Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

2ème édition Ouaga film lab : 25 professionnels du cinéma outillés

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Par Nicole OUEDRAOGO • mardi 19 septembre 2017 à 00h12min
2ème édition Ouaga film lab : 25 professionnels du cinéma outillés

Les mécanismes de financement innovant du cinéma. C’est l’objet de la formation de ce mercredi 18 septembre 2017, initiée dans le cadre de la deuxième édition de Ouaga film lab, qui se tient du 11 au 23 septembre 2017, à Ouagadougou. Cette seconde session intervient après une première dénommée Ouaga producerslab, au profit des producteurs burkinabè.

Cette année, ils sont au total 25 lauréats, dont 10 Burkinabè et des participants issus du Sénégal, de la Côte d’ivoire, du Nigéria, du Togo, du Bénin, du Tchad et du Mali, à intégrer cette « résidence de formation et de renforcement des capacités ». Laboratoire de production et de développement cinématographique, Ouaga film lab est un cadre d’expression et de détection de jeunes talents du secteur de cinéma.

« Au regard des sollicitations que nous avons eues, nous avons dû ouvrir une session dénommée Ouaga producerslab. C’est un atelier destiné aux producteurs burkinabè, que nous avons voulu mettre en aval de la résidence, afin de renforcer les capacités des participants, leur permettre d’intégrer plus facilement le laboratoire qui commençait le 18 » a expliqué Ousmane Boundaoné, administrateur de Ouaga film lab.

Il s’agira pour ces 25 lauréats, retenus sur les 95 projets réceptionnés, d’intégrer des laboratoires plus grands, de décrocher des fonds ou des financements pour leurs productions. « Il ne s’agit pas des guichets traditionnels ou des dossiers adressés chaque fois au ministère de la culture » a noté Ousmane Boundaoné. Puis d’ajouter : « On cherche à les intégrer dans les mécanismes de financement innovant du cinéma, à savoir que tout passe par la co-production, l’accès au fond dédié au cinéma ».

De l’avis de l’administrateur de Ouaga film Lab, les africains ont du mal à accéder aux fonds, dans un contexte marqué par les nouvelles technologies. « Il faut voyager, être connecté sur internet 24h sur 24. Malheureusement, ces informations ne se retrouvent pas au même endroit et encore, faut –il qu’il y ait eu des sensibilisations dans les écoles. Hors, dans la plupart de nos écoles de cinéma, on sait former des techniciens, des créateurs, mais pas encore des gestionnaires »a relevé Ousmane Boundaoné, soulignant que la présente formation répond au souci de voir émerger un nouveau cinéma pour l’Afrique.

Encourager les meilleurs projets

Plateforme de développement des projets cinématographiques, Ouaga film lab a instauré depuis sa première édition, des prix d’encouragement au profit des jeunes talents. Il est question de 5 prix officiels destinés aux meilleurs projets réalisés par les 20 participants de la résidence et de 3 prix, au profit des 5 producteurs. « Ce ne sont pas des prix numéraires. Il s’agit de bourses de résidence, d’écriture, qui permettront aux bénéficiaires d’accéder à des laboratoires plus importants que les nôtres » a indiqué Ousmane Boundaoné.

Notons que la deuxième édition de Ouaga film lab bénéficie de l’accompagnement financier de l’ambassade de Danemark à hauteur de 56 millions de francs CFA. Cet appui, selon l’ambassadeur du royaume de Danemark au Burkina Faso, Ulla NaesbyTawiah, vise à encourager les professionnels du cinéma africain à compétir sur le marché international.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Festival international de danse « Dialogues de corps » : C’est parti pour la 12e édition
Musique : Le slam burkinabè s’exporte avec Modibo Sangaré
FESPACO 2019 : La Chine offre 16 millions de francs CFA et 60 tablettes au comité d’organisation
Poésie : La marquisante au maquisard
Tourisme au sein de l’espace UEMOA : Vers la communautarisation des textes
Biens culturels africains : « Nous ne pouvons pas écrire notre histoire sans ces objets » (Pr Jean-Baptiste Kiethéga)
Festival warba de Zorgho : 48 heures pour magnifier la danse warba
Restitution des biens culturels africains : Le Burkina trace sa feuille de route
Musique : Eva 1er, désormais dans votre bac à disques !
Le FESPACO lauréat du prix "Miriam Makeba de la créativité artistique"
Restitution du patrimoine culturel africain : En attendant le lancement du processus par le gouvernement burkinabè
4e édition du Festival écran à ciel ouvert (FECO) : La sélection officielle dévoilée
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés