite, soit vous avez un problème de compétence qui ne dit pas son nom, soit les deux en même temps. Dans ce cas, revoyez votre copie et arrêtez de nous faire perdre notre temps. Nous avons plus important à faire que de pleurer sur votre sort qui n’est ni plus, ni moins que la résultante de ce que vous avez semez.
    Par Nonga-Sida

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés