Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

LEFASO.NET | Anselme Marcel Kammanl • jeudi 21 septembre 2017 à 00h05min

Voici les faits : Nana Thibault en Eburnie, le 16 septembre, parlant avec Blaise Compaoré de son retour au pays des Hommes intègres ; le même jour, réconciliation médiatisée entre deux figures de proue du CDP dans les Hauts-Bassins à savoir Alfred Sanou et Salia Sanou ; et le 18 septembre, les femmes du parti qui tiennent, depuis l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014, leur première assemblée générale où elles demandent également le retour de Blaise Compaoré… Il y a comme un regain d’activisme au niveau du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) et de ses succursales politiques dans ces derniers temps avec comme principal objectif, le repositionnement du parti pour la reconquête du pouvoir perdu.

Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

Les actes et les différentes déclarations tenues lors des évènements ci-dessus cités ne font l’ombre d’aucun mystère sur les prétentions de ce parti qui connait une traversée du désert depuis la déculottée politique de l’année 2014. Il s’agit alors de sonner le rassemblement en vue de reconquérir ce paradis perdu. « La cohésion est indispensable pour la reconquête du pouvoir » a déclaré Salia Sanou selon le confrère Fasozine présent à ladite rencontre de réconciliation entre les deux frères jadis opposés. Le même confrère a rapporté que l’ancien maire de Sya « reste convaincu qu’unie, l’actuelle opposition reviendra au pouvoir en 2020 au Burkina Faso ».

Quant aux militantes du parti rassemblées en assemblée générale le dimanche 17 septembre dernier, la conviction est que le parti doit « se battre doublement pour les victoires à venir. » « Nous devons occuper le terrain qui nous appartenait » a martelé sans ambages la secrétaire nationale des femmes CDP, Pauline Traoré/Nignan. Plus tôt, le 16 septembre, Nana Thibault du Rassemblement pour la démocratie populaire (RDP), une organisation politique affidée au clan déchu de Blaise Compaoré, annonçait les couleurs en communiquant qu’après 2h30mn d’entretien avec Blaise Compaoré à Abidjan, celui-ci aurait émis le vœu de revenir au Burkina d’ici 2018. A noter que les femmes ont embouché la même trompète à leur AG réclamant le retour de leur ancien leader.

Le CDP : un phénix politique ?

L’ancien parti présidentiel va-t-il réussir le pari de renaître de ses cendres et se positionner comme une force politique avec laquelle il faut compter aux prochaines échéances électorales ? En tout cas, selon les inconditionnels de ce parti qui a été décalotté lors de la chute de Blaise Compaoré, il faudrait y croire et commencer à mouiller le maillot pour cette cause. Et avec la disparition de Gorba, éminence grise du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) au pouvoir, qui leur donnait du fil à retordre, il n’y a pas meilleure opportunité pour essayer de reprendre du poil de la bête sur le plan sociopolitique. Autrement dit, il faut profiter de la situation difficile actuelle que vit le MPP avec la disparition de son leader, le contexte sécuritaire dégradant et l’économie en bute à des difficultés certaines, pour renaître et se repositionner comme une force politique d’avenir.

Mais pour y arriver il faudrait résoudre préalablement deux équations éminemment importantes qui sont bien entendu premièrement le rassemblement et le remaillage territorial, deuxièmement la cohésion autour d’un leadership crédible et politiquement vendable.

Dire que les différentes saignées que le CDP a subies depuis les avènements de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), du MPP et de l’insurrection l’ont véritablement fragilisé est une vérité de la Palice. L’on compte effectivement à foison des transfuges de cet ancien parti présidentiel dans les rangs des maitres du pouvoir actuel. Lorsque ces transfuges n’ont pas rejoint le MPP, ils ont rejoint d’autres rivages politiques, notamment les autres partis héritiers de l’insurrection populaire. La nécessité de guérir les blessures et les affres occasionnées par ces hémorragies répétitives se présente comme un impératif de survivance et de renaissance politiques pour le CDP.

Et pour ce faire, l’on peut supputer que la réconciliation nationale, discours de prédilection du CDP à travers la Coalition pour la démocratie et la réconciliation (CODER) est une belle parade. Sur fond de cette réconciliation dite nationale réclamée à cor et à cri par l’ancien parti présidentiel déchu vertigineusement en 2014, se profile une volonté de réaliser sa propre réconciliation à l’interne en vue de se refaire politiquement au pouvoir. Les lignes commencent déjà à bouger à ce niveau avec la réconciliation des frères Sanou.

Il faut ajouter que voguer sur le flot de la réconciliation nationale permettrait au CDP, en plus de résoudre le problème du rassemblement de ses militants et sympathisants, de solutionner la question non moins importante de l’union autour d’un leadership accepté et prometteur politiquement. Sauf qu’à ce niveau, il y a une question sous-jacente qui pourrait être formulée de la sorte : quel personnage politique pour incarner ce leadership rassembleur et unifiant à même de permettre au CDP de domestiquer à nouveau la poule aux œufs d’or, le pouvoir ? Voilà une interrogation qui turlupine à coup sûr les animateurs de l’état-major actuel du CDP…

Blaise Compaoré est-il la solution ?

Le retour de Blaise Compaoré est plus que d’actualité dans le discours des thuriféraires du CDP. Au nom de la réconciliation nationale, l’on réclame son retour. Nana Thibault, lui, a donné très vite le ton en manifestant ostensiblement son souhait de voir Blaise Compaoré revenir au Burkina Faso. Après avoir fait le tour chez certaines autorités morales comme le Môog-naaba le 07 juillet 2017 dernier, l’intéressé vient de séjourner au bord de la lagune Ebrié pour évoquer avec le président déchu son retour en terre burkinabè. Mais il n’est pas le seul, en témoigne encore la récente sortie médiatique des femmes du CDP qui souhaiteraient que l’ancien enfant terrible de Ziniaré reviennent au bercail au nom de la réconciliation nationale.

Concernant le retour de Blaise Compaoré au Burkina, le moins que l’on puisse dire est que l’intéressé jusqu’à preuve de contraire n’est pas déchu de sa nationalité burkinabè. En tout état de cause, il ne lui est guère interdit de fouler le sol des Hommes intègres. D’ailleurs il est cité dans des dossiers judiciaires pendants et non des moindres. Par conséquent, selon le principe de la redevabilité, il devrait normalement s’expliquer devant les juridictions burkinabè afin que la vérité jaillisse pour l’intérêt de tous les Burkinabè. Une telle éventualité donnerait la possibilité à la justice de s’exercer souverainement et travailler à l’élucidation des faits cités, une étape charnière par laquelle il faudrait passer avant de parler de réconciliation nationale.

Mais à l’appréciation de la démarche globale du CDP et de ses antichambres politiques, l’on a comme l’impression que l’on se préoccuperait davantage des dividendes politiques que le retour de l’ancien président apporterait plutôt que sa redevabilité judiciaire sans laquelle la réconciliation nation n’est nullement possible. La réconciliation nationale est-elle possible sans la manifestation de la vérité et de la justice ? Voilà une autre question dont les caciques du CDP devraient faire la leur lorsqu’ils parlent de réconciliation nationale. Tant qu’ils ne vont pas intégrer cet aspect dans la formulation, leur préoccupation autour du retour de Blaise Compaoré, les doutes sur leur bonne foi en la matière vont toujours persister.

Certes la réconciliation nationale ne peut pas se faire sans tous les fils du pays, mais elle ne peut pas être effective et porteuse d’espoir si tous ceux qui doivent se soumettre à la justice au nom de la vérité se débinent. De ce point de vue, c’est bon d’emboucher la trompète pour réclamer le retour de Blaise Compaoré au nom de la réconciliation nationale. Mais pourquoi ne pas emboucher une autre trompète pour demander à Blaise Compaoré de rentrer d’abord pour se mettre à la disposition de la justice ?

Si le CDP n’entre pas dans cette perception et dans cette dynamique, c’est comme si la réconciliation nationale est un paravent pour donner l’opportunité à son ancien personnel politique dispersé de se reconstituer, redorer son blason et reprendre le pouvoir qu’il a perdu en 2014. Le retour de Blaise Compaoré ne devrait-il pas servir un tel dessein en réalité ? Son retour ne permettrait-il pas au CDP de résoudre la problématique du leadership qui manque crucialement au parti ? Et dans ce cas de figure, ne va-t-on pas aboutir à la négation de l’insurrection et à une restauration pure et simple du système compaoriste voué aux gémonies en fin octobre 2014 ? Autant de questions que suscite le comportement des anciens maîtres du pouvoir.

Gare cependant au CDP et autres organisations politiques dans la production de leurs discours sur le retour de Blaise Compaoré comme une condition sine qua non de la réconciliation nationale. Attention à ce que ce discours tel qu’il est libellé actuellement ne soit source de fractures nouvelles et de soubresauts. Déjà, une coalition d’organisations de la société civile (OSC) dénommée « Rassemblement des OSC contre la déstabilisation du Burkina Faso » a fait le 20 septembre 2017 une sortie pour dénoncer une conspiration et une tentative de déstabilisation du pays. Et à cette allure l’on court bien le risque d’empoisonner davantage un climat déjà délétère à cause du péril islamiste.

En tout état de cause, si le CDP veut reconquérir le pouvoir, il devra procéder à une autocritique profonde pour tirer les vrais enseignements des faits ayant prévalu à l’avènement de sa déchéance en octobre 2014. Une telle démarche pourra lui donner les coudées franches de retisser sa conception de gouvernance et sa toile politique dans le respect des aspirations des gens qui avaient sonné le glas de sa chute en 2014. Dans cette perspective, il pourrait alors secréter en son sein des personnes ressources politiquement capables d’incarner dûment le leadership qui lui fait défaut actuellement. Recourir à Blaise Compaoré pour relancer son leadership, c’est avoir recours à un leadership désuet et blafard. Autrement, ce serait décréter sa seconde descente aux enfers pour ne pas dire sa mort définitive.

Anselme Marcel KAMMANL

Vos commentaires

  • Le 20 septembre 2017 à 23:43, par verité no1 En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

    J’ai peur ! Si les bandits politiques reviennent au pouvoir, on est foutu !
    Je ne sais pas comment Blaise va venir au Burkina, peut etre en bateau, je ne sais pas mais ce qui est sur, si quelqu’un provoque le peuple, il va detaler et depasser le pole Nord !!!!!!!

    Répondre à ce message

    • Le 21 septembre 2017 à 10:37, par pataamleukré En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

      Comme Blaise s’est rendu compte qu’aucun pays n’est vraiment "sûr" (surtout pas la Côte d’Ivoire en ce moment) ,celui-ci manœuvre pour revenir au Burkina en utilisant son ancien truc(CDP) .Mais une fois le bandit au Burkina,la justice où à défaut le peuple s’en chargeront.
      Nous l’attendons de pieds fermes.
      Nul peut se foutre indéfiniment du peuple !

      Répondre à ce message

      • Le 21 septembre 2017 à 18:30, par YEMBI En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

        Vous-là on vous connait ! tout le monde parle au nom du "Peuple" mais de quel Peuple s’agit-il même ? chacun vient sur les reseaux sociaux pour raconter sa vie parcequ’il occupe quelque part aujourdui un poste à cause du nouveau régime et il sait que si la situation change, il va perdre son gombo et il viens raconter des innepsi, vraiment n’importe quoi au nom du peuple !
        Je veux que quelqu’un me dise ce qu’il reproche vraiment à Blaise compaoré et son régime. c’est vrai qu’il y avait la mal gouvernance mais je veux encore que quelqu’un me dise la différence qu’il ya entre la situation d’aujourd’hui avec la période de Blaise Compaoré ? c’est même pipe même tabac !! donc arrêtez de raconter votre vie parcequ’on vous a donné des Mégas pour la tablette qu’on vous a donné afin de jouer ce rôle dans les reseaux sociaux !
        C’est Blaise qui a fait l’insurrection ? et on viens dire qu’il n’a qu’à venir répondre des conséquences de l’insurrection. Combien de nouveau riche sont nés après cette fameuse insurrection qui était sensée apporter des reponse aux problèmes que rencontrent les burkinabè ? Quelqu’un qui est parti laissé son pouvoir parceque des vautours ont mentis, faumontés des coups et manipulés les jeunes et on raconte n’importe quoi au lieu de reconnaitre la verité. Ce qui est sur, c’est ceux qui savent ce qu’ils ont fait dans l’ombre qui ont peur du retour de Blaise Compaoré. Moi ça me fout au pôle nord, s’il quelqu’un d’autre peut venir et trouver des solutions pour ce pays-là, je suis ok.
        sincèrement, ya quel difference entre Roch et son MPP et Blaise et son CDP ? quand on fait des choix bidons, il faut les assumer, Point Barre !!!!

        Répondre à ce message

        • Le 22 septembre 2017 à 13:33, par boudson LE FILITOXER En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

          Tu n’ as rien compris de la politique.C’est le refus de Blaise Compaoré d ’écouter le peuple en voulant coute que coute modifier l ’article 37 pour rester au pouvoir qui a conduit le BURKINA FASO à l’ insurrection ; Donc Blaise Compaoré assume personnellement les conséquences de l ’insurrection . C’est simple et c ’est claire comme l ’eau de roche.Sil est un patriote il doit rentrer au FASO pour que la justice l’ entende au lieu de chercher à gagner du temps avec des supporteurs bidons qui emprunter la courte échelle pour Blaise Compaoré.LE PEUPLE L’ ATTEND DE PIED FERME POUR LUI RÉGLER SES COMPTES. GARS AU CDP ET LA CODER qui veulent se soustraire de la justice..

          Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2017 à 23:51, par verité no1 En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

    Blaise n’est plus burkinabe, point barre !
    Il est Ivoirien et on ne permettra pas a un etranger de foutre la merde dans notre pays !
    Il est d’ailleurs recherche par la justice burkinabe dans le dossier Sankara !
    Heyiiiii ! Heyiiiii ! Heyiiii !
    3 est le symbole masculin chez nous.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2017 à 06:24, par SAPO En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

    Vivement , que le président Blaise revienne au pays . Nous sortions très nombreux pour l’accueillir car il le mérite . Quantt aux dossiers judiciaire s , les gens seront surppris que Mariam Sankara , ne se fera plus ’’ niquer’’ deux fois. Après l’insurrection , elle a découvert le vrai visage des soit disants sankaristes qui ont utilisé le cadavre de son mari comme fonds de commerce. Elle fera la réconciliation avec Blaise et elle le pardonera pour le repos de son âme .

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2017 à 07:24, par fleur En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

    Nous ne voulons plus de terroristes, d’assassins et de vampires au pouvoir au pays des hommes intègres.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2017 à 08:21, par Jeune Premier En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

    Bon Dieu ! Donnez-nous un autre Sankara pour qu’il revienne mettre de l’ordre a la maison. Je vous prie de bien vouloir exaucer mes prieres. Et j’en suis sur, nous allons souffrir comme a la revolution precedente, mais cette souffrance connaitra une suite de bonheur...

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2017 à 08:27, par Ali Yarga En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

    S’il y a des dinausores qui pensent que le décès de Salif DIALLO leur sera profitable qu’ils se détrompent car le peuple burkinabé n’est plus près a accepter des sangsus et des parasites au pouvoir.
    Vous parlez de Blaise Compaoré comme solution.Je pense qu’un individu qui a renoncé à sa nationalité simplement pour éviter de repondre de ses crimes est loin d’être une solution.Il est plutôt un handicap à la bonne marche de la paix et de la démocratie.
    Le CDP va plutôt mourrir de sa belle mort.Depuis la création de ce parti, il n’a été qu’une cause d’orphelinisation et de veuvage de beaucoup de familles.C’est pourquoi ce parti n’a montré du mépri à l’égard du peuple burkinabé lors de l’entêtement de son mentor de modifier l’article 37 de la constitution pour un pouvoir viagère.En tout les cas le Burkina souhait la paix la démocratie et la justice pour ses citoyens sans COMPAORE le CDP et les autres vautours sanguinaires.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2017 à 08:41, par SAPO En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

    Vivement , que le président Blaise revienne au pays . Nous sortions très nombreux pour l’accueillir car il le mérite . Quantt aux dossiers judiciaire s , les gens seront surppris que Mariam Sankara , ne se fera plus ’’ niquer’’ deux fois. Après l’insurrection , elle a découvert le vrai visage des soit disants sankaristes qui ont utilisé le cadavre de son mari comme fonds de commerce. Elle fera la réconciliation avec Blaise et elle le pardonera pour le repos de son âme .

    Répondre à ce message

    • Le 22 septembre 2017 à 14:19, par boudson LE FILITOXER En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

      UNE FEMME DIGNE COMME MARIAM SANKARA NE PEUT PAS PARDONNER L ’ASSASSIN DE SON MARI SANS CONNAITRE LA VÉRITÉ ET LA JUSTICE POUR SON MARI.LES SANKARISTES ONT FAIT LE BON CHOIX EN S ALLIANT AU MPP POUR PRÉSERVER LA STABILITÉ DES INSTITUTION ET DU PAYS. S ALLIER AVEC LE CDP SON PIRE ENNEMIS POLITIQUE ÉTAIT SUICIDAIRE ET UNE INSULTE A LA MÉMOIRE DU CAPITAINE THOMAS SANKARA.DE TOUTE LES FAÇONS LE DOSSIER THOMAS SANKARA ET AUTRES ONT ETE ROUVERT ET INSTRUITS. LE JUGEMENT SERA BELLE ET BIEN FAIT QUELQUE SOIT LE RÉGIME AU POUVOIR. MAIS AVEC LE BLAISE COMPAORE ET SON CDP LE DOSSIER A ÉTÉ CLASSE SANS SUITE.TÔT OU TARD LA VÉRITÉ VA SE SAVOIR ET BLAISE COMPAORE SERA JUGER POUR SES CRIMES

      Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2017 à 08:47, par Ka En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

    Bien sûr que n’importe quel parti politique au Burkina peut conquérir amplement le pouvoir en 2020 avec un pouvoir qui roule au diesel comme celui de Roch Kaboré et Kaba qui patine avec un PNDES distribué entre les tenants du pouvoir. Ce qui est certain, j’en doute que le CDP avec les anciens dinosaures comme Salia Sanou l’illettré et prétentieux qui ne jure que par son dieu Blaise Compaoré, puisse refonder un CDP nouveau, et arrivé à convaincre un peuple averti. La seule solution pour que le CDP accède encore un jour au pouvoir, est de ne plus entendre parlé d’un Salia Sanou, d’un Alain Yoda, d’un Achille Tapsoba, François Compaoré, kouandé, et tant d’autres qui ont pris le peuple Burkinabé pour un mouton. Soutenir un parti politique n’est pas soutenir un individu, mais ces actions avec une bonne équipe qui vont pour le peuple et le développement du pays, comme nous l’avons fait de 1996 à 1998 en créant ce grand parti qui était le CDP : Et ce n’est pas mon ami et promo Kôrô yamyélé qui me dira le contraire. L’avenir du CDP repose sur sa jeunesse, alors refondez le parti avec du neuf et non avec du vieux : Les dinosaures comme Salia Sanou, et tant d’autres vieux crocodiles aux dents longues qui veulent la continuité, et qui a mis le parti a terre, sont incapables et qui vont faire tourner le Burkina en bourrique s’ils reviennent encore au pouvoir. Oubliez Blaise Compaoré, et permettez la jeunesse du CDP de refonder le parti pour son avenir de conquérir un jour le pouvoir. Ka, farouche partisan de l’alternance politique et économique du Burkina avec sa jeunesse,

    Répondre à ce message

    • Le 21 septembre 2017 à 10:42, par Laurent Sawadogo En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

      Voilà un visionnaire avec la sagesse, qui nous abreuve dans l’espoir de voir avancer un pays en quête d’stabilité sécuritaire et économique avec la jeunesse. Merci au vieux KA.

      Répondre à ce message

    • Le 21 septembre 2017 à 12:51, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

      - Mon ami KA, tu a amplement raison ! Au CDP ce sont tous de vieilles carcasses qui devraient maintenant rejoindre les poubelles de l’histoire. Au lieu de celà les vieillards fatigués comme les Salia alias ’’Gjamila’’ & Cies de Léonce Koné, Achille alias ’’Le Sprinteur’’, Komboigo, etc. continuent de nous pomper l’air, tandis que d’autres se recyclent à l’AN comme Boukoungou. Mais qu’ils se le tiennent pour dits : le RSP milice de Blaise Compaoré n’est plus là pour intimider les gens pour eux ! Et je crois que ce paramètre, ils ont oublié de le prendre en compte et la jeunesse va le leur rappeler avec furie, et les yeux dans les yeux !

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

      • Le 21 septembre 2017 à 16:00, par Ka En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

        Merci à mon ami Kôrô yamyélé, et au frère patriote Laurent Sawa-dogo de me lire. Mon promo Kôrô Yamyél, je confirme : Quand nous voyons tous ceux qui se sont accrocher autrefois a François Compaoré comme des mouches autour d’une goutte de miel pour des miettes, et qui ont détruit un grand parti comme le CDP, ne sont que des malfrats au nouveau CDP que veut refonder la jeunesse, et qui les instrumentalisent sans aucune conscience de sagesse. Un dicton nous dit ‘’’que les enfants savent monter, mais ils ne savent pas descendre,’’’ c’est le cas des noms dont tu cites, ’’’des vieux crocodiles aux dents longues qui restent au BPN du CDP que des parasites à mettre de côté.’’’ Quand a Comboigo qui se pavane a la tête du parti comme un libérateur, il est là uniquement que pour la continuité qui ne marchera pas comme il veut : Car la jeunesse a dit que ‘’’’Rien ne sera plus comme Avant.’’’’ Mon ami et promo Kôrô yamyélé, je confirme ton analyse de proposition pour le prochain gouvernement sur notre site ZOODOMAIL.

        Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2017 à 08:48, par ITENFO En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

    Les muets mais pas sourds ont subitement retrouvé l’usage de la parole après la chute du baobab qui leur servait d’ombrage. Ils sont soudainement passés de simples observateurs de la scène politique en acteurs actifs donneurs de leçons. Que s’est-il passé ? Si rien ne s’est passé, on appelle ça miracle. Dans tous les cas, vos dossiers sales sont dans les tiroirs. Il faut rester tranquille sinon ça pourra sortir. Ne vous mettez surtout pas au travers du PNDES et de la paix sociale, sinon vous découvrirez un autre visage du président RMCK. Ne faudra surtout pas chercher à nous pomper l’air déjà exécrable. Après 27 ans sous vos jougs, le peuple s’est libéré et veut aller de l’avant. Tout le « feu » qui embrase le pays c’est vous qui l’avez allumé et vous voulez revenir en sapeur pomper.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2017 à 08:49, par VOYONS_HAUT En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

    Tous ces gens sont sans conscience. Ils ne voient que leurs intérets personnels. Leurs gosiers sont au dessus de tout. C’est vraiment pitoyable que des gens ayant vécu ces 27 ans de terreur après tant de morts causés par un assassin se mettent de son coté et réclament son retour. C’est inhumain de votre part que vous ne vous souciez plus de ces cadavres et de ces orphélins produits par cette personne pour son seul profit et pour celle de sa famille. Oh DIEU viens nous secourir !

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2017 à 08:55, par PLEURE Ô pays bien-aimé En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

    Je savais qu’avec la mort de Salif DIALLO ils allaient passer à l’offensive, et tout cela n’est qu’un début. Le problème en face coté pouvoir y a quel HOMME ? Hors mis SY Cherif y a quel courageux laba ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2017 à 08:56, par droit de l’homme En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

    la seule chose que je sais Blaise Compaore devrai répondre a la justice burkinabé de ces forfaitures. Blaise Compaore est le seul responsable de tout les malheurs que le pays vie actuellement. le CDP peuvent toujours rêvé. tond nina poukan

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2017 à 09:13, par Wadal En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

    Si c’est réellement leur intention, je dirai qu’ils ont échoué d’avance (les cdpistes). Le vrai peuple intègre doit rester vigilant et que la justice fasse son travail. J’ai toujours dit que les vrais patriotes quelle que soit la situation, sont restés au pays. Malheur à ceux qui fuient leur pays pour ne pas répondre de leurs actes et profiter d’une situation. Le peuple et le vrai n’est plus dupe. Vérité-Justice-Réconciliation. Cette trilogie n’est pas à escamoter ni à marchander. S’ils sont sincères envers eux-mêmes et cela m’étonnerait fort, qu’ils commencent leur propre introspection car le pays n’appartient pas qu’à eux seuls !

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2017 à 09:14, par Nongdo En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

    C’est ce manque de leadership et d’immaturité, cette incpacité à trouver des ressources internes et nouvelles pour remplacer Blaise qui finira par tuer ce CDP. Nous les jeunes, on vous observe et on vous regarde. La prochaine insurrection sera intra-CDP.

    Blaise est devenu ivoirien et on n’en veut plus. Un peu de dignité et d’honneur ! Le CDP peut subsister sans Blaise. Si les leaders actuels se sentent incapbles, qu’ils nous laissent la place. Nous allons refaire rayonner le parti sans Blaise.

    Bande d’incapables ! Quelle honte !

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2017 à 09:35, par Un fils de Solenzo En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

    Vivement que Blaise reviennent répondre de ses gaffes. Pourquoi attendre 2018 pour venir ? Il peut le faire le 15 Octobre 2017. Blaise veut peut être fuir la Côte d’Ivoire avant 2020 car tout semble indiquer que des ténors quitteraient le RDR (peut être la même situation comme au CDP avec la décision des RSS En 2014). Le retour de Blaise n’est pas un événement aussi important comme la rentrée scolaire, le décès du PAN, le procès du push manqué ou encore le démarrage du bitumage de la route de Solenzo (vivement que cela voit le jour En 2018). Blaise est qui pour Solenzo ? Rien. Blaise est qui pour le Burkina ? Rien et un simple citoyen ivoirien. Blaise est quoi pour l’Afrique ? Rien, sauf un suspect dans des rapports concernant le Liberia et la Sierra Leone. Blaise est quoi pour le monde ? Rien qu’un être humain !
    Quant à Thibault Nana je ne sais plus si c’est celui qui passait les discours de Thom Sank à Samandin ? Quelqu’un peut il me le confirmer ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2017 à 10:12, par Ali Yarga En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

    Que ceux qui souhaite le retour de Compaoré et sa bande de cobra déscende en enfer avec eux.Nous le peuple intègre qui avont participé à son déguerpissement restons au aguet pour leur empêcher par tout les moyens de revénir aux affaires.
    Aujourd’hui les hommes de bonne moralité dépourvu de tout calcul politique n’a nullement bésoin du CDP et ses ténaures.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2017 à 10:54, par DDCOOL En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

    Tout ira bien ! Pas de panniques mes chèrs frères ! Pourquoi au simple nom prononcé de Blaise tout le pays tremble...? pourquoi ? Vous faites même la promotion du CDP et de Blaise sans le savoir. Vive les promoteurs !!! Vivent les promoteurs que vous êtes ! Au pouvoir le CDP. VIVE BLAISE !!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2017 à 11:07, par IK En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

    ABA, Blaise Compaoré revenir au Faso. Bon, s’il est prêt à répondre de ses actes devant les juridictions, il n’y a aucun souci. Là aussi, si juridiction compétente il y a. Mais si ce n’est pas le cas qu’il reste là où il est. En fait c’est ça le problème de notre pays. N’importe qui peut se lever parce qu’il a un flingue, parce qu’il n’aime pas la face de son voisin, pour des intérêts égoïstes ôter la vie sans être inquiété de quoi que ce soit. On est où là ? Nul n’a le droit d’ôter la vie de son prochain. Non aux assassins, non aux meurtriers, non aux hypocrites, non aux pyromanes, non et encore non. Vous gens du CDP, prenez vos responsabilités, je parle surtout aux jeunes. Blaise n’est pas omnipotent, ni omniscient. Faites remuer vos méninges s’il vous plait. J’étais de passage.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2017 à 11:41, par konfe En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

    C’est le président Blaise et ses généraux qui détiennent tjrs l’économie du Burkina Faso a travers les banques l’immobiliers les sociétés lucratives telles onatel les sociétés minières a travers des prête-noms. nous sommes a la croisée des chemins nos nouvelles autorités et leurs généraux hésitent entre leurs emboiter le pas ou rectifier le tir c’est a dire nationaliser les biens mal acquis. a suivre..........

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2017 à 12:07, par Harouna En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

    Blaise n’ est pas n’ importe qui. C’ est celui là même qui a fait progresser le BF pendant 26 ans. Nous souhaitons son retour. Son accueil sera triomphal. Vive BC

    Répondre à ce message

    • Le 21 septembre 2017 à 16:44, par ONE Killa En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

      Blaise Kouassi a fait progressé quoi ? A part siphonner les deniers publics pour lui même et les cobras et vieux crocodiles comme Alain Yoda, Lamoussa salif Kaboré (faux type là, menteur,voleur), Léonce Koné, Salifou Diallo, Simon compaoré, francois compaoré (assassin 1000 fois), Bonanet (lèche-botte), Tertius Zongo (Waagdrée), Komboigo, Zida, bembaba (voleur), hien kilmité, kouanda, guiro, boly coumba, les faux types de la transition, djidril bassolet, blaise (tueur, tu l’as tué, c’est vrai c’est toi), fatou (hautaine, p..e),etc.

      LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS !

      Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2017 à 12:42, par patfelle En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

    vous etes aux aboies de quoi avez peur cest la sagesse qui la faire partir s’il veut revenir si vous etes de bons croyants vous ne devez pas oubliez que le pardon existe gouverner un pays pendant 27 ans cest pas 27 jours.le linge sale se lave en famille nous sommes tous de passage sur cette terre alors de grace calmez vous nous allons tous rejoindre le tout puissant pour repondre de nos actes pour le moment essayons de nous aimer les uns les autres

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2017 à 12:55, par BEN KIENDRE En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

    C’est la liberté d’opinion, l’un des fondement de la démocratie. Les partisans de blaise compaoré sont libres de l’être. Mais Blaise étant un mortel, si Dieu retire son âme un jour le Burkina devrait disparaître puisqu’il n’y a que lui qui puisse sauver ce pays. On se rappelle des Amis de Blaise Compaoré(ABC), tantie de Djamila(fille de Blaise), de.....,.Pourquoi tous ces misérables ne peuvent pas eux mêmes se battre autrement pour servir leur pays ? Quand la misère morale s’ajoute à celle matérielle dans une nation c’est l’abîme qui se pointe à l’horizon

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2017 à 16:43, par tarbala En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

    On l’attend, premier escale la MACO, puis la le palais de justice, ensuite MACO et enfin Ziniaré en résidence surveillé. Quiconque n’est pas d’accord avec cette démarche doit se faire voire ailleurs.
    Vive le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2017 à 17:45, par warzat En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

    Malgré les difficultés et avec les difficultés, les cœurs sont toujours meurtris, les souvenirs sont vivaces, la société a pris goût à la liberté de parole, de manifestation etc...les révolutionnaires ne
    savent toujours pas où se trouve la tombe de SANKARA et se demandent quelle humanité nous a dirigé pendant 27 ans..les grèves se font et on ne répond pas aux grévistes que quand le pays produira plus de richesse, on augmentera les salaires, les leaders religieux et coutumiers sont respectés et consultés.et pourtant ce ne sont pas des institutions de la république..après vous y a t-il eu de mort suspecte ?.Il est donc à craindre que si le CDP sort du bois, il soit achevé sans ménagement. La situation économique fait penser au CDP que les populations désirent leur retour au premier plan, que ceux qui y croient sachent qu’ils se trompent, on ne veut plus de vous, si ce président n’est pas élu en 2020, ce sera un autre qui ne sera ni de prêt ni de loin lié au CDP. Le problème du gouvernement actuel est que certains responsables veulent faire comme sous le régime de votre JUBAL. Les problèmes actuels (salaires, routes, santé,infrastructures ....) font que l’on se demande ce qui a été plutôt fait quand vous étiez aux affaires pour qu’il y ait un tel cumul de pétards.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2017 à 22:27, par Le COMBATTANT En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

    « Autrement dit, il faut profiter de la situation difficile actuelle que vit le MPP avec la disparition de son leader, le contexte sécuritaire dégradant et l’économie en bute à des difficultés certaines, pour renaître et se repositionner comme une force politique d’avenir. »
    Il faut être un intellectuel constipé pour avoir une telle lecture des choses. Au premières heures de la Révolution Démocratique et Populaire, on voyait Salif Diallo au conseil de l’entente manger le GARBA des militaires, à ce moment il avait sa puchauma. en quoi cet dernier est un leader ; il a juste profité d’une situation, si non que des bonnes grâces de son maitre Blaise COMPAORE, pour non seulement se faire des relations, où seulement son avidité d’argent était son souci premier voilà pourquoi il dépensait sans compter.
    Si aujourd’hui vous parler de santé économique, réveillez le et lui demander où se trouve l’argent du barrage de Noubiel, le muraille vert qu’il voulait faire dans le désert, du retard des travaux de réalisation de Samandeni et autres grands projets qui son morts sans être nés.
    DE TOUTES LES FAÇONS LES NIGERIENS LE CHERCHAIT LABAS POUR LUI FAIRE SA FETE, heureusement pour lui qu’il est mort vite.

    Répondre à ce message

    • Le 22 septembre 2017 à 14:37, par boudson LE FILITOXER En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

      TU AS LA MÉMOIRE COURTE.ON NE PARLE PAS COMME TU LE FAIT A UN DÉFUNT. DU RESPECT POUR LES MORTS MON TYPE. TU SORS D’ OU COMME CA ?C.’EST A CAUSE DE SALIF DIALLO ET SES CAMARADES ET LE CFOP ANCIEN QUE BLAISE COMPAORE A FUI LE POUVOIR POUR SE RÉFUGIER EN COTE D ’IVOIRE. AVEC LES ÉLECTIONS IVOIRIENNES, BLAISE COMPAORE N’ A PLUS DE PORTE DE SORTIE.CAR ADO NE SERA PLUS AU POUVOIR POUR LE PROTEGER ET GUILLAUME SORO AU POUVOIR EST INCERTAIN. IL EST PERSONA NON GRATTA PARTOUT. EN BON BURKINABÉ INTÈGRE IL DOIT REGAGNER LE FASO POUR RÉPONDRE DE SES ACTES AVANT QU IL NE SOIT TROP TARD POUR LUI. LA JUSTICE L ATTEND AINSI QUE LE PEUPLE BURKINABÉ POUR CONNAITRE LA VÉRITÉ SUR TOUS LES CRIMES

      Répondre à ce message

  • Le 29 septembre 2017 à 10:19, par J’y crois En réponse à : Situation politique nationale : Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), phénix politique en perspective ?

    ha ha.... qu’il revienne !!!! Le Burkina lui réserve un accueil très très chaleureux..... au fond d’un cachot !!!

    plus sérieusement, il est grand temps que RMCK s’entoure d’un nouveau "machiavel" (au bon sens du terme, un cerveau) pour remplacer le défunt Diallo. Courtiser Auguste Barry par exemple ???

    Ok ok ok.... je sors....

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés